École normale supérieure de Cachan - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

École normale supérieure de Cachan
ENS Cachan.svg
Informations
Fondation Décrets de Jules Ferry, 1880-1882
Type École normale supérieure
Localisation
Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par...) Cachan
Pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...) France France
Campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située hors d'une ville. Ce terme inclut...) Cachan et Ker Lann
Direction
Directeur Jean-Yves Mérindol
Chiffres clés
Étudiants 1 337
Divers
Site internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole de...) www.ens-cachan.fr

L'École normale supérieure de Cachan (aussi appelée ENS Cachan ou Normale Sup' Cachan, autrefois École normale supérieure de l'enseignement technique (ENSET)), est une grande école (Selon le ministère de l'éducation nationale français, une grande école est un établissement public d’enseignement supérieur qui recrute ses...) française, faisant partie du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud...) des Écoles normales supérieures.

Ses élèves et anciens élèves sont surnommés « normaliens » et « archicubes ».

L'ENS Cachan est un des acteurs majeurs à l'origine du Projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) Campus sur le Plateau de Saclay, futur plus grand campus pluridisciplinaire d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...).

Histoire

ENS Cachan, bâtiment d'Alembert

En 1891, les premières « sections normales » voient le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le...). Elles sont annexées à différentes grandes écoles et ont pour but de former les maîtres de l’enseignement technique, notamment à l'École pratique du Havre, pour préparer au professorat dans les écoles pratiques de commerce et d'industrie de jeunes filles (décret du 11 juin 1891); à l'École des Hautes Etudes Commerciales (HEC), pour la formation des professeurs de commerce et de langues étrangères des écoles pratiques de commerce (décret 21 juillet 1894); à l'École des Arts et Métiers de Châlons-sur-Marne pour les écoles pratiques d'industrie (décret du 15 juin 1899)

En 1912, un décret du 26 octobre regroupe à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre...) les quatre sections normales (Châlons-sur-Marne, Paris, Lyon et Le Havre) sous le nom d’École normale de l'enseignement technique. Cette nouvelle école s’installe dans les locaux de l’École nationale supérieure d'arts et métiers. Vingt ans plus tard, elle prend le nom d’École normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET) avec la création des sections d’Art, de Lettres et de Langues en plus des domaines techniques. En 1956, l’ENSET s’installe sur le campus de Cachan au sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de Paris, construit par les architectes Roger-Henri Expert puis André Remondet qu’elle ne quitte plus (construction commencée en 1937 mais achevée uniquement en 1955). En 1960, un décret du 21 novembre énonce que l’ENSET prépare à l’agrégation ; la durée de la scolarité passe à quatre années. Les sections littéraires sont déplacées à l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud en 1976, alors que sont instaurées des formations en sciences pures (mathématiques, physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et...), chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs...), biochimie), en sciences sociales et de gestion. En 1985, l’ENS de Cachan remplace l’ENSET et acquiert un statut identique aux autres Écoles normales supérieures. En 1987, un décret du 26 août redéfinit le statut de l’École en confirmant sa vocation à former des enseignants-chercheurs dans les disciplines scientifiques et technologiques. En 1992, un arrêté du 3 avril habilite les ENS à délivrer des doctorats et des DEA. L’antenne de Bretagne de l'École normale supérieure de Cachan est créée en 1994.

À ce jour, l’ENS de Cachan est la plus importante des ENS en termes d'effectif avec 1 300 élèves. Elle couvre un vaste spectre de disciplines.

En mars 2005, un projet de fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance constituée de molécules toutes identiques, la fusion s'effectue à...) entre les ENS de la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers, s'inscrivant de...) d'Ulm et de Cachan est rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant...) public par les directions de ces deux écoles ; il suscite une polémique, d’abord au sein même des ENS, puis, à l’occasion de la campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est...) de renouvellement des directions, dans la presse nationale. Les partisans de la fusion mettent en avant la nécessité d’augmenter la visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de distinguer clairement un objet, quelle que soit l'heure. On peut...) internationale des établissements et de réaliser des économies d’échelle. Certains détracteurs accusent la direction de vouloir transformer l’ENS en une « super-université » sans tenir compte de ses spécificités ; d’autres mettent en avant des difficultés pratiques insurmontables ou la diminution de la part des Humanités (Le terme humanités a longtemps désigné les disciplines traitant des langues et de la littérature anciennes, c'est-à-dire essentiellement le latin et le grec.).

En janvier 2007, l’ENS de Cachan décide de participer à un Pôle de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) et d’enseignement supérieur (PRES), de nature académique, créé dans le Sud de l’Île-de-France : UniverSud Paris, avec pour objectif à long terme la construction d’une grande université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) à visibilité internationale renforcée. Ce PRES réunit d’ores et déjà environ 50 000 étudiants, 155 laboratoires de recherche dont 130 associés à des organismes de recherche, notamment les CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) et INSERM. Les membres fondateurs de UniverSud Paris sont les universités Paris-Sud 11, Versailles Saint-Quentin en Yvelines (UVSQ), l'Ecole Centrale, SUPELEC et l’ENS de Cachan. Parmi les grandes écoles du territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres...) sud francilien associées à UniverSud Paris, on peut citer HEC Paris, l'École polytechnique, GIS Agrotech, et SupOptique. En novembre 2008, le secrétaire d’État chargé du développement de la région capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce cas on parle aussi de...) a présenté une communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles technologies...), ainsi que...) relative au développement du plateau de Saclay, qui fera l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une...) d'une Opération d'intérêt national (OIN). Dans ce cadre, le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme...) d'une partie de l'ENS Cachan sur le plateau de Saclay a été décidé à moyen terme, le déménagement (Un déménagement est une action qui consiste à ôter tout ou partie des biens mobiliers contenus dans un local pour les transporter vers un autre. Il peut concerner un logement, des bureaux,...) définitif de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut...) des départements de l'école étant envisagé sur une durée de dix à quinze ans (donc d'ici 2022).

Directeurs de l'école

  • M. Renaudeau : 1945-1956 (ENSET)
  • M. Basquin : 1957-1969 (ENSET)
  • M. Pierre Thureau : 1970-1980 (ENSET)
  • M. Montel : 1981-1985 (ENSET)
  • M. Bonvalet : 1986-1987
  • M. Yves Malier : 1988-1994
  • M. Bernard Decomps : 1994-2000
  • Mme Claire Dupas : 2000 - 2008
  • M. Jean-Yves Merindol : administrateur provisoire du 1er janvier 2009 au 1er août 2009, directeur depuis le 1er août 2009.
Page générée en 0.167 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique