Pyongyang
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Vue satellite de Pyongyang
Vue satellite de Pyongyang

Pyongyang (P'y?ngyang, ??, littéralement " la ville des saules ") [ Son ?  écouter la prononciation Fiche] est la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce cas on...) de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

La population officielle de la ville-centre est estimée à 2,5 millions d'habitants en 2002-2003 (3,8 millions d'habitants avec l'agglomération).

Administrativement, la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux...) a été séparée de la province du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) P'y?ngan en 1946. Elle a le statut de ville d'administration directe (Chikhalsi), au même niveau que les neuf gouvernements provinciaux de la RPDC stricto sensu[1].

Géographie (La géographie (du grec ancien γεωγραφία - geographia, composé de "η γη" (hê gê) la Terre et...) et localisation

La ville s'étend entre 39°02 et 39°0333 de latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre (ou sur une autre planète), au nord ou au sud de l'équateur.) Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), 125°45 et 125°75 de longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre (ou sur une autre planète).) Est.

Située dans une plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique caractérisé par une surface topographique plane, avec des pentes relativement faibles. Elle se trouve à basse altitude, les vallées y...), sur le fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans l'océan – ou, exceptionnellement, dans un désert, comme pour l'Okavango. Il se distingue d'une...) Taedong et au point (Graphie) de jonction avec les fleuves Pothong, Japzang et Sunhwa, Pyongyang (Pyongyang (P'y?ngyang, ??, littéralement « la ville des saules ») [  ?  écouter la prononciation Fiche] est la capitale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).) est bordée de montagnes au nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.), où sont exploitées des mines d'or et de charbon [2].

Histoire

Selon la légende, la ville aurait été fondée en 2334 avant J-C. sous le nom de Wangg?ms?ng (??? ; ???).

Du néolithique au royaume de Silla

La mise à jour (Une mise à jour, souvent abrégé en MAJ ou MàJ, est l'action qui consiste à mettre « à jour », ou bien « à...) d'environ 500 tombes dans la région de Pyongyang atteste d'un peuplement humain il y a 5 000 ans. Une petite ville s'est développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites normales à...) au sud de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula,...) Yanggak il y près de deux mille ans, sous la dynastie Kogury?, dont elle devient la capitale en 427.

Dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de...) des affrontements entre les dynasties Tang et Silla d'une part, Kogury? d'autre part (aboutissant à la chute de cette dynastie en 668), la ville à été investie par les forces du royaume de Silla en 676.

Kory?

À partir du Xe siècle, la ville s'affirme à nouveau comme un des deux principaux centres de la dynastie Kory? avec la ville de Kaesong. En 1135, la ville est le centre de la révolte Myochong, d'inspiration bouddhiste.

Sous la dynastie Kory?, la ville a été rebaptisée "S?gy?ng" (?? ; ?? ; " Capitale occidentale ").

Dynastie Joseon et occupation japonaise

Pyongyang a été le siège de violents affrontements entre les Coréens et les envahisseurs (par période / genre / pays Liste complète) japonais en 1592-1593. La population a fortement souffert du conflit sino-japonais de 1894, et une épidémie de choléra (Le choléra est une toxi-infection entérique épidémique contagieuse due à la bactérie Vibrio cholerae, ou bacille virgule, découverte par Pacini en 1854 et redécouverte par Koch en 1883. Elle...) a affecté ses habitants en 1895.

Pyongyang a été la capitale de la province de P'y?ngan sous la dynastie de Joseon, avant de devnir le chef-lieu (Un chef-lieu est une ville qui est administrativement prééminente dans une division territoriale ou administrative.) de la province du Sud P'y?ngan en 1896, à la veille de l'occupation japonaise.

Le Docteur Philip Jahison observait, en 1939, que la ville s'était peu développée sous l'occupation japonaise de la Corée depuis 1905[3].

Depuis 1945

En 1945, après la capitulation japonaise, Pyongyang a été la principale ville de la partie Nord de la Corée où les troupes soviétiques sont demeurées jusqu'en 1948. Pyongyang est ainsi devenue la capitale provisoire de la République populaire démocratique de Corée fondée en 1948.

La ville a été sévèrement endommagée pendant la guerre de Corée, ayant été occupée et bombardée par les troupes des Nations-Unis sous commandement américain. Quelques bâtiments, comme le théâtre Moranbong, sont les rares témoins du visage de Pyongyang avant 1950.

Après la guerre, la ville a été rapidement reconstruite, avec l'aide notamment des Soviétiques :le style architectural soviétique a inspiré les larges avenues de Pyongyang.

La capitale abrite de nombreux sites et monuments révolutionnaires dédiés aux dirigeants, en particulier la tour du Juche, le musée de la guerre de Corée, l'arc de triomphe (Un arc de triomphe est un ouvrage d'art célébrant une victoire ou une série de victoires. Il se compose d'un ou de plusieurs (en général trois) passages...) de Kim Il-sung. La place Kim Il-sung peut accueillir un million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un...) de personnes et le stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) du Premier-Mai a une capacité de 150 000 spectateurs. La silhouette de l'hôtel (Un hôtel est un établissement offrant un service d’hébergement payant, généralement pour de courtes périodes. Dans sa définition de l’hôtel,...) Ryugyong, inachevé, domine la ville.

Plusieurs noms historiques

L'un des nombreux noms historiques de la ville est Ryugy?ng (?? ; le ??), littéralement la " capitale des saules ". En effet, les saules ont toujours été nombreux dans l'histoire de la ville et ont inspiré de nombreux récits poétiques. Aujourd'hui encore, Pyongyang compte de nombreux saules. Les larges avenues de Pyongyang séparent ainsi de nombreux parcs, dans une ville qui compte près de 50 m² d'espaces verts par habitant.

Les autres noms historiques de la ville incluent Kis?ng, Hwangs?ng, Rangrang, S?gy?ng, S?do, Hogy?ng, Changan, etc.

Sous l'occupation japonaise, Pyongyang a été renommée Heij?, qui est simplement la lecture japonaise du nom (??) en caractères chinois.

Economie

Pyongyang est un des principaux pôle économiques de la Corée du Nord. Des industries lourdes, notamment chimiques et sidérurgiques, se sont installées dans la banlieue (La banlieue désigne communément l'espace urbanisé d'une ville qui est situé dans la continuité du bâti de sa ville-centre et qui en est...). Pyongyang abrite également des industries de biens de consommation (en particulier l'usine de cosmétiques de Pyongyang et des usines textiles[4]), ainsi que l'institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) architecturale Paektusan.

Dans le domaine des nouvelles technologies, le Centre de recherche informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines...) de Corée a son siège dans la capitale nord-coréenne.

Sports et culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :)

Culture

Situé dans la capitale, le cirque de Pyongyang est le plus connu en Corée du Nord et a une réputation internationale.

Par ailleurs, la capitale nord-coréenne accueille tous les deux ans le Festival international du film de Pyongyang.

Sports

Le quarantième anniversaire de la fondation de la Fédération internationale de taekwondo, qui regroupe plus de 120 associations nationales dans le monde (Le mot monde peut désigner :), a été célébré en 2006 à Pyongyang, en présence notamment de délégations américaines et sud-coréennes [5].

Pyongyang est l'une des vingt villes internationales sur le trajet de la flamme olympique pour les Jeux Olympiques de Pékin (Pékin (ou Beijing) (?? ; pinyin : B?ij?ng   Écouter la prononciation en mandarin , « la capitale du nord ») est la capitale et l'un des centres culturels de la...) de 2008 [6].

La capitale nord-coréenne accueille des spectacles de mouvements d'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...), appelés en anglais Mass Games, environ tous les deux ans, lors des principaux anniversaires de la République populaire démocratique de Corée. Les célébrations regroupent des dizaines de milliers de gymnastes.

Transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.)

Pyongyang est le principal centre routier et ferroviaire de la Corée du Nord, ainsi que le premier aéroport (Un aéroport est l'ensemble des bâtiments et des installations d'un aérodrome qui servent au trafic aérien d'une ville ou d'une région. Ces bâtiments et installations sont conçus pour que...) national et international du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...).

Inauguré en 1973, le métro (Un métro, apocope du terme métropolitain lui-même abréviation de chemin de fer métropolitain, est un chemin de fer urbain souterrain le plus souvent, sur viaduc quelquefois, au sol rarement.) de Pyongyang compte dix-sept stations. Il est enfoui 90 mètres sous terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...), pouvant ainsi devenir un éventuel abri anti-nucléaire.

Page générée en 0.112 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique