Audiodescription - Définition et Explications

L'audiodescription est une sorte de sous-titrage[1] adapté aux déficients visuels (non-voyants et malvoyants).

Elle consiste à ajouter sur la bande son d'une production audiovisuelle (télévision ou cinéma) des commentaires vocaux qui en décrivent les éléments visuels (action, décors), afin de la rendre accessible aux déficients visuels sans qu'ils n'aient à demander l'aide de qui que ce soit.

Au théâtre, le processus est différent. Les audiodescripteurs doivent en effet tenir compte d'autres paramètres, les spécificités cinématographiques n'étant pas les mêmes que les spécificités théâtrales.

Enfin, il existe une forme d'audiodescription (L'audiodescription est une sorte de sous-titrage[1] adapté aux déficients visuels (non-voyants et malvoyants).) destinée aux visiteurs de musées[2].

Origine

L’audiodescription est apparue aux États-Unis, en 1975. Gregory Frazier, professeur à la San Francisco State University (School of Creative Arts) a été frappé de constater que l’épouse de son meilleur ami aveugle lui décrivait ce qu’il ne voyait pas alors qu’ils regardaient la télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur un poste récepteur appelé téléviseur (ou, par abus de...). Il a fait part de cette constatation au doyen de l’université, qui n’est autre qu’August Coppola, le frère de Francis Ford (Ford Motor Company, généralement appelée simplement Ford, est un constructeur automobile américain.) Coppola, le célèbre réalisateur. Ce dernier a décidé de mettre sur pied un programma académique.

Processus

On pourrait diviser le processus d'une audiodescription cinématographique en 4 parties :

  • La traduction:
  1. analyse de l'image (extraire le sens)
  2. déverbalisation du sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement, suivi de...)
  3. priorisation, c'est-à-dire sélection des éléments audiodécrits en fonction du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) imparti
  4. reformulation (travail de concision et de précision quant au choix des mots)
  • L'enregistrement dans cabine (Sur un bateau, une cabine désigne une pièce d'habitation pour une ou plusieurs personnes. Une cabine peut prendre plusieurs aspects : sur un grand navire, elle prend l'apparence d'un chambre d'hôtel...) insonorisée
  • Le mixage (ajuster la bande son, placer les audiodescriptions au bon moment, etc.)
  • Le pressage (avant mise en commerce ou avant mise à disposition dans les vidéothèques spécialisées)

En France, le coût moyen d'une audiodescription est de 7 500 euros pour 30 jours de travail[3]. Selon d'autres sources (entretien avec Patrick Saonit), audiodécrire un film coûterait entre 4.000 et 6.000 euros, pour un processus d'audiodescription qui dure en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des...) 1 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.).

Pour le théâtre, il faut compter 10 à 14 jours. En réalité, cela varie selon la technique utilisée :

  1. audiodescription totalement en direct,
  2. audiodescription en semi-direct (traduction faite au préalable),
  3. audiodescription enregistrée sur MiniDisc.

La plupart du temps, les audiodescriptions sont réalisées en tandem (très souvent mixte) : deux audiodescripteurs se partagent la traduction (les audiodescripteurs sont souvent appelés traducteurs d'image). Ensuite, ils mettent en commun, et corrigent ce qui devient alors la version finale.

Cette traduction sera enregistrée idéalement par un homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) et une femme (très souvent les audiodescripteurs eux-mêmes) : les alternances correspondent alors aux scènes de la production audiovisuelle considérée.

Les guidelines sont les "règles" à appliquer lors de l'étape traduction. Celles que l’on connait ont été écrites en anglais. Il y a notamment les ITC Guidelines[4], publiées par l’OFCOM (anciennement ITC) qui est un organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions, mais dans ce cas, une fonction est...) de régulation (Le terme de régulation renvoie dans son sens concret à une discipline technique, qui se rattache au plan scientifique à l'automatique.) du paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays »....) audiovisuel britannique.

Distribution

Les productions ainsi doublées peuvent être distribuées de différentes manières :

  • dans les salles de cinéma (On nomme cinéma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisée. Le terme désigne indifféremment aujourd'hui une salle de projection ou l'art en lui-même.) qui disposent d'un équipement adéquat (sièges pourvus de casques audios) qui peut être permanent ou installé de manière temporaire par une unité mobile ;
  • dans les salles de théâtre qui disposent aussi de l'équipement adéquat, également permanent ou installé de manière temporaire par une unité mobile ;
  • par certaines chaînes de télévision, grâce au télétexte ;
  • par le circuit de distribution sur support vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique et non de type photochimique....) (VHS, DVD (Le DVD officiellement Digital Versatile Disc - même si d'autres dénominations sont employées - est un disque optique numérique exploité pour la sauvegarde et le stockage de données, notamment la...) et probablement, dans un futur (Futurs est une collection de science-fiction des Éditions de l'Aurore.) proche, Bly-Ray Disc et HD DVD).

Les œuvres vendues dans le commerce utilisent rarement la 8e plage (La géomorphologie définit une plage comme une « accumulation sur le bord de mer de matériaux d'une taille allant des sables fins aux blocs ». La plage ne se limite donc pas aux étendues de sable...) audio des DVD. Cependant, même lorsque c’est le cas, à cause de la manipulation à effectuer pour l'activer, la fonction audiodescription reste bien souvent inaccessible pour les personnes mal ou non-voyantes.

Par pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas...)

L'audiodescription est une pratique courante depuis des années en Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du territoire du Royaume-Uni. En son acception politique, ce...)[5][6], au Canada[7], et aux États-Unis[8].

En France, l'audiodescription a fait son apparition il y a une bonne vingtaine d'années[9].

Elle est également bien implantée en Allemagne et en Espagne.

Enfin, il semblerait que l'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus...)[10] promeuve elle aussi l'audiodescription.

En Grande-Bretagne

L’audiodescription a fait son apparition dans le milieu théâtral : dans les années 1980, dans le Nottinghamshire, un petit théâtre familial a donné une représentation audiodécrite pour un public aveugle. Le directeur de ce théâtre, conscient du potentiel, a inspiré le Theatre Royal Windsor qui a, à partir du 6 février 1988, traduits des pièces régulièrement.

La pratique y est aujourd’hui très répandue : près de 8% des programmes sont audiodécrits. Diverses associations promeuvent l’audiodescription (le RNIB[11], VocalEyes[12]), ainsi que des figures importantes (Veronika Hyks, Andrew Holland pour ne citer qu’eux). La BBC, ITV et Channel 4 ont-elles aussi tenté de sensibiliser la population par le biais de spots explicatifs.

La 1996 Broadcasting Act stipule (En botanique, les stipules sont des pièces foliaires, au nombre de deux, en forme de feuilles réduites située de part et d'autre du pétiole, à sa base, au point d'insertion sur la tige.) que dix ans après avoir obtenu sa licence, une chaine de télévision numérique terrestre ( ) doit audiodécrire 10% de ses émissions. La 2003 Communications Act a ensuite étendu cette règle aux chaines de télévision numérique par satellite (Satellite peut faire référence à :). Cependant, les chaines ont considéré les rediffusions, ainsi que les programmes diffusés à des heures (L'heure est une unité de mesure  :) creuses, comme partie intégrante du pourcentage (Un pourcentage est une façon d'exprimer une proportion ou une fraction dans un ensemble. Une expression comme « 45 % » (lue « 45...), et ce, afin de limiter leurs coûts de production. Un des objectifs actuels du RNIB reste toujours de mettre un frein (Un frein est un système permettant de ralentir, voire d'immobiliser, les pièces en mouvement d'une machine ou un véhicule en cours de déplacement.) à cette tendance. De plus, le RNIB se bat pour que le minimum légal passe de 10 à 20%.

En ce qui concerne les cinémas, aucune disposition légale n’a été mise en place. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ce qui se fait actuellement est donc le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le péricarpe...) de la volonté des différents acteurs du monde (Le mot monde peut désigner :) du 7e art :

  • 8% des films sont audiodécrits.
  • 1% des films de Buena Vista International et de Warner Brothers distribués sur le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences...) britannique sont audiodécrits, y-compris les films étrangers. Il ne faut pas perdre de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) qu’un film incluant des dialogues en langue étrangère (Une langue étrangère est une langue qui n'est pas la langue maternelle d'une personne, si bien qu'elle doit en faire l'apprentissage pour pouvoir la maîtriser. Ceci peut se...) et sous-titrés ne permet pas aux spectateurs mal et non voyants de suivre le film sans aide extérieure. Grâce à l’audiodescription, les dialogues en langue étrangère sont donc lus à voix haute, ce qui solutionne le problème.

Grâce à des casques à infrarouges, l’audiodescription est en quelques sortes superposée à la bande son du film (qui passe, elle, via l’installation sonore de la salle).

Au Canada

Le CLT (Centre for Learning Technology, Ryerson University, Toronto) a étudié diverses méthodes qui résoudraient quelques uns des problèmes liés à l’audiodescription, tels que des menus interactifs parlants (audio navigation), différents degrés de description, la narration à la première personne ou encore la description en direct.

Aux États-Unis

Aux États-Unis, la technique utilisée est le Descriptive Video Service (DVS), créée par la chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) WGBH basée à Boston. Le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) PBS diffuse de tels programmes depuis 1990, ils sont accessibles aux personnes équipées d'un récepteur MTS ( Sigles de quatre lettres Sigles de cinq lettres Sigles de six lettres Sigles de sept lettres et plus ).

La Federal Communications Commission (commission de régulation) avait exigé des 25 plus gros diffuseurs d'utiliser ce système, mais une cour fédérale a jugé en 2002 que cette décision ne relevait pas de sa juridiction.

En Belgique

Il y a lieu de faire la distinction entre les parties francophone et néerlandophone du pays.

A la fin des années 1990, deux pôles wallons importants ont relayé l'audiodescription en Belgique:

  1. L'ASBL Les Amis des Aveugles[13],
  2. L'ASBL La Lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm...)[14].

La première association s'est attelée à audiodécrire des films. La première audiodescription a été réalisée en 1999, en collaboration avec le Centre provincial d’Enseignement Spécial de Mons, et concernait le film Forrest Gump. Vu le succès de l’expérience, l’ASBL décide de prendre contact avec un studio professionnel (le One Two, situé à Bruxelles) ainsi qu’un comédien (Philippe Dreck). Leur premier film audiodécrit a été Le Jaguar, pour lequel ils ont reçu une aide financière de la Fondation Jeanne et Pierre Beeckman. A ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...), Les Amis des Aveugles a réalisé une trentaine de traductions[15]. Les films ainsi doublés étaient projetés au sein de l'association. Par la suite, une collaboration a vu le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...) entre l'association et le Plazza Arts (cinéma d'art et essai situé à Mons).

Deux festivals de cinéma ont également projeté des films audiodécrits. Il s’agit du festival international du film d'amour et le film La Mandoline du Capitaine Correli et du Festival du Film Francophone de Namur (Namur (en wallon Nameur, en néerlandais Namen) est une ville et commune francophone de Belgique, capitale de la Région wallonne, chef-lieu de la province de Namur.) avec le film Le Vélo de Ghislain Lambert. Les Amis des Aveugles a contacté Belgafilms pour obtenir l’autorisation d’audiodécrire le film K-Pax avant sa sortie, afin qu’il puisse être présenté, dans sa version audiodécrite, en avant-première mondiale à Imagibraine.

Quant à la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure...) ASBL, elle organisait des séances dans le complexe cinématographique Churchill (situé à Liège), du groupe Les Grignoux. Pour se faire, La Lumière faisait appel à l’AVH. A cause des coûts trop élevés, les projections sont tombées en désuétude, faisant de l'audiodescription une pratique inexistante en Belgique jusqu'à 2007.

En effet, en septembre 2007, une formation à l'audiodescription a été rendue possible grâce aux Fonds Elia[16]. Celle-ci est organisée par l'ABCD[17] et l'ONA[18], et vise à apprendre à 12 futurs traducteurs d'image les rudiments de l'audiodescription. L'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences, d'attitudes ou de valeurs culturelles, par l'observation, l'imitation,...) arrivera à terme en octobre 2008. La longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le...) est principalement due au caractère bénévole de la démarche, contrairement à ce qui se fait en France ou au Royaume-Uni, où il existe des programmes académiques, et où les audiodescripteurs officient de manière professionnelle.

En 1995, l’association flamande Blindenzorg Licht en Liefde[19] [Association d’aveugles Lumière et Amour] a d’abord eu des contacts avec Markus Weiss, attaché au RNIB. La même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), un épisode de Langs de kade [Le long du quai], ainsi qu’une pièce, Driekoningenavond [La nuit des rois, Shakespeare], ont été audiodécrits. Pour la pièce, cela a eu lieu au City Theatre d’Anvers.

En 2006, le 16 janvier, après une période d’accalmie, une autre expérience a été menée à Bruxelles : un épisode de F.C. De Kampionen [Football Club Les Champions] a été audiodécrit pour un public de 120 mal et non voyants. En octobre, lors du Ghent International Film Festival, le film flamand De Zaak Alzheimer [L’affaire Alzheimer] (Van Looy, 2003) a été présenté dans sa version audiodécrite.

En France

Les précurseurs en France sont Maryvonne Simoneau-Joërg (maître de conférences à l’École supérieure d'interprètes et de traducteurs, Sorbonne (La Sorbonne est un complexe monumental du Quartier latin de Paris. Elle tire son nom du théologien du XIIIe siècle Robert de Sorbon, le fondateur du collège de Sorbonne, collège...), Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la...) III), son frère Jean-Yves Simoneau ainsi que Marie-Luce Plumauzille. Ils ont été invités à suivre la formation prodiguée par August Coppola, qui voulait que la France soit le premier pays européen à développer la technique de l’audiodescription.

En France, ainsi qu'au Canada, on trouve souvent le terme "Audiovision". Il s'agit d'une marque appartenant à l'Association Valentin Haüy. Le procédé existe depuis 1989 et a permis de doubler quelques 200 films[20] et une centaine de pièces de théâtre.

Depuis 1995, la chaîne de télévision Arte[21], diffuse régulièrement des productions audiodécrites, accessible par le télétexte pour les personnes équipées d'un récepteur Nicam (NICAM est un acronyme qui signifie Near Instantaneous Companded Audio Multiplex : "Multiplexage audio à compression quasi-instantanée".).

A ce jour, il n'existe pas encore de guidelines (recommandations) en français.

Pour le théâtre, deux grandes organisations font de l'audiodescription théâtrale :

  1. l'AVH[22], qui utilise la technique en semi-direct ;
  2. Accès culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :)[23], qui préfère la technique avec MiniDisc.
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.381 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique