Ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le projet de la LGV Poitiers-Limoges est un projet de ligne à grande vitesse qui devrait relier Poitiers à Limoges à l'horizon 2016. Cette ligne apporterait au Centre-Ouest (régions Limousin et Poitou-Charentes, nord des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées et sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la région Centre) un meilleur accès ferroviaire, qui est de nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) assez mauvais.

La quasi-totalité du texte ci-dessous a été établi pour la synthèse du dossier du maître d'ouvrage, réalisée pour le débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance, à laquelle prennent part des individus ayant des avis, idées, réflexions ou...) public de Réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle...) ferré de France, qui s'est tenu du 5 septembre au 13 décembre 2006 dans 12 villes différentes : Limoges, Poitiers, Guéret, Brive-la-Gaillarde, La Souterraine, Tulle, Périgueux, Châteauroux, Cahors, Bellac, Montmorillon et Confolens.

La ligne mettrait Limoges à 2 heures (L'heure est une unité de mesure  :) de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne...), Brive à 3 heures de Paris et Poitiers à moins de 45 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le terrain. ...) de Limoges.

Présentation générale

Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de...) de la LGV Poitiers-Limoges (Le projet de la LGV Poitiers-Limoges est un projet de ligne à grande vitesse qui devrait relier Poitiers à Limoges à l'horizon 2016. Cette ligne apporterait au Centre-Ouest (régions...) est un projet de ligne à grande vitesse (Une ligne à grande vitesse, ou LGV, est une ligne ferroviaire construite spécialement pour permettre la circulation de trains à grande vitesse (initialement au-dessus de 200 km/h, aujourd'hui à partir...) qui devrait relier Poitiers à Limoges au plus tôt en 2016.

Cette ligne apporterait au Centre-Ouest un meilleur accès ferroviaire, qui est de nos jours assez mauvais.

Il faut rappeler que le Centre-Ouest correspond aux régions Limousin et Poitou-Charentes et le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées et le sud de la région Centre.

La ligne constituerait un véritable projet d'aménagement du territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Dans le dictionnaire de...), qui mettrait Limoges à 2 heures de Paris, Brive à 3 heures de Paris et Poitiers à moins de 45 minutes de Limoges.

Limoges-Bénédictins : Les voies dans la direction Nord (Paris), lieu où arriveraient les TGV
Limoges-Bénédictins : Les voies dans la direction Nord (Paris), lieu où arriveraient les TGV (Le TGV est une rame automotrice électrique d'origine française apte à circuler à des vitesses supérieures à 320 km/h en exploitation, mise au point par la SNCF et construite par la division...)

Le réseau à grande vitesse (On distingue :) de la façade atlantique et du sud-ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) se dessine progressivement. Avec la réalisation de la LGV Sud Europe Atlantique (La Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique (LGV SEA) est un projet de ligne à grande vitesse prolongeant la branche sud-ouest de la LGV Atlantique...), qui reliera Bordeaux à Paris via Poitiers, la grande vitesse ferroviaire sera aux portes du Centre-Ouest. La LGV Poitiers-Limoges s’inscrirait dans ce nouveau schéma.

Pourquoi une LGV entre Poitiers et Limoges ?

Le développement du Centre-Ouest est lié à 3 enjeux majeurs auxquels le transport (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) ferroviaire à grande vitesse peut apporter une réponse pertinente :

  • un meilleur accès à l’Île-de-France et aux métropoles nationales et européennes desservies par la grande vitesse ferroviaire.
  • un accompagnement de l'ouverture sur la façade atlantique.
  • un renforcement des relations interrégionales, par une amélioration de l'offre de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de...) entre les deux grandes agglomérations de Poitiers et Limoges, mais aussi par une meilleur complémentarité des réseaux locaux de transports.

Pour répondre à ces enjeux, après avoir analysé les projets empruntant la ligne Paris-Limoges-Toulouse, Réseau ferré de France privilégie un projet de ligne à grande vitesse entre Limoges et Poitiers, tirant parti de la future LGV Sud Europe Atlantique (LGV SEA). Celle-ci représente une opportunité déjà saisie au profit de Toulouse et de la région Midi-Pyrénées avec le projet de LGV Bordeaux-Toulouse (La Ligne à Grande Vitesse Bordeaux-Toulouse est un projet de ligne à grande vitesse d'une longueur de 200 km environ consacrée au trafic voyageurs entre Bordeaux et...).

Le projet mettrait ainsi Limoges à environ 2 heures de Paris, soit un temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de parcours équivalent à celui de Lyon et Nantes aujourd'hui et Bordeaux demain. Il permettrait de relier Poitiers et Limoges en moins de 45 minutes.

Le projet proprement dit

Les trois options de passage

Les trois options de passage (bandes d’une dizaine de kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par...) de large) présentées au débat public sont présentées ci-après. Pour les définir, RFF (Réseau ferré de France (RFF) est un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) français créé en 1997. Il est chargé de l'entretien, du...) a cherché à :

  • prendre en compte la présence d’espaces protégés ou sensibles pour l’environnement;
  • réduire au maximum la longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement développé.) de la ligne nouvelle à réaliser, pour minimiser les impacts sur l’environnement et les coûts;
  • limiter au maximum la distance totale à parcourir (y compris la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) sur des lignes existantes), pour obtenir un temps de parcours proche de 2 heures entre Paris et Limoges;
  • desservir les gares de Poitiers et Limoges-Bénédictins,en utilisant le réseau existant à l’approche des 2 agglomérations, de manière à assurer la meilleure insertion possible de la ligne nouvelle en zone urbaine.

L'option centrale a été choisie en mars 2007.

Gare TGV-Futuroscope
Gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) TGV-Futuroscope

Option Nord

Elle aurait consisté en la réalisation d’une ligne nouvelle, au nord de l’actuelle ligne Poitiers-Limoges, reliant Poitiers à la liaison Paris-Limoges-Toulouse.

Secteur traversé : Poitiers, entre Chauvigny et Civaux, nord de Montmorillon, La Trimouille, Basse-Marche, La Croisière, Bessines.

Option centrale

Elle consiste à relier le plus directement possible les gares de Poitiers et de Limoges-Bénédictins, en créant de bout en bout une ligne nouvelle empruntant globalement le même couloir que l'actuelle ligne TER.

Secteur traversé : Poitiers, Lussac-les-Châteaux, Montmorillon, Le Dorat, Bellac, Limoges.

Option sud

Elle aurait consisté à tirer au maximum parti de la LGV Sud-Europe-Atlantique et à rejoindre Limoges le plus directement possible.

Secteur traversé : Nord de Ruffec, Champagne-Mouton, Confolens, Nord de Saint-Junien, Limoges.

La prise en compte de l'environnement : une priorité

Sur l’ensemble de la zone concernée par le projet, Réseau ferré de France a identifié les principaux enjeux environnementaux, afin d’envisager les mesures à appliquer pour la réalisation d’une infrastructure de transport (Les infrastructures de transport sont l'ensemble des installations fixes qu'il est nécessaire d'aménager pour permettre la circulation des véhicules et plus généralement le fonctionnement des systèmes de transport.) intégrée à son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels,...).

Les enjeux environnementaux recensés sur les différentes options sont :

  • les abords des grands centres urbains comme Limoges et Poitiers
  • la forte présence d’un habitat rural diffus
  • l’existence de nombreux cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) et de vallées présentant un intérêt écologique et paysager reconnu
  • les zones à forte valeur patrimoniale, comme le Montmorillonais, les monts d'Ambazac, Bellac ou Confolens, ...
  • une agriculture fortement marquée par l’élevage et qui concourt à la spécifité des espaces ruraux et à leur attractivité touristique.
Gare de Limoges-Bénédictins
Gare de Limoges-Bénédictins

Poursuite du projet

À l’issue du débat public, RFF a décidé le 7 mars 2007 de poursuivre le projet sur la base de l'option centrale. Une série d'études sera menée en étroite relation avec l’ensemble des acteurs concernés. L’environnement (bruit, paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi...), impact sur le foncier, préservation des milieux naturels) est une composante essentielle et fera l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une...) de la plus grande attention. Par exemple, pour préserver la pérennité des exploitations agricoles, RFF participera, avec les organismes responsables de l’aménagement foncier, à la mise en œuvre des mesures visant à réduire les conséquences du projet sur les exploitations et la desserte des parcelles.

Les principes retenus sont :

  • une liaison Limoges - Paris en deux heures
  • la desserte des gares de Limoges - Bénédictins et de Poitiers
  • le raccordement des extrémités de la LGV aux ligne existantes
  • la possibilité de recourir à des sections de voie unique

L'échéancier

À l’issue des pré-études fonctionnelles, le débat public, désormais clos, s’est tenu dans 12 villes différentes du secteur concerné, de septembre à décembre 2006. La poursuite du projet a été décidée sur la base de l'option centrale.

A présent, les études vont être lancées, et à l’issue de celles-ci la déclaration d'utilité publique pourra être prononcée.

Enfin, les travaux seront entamés.

Galerie

Page générée en 0.196 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique