Clos-masure - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Plan type d'un clos-masure
Schéma d'un clos-masure.

Le clos-masure, ou cour-masure, est une prairie, plantée d'arbres fruitiers, entourée d'un talus qui abrite une ferme à bâtiments dispersés, en Normandie et particulièrement dans le Pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) de Caux.

Description

La ferme normande (La normande est une race bovine française originaire de Normandie. C'est une vache de taille...) à bâtiments dispersés

La ferme rurale normande traditionnelle se structure géographiquement selon trois grands types :

  • la ferme à cour fermée ;
  • la ferme à cour ouverte ;
  • la ferme à bâtiments dispersés.

Cette dernière se compose de bâtiments agricoles et d'habitations, indépendants sur une grande parcelle qui est à la fois prairie, verger, potager et lieu de travail et d'habitat.

On la trouve en Normandie, sous des appellations diverses de masure, clos ou plant, dans trois espaces géographiques :

« Un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) oriental (Caux, vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme...) de la Seine, quelques communes du Vexin occidental) qui déborde sur le Roumois et la plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique...) du Neubourg ; un ensemble central ou augeron couvrant Auge, Lieuvin, une partie du pays d'Ouche ; un ensemble occidental ou bocain, avec le Bocage (On appelle bocage la région où les champs et les prés sont enclos par des...) ornais septentrional, bassin de Briouze, partie méridionale du bocage virois, sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du bocage de Saint-Lô, le Mortainais occidental et la partie est de l'Avranchin. »

Le clos-masure (Le clos-masure, ou cour-masure, est une prairie, plantée d'arbres fruitiers, entourée...) cauchois

Le terme clos-masure est probablement dû aux géographes, les Cauchois parlant simplement de masure. Cet mot, qui vient du latin mansura et signifie « demeure », n'a pas en Normandie la connotation péjorative que l'on retrouve dans les dictionnaires de langue française. La Coutume de Normandie définit la masure ainsi :

« La Coutume réformée, article 271, entend par ce mot ce que la Coutume ancienne appelloit ménages ; c'est-à-dire ce qui comprend les bâtiments, le clos, la cour & le jardin, & qui suivant l'article 356, forme le préciput roturier : Arrêt du 4 juin 1704.  »

L'origine de cette spécificité agricole est sujette à discussion. Si on a évoqué une racine scandinave, les recherches récentes ont démontré que certaines villas gallo-romaines normandes s'organisaient de la même manière.

Le clos masure semble apparaître progressivement dans le paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un...) cauchois. Au XIIe siècle la ferme se compose d'une maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille,...) collée à l'étable, au milieu des cultures céréalières dans une clairière défrichée, puis accroît son espace agraire en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) qu'elle se diversifie par l'élevage ovin qui nécessite des prés, clôturés par des haies, progressivement plantées sur des talus. La diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de...) du cidre à partir du XVe siècle siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) dans les campagnes normandes incite les Cauchois à planter des pommiers à proximité de leur ferme, au sein de la prairie abritée du vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface...).

Ainsi, dès le XVIIe siècle, on constate la présence sur les plans terriers, de bâtiments agricoles dispersés dans une cour et entourés de haies sur talus. Puis, le clos-masure s'est développé par la nécessité de protéger des vents marins plantations et bétail dans un paysage d'openfield sans relief (Le relief est la différence de hauteur entre deux points. Néanmoins, ce mot est souvent employé...), du fait de la disparition des forêts sous l'effet du déboisement, intensif sous le premier Empire.

Le clos-masure est une organisation (Une organisation est) agricole typique du Pays de Caux, consistant en un espace entouré d'un talus (fossé en cauchois) sur lequel sont plantés des arbres servant de rideau brise-vent.

Ces arbres étaient en général des hêtres (fou en cauchois, environ 50% du total), des chênes (queyne en cauchois, environ 25% du total) et des ormes (omes en cauchois, environ 25%). Les ormes ont été décimés par un parasite. De nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...), on préfère souvent le peuplier (Les peupliers sont des arbres du genre Populus de la famille des Salicacées.) (peuple en cauchois), utilisé pour sa rapide croissance, aux arbres traditionnels.

Abritée par cette haie d'arbres qui crée un micro-climat, une cour complantée de pommiers permet la production du cidre et la protection du jeune bétail. On trouve aussi les bâtiments d'exploitation et d'habitation en ordre dispersé, ainsi qu'une mare (mot régional à l'origine, du norrois marr).

L'évolution des modes de vie (La vie est le nom donné :) et la disparition des fermes conduit à un arrachage ou au manque d'entretien des haies d'arbres, ce qui accélère l'érosion des sols. En effet, bien qu'ils jouent avant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) le rôle de brise-vent, les talus plantés d'arbres freinent également l'écoulement des eaux de pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état...).

Avec la croissance démographique du XVIIIe siècle, les cours-masures ont fini par former des hameaux, eux-mêmes entourés de haies.

Le paysage du pays de Caux ne doit pas être confondu avec le bocage du Pays de Bray.

Page générée en 0.069 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique