Universal Description Discovery and Integration
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Universal Description Discovery and Integration, connu aussi sous l'acronyme UDDI, est un annuaire de services basé sur XML et plus particulièrement destiné aux services Web.

UDDI a été conçu pour une utilisation conjointe avec le registre ebXML pour le commerce électronique (Le commerce électronique (e-commerce, en anglais) désigne l'échange de biens et de services entre deux entités sur les réseaux informatiques, notamment Internet. Il...).

Un annuaire (Un annuaire est une publication (imprimée ou électronique) mise à jour chaque année qui regroupe des informations (nom, adresse, coordonnées, etc.) sur les membres d’une association, d'une entreprise ou d'un organisme...) UDDI permet de localiser sur le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un...) le service Web (Un service web (ou service de la toile) est un programme informatique permettant la communication et l'échange de données entre applications et systèmes hétérogènes dans des...) recherché. C'est un élément clé dans les spécifications de Services Web WS-*, car il permet l'accès aux répertoires des utilisateurs potentiels de services web.

UDDI est une spécification mise au point (Graphie) par l'OASIS (Une oasis (du grec ancien), en géographie, désigne une zone de végétation isolée dans un désert. Ceci se produit à...).

Historique

Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) UDDI a commencé en octobre 2000 par une collaboration entre Microsoft (Microsoft Corporation (NASDAQ : MSFT) est une multinationale américaine de solutions informatiques, fondée par Bill Gates et Paul Allen, dont le revenu annuel a atteint 44,28 milliards de dollars en 2006 et emploie 76...), Ariba, et IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du logiciel et des services informatiques.). D'autres entreprises s'y sont jointes comme Sun Microsystems (Sun Microsystems (NASDAQ : SUNW) est un constructeur d'ordinateurs et un éditeur de logiciels américain.), Oracle, HP ou encore SAP.

Une version 2 a été mise au point en 2002.

La version 3 a été mise au point en 2003, et a été adoptée par quelques entreprises en 2005 (pour information seulement).

Utilisation d'UDDI pour le commerce électronique

UDDI : un annuaire de services web pour ebXML

UDDI a vocation d'être employé dans le commerce électronique comme un annuaire pour la découverte des services web WS-*, en étant couplé avec le registre ebXML avec lequel il est étroitement imbriqué [1]. De cette façon, UDDI permet de construire des registres de services web.

En pratique, UDDI permet de stocker à la fois des informations techniques et des informations sur les processus d'affaires telles que l'adresse (Les adresses forment une notion importante en communication, elles permettent à une entité de s'adresser à une autre parmi un ensemble d'entités. Pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, chaque...) pour accéder aux services Web, mais également des informations beaucoup plus contextuelles, telles que le nom de la personne qui s'occupe de leur gestion, la description sommaire de leurs fonctionnalités ou encore le nom et la branche d'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de l'entreprise dont ils dépendent.

Place d'UDDI dans le commerce électronique

Le commerce électronique comporte trois phases principales :

  • le transport : assuré grâce au protocole SOAP (SOAP (ancien acronyme de Simple Object Access Protocol) est un protocole de RPC orienté objet bâti sur XML.),
  • la découverte des services Web : c'est là qu'intervient UDDI,
  • la description des services Web : assurée grâce à WSDL (basé sur XML).

Source : guide informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le...)

Consultation de l'annuaire

L'annuaire UDDI est consultable de différentes manières :

  • Les pages blanches comprennent la liste des entreprises ainsi que des informations associées à ces dernières. Nous y retrouvons donc des informations comme le nom de l'entreprise, ses coordonnées, la description de l'entreprise mais également l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) de ses identifiants.
  • Les pages jaunes recensent les services Web de chacune des entreprises sous le standard WSDL.
  • Les pages vertes fournissent des informations techniques précises sur les services fournis. Ces informations concernent les descriptions de services et d'information de liaison ou encore les processus métiers associés.

Grâce à cette triple lecture, l'ensemble des informations utiles sont accessibles.

Utilisation d'UDDI pour trouver un registre/répertoire ebXML

En mai 2001, IBM et Sun (Sun Microsystems (NASDAQ : SUNW) est un constructeur d'ordinateurs et un éditeur de logiciels américain.) ont signé un document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.) intitulé "Using UDDI to find (find est une commande UNIX permettant de chercher des fichiers dans un ou plusieurs répertoires selon des critères définis par l'utilisateur.) ebXML Registry/Repository". Ce document présente une étude de cas qui montre comment utiliser le registre "business" UDDI pour rechercher un registre ebXML, et définit une série d'étapes qui doivent être suivies pour définir et enregistrer un registre ebXML dans un registre UDDI. Ce document peut être trouvé à l'adresse http://www.ebxml.org/specs/rrUDDI.pdf .

Il y a la possibilité d'une interoperabilité opérationnelle entre UDDI et un registre ebXML en termes de découverte. Différents documents ont été écrits sur ce sujet.

Dans l'architecture (Architectures est une série documentaire proposée par Frédéric Campain et Richard Copans, diffusé sur Arte depuis 1995.) ebXML, UDDI peut interargir en utilisant CORBA.

UDDI comme registre pour les composants ebXML

En 2003, le comité technique UDDI a produit une note intitulée "UDDI as the registry (Les registres sont des bases de données hébergeant les noms de domaines sur Internet.) for ebXML components" (UDDI comme registre pour les composants ebXML). Cette note technique fournit des lignes directrices pour l'utilisation des registres UDDI dans le framework (Un framework est un espace de travail modulaire. C'est un ensemble de bibliothèques et de conventions permettant le développement rapide d'applications. Il fournit suffisamment de briques logicielles et impose suffisamment de rigueur pour...) ebXML des services B2B, et pour permettre la découverte automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour...) de composants du framework ebXML (Collaboration Protocol Profiles, Collaboration Protocol Agreements, Business Process Schema Specifications, etc.) en utilisant UDDI.

Cette interopérabilité (L'interopérabilité est la capacité que possède un produit ou un système dont les interfaces sont intégralement connues à fonctionner avec d'autres produits ou systèmes existants ou futurs.) démultiple les forces complémentaires de chaque registre de manière effective.

Architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions. Initialement, le terme désignait les fonctions qui en prennent d'autres en argument. Aujourd'hui, le terme a été étendu, et il...)

Avertissement :

Cette section est placée à titre d'information exclusivement, et n'est pas destinée à une utilisation pour la programmation (La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent l'écriture des programmes informatiques. C'est une étape importante de la...).

Voir Base UDDI architecture V3.0.1

Représentation des informations

Détails sur la représentation des informations, v3.0.1

Pour que les services Web aient du sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine....), on a besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les...) de fournir des informations qui dépassent les spécifications techniques des services. Le cœur du registre UDDI est constitué par la représentation des données et des métadonnées sur les services Web.

Schémas UDDI

Détails : Schémas UDDI version 3.0.1

UDDI utilise le langage XML Schema pour décrire ses structures de données. En version 3.0.1 de UDDI, il existe 9 schémas XML :

Structures de données UDDI

Quatre types principaux de structures de données

Les informations qui permettent d'établir un enregistrement UDDI consistent en quatre types principaux de structures de données XML. Cette répartition simple par type d'information aide à la localisation et à la compréhension rapide des différentes informations qui constituent un enregistrement.

Ces quatre types constituent l'ensemble des informations fournies par le cadre de description de service UDDI. Chacune de ces structures XML contient un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de champs qui servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) à décrire une affaire ou une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :).

Détails :

Entité d'affaires

Terme anglais : businessEntity

Détails (v3.0.1) :

BusinessEntity est une structure de donnée (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) de haut niveau qui décrit une entreprise ou une autre entité pour laquelle une information est enregistrée. Elle est employée pour représenter les entreprises ("businesses") et les fournisseurs dans UDDI. Elle contient de l'information descriptive sur l'entreprise ou le fournisseur et sur les services qu'il propose.

Documentation complémentaire :

  • discoveryURL : URL de "découverte",
  • name : autres noms de la businessEntity,
  • description : descriptions dans de multiples langues de la businessEntity (xml:lang),
  • contact : information sur les contacts,
  • adresse : adresse postale du contact, avec la langue (xml:lang), et ligne d'adresse,
  • businessServices,
  • identifierBag : information de classification.
  • categoryBag : informations sur les normes par exemple,

etc

Les descriptions de service et l'information technique sont exprimés dans une businessEntity par les structures businessService et bindingTemplate qui lui appartiennent. Même si le nom de l'entité XML contient le mot “business”, la structure peut très bien être employée pour modéliser plus qu'un simple “business”.

Service d'affaires

Terme anglais : businessService

Détails (v3.0.1) :

BusinessService permet de décrire un ensemble logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et raisonnement) est...) de services web, qui peut contenir un ou plusieurs bindingTemplates. Au niveau service, aucune information technique n'est encore fournie sur ces services ; en revanche, cette structure offre la possibilité d'assembler un ensemble de services sous une rubrique commune.

Chaque businessService est le fils logique d'une seule businessEntity. Chaque businessService contient de l'information descriptive – noms, descriptions et information de classification - qui soulignent l'objectif des services web individuels que l'on trouve à l'intérieur. Par exemple, une structure businessService pourrait contenir un ensemble de services web de commandes d'achat (soumission, confirmation et notification) qui sont fournies par un métier.

bindingTemplate

Détails (v3.0.1) :

Information requise pour invoquer des services spécifiques qui peuvent contenir des liens avec un ou plusieurs protocoles, comme HTTP or SMTP.

tModel

Détails (v3.0.1) :

tModel (technical model ou modèle technique) correspond à l'“empreinte digitale” technique pour un service donné qui peut aussi fonctionner comme espace de noms (namespace) pour identifier d'autres entités, incluant d'autres tModels.

L'utilisation des tModels est essentielle dans la manière avec laquelle UDDI représente les données et les métadonnées.

Le tModel peut comporter les informations suivantes :

  • Définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) des protocoles (HTTP, SMTP),
  • Ensemble de valeurs : systèmes d'identificateurs, espaces de noms,...
  • Groupes de catégorisations,
  • Formats d'adresses postales,
  • Find qualifiers utilisés pour modifier le comportement des API UDDI find_xx,
  • Attributs de type d'utilisation, qui spécifient le type de resource auquel on fait référence dans une URI.

Autres (publisherAssertion,...)

publisherAssertion : Description, dans la vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d'une businessEntity, de la relation qu'une businessEntity entretient avec une autre businessEntity.

subscription : Description d'une requête (Le mot requête, synonyme de demande, est employé dans les domaines suivants :) dans la durée pour garder la trace (TRACE est un télescope spatial de la NASA conçu pour étudier la connexion entre le champ magnétique à petite échelle du Soleil et la...) des changements des entités déscrites par la souscription.

Architecture technique

Orientations techniques

Techniquement, UDDI se place dans le cadre d'architectures orientées services (Service Oriented Architecture).

Il repose sur un ensemble de technologies compatibles avec le langage de balisage XML :

  • le protocole de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des...) SOAP (HTTP),
  • le langage de description de format de document XML Schema,
  • et le langage de description de service web WSDL.

Services et sets API

Sommaire : UDDI Services and API Sets

Nœuds UDDI

Les nœuds UDDI sont des services qui supportent les spécifications UDDI et appartiennent à un registre UDDI.

Registre UDDI

Les registres UDDI sont des ensembles d'un ou plusieurs nœuds.

Emploi au niveau des gouvernements

UDDI est employé dans le cadre des initiatives XML du gouvernement fédéral des USA.

En septembre 2003, UDDI restait à l'état "à suivre" dans le cadre commun d'interopérabilité de l'Union européenne [2].

Implémentations

Avertissement : Cette section est placée à titre d'information exclusivement, et n'est pas destinée à une utilisation pour la programmation.

Clients UDDI

  • uddi4j : UDDI pour Java
  • UDDI.NET SDK : UDDI pour Microsoft .NET
  • uddi4r : UDDI pour Ruby (Ruby est un langage de programmation libre. Il est interprété, orienté objet, et multi-paradigme.)
  • uddi4py : UDDI pour Python
  • UDDI::Lite : UDDI pour Perl

Serveurs UDDI

Page générée en 0.008 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique