Architecte
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Architecte
Noms officiels
Secteur d'activité
Compétences
Salaire
Formation
Portail des métiers
Architecte sur une planche à dessin, 1893

Un architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui...) (du grec arkhitektôn qui signifie " maître charpentier ") est souvent un créatif dont le métier est de concevoir (par le dessin de plans) et de faire construire des bâtiments. De manière plus globale, l'architecte travaille l'espace, et crée des espaces ; il travaille et crée :

  • des surfaces (façades, sols, zones…) tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme le peintre ;
  • des volumes (espaces de liaison et de reconnaissance) tout comme le sculpteur ;
  • des ambiances (jeux de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à...), écho, atténuation (Perte d'intensité et amplitude d'un signal...) du son, jeux de couleurs, de textures) tout comme un artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :).

Histoire du métier d'architecte en Occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement l'Europe. L'extension de l'espace considéré a varié au cours de l'Histoire. À une période donnée, elle peut...)

Le métier d'architecte comme on le considère aujourd'hui, c'est-à-dire comme discipline libérale (donc non-mécanique, est plus apparenté aux arts et aux sciences qu'aux pratiques manuelles et artisanales des métiers du bâtiment), est assez neuf en occident. Il date de la Renaissance.

Dans la plupart des sociétés antérieures à la Renaissance, il existait déjà des " architectes ", plus précisément appelés maître-maçon ou maître charpentier (Le charpentier est un professionnel du bâtiment qui réalise et pose des assemblages participant à la constitution de l'immeuble dont les composantes sont la charpente et...). Ils cumulaient les tâches de ceux qu'on appelle aujourd'hui les architectes, les ingénieurs et les entrepreneurs, mais on leur demandait surtout de s'occuper du côté technique de constructions magistrales (édifices publics ou privés de prestige).

En dehors de ces quelques cas exceptionnels, les bâtisses étaient construites par leurs occupants à partir de schémas que les siècles ont permis de mettre au point (Graphie) par expérimentation (L'expérimentation est une méthode scientifique qui consiste à tester par des expériences répétées la validité d'une hypothèse et à obtenir des données quantitatives...) sans que cela ne requiert un spécialiste. On appelle ce processus la construction selon des types ou plus simplement le vernaculaire.

La Renaissance

Parmi et parallèlement aux autres revendications sociales qui caractérisent la Renaissance, on trouve celle des architectes, qui veulent se voir comme des " penseurs de la construction ". Ils se distinguent des autres métiers du bâtiment comme étant les intellectuels. Si les architectes sont nés alors, c'est également grâce à l'émergence d'une nouvelle clientèle : les riches marchands et banquiers et les bourgeois ajoutent à leurs commandes d'édifices la demande de faire passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) un message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de communication, notamment en présence de parasites...). Ils veulent faire transparaître leur richesse, leur pouvoir et leur goût (Pour la faculté de juger les belles choses, voir Goût (esthétique)).

Ainsi, à partir de la Renaissance, le travail d'architecte fera l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale....) d'une réflexion distincte portant sur la discussion et la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions...) de sa pratique, de ses buts et de ses moyens, amplifiant sa dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa...) intellectuelle!

Le travail de l'architecte

Son travail part en général d'une commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.), du résultat d'un concours ou bien encore de son relationnel, voir plus souvent, du bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par laquelle la nourriture d'un animal entre dans son corps. Le mot gueule s'utilise aussi,...) à oreille (L'oreille est l'organe qui sert à capter le son et est donc le siège du sens de l'ouïe, mais elle joue également un rôle important dans l'équilibre. Le mot peut référer au système...). Il va esquisser un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le...) d'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.). Ce qui lui impose plus de contraintes que dans les deux activités précitées. Il doit penser l'édifice et son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre une...) en y intégrant des fonctions prédéfinies (programmation), en veillant à entrer dans un budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) pré-défini, en respectant les législations locales en terme de sécurité, de juridiction, de structures et de mise en œuvre de la construction et en s'adaptant au terrain généralement choisi par le commanditaire. L'architecte suit toujours les souhaits du commanditaire en y apportant ses sensibilités, ses compétences et des solutions non prévues, mais ajoutant des fonctionnalités de "mieux-vivre". Ainsi, il fait parfois transparaître dans ses créations sa vision de la société et de son époque, dit autrement, ce qu'il ressent comme étant les nouveaux besoins de la société. Ainsi, il intègre souvent ses projets dans une vision hautement globale: contraintes socio-économiques, temporelles, esthétiques, structurelles, fonctionnelles, ... Il s'implique ainsi fortement dans l'urbanisme (L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant l'étude du phénomène urbain, l'action d'urbanisation et l'organisation de la ville et...), discipline non plus réservée aux urbanistes mais à tout architecte soucieux de l'équilibre des quartiers.

De nombreuses autres disciplines se rattachent à celle de l'architecte (urbanisme, paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace...), géographie (La géographie (du grec ancien γεωγραφία - geographia, composé de "η...), écologie, sciences politiques, entre autres), et font souvent le sujet de spécialisations (DEA, DESS, master, doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le docteur. Selon les...), ou centre de formation professionnelle). On a ainsi, à l'instar des architectes-urbanistes, des architecte-paysagistes, des ingénieur-architectes, architectes-designers, architecte-écologue. Voir urbanisme, paysagisme, design industriel, sachant que ces spécialistes traiteront plus la partie légale et normative, et non la partie graphique du projet.

Comment travaille l'architecte ?

Le travail de l'architecte réalisant un bâtiment est précisé dans le contrat d'architecte qui décrit sa "mission". Celle-ci comprend tout ou partie des 3 phases successives suivantes.

  1. la conception comprend la création générale du bâtiment : forme, disposition, principe constructif. Elle se traduit par des dessins, des modèles informatiques ou des maquettes.
  2. la mise au point qui comprend les études techniques (disposition des ascenseurs, du chauffage (Le chauffage est l'action de transmettre de l'énergie thermique à un objet, un matériau.), etc…). Elle est fréquemment réalisée avec le concours d'ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la...) spécialisé dans un domaine précis, l'architecte jouant dans ce cas le rôle de "chef d'orchestre." Elle se traduit par des nomenclatures techniques (désignés "les descriptifs") et des plans techniques qui sont des dessins très précis.
  3. la direction de l'exécution. L'architecte organise un appel d'offre pour permettre aux entreprises de travaux d'établir des devis corespondants aux travaux tels que prévus par les descriptifs et les plans. Le client (Le mot client a plusieurs acceptations :) choisi les entreprises réalisatrices et passe un contrat avec chacune d'elles. Enfin, l'architecte dirigera le chantier et coordonnera l'intervention des entreprises réalisatrices de manière à ce que le bâtiment construit répondent aux attentes du client.

Variante : l'architecte bâtisseur. Celui-ci réalise la conception et les études techniques comme ci-dessus. Par contre il assure en plus la responsabilité globale ( clé en main ) de la réalisation du bâtiment en étant l'unique interlocuteur du client à qui il garantit - sous sa responsabilité - le prix final, le délai (Un délai est d'après le Wiktionnaire, « un temps accordé pour faire une chose, ou à l’expiration duquel on sera tenu de faire...) de réalisation et la satisfaction des besoins. Pour son client il est donc "Contractant général" c'est à dire conception + études + travaux. (voir les liens externes tout en bas de cet article)

Le statut légal des architectes

En France

En France, un architecte doit être inscrit à l'Ordre des architectes, et s'acquiter d'une cotisation annuelle auprès de cet Ordre. Par ailleurs, le titre d'architecte est protégé par la loi du 3 janvier 1977.

D'autre part, il existe un code de déontologie pour les architectes en France.

Au Canada

Au Canada, pour pratiquer et porter le titre d'architecte, l'on doit être reconnu par un Ordre provincial. Pour ce faire, on doit aujourd'hui être détenteur d'une Maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans plusieurs pays et correspond à différents niveaux selon ceux-ci.) en Architecture (M.Arch) dispensé par une école d'architecture reconnue et généralement obtenu en 5 ans. De plus, pour obtenir le droit de pratique, une période de stage (Un stage est le plus souvent une période de formation, d'apprentissage ou de perfectionnement qui dure quelques jours à plusieurs mois dans un lieu adapté :) auprès d'architectes enregistrés doit être complétée et des examens supplémentaires administrés par les ordres provinciaux doivent être réussis. Le titre d'architecte et le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de compétence sont définis et protégés au niveau provincial. Chaque province dispose de sa propre législation visant à encadrer la profession d'architecte.

Québec

Au Québec, c'est la Loi sur les architectes qui s'applique. Cette loi fait de la profession d'architecte une profession à exercice exclusif. Seuls les membres de l'Ordre des architectes du Québec ont donc le droit d'utiliser le titre d'architecte et de préparer les plans et devis d'architecture pour les travaux et les édifices qui sont définis dans la loi.

La Loi sur les architectes et le Code des professions sont complétés par les règlements de l'Ordre, parmi lesquels on retrouve le Code de déontologie qui décrit les règles de conduite de l'architecte envers le public, ses clients et la profession.

Cette section s'attarde spécifiquement à l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) de la législation régissant la profession d'architecte au Québec.

Page générée en 0.179 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique