Amas stellaire
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Un amas stellaire est une concentration locale d'étoiles d'origine commune dans un espace dont les dimensions peuvent atteindre 200 pc, et liées entre elles par la gravitation.

Ces objets sont classés en plusieurs familles selon leur aspect ; ce sont, par compacité croissante : les associations stellaires, les amas ouverts et les amas globulaires.

Les amas stellaires se maintiennent par l'attraction gravitationnelle mutuelle de leurs membres. En raison d'influences internes (collisions avec d'autres membres de l'amas, évolution stellaire) et externes (collisions avec des objets massifs et influence de la galaxie (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de deux autres Galaxie, cette fois au singulier.) hôte), les amas stellaires s'évaporent lentement. Leur durée de vie (La vie est le nom donné :) varie de quelques millions d'années pour des associations peu denses à plusieurs milliards d'années pour les amas globulaires massifs.

Les amas stellaires les plus lumineux et les plus proches sont visibles à l'œil nu.

En général, à cause de leur population stellaire (Les étoiles de notre Galaxie furent classées en deux populations stellaires, dites "Population I" et "Population II", par Walter Baade en 1944.) plutôt homogène et de leur distance relativement bien connue, les amas jouent un rôle important en astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de...) et en astrométrie (L'astrométrie est la partie de l'astronomie qui s'occupe de la position des étoiles et des autres objets célestes, leur distances et leur mouvements.).

Amas ouverts

Les principaux amas ouverts sont les Pléiades (M45) et les Hyades, tous deux dans la constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation les relie par des lignes imaginaires, traçant...) du Taureau (Le taureau est un mammifère domestique ruminant, généralement porteur de cornes sur le front, appartenant à l'espèce Bos taurus de la famille des Bovidés. C'est le mâle de la...).

Les amas ouverts sont des ensembles d'étoiles présents à l'intérieur même d'une galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de matière noire et contenant parfois un trou noir supermassif en son centre.). Ce sont en général des étoiles jeunes nées dans un même nuage moléculaire (En astronomie, les nuages moléculaires sont des nébuleuses interstellaires qui ont une densité et une taille suffisante pour permettre la formation de H2, l'hydrogène moléculaire. Cependant, il est difficile de détecter...) et qui commencent à s'éloigner progressivement les unes des autres.

Amas globulaires

L'amas globulaire le plus lumineux est Omega Centauri, il est visible à l'œil nu dans l'hémisphère sud (L'hémisphère sud ou hémisphère austral est la moitié du globe terrestre qui s'étend entre l'équateur et le pôle Sud. En astronomie, ce terme désigne la partie du ciel située...). L'amas globulaire le mieux connu de l'hémisphère nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) est l'amas d'Hercule (M13) dans la constellation éponyme.

Les amas globulaires ne se trouvent pas dans le plan des galaxies, mais en dehors de celui-ci. Bon nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'entre eux sont probablement les noyaux de galaxies depuis longtemps fusionnées dans la nôtre, après avoir été dépouillés de leur gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume...) et de leurs poussières jusqu'à ce que seules les étoiles les plus denses subsistent. Il est possible que d'autres aient été formés d'une façon similaire aux amas ouverts, mais sur une échelle beaucoup plus grande.

Actuellement, il y a dans le Petit Nuage (Un nuage est une grande quantité de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’atmosphère. L’aspect d'un nuage dépend de la lumière qu’il reçoit, de la...) de Magellan, un amas globulaire de faible masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la masse grave)....) en formation. Les astronomes profitent de cette occasion unique pour étudier la formation de ces objets, car aucun autre n'est connu. Quand un amas globulaire se forme, il doit provenir d'un nuage moléculaire relativement dense. Ceux-ci sont rares, ce qui explique pourquoi une galaxie possède peu d'amas globulaires. En outre, la vitesse (On distingue :) de condensation (La condensation est le nom donné au phénomène physique de changement d'état de la matière qui passe d'un état dilué (gaz) à un état condensé (solide ou...) du nuage moléculaire doit être faible, autrement on assisterait à la formation d'étoiles massives de type O ou B qui exploseraient après quelques millions d'années. La majorité des étoiles qui doivent se former sont de classes semblables à notre soleil : F, G et K. Celles-ci se consument doucement en quelques milliards d'années, ce qui laissera à l'amas globulaire tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) nécessaire à sa formation. Pour finir, l'amas globulaire, étant très dense comparé à d'autres régions de l'espace, sera éjecté du plan de la galaxie et évoluera dans une orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) stable du halo galactique.

Page générée en 0.186 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique