Laurent Nottale
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Laurent Nottale est un astrophysicien, directeur de recherche au CNRS et Chercheur à l'Observatoire de Paris-Meudon né le 29 juillet 1952.

Le 9 juin 1980, il réussit sa thèse de doctorat ès-sciences sur "les lentilles gravitationnelles par amas de galaxies (Un amas de galaxies est l'association de plus d'une centaine de galaxies liées entre elles par la gravitation. En deçà de 100, on parle plutôt de groupe de galaxies,...)". En octobre, il entre au CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).).

Il est auteur de la théorie de la relativité (Cet article traite de la théorie de la relativité à travers les âges. En physique, la notion de relativité date de Galilée. Les travaux d'Einstein en ont fait un important champ d'étude,...) d'échelle visant à unifier la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...) quantique et la relativité d'Einstein en introduisant explicitement l'échelle d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la...) dans les équations physiques, de même qu'Einstein y a introduit explicitement des paramètres liés à la vitesse (On distingue :) du référentiel d'observation. Il suppose que devraient s'appliquer ainsi des résultats similaires à ceux de la Relativité restreinte (On nomme relativité restreinte une première version de la théorie de la relativité, émise en 1905 par Albert Einstein, qui ne considérait pas la question des...) avec la vitesse :

  • Il existe une échelle d'observation inatteignable (la longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) de Planck), de même qu'il existe une vitesse inatteignable (la vitesse de la lumière : 299 792 458 m/s dans le vide).
  • La composée de deux changements d'échelle est inférieure au produit de ces échelles (de même que la composée de 2 vitesses est inférieure à la somme de ces 2 vitesses).

La théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur l’observation ou...) d'échelle qu'il a développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites...) est décrite comme une extension de la relativité d'Einstein, basée sur le même principe heuristique (L'heuristique (du grec heuriskêin, « trouver ») est l'utilisation de règles empiriques :) et la même démarche. Son idée a ensuite été de supposer l'existence de trajectoires qui variaient suivant le changement d'échelle, et qui n'étaient donc pas rectifiables, c'est-à-dire des trajectoires fractales. Les mouvements apparemment désordonnés des particules à l'échelle quantique se ramènent donc à des mouvements suivant des géodésiques fractales. Sa théorie, permet de redémontrer des résultats importants de la physique. Notamment, il semble avoir redémontré l'équation de Schrödinger (L'équation de Schrödinger, conçue par le physicien autrichien Erwin Schrödinger en 1925, est une équation fondamentale en physique quantique non-relativiste. Elle...) à une dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de...) (résultat connu de physique statistique (Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon. D'une façon générale, c'est le résultat de l'application d'une méthode statistique à un...) mais de signification différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie...) de celle qu'elle a réellement en physique quantique). Par contre, un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'autres affirmations de redémonstrations n'ont pas encore pu être prouvées. La théorie de relativité d'échelle est en contradiction (Une contradiction existe lorsque deux affirmations, idées, ou actions s'excluent mutuellement.) avec le paradoxe EPR (Le paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen, abrégé en EPR, est une expérience de pensée élaborée par Albert Einstein, Boris Podolsky, et Nathan Rosen, et dont le...), ou l'expérience d'Elitaur-Vaidmann (obtention d'information sur système quantique sans interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) avec lui). Son application en cosmologie (La cosmologie est la branche de l'astrophysique qui étudie l'Univers en tant que système physique.) n'a pas pu non plus être prouvée à cause de l'incertitude sur les résultats de mesure des orbites des planètes ou exo-planètes.

L'originalité du travail de Nottale est l'invocation du concept de fractal qui est encore peu utilisé et dominé par le milieu scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.), pouvant recouvrir en fait de multiples significations mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les nombres, les figures, les structures et les transformations. Les mathématiques...) suivant les contextes. À partir de tels concepts, il affirme avoir posé les bases d'une nouvelle physique aux caractéristiques différentes de ce qui est habituellement considéré comme admissible en physique au regard des connaissances actuelles. Mais sa théorie, qui, à ce titre, n'est pas totalement vérifiée, a quand même donné des résultats intéressants et qui ont souvent été vérifiés.

Bibliographie

  • Fractal Space-Time and Micro-physics, Éditions World Scientific, mai 1993
  • L'univers et la lumiere, Cosmologie classique et mirages gravitationnels, Éditions Flammarion, août 1993 (ISBN 2082111830)
  • La Relativité dans tous ses états : du mouvements aux changements d'échelle, Éditions Hachette, 1998 (ISBN 201279002X)
  • Les arbres de l'évolution, Laurent Nottale (Laurent Nottale est un astrophysicien, directeur de recherche au CNRS et Chercheur à l'Observatoire de Paris-Meudon né le 29 juillet 1952.), Jean Chaline et Pierre Grou, Éditions Hachette, mars 2000 (ISBN 2012355528)
Page générée en 0.090 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique