Airbus A380 - Les besoins initiaux et les avant-projets

Publié par Adrien le 14/06/2004 à 23:52

Les enjeux

En 1987, Airbus lance le projet de ses deux plus gros-porteurs, les Airbus A330 et A340. Ce dernier se veut déjà être un challenger au Boeing 747. Il compte pour cela sur deux principaux atouts: un long rayon d'action et un plus faible coût d'exploitation. Mais l'A340 dispose d'une capacité d'emport plus réduite.

L'Airbus (Airbus est un constructeur aéronautique européen et également un acteur majeur dans...) A340-300, le plus grand de l'époque, peut transporter 295 passagers en 3 classes et jusqu'à 440 en configuration charter, alors que le Boeing 747-400 (Le Boeing 747-400 est, en 2009, le seul Boeing 747 en production et était le plus gros avion...) dispose de 440 sièges en trois classes et jusqu'à 600 en mode charter.

Pour Airbus, lancer un nouveau programme encore plus ambitieux que l'A340 permettrait de compléter sa gamme et d'occuper le dernier secteur monopole de Boeing (Boeing (nom officiel en anglais The Boeing Company) est l'un des plus grands constructeurs...).

Dans le même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), des études de marché menées entre 1991 et 1992 révèlent une forte demande des compagnies aériennes pour des appareils de 600 à 800 places. Il y a donc un marché pour un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale...) qui serait bien plus gros que le Boeing 747 (Le Boeing 747, encore surnommé Jumbo Jet, est un avion de ligne conçu par l'avionneur...).

Le cahier des charges au début des années 90

Au début des années 90, le cahier des charges se précise, voici les éléments qui sont alors définis.

L'avion doit se présenter sous deux versions différentes. La première comporte de 500 à 600 places pour un rayon d'action de 13000 km, l'autre de 600 à 800 places pour des distances éventuellement plus courtes.

Les ingénieurs tablent pour des appareils dont la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un...) maximale au décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état...) serait comprise entre 443 et 570 tonnes. L'avion doit donc être équipé de 4 réacteurs dont la poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air...) serait comprise entre 28.5 et 35 tonnes. De tels réacteurs existent déjà au début des années 90 et sont notamment utilisés pour les Airbus A330 (L'Airbus A330 est un avion de ligne long-courrier de moyenne capacité construit par...) et Boeing 777 (Le Boeing 777 est un avion long-courrier bi-réacteur construit par la société...). Les options se portent donc naturellement sur le CF-6-80E de General Electric (General Electric est un conglomérat américain fondé en 1892 par la fusion d'une...), le PW4000 de Pratt & Whitney (Pratt & Whitney est le nom d'un constructeur de moteurs d'avions américain dont la production est...) et ke GE-90 de General Electric.

Pour que la commercialisation se fasse dans les meilleures conditions, le futur avion devra disposer d'un coût d'exploitation inférieur de 15 à 20 % comparé au Boeing 747.

Enfin, l'appareil doit pouvoir utiliser les infrastructures aéroportuaires existantes sans qu'il ne soit nécessaire d'effectuer d'importants aménagements. Pour cela, ses dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce...) doivent être inférieures à 84 m, en longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus...) comme en envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour...).

Les premières études

Plusieurs projets d'avions à double pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours...) signés Airbus, Aérospatiale (L'aérospatiale (nom commun féminin singulier) est une discipline scientifique qui...) ou Deutch Aerospace émergent en 1991 (Airbus n'est encore qu'un GIE).

Airbus

Avion avec double pont latéral et une soute (Une soute est la partie d'un bateau aménagée dans l'entrepont ou la cale où l'on...) aménageable. Cette solution repose sur l'assemblage de deux cellules d'A340 mises côte à côte. Plusieurs versions sont prévues, avec des capacités allant de 600 à 800 passagers.

Aérospatiale ASX 600 et ASX 700

Il s'agit d'un avion avec deux ponts superposés, la cabine (Sur un bateau, une cabine désigne une pièce d'habitation pour une ou plusieurs personnes. Une...) de pilotage se trouvant sur le pont supérieur. Cette solution est basée sur une cellule d'Airbus A340 (L'Airbus A340 est un avion de ligne quadriréacteur long courrier de grande capacité...) surmontée par celle d'un Airbus A320 (La famille Airbus A320 regroupe quatre avions de ligne moyen-courrier conçus et fabriqués...). Ces deux projets permettent de transporter respectivement 600 et 700 passagers. L'Aérospatiale prévoie également une version cargo et une version combi.

Deutsche Airbus A2000

Cette étude est très proche de celle de l'Aérospatiale et permet de transporter 600 passagers sur 13000 km.



Les avionneurs européens ne sont pas les seuls à lancer des études sur des gros porteurs de 600 à 800 places. Boeing et McDonnell-Douglas proposent également des projets d'avions à grande capacité, ainsi que des versions améliorées d'avions existant.

Boeing 787 ou 797

Il s'agit d'un avion disposant de deux ponts superposés. Le cockpit (L'habitacle (mais aussi cabine de pilotage, poste de pilotage, cellule ou encore cockpit) d'un...) est situé à l'avant du pont inférieur. Cet avion devait permettre de transporter plus de 600 personnes.

Boeing 747-500

Le nom 747-500 est non officiel et sera repris pour un autre projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) à la fin des années 90. Avant 1995, deux études étaient en cours.

Proposition 1: Allongement de 7m du fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge...), en ajoutant deux tranches de 3.5m en avant et en arrière du caisson central. Ce 747-500 transporterait ainsi 84 passagers supplémentaires, soit un total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un...) de 524 passagers.

Proposition 2: Allongement du pont supérieur jusqu'à la dérive. Cette solution permettrait de transporter 160 personnes supplémentaires, augmentant la capacité à 600 passagers.

McDonnell Douglas MD 12

De tous les projets, le MD 12 est le moins ambitieux. Il s'agit d'un avion à double pont intégral avec une cabine de pilotage à mi chemin entre le les deux ponts passagers. Sa capacité est de 500 places, ce qui est relativement peu comparée à celles des autres projets présentés ici.

Page générée en 0.079 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique