Conférence générale des poids et mesures
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La Conférence générale des poids et mesures (CGPM) est l'organe décisionnel de la convention du Mètre, chargé de prendre les décisions en matière de métrologie et en particulier en ce qui concerne le système international d'unités (SI). Comme la Convention du Mètre (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international (SI). Il est défini, depuis 1983, comme la distance...), elle a été créée en 1875.

La conférence rassemble des délégués des états membres de la Convention du Mètre et états associés. La conférence se réunit à l'heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il...) actuelle tous les quatre ans, les deux dernières réunions datant de 1999 et 2003. La première conférence a eu lieu en 1889, celle de 2003 étant la 22e du nom. La conférence se réunit dans les locaux du Bureau international des poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à l'opposé de la résultante des autres...) et mesures (BIPM), au Pavillon de Breteuil, à Sèvres (banlieue parisienne).

Lors de chaque conférence générale, les membres se basent sur le ou les rapports du Comité international des poids et mesures (CIPM) relatant les travaux accomplis. Ils prennent alors les dispositions adéquates pour l'extension et/ou l'amélioration du Système international d'unités (SI), ainsi que des dispositions et des recommandations générales concernant la métrologie (La métrologie est la science de la mesure au sens le plus large.). Sont également discutées les décisions admistratives relatives au fonctionnement du BIPM.

Réunions de la CGPM et décisions importantes

  • 1re (1889) - Sanction des prototypes internationaux du mètre et du kilogramme (Le kilogramme (symbole kg) est l’unité de masse dans le Système international d’unités (SI).) (lien).
  • 2e (1897) - (aucune résolution)
  • 3e (1901) - Définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) du litre (Le litre (du grec λίτρα lítra, ancienne mesure de capacité – une livre de douze onces – égale au seizième du boisseau soit 0,813 litre) est une...) comme volume occupé par la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse...) de 1 kilogramme d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) pure, à son maximum de densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la masse volumique d'un corps pris comme référence. Le corps de référence est...) et sous la pression atmosphérique (La pression atmosphérique est la pression de l'air en un point quelconque d'une atmosphère.) normale (lien) ; affirmation que le terme de poids désigne une force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au...) et définition de l'accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique, l'accélération est une grandeur vectorielle qui indique la modification affectant...) normale de la pesanteur (Le champ de pesanteur (ou plus couramment pesanteur) est un champ attractif auquel sont soumis tous les corps matériels au voisinage de la...) terrestre à 980,665 cm/s2 (lien).
  • 4e (1907) - (aucune résolution)
  • 5e (1913) - (aucune résolution)
  • 6e (1921) - (aucune résolution) ; Convention du Mètre révisée.
  • 7e (1927) - Précision sur la définition du mètre par le prototype international (lien)
  • 8e (1933) - Décisions concernant divers prototypes du mètre et du kilogramme ; institution du Comité consultatif de photométrie (lien) ; substitution des unités électriques absolues aux unités dites " internationales " (lien) ; réflexion en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de l'établissement d'un étalon de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est...) (lien).
  • 9e (1948) - Réflexion en vue d'une nouvelle définition (lien) ; instauration du joule comme unité de quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre...) de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) et utilisation du point (Graphie) triple de l'eau comme échelle thermodynamique (On peut définir la thermodynamique de deux façons simples : la science de la chaleur et des machines thermiques ou la science des grands systèmes en équilibre. La première définition est aussi la première dans l'histoire. La...) à un seul point fixe (En mathématiques, pour une application f d’un ensemble E dans lui-même, un élément x de E est un point fixe de f si f(x) = x.) (lien) ; définition des symboles des unités en vigueur (lien).
  • 10e (1954) - Définition de l'échelle thermodynamique de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud, provenant...) avec le point triple de l'eau et du kelvin (Le kelvin (symbole K, du nom de Lord Kelvin) est l'unité SI de température thermodynamique. Par convention, les noms d'unité sont des noms communs et s'écrivent en minuscule (« kelvin » et non...) (lien) ; définition de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) normale (lien) ; réflexion en vue d'une nouvelle définition de la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle...) (lien) ; définition des unités de base du système international (lien)
  • 11e (1960) - Réflexion en vue de définir unités et notions utilisées dans le domaine des radiations ionisantes (lien) ; nouvelle définition du mètre par un multiple d'une longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de...) d'onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible des propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de...) de la radiation (Le rayonnement est un transfert d'énergie sous forme d'ondes ou de particules, qui peut se produire par rayonnement électromagnétique (par exemple : infrarouge) ou par une désintégration (par...) entre deux niveaux excité du krypton 86 (lien) ; nouvelle définition de la seconde comme fraction de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) tropique (Les tropiques sont la partie géographique du globe limitée en latitude par les deux tropiques : le tropique du Cancer dans l'hémisphère nord et...) 1900 (lien) ; définition du système international d'unités, de ses unités de base, ses unités supplémentaires et ses unités dérivées, ainsi que les multiples (jusqu'à Téra) et sous-multiples (jusqu'à pico) de celles-ci (lien) ; myria- et myrio- son retirés.
  • 12e (1964) - Réflexion en vue d'une nouvelle définition de la seconde par des processus atomiques (lien) ; nouvelle définition du litre comme étant une décimètre (Un décimètre (symbole dm) vaut 10-1 = 0,1 mètre.) cube (En géométrie euclidienne, un cube est un prisme dont toutes les faces sont carrées. Les cubes figurent parmi les solides les plus remarquables de l'espace....) exactement (lien) ; définition des sous multiples femto et atto (lien) ; réflexion en vue de réviser l'échelle internationale pratique de température de 1948 (lien).
  • 13e (1967) - Nouvelle définition de la seconde comme la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une...) de césium 133 (lien) ; le degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :) Kelvin devient le kelvin (lien) ; redéfinition de la candela (La candela est l'unité de mesure du système international de l'intensité lumineuse, c'est-à-dire de l'éclat perçu par l'œil humain d'une source lumineuse. Elle a remplacé...) (lien) ; abandon des unités micron et bougie (La bougie est un objet servant en général à éclairer, composé d'un corps gras et d’une mèche enflammée. Elle a été inventée au milieu du...) nouvelle (lien).
  • 14e (1971) - Réflexion en vue d'obtenir une définition du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) atomique international (lien) ; définition de la mole comme la quantité de matière d'un système contenant autant d'entités élémentaires qu'il y a d'atomes dans 0,012 kilogramme de carbone 12 (lien).
  • 15e (1975) - Réflexion en vue d'une nouvelle définition de l'ampère (Ampère peut désigner :) (lien) ; approbation de l'échelle internationale pratique de température de 1968 amendée en 1975 (lien) ; définition du becquerel (lien) et du gray (lien) comme unité pour les rayonnements ionisants ; adoption des préfixes Peta et Exa (lien).
  • 16e (1979) - Refédinition du candela comme l'intensité lumineuse, dans une direction donnée, d'une source qui émet un rayonnement (Le rayonnement, synonyme de radiation en physique, désigne le processus d'émission ou de transmission d'énergie impliquant une particule porteuse.) monochromatique (On qualifie de monochromatique (du grec mono-, un seul et chromos, couleur) une lumière dont la couleur n'est formée que d'une fréquence ou, par extension de sens, d'une bande très étroite de fréquence au niveau de son spectre.) de fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le...) 540 ’ 1012 hertz (Le hertz (symbole : Hz) est l’unité dérivée de fréquence du système international (SI). Elle est équivalente à une oscillation par seconde (s-1 ou 1⁄s).) et dont l'intensité énergétique (L’intensité énergétique est une mesure de l'efficacité énergétique d'une économie. Elle est calculée comme le rapport de la consommation d'énergie et de la production...) dans cette direction est 1/683 watt (Le watt (symbole W) est une unité dérivée du système international pour la puissance. Un watt est la puissance d'un système...) par stéradian (lien) ; définition du sievert comme unité d'équivalent de dose (En physique nucléaire, l'équivalent de dose est une grandeur physique mesurant l'impact sur les tissus biologiques d'une exposition à un rayonnement ionisant,...) (lien).
  • 17e (1983) - Le mètre redéfini à partir de la vitesse de la lumière (La vitesse de la lumière dans le vide, notée c (pour « célérité », la lumière se manifestant macroscopiquement comme un phénomène ondulatoire), est une constante physique, et donc un...) (lien).
  • 18e (1987) - Invitation à adopter des valeurs conventionnelles pour les constantes de Josephson, KJ, et von Klitzing, RK (lien) ; directives pour l'adoption d'une nouvelle échelle internationale de température (lien).
  • 19e (1991) - Adoption des valeurs conventionnelles de la constante de Josephson et de von Klitzing à KJ-90 = 483 597,9 GHz/V et RK-90 = 25 812,807 W (lien) ; approbation de l'échelle internationale de température de 1990 (lien) ; adoption des préfixes zetta, yotta et zepto, yocto (lien).
  • 20e (1995) - Recommandation (Les industries ne fonctionnent pas correctement sans normes garantissant l'interopérabilité, des organismes crées pour, promulguent...) visant à obtenir à terme une nouvelle définition de l'unité de masse fondée sur des constantes fondamentales ou atomiques (lien) ; abandon de la classe des unités supplémentaires radian (Le radian (symbole : rad) est l'unité dérivée d'angle plan du système international (SI).) et stéradian, qui deviennent des unités dérivées (lien).
  • 21e (1999) - Réflexion en vue d'une nouvelle définition de l'unité de masse à l'aide de constantes fondamentales (lien) ; réflexion en vue d'une extension de l'échelle internationale de température aux basses températures (en dessous de 0,65 K) (lien) ; adoption du katal comme unité de mesure (En physique et en métrologie, les unités sont des étalons pour la mesure de grandeurs physiques qui ont besoin de définitions précises pour être utiles. Les systèmes d'unité, définis en...) de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) catalytique (lien).
  • 22e (2003) - Réaffirmation de la virgule et du point décimal comme séparateurs décimaux (lien).
Page générée en 0.099 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique