Pierre Gassendi
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Pierre Gassendi
Pierre Gassendi

L'abbé Pierre Gassend dit Gassendi était un mathématicien, philosophe théologien et astronome français. Il est né à Champtercier près de Digne le 22 janvier 1592 et est mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) le 24 octobre 1655 à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la...).

L'astéroïde (Un astéroïde est un objet céleste dont les dimensions varient de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres et qui, à la différence d’une comète, tourne autour du Soleil sur une...) (7179) Gassendi a été nommé en son honneur.

Ses travaux

Sciences

Gassendi était un astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) contemporain de Galilée (Galilée ou Galileo Galilei (né à Pise le 15 février 1564 et mort à Arcetri près de Florence, le 8 janvier 1642) est un physicien et astronome italien du XVIIe siècle, célèbre pour avoir jeté les fondements des sciences...) avec qui il correspondait. Il étudia entre autres le mouvement des comètes, la topographie, les éclipses de la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de 384 400 km (soit...) et l'évolution des taches solaires. En 1621, il est le premier à décrire scientifiquement le phénomène lumineux atmosphérique qu'il nomme " aurore boréale " en observant le 12 septembre, près de Aix-en-Provence, une aurore polaire (Une aurore polaire (également appelée aurore boréale dans l'hémisphère nord et aurore australe dans l'hémisphère sud) est un phénomène...) exceptionnelle. Le 7 novembre 1631, il observe un passage de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la...) Mercure devant le Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine jaune, et composée...) (un transit).

Il travaille également sur la propagation des sons ainsi que sur les lois du mouvement et de l'inertie (L'inertie d'un corps découle de la nécessité d'exercer une force sur celui-ci pour modifier sa vitesse (vectorielle). Ainsi, un corps immobile ou en...).

Philosophie

À la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) de voie moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous...) entre dogmatisme et scepticisme, il lance une attaque contre Aristote (Aristote (en grec ancien Ἀριστοτέλης / Aristotélês) est un philosophe grec né à Stagire (actuelle Stavros) en...), et en général contre tous ceux qui prétendent avoir découvert un savoir nécessaire et indubitable de la nature réelle des choses. Pour lui, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le savoir provient de l'expérience sensible.

Son courant de pensée : phénoménaliste, rationaliste et pragmatiste.

Théologie

Nominaliste (et si l'on veut, en ce sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du...), relativiste), il resta toute sa vie (La vie est le nom donné :) fidèle à l'Eglise et la Foi, paradoxalement. Autre paradoxe (Un paradoxe est une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien que sans faille apparente, aboutit à une absurdité, ou encore, une...), il étudia toute sa vie Épicure, qu'il réinterprète à la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La...) de la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de connaissances,...) de son temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) et de sa Foi, démarche moins inhabituelle qu'on ne le pense chez des penseurs chrétiens. Sa théologie s'exprime (autour d'Épicure), dans Du principe efficient, c'est-à-dire des causes des choses.

Biographie

Il est docteur en théologie en 1614, ordonné prêtre en 1616 et professeur de philosophie en 1617.

Il est nommé professeur de mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les...) au Collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) Royal en 1645.

Bibliographie

Œuvres de Gassendi

  • Tychonis Brahei, equitis Dani, Astronomorum Coryphaei, vitae Accessit Nicolai Copernici, Georgii Peurbachii, & Joannis Regiomontani, Astronomorum celebrium, Vita. Hagae Comitum (Den Haag), Vlacq, 1655.
  • Œuvres complètes (6 vol.) éditées par son ami et légataire Henri Louis Habert de Montmor, 1658.
  • Vie et mœurs d’Épicure par Pierre Gassendi, version bilingue, notes, introduction et commentaires par S. Taussig (Les Belles Lettres, Paris, 2005).
  • Les lettres latines de Gassendi, édition, introduction et notes en 2 volumes par S. Taussig(Brepols février 2004).
  • Du principe efficient, c'est-à-dire des causes des choses Syntagma philosophicum, Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...), section I, Livre 4, traduit du latin, présenté et annoté par Sylvie Taussig, éd. Brepols, Paris, 2006.

Études

  • Olivier Bloch: La philosophie de Gassendi. Nominalisme, matérialisme et métaphysique. Martinus Nijhoff, La Haye 1971, ISBN 9024750350
  • Saul Fisher: Pierre Gassendi's Philosophy and Science. Brill, Leiden/Boston 2005, ISBN 9789004119963
  • Lynn Sumida Joy: Gassendi the Atomist: Advocate of History in an Age of Science. Cambridge University Press, Cambridge, UK/New York 1987, ISBN 0521522390
  • Antonia Lolordo: Pierre Gassendi and the Birth of Early Modern Philosophy. Cambridge University Press, Cambridge, UK/New York 2006 ISBN 9780521866132
  • Margaret J. Osler: Divine Will and the Mechanical Philosophy: Gassendi and Descartes on Contingency and Necessity in the Created World. Cambridge University Press, Cambridge, UK/New York 1994, ISBN 0521461049
  • Rolf W. Puster: Britische Gassendi-Rezeption am Beispiel John Lockes. Frommann-Holzboog, Stuttgart 1991, ISBN 3-7728-1362-3
  • Sylvie Taussig Pierre Gassendi, introduction à la vie savante (Brepols, 2003)
  • Reiner Tack: Untersuchungen zum Philosophie- und Wissenschaftsbegriff bei Pierre Gassendi: (1592 - 1655). Hain, Meisenheim (am Glan) 1974, ISBN 3-445-01103-6
Page générée en 0.314 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique