Cancer du poumon - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Cancer du poumon (Le poumon est un organe invaginé permettant d'échanger des gaz vitaux, notamment...)
Classification et ressources externes
Cancerous lung.jpg
CIM-10 C33.-C34.
CIM-9 162
DiseasesDB 7616
MedlinePlus 007194
eMedicine med/1333 
MeSH D002283
Représentation en coupe tridimensionnelle par tomodensitométrie d'un poumon présentant une tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de...).
Radiographie (La radiographie est l'ensemble des techniques permettant de réaliser des clichés à...) du thorax (Le thorax est une région anatomique de certains animaux vertébrés ou arthropodes.) vu de face montrant un cancer probable du poumon (taches claires à droite de chacun des poumons).

Le cancer du poumon ou cancer bronchique est une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal...) due à une croissance cellulaire anarchique dans les tissus du poumon. Cette croissance peut donner des métastases, qui sont l'invasion de tissus adjacents ou l'infiltration en dehors des poumons. La grande majorité des cancers du poumon primaires sont des carcinomes du poumon, qui proviennent des cellules épithéliales. Selon l'OMS, c'est la cause la plus fréquente de décès par cancer chez les hommes, et, après le cancer du sein, chez les femmes. Il est la cause de 1,3 million de décès par an dans le monde (Le mot monde peut désigner :). Les les plus fréquents sont le souffle court, la toux (La toux est une contraction spasmodique soudaine et souvent répétitive, de la cavité...) (éventuellement les crachements de sang), et l'amaigrissement.

Les principaux types de cancer du poumon sont le «  » et le «  ». Cette distinction est importante, parce que le en dépend : le carcinome du poumon non à petites cellules est souvent traité par , tandis que le carcinome à petites cellules répond mieux généralement à la et à la.

La cause la plus fréquente de cancer du poumon est l'exposition chronique à la fumée (La fumée, parfois appelée boucane en Amérique du Nord, est un nuage de particules...) de, y compris au tabagisme passif (Le tabagisme passif résulte de l'inhalation involontaire de la fumée dégagée...). L'incidence du cancer du poumon chez les non-fumeurs, qui représentent environ 15% des cas, est souvent attribuée à une combinaison (Une combinaison peut être :) de facteurs génétiques, au dans l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...), à l', et à la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le...) de l'air

Le cancer du poumon peut être vu sur les radiographies thoraciques et le scanner (Un scanneur, ou numériseur à balayage est l'équivalent du terme anglais scanner, qui vient du...). Le est confirmé par une biopsie (Une biopsie correspond au prélèvement d'un échantillon de tissus de l'organisme dans...). Ceci se fait généralement par bronchoscopie, ou par biopsie guidée par scanner. Le et le pronostic dépendent du type histologique du cancer, de son stade (degré de dissémination), et de l'état général de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) du patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant...).

Classification

La grande majorité des cancers du poumon sont des carcinomes – états de prolifération maligne des cellules épithéliales. Il y a deux types principaux de carcinomes du poumon, classés selon la taille et l'aspect des cellules malignes examinées au microscope par un histopathologiste : carcinomes non à petites cellules (80,4 %) ou à petites cellules (16,8 %). Cette classification, basée sur des critères histologiques, a des implications importantes pour la conduite clinique et le pronostic de la maladie.

Carcinomes non à petites cellules 80,4
Carcinomes à petites cellules 16,8
Carcinoïdes (tumeurs neuroendocrines) 0,8
Sarcomes 0,1
Cancers non caractérisés 1,9
Type histologique Fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un...) (%)
Fréquences des types histologiques du

cancer du poumon

Carcinomes non à petites cellules

Les carcinomes non à petites cellules sont rassemblés parce que leur pronostic et leur traitement sont semblables. On en distingue trois sous-types : carcinomes du poumon épidermoïde, adénocarcinomes, parmi lesquels on distingue les sous-types papillaire, solide, acinaire et bronchioloalvéolaire et carcinomes du poumon à grandes cellules.

Carcinome épidermoïde 42 33
Adénocarcinome (tous types) 39 35
Carcinome bronchioloalvéolaire 4 10
Carcinoïde 7 16
Autres 8 6
Sous-type histologique Fumeurs Jamais-fumeurs
Fréquence des carcinomes non à petites cellules (%)
Carcinomes non à petites cellules : fumeurs et jamais-fumeurs.

Représentant 31,2 % des cancers du poumons, le carcinome épidermoïde du poumon débute généralement près d'une bronche majeure. On trouve fréquemment au centre de la tumeur une cavité creuse contenant du tissu nécrosé. Les cancers épidermoïdes du poumon bien différenciés croissent souvent plus lentement que d'autres types de cancers.

L'adénocarcinome est responsable de 29,4 % des cancers du poumon. Il a généralement son origine dans le tissu pulmonaire (Les pulmonaires sont des plantes de la famille des Boraginacées appartenant au genre...) périphérique. La plupart des cas d'adénocarcinome sont associés au tabagisme ; cependant, parmi les personnes qui n'ont jamais fumé (« jamais-fumeurs »), l'adénocarcinome est la forme la plus fréquente de cancer du poumon.

Le sous-type bronchioloalvéolaire est plus commun chez les femmes jamais-fumeuses, et peut avoir des réactions différentes aux traitements.

Carcinome du poumon à petites cellules

Carcinome du poumon à petites cellules (vue au microscope d'une biopsie par aiguille creuse).

Le carcinome du poumon à petites cellules (aussi appelé small cell carcinoma) est moins courant. Il a tendance à survenir dans les voies aériennes les plus grandes (bronches primaires et secondaires), et grossit vite, pour devenir assez grand. La « cellule avoine » contient des granules neurosécréteurs denses (vésicules contenant des neurohormones) qui donnent une association de syndromes endocriniens et paranéoplasiques. Bien que plus sensible au début à la chimiothérapie (La chimiothérapie est l'usage de certaines substances chimiques pour traiter une maladie....), il entraîne cependant un pronostic plus défavorable, et en est souvent au stade des métastases à la détection. Les cancers du poumon à petites cellules sont divisés en maladie à un stade limité ou à un stade extensif. Ce type de cancer est fortement associé au tabagisme (Le tabagisme est le fait de consommer du tabac, produit manufacturé élaboré à...).

Autres

Chez les bébés et les enfants, les cancers du poumon primaires les plus répandus sont le blastome pleuropulmonaire et la tumeur carcinoïde.

Cancers secondaires

Le poumon est un endroit fréquent pour le développement de métastases de tumeurs d'autres parties du corps. Ces cancers secondaires sont identifiés par l'organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction...) d'origine ; ainsi, une métastase de cancer du sein dans le poumon est encore reconnue comme cancer du sein. Ils ont souvent une apparence ronde caractéristique à la radiographie. Chez les enfants, la majorité des cancers du poumon sont secondaires.

Les cancers primaires du poumon font des métastases préférentiellement vers les glandes surrénales, le foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans...), le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite...) et les os.

Évolution

Les stades du cancer du poumon sont caractérisés par le degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines...) d'extension du cancer à partir de son site originel. C'est un facteur important dans le pronostic et les traitements potentiels du cancer du poumon. Le carcinome du poumon non à petites cellules évolue du stade IA (« un A » ; le meilleur pronostic) IB ou II, à IV (« quatre » ; le cancer métastatique ou généralisé, le pire pronostic). Le carcinome du poumon à petites cellules est classé comme au stade limité s'il est confiné à une moitié de la poitrine, et dans le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) d'une seule radiothérapie ; autrement, il est classé au stade extensif.

Page générée en 0.116 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique