Débat sur l'énergie nucléaire - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

L’énergie nucléaire, qui contribue, en 2004, à hauteur de 17,3 % à la production mondiale d’électricité (soit 6,4 % de l’énergie primaire ou 2,8 % de l’énergie finale), est un sujet de débat politique. La stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) énergétique nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...) est très différenciée : absence de production électro-nucléaire, arrêt programmé des capacités de production, moratoire sur la construction de nouvelles tranches, projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) de centrales ou travaux de réalisation en cours.

La définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) d’une telle stratégie, au sein d’une politique énergétique (La politique énergétique est la politique adoptée par une entité vis-à-vis de la gestion de l'énergie.) globale, s’appuie sur l'arbitrage entre les risques et les avantages associés à la production électro-nucléaire. Le débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance, à laquelle prennent part des individus ayant des...) porte sur l'évaluation de ces risques et avantages, ainsi que sur les implications socio-économiques de l’industrie nucléaire.

Introduction

Les thématiques du débat

Le débat sur l'énergie nucléaire porte sur plusieurs questions distinctes, qui impliquent essentiellement:

  • d'une part, les risques environnementaux (, mais aussi problème de l’, c’est-à-dire en matières fissibles, et question du , pouvant avoir une longévité (La longévité d'un être vivant est la durée de vie pour laquelle il est biologiquement programmé, dans des conditions idéales et en l'absence de maladie ou d'accident. Elle correspond à la durée de vie...) de plusieurs milliers d'années);
  • d'autre part des aspects politiques (problème de l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) du secret dans des démocraties, légitimé pour des raisons de sécurité nationale; question de géopolitique (La géopolitique désigne tout ce qui concerne les rivalités de pouvoirs ou d’influence sur des territoires et les populations qui y vivent,...), de l'impact du , et donc de ses conséquences sur la croissance économique et la position politique; enfin, problème des technologies duales et de l'ambiguïté existant entre nucléaire civil et nucléaire militaire).

D’autres thématiques existent : , conséquences indirectes sur la structure du réseau électrique (Un réseau électrique est un ensemble d'infrastructures permettant d'acheminer l'énergie électrique des centres de production vers les consommateurs...)...

La question des éventuelles visant à améliorer la production d’énergie d’origine nucléaire fait également l’objet d’une thématique à part entière.

Les participants au débat

Les industriels du secteur (Areva, Électricité de France (Électricité de France (EDF) est une entreprise publique créée le 8 avril 1946 à la suite de la proposition de nationalisation des biens de diverses entreprises de production, de...), Toshiba-Westinghouse, MHI, GA, etc.) exercent des actions de lobbying sur les pouvoirs publics visant à promouvoir l’énergie nucléaire (construction de nouveaux réacteurs, attribution de budgets de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...)...) ou de publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le mot qui aux yeux d'Habermas qualifie la Modernité et la Démocratie —( Publicité, sauvegarde...) à destination du grand public.

Les organisations non gouvernementales (ONG) opposées à l’utilisation de l’énergie nucléaire (Greenpeace, Les Amis de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et...), Réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit...) Sortir du nucléaire, WWF, etc.) tentent de mettre la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.), en s'appuyant éventuellement sur l'opinion publique, sur les pouvoirs publics, afin de restreindre l’utilisation de l’énergie nucléaire (opposition à la poursuite de l’exploitation des réacteurs en service ou à la construction de nouveaux, sortie du nucléaire civil) ou de publicité à destination du grand public, visant essentiellement à convaincre l’opinion des dangers et de l’inutilité d’une telle énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.).

D'autres ONG et associations sont favorables au nucléaire civil : European Nuclear Society qui a pour objectif de promouvoir et de contribuer à l'avancement de la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir...) et de l'ingénierie (L'ingénierie désigne l'ensemble des fonctions allant de la conception et des études à la responsabilité de la construction et au contrôle des équipements d'une installation technique ou industrielle.) dans une utilisation pacifique de l'énergie nucléaire.

De plus, les écologistes ne font toutefois pas unanimité sur l'utilisation ou non de l'énergie nucléaire. Ainsi l'AEPN, Association des Écologistes Pour le Nucléaire. s'efforce de faire connaître les avantages écologiques de l'énergie nucléaire dans un esprit de respect de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...).

Les pouvoirs publiques, en particulier en France :

  • l'Autorité de sûreté nucléaire (L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), est une autorité administrative indépendante française (AAI) qui assure, au nom de l'État, le contrôle de la...) (ASN)
  • le Haut comité pour la transparence (Un matériau ou un objet est qualifié de transparent lorsqu'il se laisse traverser par la lumière. Cette notion dépend de la longueur d'onde de la lumière : ainsi, le verre est transparent dans le...) et l'information sur la sécurité nucléaire
  • l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques

Les organisations internationales telles l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ou l’Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (OCDE/AEN) ont pour objectif officiel de promouvoir les usages pacifiques (à travers des actions d’information, de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles technologies...), ainsi que...), etc.) et limiter les usages militaires de l’énergie nucléaire (contrôle du respect du Traité de non-prolifération nucléaire, TNP, notamment), et d’organiser la coopération (normalisation des règles de sûreté, recherche et développement conjointe, etc.) entre les différents pays.

L'eurodéputée Rebecca Harms (Alliance 90/Les Verts) a néanmoins accusé l'AIEA de partialité : elle critique notamment l'accord entre l'AIEA et l'Organisation (Une organisation est) mondiale de la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) (OMS), se positionnant en faveur d'une indépendance de cette dernière afin de pouvoir élaborer une expertise neutre.

Les associations locales NIMBY (Not in my backyard, « Pas dans mon jardin ») constituées par des riverains pour défendre leur environnement local (par exemple Stop Golfech dans le Tarn-et-Garonne, le Comité pour la Sauvegarde (En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système...) de Fessenheim et de la plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique caractérisé par une surface topographique plane, avec des pentes relativement faibles. Elle se trouve...) du Rhin (Le Rhin (Rhein en allemand, Rijn en néerlandais, Rhenus en latin, Rein en romanche) est un fleuve d'Europe long de 1 230 kilomètres et drainant...), Médiane (Le terme de médiane, du latin medius, qui est au milieu, possède plusieurs acceptations en mathématiques :) en Provence, Virage énergie Nord-Pas de Calais, etc.) se soucient des conséquences des rejets radioactifs sur l'agriculture et la santé des personnes de leur entourage.

D’autres acteurs participent au débat: de nombreuses associations nationales ou locales, des organismes de recherche, des cabinets d’expertise pro- ou anti-nucléaire, des syndicats, des partis politiques, etc.

Page générée en 0.167 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique