Pic pétrolier - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Une capacité de production qui a du mal à suivre l'augmentation de la consommation

La capacité de production est le volume de pétrole que l'ensemble des producteurs peuvent produire en utilisant tous les puits opérationnels. Jusqu'à récemment les producteurs pris dans leur ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) (mais en particulier l'Arabie saoudite) disposaient d'une capacité de production supérieure à ce qui était mis sur le marché ce qui permettait de faire face aux à-coups de la demande mondiale de pétrole (Le pétrole est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. L'exploitation de...). Cette marge est devenue pratiquement nulle en 2007/2008. Malgré l'existence de réserves représentant plusieurs décennies de consommation la mise en production des nouveaux gisements n'arrive pas à compenser l'augmentation de la demande et la diminution de la production des gisements matures :

  • La faiblesse du prix du pétrole jusqu'il y a quelques années a entraîné une baisse des investissements de l'industrie pétrolière (L'industrie pétrolière traite de la chaîne industrielle du pétrole et du gaz...) qui est difficile à rattraper.
  • La mise en production de nouveaux gisements demande aujourd'hui des moyens financiers, techniques et humains très importants car le pétrole qui subsiste est généralement difficile d'accès et les gisements plus petits nécessitent de renouveler beaucoup plus souvent les investissements. Malgré la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée...) de la demande la mise en production des nouveaux champs est étalée pour pouvoir faire face aux difficultés des projets et mobiliser les investissements nécessaires.
  • Une fois le gisement en exploitation, la capacité de production de certains gisements est limitée par des contraintes particulièrement fortes (pression environnementale, disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on...) d'entrants) : les sables bitumineux canadiens représentent aujourd'hui dans les statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle...) environ 20% des réserves. Il est prévu que la production actuelle soit de 3 millions de barils/jour en 2020 (4% de la production actuelle) et 4 millions en 2030.
  • Dans de nombreux pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) producteurs, le rapport entre les compagnies pétrolières internationales et les pays producteurs - Venezuela, Russie, Nigeria, Kazakhstan… - s'est fortement détérioré (nationalisations plus ou moins larvées, révisions des clauses financières) ce qui a ralenti ou bloqué les investissements et les chantiers de mise en production.
  • La relance très forte de l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) pétrolière, consécutive à la montée du prix du pétrole entraîne une pénurie de moyens techniques et humains. La flotte de navires de forage est réservée sur plusieurs années et les chantiers navals qui fabriquent ce type de bâtiment ont des carnets de commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un...) pleins.

Les outils d'évaluation du pic pétrolier

La courbe de Hubbert (Le géophysicien Marion King Hubbert suggéra dans les années 1940 que la courbe de production...)

La courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du...) de Hubbert propose une modélisation de la production de pétrole en forme de cloche avec des jalons qui sont fonction de la production passée et des réserves prouvées
L'évolution de la production de pétrole en Norvège s'inscrit presque parfaitement sur la courbe de Hubbert

Le géophysicien Marion King Hubbert suggéra dans les années 1940 que la production d'une matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses...) première fossile (Un fossile (dérivé du substantif du verbe latin fodere : fossile, littéralement...) donnée (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...), et en particulier du pétrole, suivait une courbe en cloche parallèle à celle des découvertes mais décalée dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...). Cette courbe, en particulier la date à laquelle la production culminerait, le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension...) des réserves totales et la valeur de la production maximale atteinte au moment du pic, pouvait se déduire de la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire,...) de pétrole déjà extraite et de l'estimation des réserves totales. La courbe atteint son sommet lorsqu'à peu près la moitié des réserves ont été extraites.

En 1956, lors d'un meeting de l'American Petroleum Institute à San Antonio, au Texas, Hubbert fit la prédiction que la production globale de pétrole aux États-Unis atteindrait son maximum aux alentours de 1970, avant de commencer à décroître. Il devint célèbre quand on s'aperçut qu'il avait raison, en 1970. La courbe qu'il employa dans son analyse est connue sous le nom de Courbe de Hubbert, et le moment où elle atteint son maximum le Pic de Hubbert (Le géophysicien Marion King Hubbert suggéra dans les années 1940 que la courbe de production...).

Au lendemain du pic de production domestique des États-Unis, ses travaux reçurent un intérêt renouvelé car la date de ce pic (1970) coïncidait bien avec la prévision effectuée 15 ans plus tôt. Hubbert avait prédit en utilisant sa méthode que le déclin de la production mondiale se produirait en 2000. Mais les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979 ont considérablement déformé la courbe de production (en ralentissant la progression de la demande), éloignant la courbe consolidée de la production du modèle théorique établi par Hubbert.

La courbe de Hubbert est donc bien adaptée à l'étude d'un ensemble de gisements pendant une période économique stable ; elle ne permet pas à elle seule de faire des prédictions à long terme sur l'ensemble de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...).

Utilisation contemporaine de la courbe de Hubbert

Plus récemment, la disponibilité des moyens de calcul personnels ont permis à de nombreux spécialistes du domaine de travailler sur la problématique du pic pétrolier (Un pétrolier est un navire citerne servant à transporter le pétrole ainsi que ses...) à l'issue de la période 1985-2000, très homogène sur un plan économique.

La courbe d'écrémage

La courbe d'écrémage est un graphique qui met en relation le volume des réserves découvertes par rapport au nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de forages d'exploration réalisés (ou de plates-formes de forage en opération). C'est un moyen indirect de déduire le déclin d'un gisement : lorsque celui-ci s'épuise il faut réaliser un plus grand nombre de nouveaux forages pour produire la même quantité de pétrole. La diminution du ratio réserves découvertes/nombre de forages sur une période significative indique que la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un...) de découvrir dans le futur de nouvelles réserves va en s'amenuisant. Cette courbe est généralement utilisée à l'échelle d'un gisement.

Le ratio réserves sur production (R/P)

Le ratio réserves sur production (R/P) est le rapport entre le volume des réserves de pétrole et le volume de la consommation de pétrole sur un an. Il est aujourd'hui proche de 40 ans. Malgré un volume de découvertes inférieur à la production il a progressé au cours des dernières décennies et ne régresse que depuis quelques années. L'évolution de ce ratio est un des arguments utilisé par les optimistes (les réserves s'accroissent quand le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est...) s'en fait sentir). Pour les pessimistes, l'évolution du ratio est faussée car le volume des réserves déclarées n'était pas jusqu'à récemment une information reposant sur les données techniques. Pour D Laherrère, le ratio diminue depuis les années 1980. Par ailleurs le ratio ne prend pas en en compte l'augmentation régulière de la consommation.

Page générée en 0.163 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique