Amazonie - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

L'Amazonie est une région d'Amérique du Sud. C'est une vaste plaine traversée par l'Amazone et par ses affluents, et couverte sur une grande part de sa surface par la forêt amazonienne. Sa superficie est de 455 000 km2.

Vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) aérienne de la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense,...) amazonienne.

Son climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) est chaud et humide durant toute l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...). La température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) régnant en Amazonie (L'Amazonie est une région d'Amérique du Sud. C'est une vaste plaine traversée par...) est de 26 °C. Les précipitations moyennes sont de 2 100 mm/an à 2 450 mm/an, avec cependant des zones au nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est...) présentant plus de 10 000 mm de pluie/an. L'Amazonie est une des régions les plus humides au monde ; c'est grâce à ce phénomène qu'elle est très riche en biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie...).

Au Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de l'Amazonie existe un phénomène très rare : deux bassins fluviaux sont reliés par un cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) naturel qui franchit la ligne de partage des eaux (invisible dans cet espace parfaitement horizontal) : le canal du Casiquiare, reliant le bassin de l'Orénoque à celui du Rio Negro, affluent (On appelle affluent un cours d'eau qui va se jeter dans un cours d'eau au débit plus important, au...) de l'Amazone.

Histoire

La culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses...) itinérante prédominait (ramassage d'urucum par les indiens Yawanawa en Amazonie). Les plantations sur brûlis duraient un ou deux ans; les habitants produisaient uniquement pour leur seul usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) du manioc (Le manioc (Manihot esculenta) est un arbuste vivace de la famille des Euphorbiacées,...), du riz (Le riz est une céréale de la famille des Poacées ou Graminées, cultivée...) et de la canne à sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce...). Certains faisaient un petit commerce de piments, de jute, de cacao.

À côté des produits traditionnels de l’extraction destinés aux États-Unis et à l’Europe (bois, noix du Brésil, sorbe, guarana, avec lequel on fabrique des boissons, fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se...) de jute et de malva, etc.) sont apparus des produits nouveaux de technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) avancée (appareils de télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de...), chaînes hi-fi (Hi-Fi est l'abréviation du terme anglophone « High Fidelity », qui...), circuits imprimés, machines à calculer électroniques mais aussi rasoirs, verres pour lunettes, bicyclettes, bateaux, etc.). Le mouvement commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) est intense. À partir des années 1970, les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) amazoniens, et notamment le Brésil, ont encouragé l'occupation et l'aménagement du territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en...) forestier afin de l'intégrer à l'économie nationale. L'objectif était de constituer de grandes exploitations, de mieux contrôler les frontières et d'amener des populations pauvres sur les nouvelles terres. Des projets grandioses de colonisation ont été lancés, qui ont abouti, avec l'accord du gouvernement brésilien, à la formation de grands domaines privés.

Le gouvernement se réserva le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) de toutes les terres publiques situées dans une bande de 100 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système...) de part et d’autre des routes amazoniennes (1971). Ces mesures permirent d’ouvrir environ 2,25 millions de kilomètres carrés à la colonisation. Au début, ce furent de petits agriculteurs qui cultivèrent les terres (en particulier ceux du Nordeste brésilien frappé par la sécheresse: on créa des lots de colonisation d’une superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent...) de 100 hectares ainsi que des villages, les agrovilas).

Malheureusement, l'exploitation des ressources a été mal conduite et les résultats sont très décevants. L'État brésilien, obligé de revoir ces projets, est confronté, depuis la fin des années 1980, aux interventions de la Banque mondiale, qui lui impose de sévères contraintes financières.

À partir de 1974 apparurent de grands domaines contrôlés par de puissants groupes financiers brésiliens et surtout multinationaux. Le groupe Rockefeller possède ainsi 500 000 hectares; une autre société américaine, la Georgia Pacific, plus de 7'000'000 hectares; Volkswagen (Volkswagen est une marque automobile allemande appartenant au groupe Volkswagen AG. L'actuel...) do Brasil 220 000, etc.

Ces groupes ont créé des pâturages sur lesquels sont élevés plus de 6 millions de têtes de bétail. Le milliardaire américain Ludwig (1897-1992) est le plus célèbre de ces nouveaux fazendeiros: dans les années 1960, sa société « Jari » avait constitué au nord de Belém un immense domaine agro-industriel d'environ 6 millions d’hectares; il élevait 50 000 bovins par an dans « le plus grand élevage du monde », et produisait de la canne à sucre, du soja (Le soja, ou soya, est une plante grimpante de la famille des Fabacées, du genre Glycine...), du maïs (Le maïs (aussi appelé blé d’Inde au Canada) est une plante tropicale...), du blé (« Blé » est un terme générique qui désigne plusieurs...). Il possédait également des unités agro-alimentaires, des usines de traitement de bauxite, de fabrique de cellulose et de pâte à papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres...). Le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) destiné à l’exportation, notamment vers le Japon. Quelque 30 000 ouvriers y étaient employés dans des conditions parfois qualifiées de «semi-esclavagistes». L'échec économique de Jari le conduisit à abandonner ce projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) en 1981. Les terrains ont été acquis par diverses sociétés brésiliennes, pour de la production de cellulose.

Page générée en 0.102 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique