Tortue - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Alimentation

À l'état sauvage, les tortues terrestres passent une grande partie de leur temps à rechercher leur nourriture. Leur alimentation majoritairement herbivore dépend de leur habitat et est très variée : végétaux, insectes, charognes... Cette alimentation est pauvre en protéines et en matières grasses mais riche en minéraux. C'est l'association de ces minéraux et des rayons ultraviolets B du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification...) qui permet la formation de leur carapace (La carapace est une section dorsale d'exosquelette.). Lors de leur période d'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.), elles s'alimentent tous les jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons...) pendant plusieurs repas courts. Leur transit a une durée qui varie selon la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est...) extérieure, la teneur en fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) et en eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) de l'alimentation et la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le mot...) des repas. Cette durée oscille en 3 et 28 jours. En captivité, les tortues sont nourries avec des aliments se rapprochant au plus de leur alimentation sauvage.

Comme les tortues terrestres, les tortues aquatiques occupent une grande partie de leur temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) à chercher leur nourriture. Elles peuvent être carnivores, majoritairement herbivores ou omnivores. Les tortues carnivores consomment généralement des charognes, des rongeurs, des poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l'ouest et le Bélier à l'est. Bien qu’assez grande, elle...), des insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les...) et des petits reptiles. Celles majoritairement herbivores consomment surtout des plantes semi-aquatiques, des algues et des fruits. Les tortues omnivores quant à elles consomment aussi bien les éléments faisant partie du régime des tortues carnivores que des éléments faisant partie du régime des tortues dites « herbivores ». Certaines tortues aquatiques sont chasseresses comme par exemple la tortue alligator (La Tortue alligator (Macrochelys temminckii) est la plus grande tortue d'eau douce d'Amérique du Nord.) ou la matamata (La matamata (Chelus fimbriatus) est une espèce de tortue d'eau douce à l'aspect original détonnant des autres spécimens de son ordre, ce qui a suscité la curiosité de nombreux...).

Les tortues marines utilisent pour leur alimentation les éléments de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.). Celle-ci peut donc être composée d'algues, de poissons, de méduses et d'autres aliments marins suivant les espèces et leur régime alimentaire (Pour les régimes alimentaires d'ordre culturel pratiqués par l'Homme voir pratique alimentaire; Pour les régimes visant à perdre du poids voir régime amaigrissant.) (plutôt carnivore ou plutôt herbivore).

Classification et dénomination

Origine

Squelette (Le squelette est une charpente animale rigide servant de support pour les muscles. Il est à la base de l'evolution des vertébrés. Celui ci leur a fourni un avantage sélectif conséquent suite...) d'archelon

Les tortues sont apparues il y a plus de 200 millions d'années, mais leur origine précise est encore incertaine. Elles existaient déjà probablement à l'époque du Trias et constituaient une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique....) séparées avant que les dinosaures ne marchent. Parce que le plus vieil ancêtre commun (En phylogénie, un ancêtre commun à plusieurs espèces est l'individu le plus proche dans le temps dont descendent toutes les...) des tortues modernes est vieux de 210 millions d'années, les tortues sont probablement encore plus anciennes.

Le reptile (Un reptile (Reptilia en latin) est un animal vertébré, généralement tétrapode, amniote, et membre de la classe des sauropsides. Les premiers animaux à pouvoir...) Eunotosaurus du Permien fut envisagé comme ancêtre commun aux tortues même si aujourd'hui, certains éléments semblent démentir cette parenté (formation de la carapace, os ectoptérygoïde dans le crâne). Par la suite, les Captorhinidae furent proposés mais l'agencement des os du crâne (Le crâne est une structure osseuse ou cartilagineuse de la tête, caractéristique des crâniates (dont font partie les vertébrés). Le rôle principal du crâne est de...) ne correspondait pas non plus aux tortues. Les Procolophonidae et les Pareiasaurus furent également considérés comme des ancêtres potentiels. Les propositions les plus récentes reprennent une vieille idée étayée par la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par...) moléculaire qui propose que les ancêtres des tortues ne serait pas des Anapsides mais des Diapsides ayant perdu leur cloison temporale. C'est pourquoi l'ordre des tortues est placé dans la sous-classe des chéloniens.

Les fossiles de tortues sont nombreux. Le plus primitif et important est celui du Proganochelys. Cette tortue (Les tortues (Testudines) [tɔʀty] forment un ordre de reptiles dont la caractéristique est d'avoir une carapace. Il existe une grande variété d'espèces...) montre les dispositifs primitifs absents des tortues modernes qui le rendent utile comme repère pour l'étude de l'évolution des tortues (comme une rangée de dents vomériennes et palatines). Le Proterochersis, un animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il...) aussi ancien que le Proganochelys pliait le cou (Le cou est la région du corps qui est située entre la tête et le reste du corps (torse ou tronc).) pour rentrer la tête et dont le bassin est joint à la carapace. Sa présence vers la fin du Trias indique que la différenciation entre Pleurodires et Cryptodires était déjà faite à cette époque. On est également presque sûrs que le Kayentachelys, qui a vécu au milieu du Jurassique en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), est un Cryptodire. De nombreux fossiles de Cryptodires marins éteints ont été trouvés en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité...) et en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou...). Beaucoup appartiennent à la famille des Plesiochelyidae.

Systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre,...)

Tortue dans le règne animal

      o Animalia      └─o Chordata        └─o Vertebrata          └─o Reptilia            ├─o Diapsida            └─o Anapsida              └─o Testudines                ├─o Cryptodira                ├─o Pleurodira                └─o                   ├─o † Australochelidae                  └─o † Proganochelyidae      

La tortue est un ordre de reptiles de la sous-classe des Anapsides. Elle possède deux sous-ordres : les Pleurodires et les Cryptodires.

Sous-ordres

Pleurodira
Eastern long neck tortoise - chelodina longicollis02.jpgPodocnemis unifilis.jpgPelomedusa subrufa Beloa 070306.JPG
Pleurodira, de gauche à droite :
   - Tortue à long cou
   - Tortue de l'Amazone à taches jaunes
   - Péloméduse roussâtre

Le sous-ordre des Pleurodires regroupe des tortues de l'hémisphère sud (L'hémisphère sud ou hémisphère austral est la moitié du globe terrestre qui s'étend entre l'équateur et le pôle Sud. En astronomie, ce terme désigne la partie du...) qui s'identifient par leur manière de tourner leur cou pour rentrer la tête dans leur carapace et par la relation entre leur bassin et leur carapace.

Familles
  • Chelidae
  • Dortokidae
  • Podocnemididae
  • Pelomedusidae
Cryptodira

Le sous-ordre des Cryptodires regroupe la plupart des tortues terrestres, l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme l'énonçait...) des tortues marines et certaines tortues amphibies. Leur tête, lorsqu'elle se rétracte conserve son orientation (Au sens littéral, l'orientation désigne ou matérialise la direction de l'Orient (lever du soleil à l'équinoxe) et des points cardinaux (nord de la boussole) ;) initiale à l'inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y = y·x = 1, si 1 désigne...) des Pleurodires.

Superfamilles et familles
Eretmochelys imbricata 01.jpgLeatherbackTurtle.jpgArchelon BW.jpg
Chelonioidea, de gauche à droite :
   - Tortue imbriquée (La tortue imbriquée ou tortue à écaille (Eretmochelys imbricata) est l’une des sept espèces actuelles de tortues marines et la seule du genre Eretmochelys....)
   - Tortue luth (La tortue luth (Dermochelys coriacea) est la plus grande des sept espèces actuelles de tortues marines et la plus grande des tortues de manière générale.)
   - † Archelon

Baenoidea

Alligator snapping turtle.jpgChrysemys picta dorsalis (aka).jpgTestudo hermanni hermanni Mallorca 02.jpg
Testudinoidea, de gauche à droite :
   - Tortue alligator (Les alligators sont un genre de reptiles crocodiliens de la famille des alligatoridés. Ils diffèrent des crocodiles par une tête plus large, courte, au...)
   - Tortue peinte
   - Tortue d'Hermann
  • Meiolaniidae

Chelonioidea (tortues marines)

  • Cheloniidae
  • Dermochelyidae
  • Plesiochelyidae
  • Protostegidae
  • Toxochelyidae

Testudinoidea

Carettochelys insculpta.jpgStaurotypus salvinii by LA Dawson.jpgTrionyx triunguis Zoo Rostock 15-08-2008 083.jpg
Trionychoidea, de gauche à droite :
   - Tortue à nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de la lèvre supérieure et qui, en le surplombant,...) de cochon
   - Staurotype du Pacifique
   - Tortue molle du Nil
  • Adocidae
  • Bataguridae
  • Chelydridae
  • Emydidae
  • Testudinidae

Trionychoidea

  • Carettochelyidae
  • Dermatemydidae
  • Kinosternidae
  • Trionychidae

Autres familles

  • Baenidae
  • Glyptopsidae
  • Kayentachelyidae
  • Solemydidae

Noms vernaculaires

Le terme français « tortue » aurait pour origine le Tartare, région des Enfers, dans la mythologie greco-romaine comme en témoigne l'italien tartarughe. Cette racine se retrouve dans toutes les langues latines. En grec ancien Chelys désigne a la fois les tortues et une sorte de luth, on retrouve ce mot dans le nom scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) de plusieurs espèces. Le terme anglais le plus générique pour désigner ces espèces est turtle, il pourrait dérivé du français et aurait été déformé par les marins l'ayant entendu alors que les termes des langues germaniques sont en général formés à partir de deux termes désignant « bouclier » et « anoure » (grenouilles ou crapaud) comme Schildpadden en néerlandais ou Skilpadder en norvégien.

Les noms vernaculaires des différentes espèces de tortues sont très variés et peuvent s'inspirer de plusieurs éléments : une particularité physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la...), une forme qui les fait ressembler à autre chose, etc.

Page générée en 0.239 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique