Décrochage scolaire
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le décrochage scolaire est l'arrêt d'études avant l'obtention d'un diplôme. Il n'est pas possible d'assimiler le « décrochage scolaire » à l'« échec scolaire », même si les thématiques sont proches. L'expression « décrochage scolaire », assez à la mode dans le milieu éducatif français, provient en fait du ministère de l'éducation du Québec.

Introduction

Le ministère de l’Éducation du Québec étudie le décrochage scolaire (Le décrochage scolaire est l'arrêt d'études avant l'obtention d'un diplôme. Il n'est pas possible d'assimiler le « décrochage scolaire » à l'« échec...) dans le cursus menant au diplôme (Le diplôme (grec ancien :δίπλωµα, diploma signifiant « plié en deux ») est un acte écrit émanant...) du secondaire. Est considéré comme « décrocheur » tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) élève qui était inscrit au début d'une année scolaire (L'année scolaire délimite le début et la fin des leçons, échelonnées sur une année, de la plupart des écoliers....) et qui ne l’est plus l’année suivante sans être titulaire d'un diplôme d'études secondaires. Les décès et les déménagements à l'étranger ne sont pas inclus. Un élève est dit « à risque de décrochage scolaire » lorsqu'il fréquente toujours l'école, mais qu'il présente une forte probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des probabilités est un sujet de grande...) de décrochage.

La décision d'abandonner l'école est le résultat d'un cumul de situations complexes scolaires, relationnelles, sociales et/ou personnelles. Il s'agit donc d'un long processus incluant des facteurs multidimensionnels.

Prévenir le décrochage…

En milieu scolaire, voici quelques indicateurs facilitant le repérage des élèves "décrocheurs" en lien avec les compétences sociales et/ou les apprentissages :

Compétences sociales

  • absentéismes
  • retards
  • passages à l'infirmerie
  • non respect du règlement – oubli du matériel – travail bâclé, non rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de...)
  • difficulté à s’intégrer, à communiquer : isolement, mutisme
  • difficulté de comportement : incivilités, agressivité (L'agressivité est une modalité du comportement des êtres vivants et particulièrement de l'être humain, qui se reconnait...), somnolence
  • problèmes sociaux et/ou familiaux

Apprentissages

  • non maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans plusieurs pays...) de la langue
  • difficulté à comprendre une consigne scolaire
  • difficulté à s’organiser (temps – méthodes)
  • lenteur d’exécution et/ou difficulté de concentration
  • travail insuffisant à la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.)
  • chute des résultats scolaires

Au sein de la famille, il existe des actions simples permettant de limiter les risques de décrochage scolaire. L'éducation familiale doit permettre :

  • De favoriser la socialisation des enfants et de développer une certaine habileté sociale ;
  • D'apprendre la gestion du stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des contraintes environnementales. Dans le langage...) et des angoisses en organisant un soutien émotif  ;
  • D'organiser un bon réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) relationnel ;
  • De fournir une culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) de base large notamment en encourageant les activités parascolaires.

De plus les parents doivent :

  • Construire de bonnes relations avec les enseignants  ;
  • Suivre le cursus de l'enfant d'un point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) scolaire et personnel.

Caractéristiques de l'élève dit à risque

Données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) individuelles

Parmi les variables d’ordre individuel, les difficultés d’apprentissage et les troubles du comportement constituent des facteurs personnels les plus déterminants du décrochage scolaire. En effet, l’élève en trouble du comportement montre un déficit important dans sa capacité d’adaptation à l’école. Selon la plupart des études, les jeunes décrocheurs participent moins aux activités scolaires, portent peu d’attention en classe, passent moins de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) à faire leurs devoirs, ont des problèmes d’absentéisme et valorisent davantage le travail rémunéré que les études, comparés aux autres élèves.

La majorité des études montre que les garçons sont plus nombreux à décrocher de l’école. Les chiffres reflètent un taux d'accès aux diplômes plus bas chez les garçons qui tend à se maintenir de génération en génération. Les jeunes filles à risque de décrochage scolaire présentent davantage de troubles intériorisés, le plus fréquent étant la dépression, tandis que les garçons ont des troubles plus extériorisés tels que les troubles de comportement.

Données relationnelles

Les écrits relatent également que ces jeunes éprouvent d’importantes lacunes dans leurs habiletés sociales. Ainsi, leur manque d’habiletés sociales diminuerait leurs aptitudes à interagir adéquatement avec autrui. Leurs relations se résument principalement par de l’irritation, des échanges sociaux hostiles et par de l’intimidation.

Données sociales

Le milieu familial est fortement lié à la réussite scolaire et à l’adaptation des jeunes. Un faible statut socioéconomique, un faible niveau de scolarité des parents et plusieurs aspects de la structure familiale (conflit, alcoolisme (L'alcoolisme est l'addiction à l'alcool ([[éthanol[[) contenu dans les boissons alcoolisées. L'OMS reconnaît l'alcoolisme comme une maladie et le définit comme des troubles mentaux et troubles du comportement liés...), violence,…) sont des caractéristiques fortement liées à l’abandon scolaire. Le rôle déterminant des parents relatif au risque d’abandon scolaire est bien documenté dans les écrits. En effet, les valeurs des parents, la supervision parentale ainsi que les attentes des parents envers la réussite scolaire représentent des éléments impliqués dans le phénomène. Le mode de vie (La vie est le nom donné :) des parents est également une dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou...) du fonctionnement familial qui doit être considérée quand on parle de décrochage scolaire. Les résultats de nombreux travaux permettent d’affirmer qu’un faible encadrement parental, un manque d'engagement dans les activités scolaires et l’absence d’encouragement à l’autonomie ont une influence directe sur le risque que l'enfant quitte l’école définitivement.

Inadaptation ou facteurs de risque ?

En constatant l’existence de ces facteurs de décrochage scolaire, il importe de savoir si ce phénomène résulte d'un facteur particulier ou s'il est plutôt un symptôme (Un symptôme représente une des manifestations subjectives d'une maladie ou d'un processus pathologique, tel qu'exprimé par le patient. En général, pour une pathologie donnée, les...) général d'inadaptation sociale.

Notion de groupes types

Les élèves à risque de décrochage forment un groupe hétérogène. Par exemple, une étude de Janosz et al. (2000) identifie quatre groupes de décrocheurs potentiels :

  1. Décrocheurs discrets : ils aiment l’école, sont engagés, ne présentent aucun problèmes comportementaux et ils ont un rendement scolaire un peu faible. (40 %)
  2. Décrocheurs inadaptés : ils ont des échecs scolaires, des problèmes comportementaux, sont délinquants et proviennent de familles difficiles. (40 %)
  3. Décrocheurs désengagés : ils ne présentent pas de problèmes de comportement et ont des notes dans la moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des...), mais sont très désengagés face à leur scolarisation. (10 %)
  4. Décrocheurs sous-performants : ils sont en situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non....) d’échec scolaire et sont désengagés face à leur scolarisation. Ils présentent des troubles d’apprentissage, mais aucun trouble de comportement.(10 %)
Page générée en 0.011 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique