OS/2 - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

OS/2 est un système d'exploitation créé par Microsoft et IBM, qui ensuite a été développé par IBM seul. Le nom OS/2 signifie Operating System/2 (operating system signifie système d'exploitation en français), et il a été choisi car OS/2 (OS/2 est un système d'exploitation créé par Microsoft et IBM, qui ensuite a...) a été présenté comme étant le système d'exploitation à utiliser de préférence pour la gamme de PC de seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) génération d'IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine...) nommée IBM Personal System/2. La première version (sans interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface...) graphique, 16 bits, multitâche (Un système d'exploitation est multitâche (en anglais : multi-task) s’il...), etc.) est sortie en décembre 1987. Actuellement, IBM ne commercialise plus OS/2 et l'entreprise a arrêté sa prise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement...) depuis le 12 décembre 2006.

Ambition initiale d'IBM

OS/2 devait initialement être porté sur toutes les architectures IBM monoposte, y compris les stations de travail. Il exista quelque temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) une version d'OS/2 pour les PC/RT ainsi que, plus tard, pour les RS/6000 (plate-forme PREP et non CHRP, ce qui fit retirer le système du catalogue quelques semaines après sa sortie).

Suite à la rupture avec Microsoft (Microsoft Corporation (NASDAQ : MSFT) est une multinationale américaine de solutions...), OS/2 a ensuite été vendu uniquement par IBM jusqu'au milieu des années 1990 ; aucune nouvelle version n'est apparue après 1996 (le positionnement (On peut définir le positionnement comme un choix stratégique qui cherche à donner à une offre...) de Windows (Windows est une gamme de systèmes d'exploitation produite par Microsoft, principalement destinées...) étant trop fort), mais IBM a continué de le mettre à jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) jusqu'en 2003 pour ses clients. Aujourd'hui, une petite communauté se bat toujours pour le faire perdurer.

Quelques raisons de l'échec d'OS/2

Le moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif...) est passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...) avant la carrosserie (La carrosserie est l'enveloppe rigide d'une machine, destinée à protéger les organes situé à...)

La culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses...) d'IBM (dans les laboratoires, non dans les équipes commerciales) était une culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) de hackers. Les équipes d'OS/2 se sont focalisées sur la robustesse de l'OS, d'autant plus difficile à assurer que la direction d'IBM avait imposé qu'OS/2 tournât sur Intel 80286, dont l'architecture (Architectures est une série documentaire proposée par Frédéric Campain et Richard Copans,...) était parfaitement inadaptée aux passages fréquents entre modes protégé (système) et réel (applications DOS) : il fallait, pour repasser en mode réel, effectuer à chaque commutation de contexte (Une commutation de contexte (context switch) en informatique consiste à sauvegarder l'état d'un...) un redémarrage à chaud, avec un indicateur de mode positionné dans une bascule (Une bascule ou un basculeur est un circuit intégré logique doté d'une sortie et d'une ou...) CMOS du microcontrôleur (Un microcontrôleur est un circuit intégré qui rassemble les éléments...) du clavier. Le bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son....) courut à IBM qu'un tiers du code d'OS/2 servait à contourner les bugs des différentes versions du 80286.

En contrepartie, peu de soin a été apporté à l'apparence, par exemple les polices de caractères, dans lesquelles pourtant IBM avait une excellente expérience avec son électrocomposeuse 4250 développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de...) à Sindelfingen ; les polices de l'interface graphique, issues de Windows 2 (Windows 2, sorti en 1987, était une deuxième tentative de la part de Microsoft de publier une...), étaient très loin d'avoir la qualité typographique, donnant à OS/2 une allure de système amateur par rapport à Macintosh (Macintosh (prononcé /makintɔʃ/) ou Mac est une série de différentes...), voire à un Windows 3.0 avec Adobe Type Manager, ou 3.1 (TrueType), à la présentation impeccable.

La situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un...) était inhabituelle pour IBM pourtant censée savoir que pour vendre un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant...) la présentation est une chose importante (le costume trois-pièces longtemps porté par ses commerciaux était un sujet de plaisanterie dans les milieux Unix).

Clients indécis

Une grande confusion consécutive à l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) PS/2 régnait chez les entreprises clientes au départ : OS/2 étant conçu pour utiliser le nouvel Advanced BIOS des PS/2 (ABIOS), fonctionnerait-il sans encombre sur les machines IBM dotées d'un ancien BIOS, et de plus équipées d'un bus différent ? Quid des machines de la concurrence ? Privés de leur côté d'information technique, les commerciaux d'IBM ne savent répondre, et les clients diffèrent en conséquence leur décision de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques...) à OS/2, pour garder des marges de manœuvre. Les prévisions en 1987 des cabinets de prospective annonçant que deux tiers des machines seront en OS/2 en 1992 resteront lettre morte.

Grave erreur de marketing (Le marketing (on utilise aussi parfois — dans 7% des cas, d'après les chiffres donnés par...) d'IBM

Le public aurait encore pu passer sur ces défauts et essayer OS/2 comme successeur normal du DOS (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie...) (son nom interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la...) avait d'ailleurs été quelque temps DOS 5, sans rapport avec le DOS 5 qui suivit), mais IBM commit une énorme erreur de marketing en le vendant 4 fois le prix du DOS. Le saut était trop grand pour être accepté par une clientèle de particuliers et des petites entreprises, et IBM se marginalisa encore un peu plus tandis que Windows (facturé séparément du DOS) annonçait un coût qui était moins de la moitié celui de son concurrent.

Cette erreur fut stigmatisée[citation nécessaire] par Jerry Pournelle, talentueux rédacteur technique de la revue BYTE. Le service marketing d'OS/2 ne sut, ne voulut ou ne put (car les impératifs de marges de la direction générale étaient sévères, et la part revenant à Microsoft importante) suivre son conseil.

Quant à Bill Gates (William Henry Gates III KBE dit Bill Gates (né le 28 octobre 1955 à Seattle) est un informaticien...), il déclara à la presse : « Oh, nous ne cherchons pas à tuer OS/2, au contraire ! Nous touchons davantage d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du...) pour chaque OS/2 installé que pour chaque Windows installé, vous savez ! »[citation nécessaire]

Ingénieux coups de Microsoft

Après 1990, Microsoft s'ingénia à promouvoir son produit Windows au détriment d'OS/2.

L'interface OS/2 fut discréditée comme « trop compliquée » par rapport à celle de Windows 3.1. En fait, cette interface ressemblait beaucoup à celle de Windows 95 - et pour cause puisque, là aussi, c'était Microsoft qui avait conçu en grande partie cette interface, mais Microsoft gardait cette nouvelle interface sous le coude (Cette articulation comprend en avant la région du « pli du coude ». C'est...) et pré-annonça Chicago (Chicago est une mégapole des États-Unis, située dans la partie nord du Middle West, à...) (nom de code de Windows 95) dans les semaines mêmes qui suivirent la disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on...) d'une couche d'émulation parfaite de Windows 3.1 dans OS/2 2.0. Là encore, l'émulation OS/2 faisait certes de lui, conformément à la promesse d'IBM, un meilleur Windows que Windows (notamment par l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) du multitâche)... mais ce n'était plus la bonne version de Windows. IBM était une fois de plus marginalisée, et l'interface Windows 95 encensée là où celle d'OS/2 avait été décriée.

Microsoft annonça que pour Windows 95 trois touches supplémentaires seraient nécessaires (ce qui était inexact, mais comme le produit n'était pas lancé, personne ne pouvait le savoir) : les claviers à 105 touches au lieu de 102 (dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) francophones ; 104 au lieu de 101 aux États-Unis) se mirent à fleurir, et les trois touches supplémentaires n'avaient pas d'usage en OS/2, le faisant apparaître comme un OS déjà dépassé.

De surcroît, deux de ces touches avaient le logo Windows, à l'image des touches « pomme » d'Apple (Apple, Inc. (Apple Computer, Inc. jusqu'en janvier 2007 ; apple signifie « pomme »...). Bill Gates marquait ainsi son territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en...) en rappelant de façon persistante que le PC était une machine à faire tourner Windows avant toute autre chose.

Par ailleurs

  • Divers analystes considèrent en fait qu'IBM a confondu le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est...) avec la demande.
  • Un quadruplement du prix de la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir...) dans les mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) qui précédèrent le lancement « n'aida certes pas » le décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état...) du produit, qui demandait plus de mémoire installée que le DOS.
Page générée en 0.256 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique