Centrale des Cèdres

Centrale des Cèdres - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Centrale des Cèdres
HQ - Centrale des Cèdres.jpg
Localisation
Pays Canada Canada
Province Québec
Cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) Fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans...) Saint-Laurent
Latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre...) 45° 18′ 32″ Nord
       74° 01′ 38″ Ouest
/ 45.30875, -74.02733
Longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre...)
Canada location map.svg
Centrale des Cèdres
Objectifs et impact
Vocation production électrique
Propriétaire Hydro-Québec (Hydro-Québec est une société d'État québécoise fondée en 1944....)
Date de mise en service 1914
Structure
Type Au fil de l'eau
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) du barrage (Un barrage est un ouvrage d'art construit en travers d'un cours d'eau et destiné à...)
10,67 m
Réservoir
Centrale hydroélectrique
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de turbines 14
Puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) 135 MW

La Centrale des Cèdres est une centrale hydroélectrique érigée sur le fleuve Saint-Laurent, à Les Cèdres, dans la Montérégie, au Québec. Cette centrale, d'une puissance installée de 135 MW, a été mise en service en 1914. Acquise en 1944 par Hydro-Québec lors de la nationalisation de la Montreal Light, Heat and Power, elle est l'une des quatre premières centrales du parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été...) de production de la société d'État québécoise.

Historique

Alcoa et la Montreal Light, Heat and Power

À la veille de la Première Guerre mondiale, La Pittsburgh Aluminum Company, qui deviendra plus tard le groupe industriel Alcoa, désire agrandir ses installations de Massena, dans le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l'État de New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de...). L'entreprise se cherche des partenaires pour développer le rapide des Cèdres dans la section Soulanges du fleuve Saint-Laurent, qui offre un potentiel hydroélectrique adéquat, et qui est situé à moins de 100 km de Massena. Les deux grandes entrepries électriques privées du Québec, la Montreal Light, Heat and Power (MLH&P) et la Shawinigan Water and Power Company mettent sur pied conjointement la Cedars Rapids Manufacturing and Power Company, pour construire la centrale qui est mise en service le 15 janvier 1915.

Cette centrale, qui était équipée au départ de 9 groupes de 9 MW chacun pour une puissance installée de 81 MW, a été rendue possible par la signature d'un contrat de vente de 56 MW à l'entreprise américaine à raison de 2,30 dollars le mégawattheure, pour une durée fixe de 85 ans. Une filiale d'Alcoa, la Cedar Rapids Transmission (CRT), construit une ligne de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus...) à 120 kV de 72 km en territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en...) canadien — 29,8 km au Québec et 42,2 km en Ontario — et 9,5 km en territoire américain. Le coût de construction de la centrale est estimé à 10 millions de dollars de l'époque.

En 1924, elle a été agrandie à 18 groupes pour porter sa puissance à 162 MW. En 1928, la MLH&P faisait valoir qu'elle figurait parmi les plus grands ouvrages hydroélectriques au monde (Le mot monde peut désigner :).

La centrale des Cèdres commença son exploitation commerciale à 66 2/3 Hz, mais sa fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un...) a été rapidement ramenée à 60 Hz pour se conformer avec les standards nord-américains. Le transfert d'une fréquence à l'autre ne nécessitant qu'un ralentissement (Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée...) des groupes générateurs, mais cette conversion causa quelques problèmes à une entreprise textile de la région qui était alimentée par la centrale. Les machines du client (Le mot client a plusieurs acceptations :) tournant moins rapidement à 60 Hz, les tissus teints produits par les machines étaient plus foncés. La centrale dut temporairement reprendre son ancienne fréquence, le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) pour les ingénieurs de trouver une solution au problème de l'usine.

Hydro-Québec

Elle a été acquise par Hydro-Québec au moment de la nationalisation de la Montreal Light, Heat and Power, le 15 avril 1944, en compagnie des autres actifs du distributeur montréalais, y compris les centrales de Beauharnois, de Chambly et de la Rivière-des-Prairies.

La société publique québécoise honorera méticuleusement les conditions du contrat initial, y compris le prix de 2,30 dollars. « Nous avons un contrat ridicule, mais il nous faut le respecter », écrit même un responsable d'Hydro-Québec, dans une note de service rédigée en 1964.

En 1971, la CRT, toujours propriété d'Alcoa, commence à vendre l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la...) achetée au prix fixé un demi-siècle plus tôt à une filiale du distributeur électrique Niagara Mohawk, qui la revend à Cornwall, en Ontario, permettant à cette municipalité ontarienne de bénéficier de tarifs encore plus bas que ceux pratiqués au Québec. En 1983, Alcoa fait savoir à Hydro-Québec qu'elle songe à se départir de la CRT. L'affaire est conclue en décembre 1985 et Hydro-Québec acquiert la ligne d'électricité et le contrat, 14 ans avant son échéance.

Opérant aujourd'hui sous la raison sociale francisée de Société de transmission électrique de Cedar Rapids Limitée, la CRT est aujourd'hui une filiale de TransÉnergie, la division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par...) d'Hydro-Québec spécialisée dans le transport d'électriicité. L'ancienne ligne de transport a été démantelée en 2004 pour être remplacée par une ligne biterne à 230 kilovolts, qui est présentement exploitée à 120 kilovolts.

Centrale des Cèdres
Page générée en 0.268 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique