Linux Terminal Server Project
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le projet LTSP, Linux Terminal Server Project est un ensemble de programmes permettant à plusieurs personnes d'utiliser le même ordinateur. Cela est réalisé par la mise en place d'un réseau informatique composé d'un serveur sous Linux (Au sens strict, Linux est le nom du noyau de système d'exploitation libre, multitâche, multiplate-forme et multi-utilisateur de type UNIX créé par Linus Torvalds, souvent désigné comme le noyau Linux. Par extension, Linux désigne...) et de clients légers.

  • Le serveur héberge et exécute toutes les applications.
  • Les clients sont appelés terminaux X (X pour graphique). Ils transforment les signaux venant de la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire,...) et du clavier, les envoient au serveur par le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit...), puis affichent sur leur écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées...) le résultat renvoyé par le serveur. Ces clients légers ne nécessitent ni disque dur (Un disque dur est une mémoire de masse magnétique utilisée principalement dans les ordinateurs, mais également dans des baladeurs numériques, des caméscopes, des...), ni processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui...) puissant – on les appelle aussi "diskless clients" soit clients sans disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en latin.). Ils peuvent être des ordinateurs anciens, obsolètes ou peu puissants. Dépourvus de composants mécaniques mobiles, ils peuvent être plus économes et silencieux que des ordinateurs de bureau standards.

LTSP est distribué selon les termes de la Licence publique générale GNU (La Licence publique générale GNU, ou GNU GPL pour GNU General Public License en anglais, est une licence qui fixe les conditions légales de distribution des logiciels libres du...)[1] et fait donc partie des logiciels libres.

Ce projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de...) a été lancé et est maintenu par Jim McQuillan.

Utilisation

La technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) LTSP devient populaire dans les environnements multi-utilisateurs soucieux du coût d'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) et d'entretien de nombreux ordinateurs de bureau. Elle permet par exemple à une école de procurer à ses élèves un plus grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'ordinateurs ayant les fonctionnalités requises : les clients légers (ou terminaux X) sont généralement bien moins coûteux que des ordinateurs neufs. Même un processeur relativement lent peut délivrer d'excellentes performances sur un client léger (Le terme client léger désigne parfois des éléments matériels et parfois des éléments logiciels.).

La possibilité d'obtenir plus de performances pour une dépense moindre (un seul serveur puissant permet d'utiliser de nombreux clients légers) est l'atout principal de LTSP.

Le second atout est la possibilité de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) accrue et simplifiée sur l'utilisation faite par les utilisateurs des clients légers pour l'institution (le professeur par exemple).

Certaines Distributions Linux sont conçues pour tirer profit de LTSP :

  • K12LTSP (basée sur RedHat)
  • AbulÉdu
  • Eclair
  • Ubuntu (Ubuntu (prononciation [ubuntu], c'est-à-dire « ou-boun-tou » en prononciation française) est un système d’exploitation libre...) (basée sur Debian)
  • Edubuntu (basée sur Debian)
  • skolelinux (basée sur Debian)
  • Cutter Projet (basée sur SuSE)
  • Deworks
  • Édutice (basée sur Mandriva (Mandriva (anciennement Mandrakesoft) est une société française éditrice de la distribution GNU/Linux Mandriva Linux, dont l'un des principes est la simplicité...), LTSP et FreeNX)
  • FenestrOs Edu (basée sur Mandriva)

Fonctionnement

Le processus de démarrage d'un client (Le mot client a plusieurs acceptations :) LTSP

Sur le serveur LTSP un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre une...) chrooté est installé, avec un système d'exploitation Linux minimal et l'environnement X.

Sur un ordinateur de bureau (Un ordinateur de bureau (de l'anglais desktop computer ; aussi appelé ordinateur fixe) est un ordinateur personnel (Personal Computer ou PC) destiné à être utilisé sur un bureau.) standard, un client[2] est démarré[3] depuis un média (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une...) bootable (disque dur, CD-ROM ou clé USB) ; il charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être transporté.) depuis ce média un noyau Linux (Le noyau Linux est un noyau de système d'exploitation de type UNIX. Le noyau Linux est un logiciel libre développé essentiellement en C par une large communauté de contributeurs. Formellement,...) léger, qui initialise le système et tous les périphériques qu'il reconnait. Il en va différemment pour un client léger :

  • Lorsque le client est configuré pour démarrer depuis le réseau (au moyen de mécanismes comme Etherboot, PXE ou NetBoot), il commence par réclamer via DHCP son adresse IP (Une adresse IP (avec IP pour Internet Protocol) est le numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet, ou plus généralement et précisément, l'interface avec le réseau de tout...) ainsi que celle du serveur LTSP.
  • Il charge ensuite le noyau Linux depuis une image pré-configurée sur le serveur LTSP, via le service TFTP (TFTP (pour Trivial File Transfert Protocol ou Protocole simplifié de transfert de fichiers) est un protocole simplifié de transfert de fichiers.) lancé sur le serveur LTSP.
  • Durant cet échange, le client a demandé au serveur le chemin vers son environnement chrooté. Lorsqu'il l'a obtenu, le client monte ce chemin en tant que système de fichiers racine via le service NFS lancé sur le serveur LTSP.
  • Le client charge le système d'exploitation GNU/Linux (depuis le système de fichiers racine via NFS) et démarre le gestionnaire graphique X.
  • Le client se connecte alors au gestionnaire d'affichage (L' affichage désigne l'application d'une surface de papier script dans un lieu public(et non du foyer)sur un support destiné à son émission, externe ou interne, ce qui en...) XDMCP du serveur LTSP. (Dans le cas du récent MueKow (LTSP 5), le client établit d'abord un tunnel (Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de communication (chemin de fer, canal, route, chemin piétonnier). Sont...) SSH vers l'environnement X du serveur LTSP, puis l'utilise pour lancer le gestionnaire d'affichage LDM depuis le serveur LTSP.)

Dès ce moment, tous les programmes sont lancés sur le serveur LTSP, mais affichés et opérés depuis le client.

Table: Différences entre LTSP 4 et 5(lien)

Besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories :...) LTSP 4 LTSP 5 (MueKow)
Export GUI XDMCP ssh -X
Connexion distante/ X display manager KDM/GDM LTSP Display Manager (LDM)
Méthode de distribution sources LTSP distribution native
Serveur d'authentification (L'authentification est la procédure qui consiste, pour un système informatique, à vérifier l'identité d'une entité (personne, ordinateur...), afin d'autoriser l'accès de cette entité à des...) serveur XDMCP serveur SSH

Déploiement

Déploiement massif (Le mot massif peut être employé comme :) avec MILLE-Xterm

Le projet MILLE a été lancé par des agences publiques canadiennes et des écoles de la province de Québec. MILLE signifie "Modèle d'Infrastructure Logiciel Libre (Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification, la duplication et la diffusion sont universellement autorisées sans...) en Éducation". Il est conçu pour les institutions éducatives. Il a pour but de réduire les couts d’acquisition et de maintenance des infrastructures matérielles et logicielles, de réduire les couts de développement et de maintenance des services et d’accroitre l’accès à ces derniers tant à l’école qu’à la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) en proposant une architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) logicielle basée sur les logiciels libres.

MILLE est composé de quatre sous-projets : un portail (basé sur uportal), une pile middleware (En informatique, un intergiciel (en anglais middleware) est un logiciel servant d'intermédiaire de communication entre plusieurs applications, généralement complexes ou distribuées sur un réseau informatique.) open-source, un CD composé de logiciels libres pour Windows et Mac et, finalement, MILLE-Xterm. Le noyau de base de MILLE-Xterm est LTSP. MILLE-Xterm procure une infrastructure échelonnable pour le déploiement massif de terminaux X.

Page générée en 0.126 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique