Alcoolisme
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

À la Mie, tableau d'Henri de Toulouse-Lautrec
Classification internationale
des maladies
CIM-10: F10, Z13.3, Z50.2

L'alcoolisme est l'addiction (La dépendance est, au sens phénoménologique, une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de...) à l'alcool ([[éthanol[[) contenu dans les boissons alcoolisées. L'OMS reconnaît l'alcoolisme comme une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) et le définit comme des troubles mentaux et troubles du comportement liés à l'utilisation d'alcool.

Cette perte de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) s'accompagne généralement d'une dépendance physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance de la...) caractérisée par un syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d'écart à la norme pas...) de sevrage à l'arrêt de la consommation (pharmacodépendance), une dépendance psychique, ainsi qu'une tolérance (nécessité d'augmenter les doses pour obtenir le même effet).

La progression dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) est l'une des caractéristiques majeures de cette addiction. L'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) sans dommage (appelé usage simple) précède l'usage à risque et l'usage nocif (sans dépendance), puis enfin la dépendance. L'alcool est une substance psychoactive à l'origine de cette dépendance mais elle est également une substance toxique induisant des effets néfastes sur la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.). L'alcoolodépendance est à l'origine de dommages physiques, psychiques et sociaux.

L'abstinence (L'abstinence est un renoncement volontaire et durable à la satisfaction d'un appétit ou d'une envie. Dans la plupart des cas, le terme...) est souvent prônée afin de stopper l'évolution de la dépendance et de revenir à une vie (La vie est le nom donné :) « normale ». La maladie étant chronique on ne parle pas de « guérison » mais plutôt de « rétablissement ».

Terminologie

Les termes alcoolisme ou encore ivrognerie sont devenus archaïques. Aujourd'hui, on lui préfère le terme d'alcoolodépendance ou de maladie alcoolique. En langage médical, l'alcoolisme possède plusieurs synonymes moins connus qui n'ont pas le même caractère péjoratif. On emploie ainsi les expressions œnolisme, éthylisme, exogénose ou encore intoxication OH.

Le médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et blessures de ses patients. Son...) suédois Magnus Huss a été l'un des premiers en 1849 à situer l'alcoolisme dans le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) des maladies et à l'extraire de sa connotation de vice. Il l'introduit sous le terme d'alcoolisme chronique. Dans les années 1950, Pierre Fouquet décrit le malade alcoolique comme « celui qui a perdu la liberté de s'abstenir de boire ».

Alcool est un terme employé de façon courante pour désigner l'éthanol. La dépendance à l'alcool désigne in extenso la dépendance à l'éthanol contenu dans les boissons alcoolisées. La concentration en éthanol varie en fonction de la boisson. Un concentration en alcool de X % ou X ° correspond à 0,0X litre (Le litre (du grec λίτρα lítra, ancienne mesure de capacité – une livre de douze onces – égale au seizième du boisseau soit 0,813...) d'éthanol par litre de boisson.

L'alcoologie est la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de connaissances,...) qui traite des effets de l'alcool sur la santé et des moyens d'y remédier.

Historique

Les conduites d'alcoolisation (L'alcoolisation désigne l’ingestion par un sujet d’alcool, en tant qu’elle crée une zone de contact entre ce sujet et l’alcool. C'est donc un processus qui s’étend dans la durée, et non...) sont des conduites anciennes. On retrouve des traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de...) de ces conduites aussi bien dans la mythologie que dans les récits des peuples anciens.

Les ivresses de Dionysos (dieu de la vigne (Les vignes sont des lianes de la famille des Vitaceae. Ce sont des plantes du genre Vitis largement cultivées pour leur fruit en grappes, le raisin, dont on tire un jus, le...), du vin et de ses excès) et celles de Noé sont célèbres. En 3000 av. J.-C., les Sumériens avaient déjà inventé les pictogrammes bière et brasseur. En hiéroglyphes égyptiens, le mot repas est représenté par l'association du pain et de la bière.

À Pompéi, environ 200 tavernes sont encore identifiables. Marc Antoine était connu pour son alcoolisme. Horace est à l'origine du proverbe latin : « Nunc est bibendum » signifiant « c'est maintenant qu'il faut boire ».

Tibère était surnommé Biberius Caldius Mero : le Buveur de vin pur et chaud et Attila est décédé d'un syndrome de Mallory-Weiss.

Les Gaulois furent approvisionnés en vins par les Grecs puis les Romains. Parfois était échangée une amphore de vin contre un esclave. Les premiers viticulteurs furent les vétérans de l'armée Romaine qui, au moment de leur retraite militaire, recevaient des terres à cultiver. Les Gaulois experts en ferronnerie inventèrent le tonneau.

Au XVIIIe siècle, les boissons alcoolisées coûtent cher. Deux modes de consommation s'opposent. Les maîtres et leurs valets ont une alcoolisation régulière tandis que le peuple (Le terme peuple adopte des sens différents selon le point de vue où l'on se place.) s'alcoolise les jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit...) chômés, c'est-à-dire le dimanche.

À la veille de la Révolution française, le prix du vin est trois fois plus élevé dès qu'il franchit la porte de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de...). Le 12 juillet 1789, le mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) des fermiers généraux (barrières pour payer l'octroi (L’octroi est une contribution indirecte perçue autrefois par les municipalités à l'importation de marchandises sur leur territoire. Cette taxe frappait les marchandises les plus basiques et les...) à l'entrée de Paris) est pillé et le vin peut ainsi passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) librement pendant plusieurs journées. Dès la fin de la révolution, le prix du vin augmente à nouveau.

La révolution industrielle bouleversa les modes de production de l'alcool ainsi que ses modes de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route,...) (avec l'apparition du chemin de fer) entraînant irrémédiablement une augmentation massive (Le mot massif peut être employé comme :) des ventes. Les populations détachées du milieu rural sont logées dans des conditions précaires. Les premières régions industrielles sont aussi les premières régions où l'alcoolisation de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et...) apparaît.

Au cours de la Première Guerre mondiale, le vin est baptisé pinard dans les tranchées et l'eau-de-vie appelée la gnôle des combattants. Ces produits sont particulièrement appréciés sur les champ de bataille en raison de leurs propriétés désinhibitrices et anxiolytiques.

De l'époque ancienne jusqu'au milieu du XXe siècle, l'espérance de vie (L'espérance de vie est une donnée statistique. Elle est censée permettre de connaître la durée de vie moyenne qu'on peut espérer atteindre à un moment donné. Cette statistique est calculée et publiée par de nombreux organismes,...) étant faible, l'impact au long-cours des conduites d'alcoolisation l'était de fait. Les pathologies d'apparition tardive, comme les cancers des voies aérodigestives supérieures, les cirrhoses etc. étaient des problèmes de santé beaucoup moins répandus que la famine ou certaines épidémies. Avec l'augmentation de l'espérance de vie, ces problèmes de santé prirent une place de plus en plus importante dans la société jusqu'à être actuellement la deuxième cause de mortalité évitable en France après la consommation de tabac.

Page générée en 0.828 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique