Organisation de la Luftwaffe (1933-1945) - Définition

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Luftwaffe


Formations de la Luftwaffe en 1937 - À droite : le jour de la parade de la Luftwaffe en face du Ministère de l'air du Reich le 1er mars 1939.

Période 15 mai 1933 – 8 mai 1945
Pays Troisième Reich Reich allemand
Allégeance Troisième Reich Allemagne nazi
Type Armée de l'air
Guerres Seconde guerre mondiale
Batailles Invasion de la Polande,
Bataille d'Angleterre,
Défense du Reich,
Opération Bodenplatte
Commandant Reichsmarschall Hermann Göring

Robert Ritter von Greim

Entre 1933 et 1945, l'organisation de la Luftwaffe a subi plusieurs changements. À l'origine, le haut commandement militaire allemand a décidé d'utiliser une structure organisationnelle similaire à l'armée et la marine, le traitement de la branche comme une arme stratégique de la guerre. Plus tard, au cours de la période de réarmement rapide, la Luftwaffe s'est organisé plus d'une façon géographique.

Selon les termes du Traité de Versailles en 1919, l'Allemagne a le droit d'avoir une aviation militaire. Les pilotes allemands ont été secrètement formés pour l'aviation militaire, d'abord en Union soviétique au cours de fin des années 1920, puis en Allemagne dans le début des années 1930. En Allemagne, la formation a été fait sous le couvert de l'Association allemande des sports aériens (en allemand : Deutscher Luftsportverband (DLV)) à l'école des pilotes centrale commerciale (en allemand : Verkehrs der Zentrale Fliegerschule (ZVF)).

La formation de la Luftwaffe a été officiellement annoncé en Février 1935, par son commandant en chef (en allemand : Luftwaffe der Oberbefehlshaber) ; le Reichsmarschall Hermann Göring, en violation flagrante du traité de Versailles. Les plans initiaux étaient une croissance à long terme de la Luftwaffe sur une période de cinq ans avec l'intention d'utiliser la Luftwaffe comme une force stratégique. Ces plans ont été modifiés à plusieurs reprises, surtout après la mort du général Walter Wever et de son successeur: Ernst Udet. L'accent sur le rôle de la Luftwaffe est devenu l'un de l'appui au sol pour l'armée allemande au cours de ses campagnes de la Guerre éclair. Göring, en utilisant ses appuis politiques, a été en mesure d'obtenir des ressources importantes allouées à la Luftwaffe, bien plus que l'armée de terre (en allemand : Heer) ou de la marine (en allemand : Kriegsmarine). De ce fait, la Luftwaffe devient la force la plus puissante en Europe au cours de ses premières années. En partie en raison de son rôle de soutien au sol, la Luftwaffe a été réorganisée de façon similaire aux unités de l'armée de terre, avec une unité de contrôle d'un domaine spécifique. Chaque unité de la Luftwaffe était autonome et avait un contrôle total sur tous les aspects des forces de la Luftwaffe dans sa zone allouée.

Göring a créé ses propres forces au sol sous la forme de Divisions de campagne de la Luftwaffe (en allemand : Luftwaffen-Feld-Divisionen) et régiments de parachutistes (en allemand : Fallschirmjäger) rattahé à la Luftwaffe. Il a finalement inclus un régiment de chars (en allemand : Division Panzer-Fallschirm), des unités anti-aériennes Flak et un régiment de transmissions dans le cadre de la Luftwaffe.

Histoire de la formation de la Luftwaffe et de son expansion

L'emblème des forces armées allemandes de la Seconde Guerre mondiale, le Balkenkreuz.

Durant les années 1930 et 1940, la puissance aérienne n'avait pas mûri suffisamment pour être considérée comme une arme de guerre dominante. Contrairement aux deux autres forces, terre et marine, la puissance aérienne n'avait pas l'expérience de guerre sur laquelle s'appuyer. Il en résulte une armée de l'air qui doit acquérir de l'expérience plutôt que de la théorie. Il n'y avait pas d'idées cohérentes pour l'organisation d'une structure d'une force aérienne moderne. Tout au plus la force aérienne serait subordonnée à l'armée de terre en appui à des opérations terrestres et à la marine pour des tâches maritimes. Elle serait composée par des soldats ou des marins formés à voler.

La deuxième théorie envisage un système centralisé, une armée de l'air bien organisée pour être utilisée comme une arme de guerre, comme l'armée de terre et la marine. Les aviateurs allemands de la Première Guerre mondiale ont suivi ce processus de réflexion. Puisque le soutien de la direction politique allemande est acquise, c'est de cette façon que la Luftwaffe est initialement conçue et formée. Suivant la tradition de mettre un soldat en charge de l'armée de terre et un marin chargé de la marine, un aviateur est désigné pour diriger la Luftwaffe : le Reichsmarschall Herman Göring, également ministre de l'aviation. Göring forme un Haut Commandement de la Luftwaffe (en allemand : Oberkommando der Luftwaffe) pour la gestion opérationnelle de cette nouvelle force.

Dans le commandement de la force aérienne allemande, l'opinion générale était que la Luftwaffe soit tactique plutôt que d'être une force aérienne stratégique. Par conséquent, afin de soutenir les différents groupes de l'armée de terre, la Luftwaffe est organisée de manière similaire à l'armée de terre. Ses unités ont une composition flexible dans laquelle des sous-ensembles peuvent être ajoutés ou retirés en cas de besoin. Ces sous-unités ont tendance à être semi-autonome et très mobile. Cela offre la souplesse nécessaire pour soutenir les unités au sol.

Dès le début de la guerre civile espagnole, la Luftwaffe entre dans l'action en continu sans temps de repos ou de formation. De multiples actes politiques, et donc la nécessité d'une démonstration de force, a amené la Luftwaffe d'être dans un perpétuel état de préparation. Cela n'a pas permit suffisamment de temps pour la stratégie organisationnelle. De plus, Göring complique la hiérarchie en mettant le parachutiste (en allemand : Fallschirmjäger) et le Corps de défense antiaérienne (les unités anti -aériennes) sous son commandement. En raison de ses divergences politiques avec les dirigeants de l'armée de terre, il lève sa propre force de police prussienne en tant que ministre de l'Intérieur, qui deviendra plus tard le Corps de blindés de parachustistes (en allemand : Fallschirmjägerpanzerkorps).

En septembre 1939, la Luftwaffe possède un total de 4 000 avions et 40 000 personnels. Cette force est passée à 1 700 000 en 1941. 571 000 d'entre eux sont dans les unités anti-aérienne et 18% sont dans la branche des transmissions. Seulement 36% ou 588 000 compose des équipages naviguant, mais cela comprend également le personnel d'entretien des aéronefs. À la fin de la guerre, le 8 mai 1945, plus de 97 000 équipages aériens seront signalés morts, blessés ou disparus.

Tactiques de combat aérien Formation finger-four (à 4 doigts)

Formation à 4 doigts adoptée par la Luftwaffe.

Pendant la guerre civile espagnole, les as de la Luftwaffe Werner Mölders et Günther Lützow ont créé une nouvelle stratégie de formation pour les escadres de chasse (en allemand : Jagdgeschwadern). Deux avions en vol forme une paire appelé Pack (en allemand : Rotte). Deux paires constituent une escadrille (en allemand : Schwarm). Les quatre avions effectuent ce que l'on appele la formation à 4 doigts. Ces appareils ont écartés de telle sorte que chaque pilote possède une visibilité maximale. Cet arrangement a été un tel succès que les pilotes soviétiques dans la guerre civile espagnole ont suivi la même technique. Cependant, en rentrant dans leur pays, ils ont dû revenir à la norme classique en "V". Douglas Bader chef de file d'une escadrille a été le premier pilote britannique de la RAF à adopter la formation à "quatre doigts" en 1940. Le Japon a également adopté cette technique de formation durant la Seconde Guerre mondiale.

Dans cette formation, où chaque avion vole dans des positions similaires aux doigts d'une main ouverte (d'où le nom), le leader (en allemand : Rottenführer) est à l'avant, tandis que sur son aile gauche est son partenaire de la Rotte. L'autre Rotte est sur le bout de l'aile droite du leader. Le partenaire du deuxième Rotte est sur le bout d'aile droite de son partenaire. Le Rotte deux combats ont également ajouté à la souplesse, comme un Schwarm pourrait facilement se casser en deux Rotte couples sans perdre sa capacité de combat. Le Rottenführer pouvait attaquer des avions ennemis, laissant son ailier surveiller l'ennemi. Cette tactique est beaucoup plus souple que la rigidité de trois avions en "Vic", la formation de la RAF utilisée au début de la guerre. Dans le Schwarm, l'avion a suffisamment d'espace pour manœuvrer, les pilotes sont donc libres de scruter l'horizon à la recherche d'avions ennemis plutôt que de se concentrer sur le maintien d'une formation serrée. Cette flexibilité est apparu à la RAF pendant la Bataille d'Angleterre.

Page générée en 0.006 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise