Viaduc de Garabit
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Viaduc de Garabit
Pays France
Coordonnées 44° 58’ 31’’ N, 3° 10’ 39’’ E
Caractéristiques
Construction
Architectes
et Ingénieurs
L. Boyer, G. Eiffel,
M. Koechlin
Catégories de ponts
Par type · Par pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme...) · Par villes · Par cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.)
Listes

Liste de ponts · Liste de ponts par catégories

Le viaduc de Garabit (Le viaduc de Garabit est un ouvrage ferroviaire situé près de Ruynes (non loin de Saint-Flour) dans le Cantal, qui permet à la ligne Marvejols-Neussargues de franchir les gorges de la Truyère,...) est un ouvrage ferroviaire situé près de Ruynes (non loin de Saint-Flour) dans le Cantal, qui permet à la ligne Marvejols-Neussargues de franchir les gorges de la Truyère, affluent (On appelle affluent un cours d'eau qui va se jeter dans un cours d'eau au débit plus important, au niveau d'un point de confluence. (Synonyme : tributaire).) du Lot. Entièrement métallique, il fut construit par la société Gustave Eiffel (Alexandre Gustave Bonnickausen dit Eiffel (15 décembre 1832, Dijon - 27 décembre 1923, Paris), est un ingénieur et un industriel français qui participa...) & Cie et achevé en 1884, mais la mise en service de la ligne n'eut lieu qu'en 1888.

Le viaduc (Un viaduc est un ouvrage d'art routier ou ferroviaire qui franchit une vallée, une rivière, un bras de mer ou tout autre obstacle et qui présente une hauteur ou une longueur, parfois les deux, plus grande que celle...) de Garabit se compose d'un tablier métallique long de 564,85 m reposant sur sept piles en fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou d'alliages. Le fer pur...) puddlé de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un...) (jusqu'à 80 m pour les deux plus hautes). Les trois travées situées au-dessus de la partie la plus basse de la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou...) sont soutenues par un arc d'une portée de 165 m et d'une hauteur de 52 m. La partie métallique est encadrée par deux viaducs d'accès nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), en maçonnerie (La maçonnerie est l'art de bâtir une construction par l'assemblage de matériaux élémentaires, liés de manière non réversible. C'est l'art du maçon par...), de 46 m et 71 m respectivement. La hauteur au-dessus de l'étiage de la Truyère était de 122,5 m, cependant depuis la construction en 1959 du barrage (Un barrage est un ouvrage d'art construit en travers d'un cours d'eau et destiné à réguler l'écoulement naturel de l'eau pour permettre l'écoulement...) de Grandval sur la Truyère, qui a entraîné la formation d'un lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit...) de retenue de 28 km de long, le viaduc surplombe le lac de 95 m.

À l'origine du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...), l'idée d'un pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le...) métallique à grand arc enjambant la vallée revient à un jeune ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en...), Léon Boyer, né en 1851 et mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...) prématurément en 1886. C'est lui qui imposa l'idée d'un tracé direct sur les plateaux et un franchissement de la Truyère à grande hauteur (120 m au-dessus du niveau d'étiage), plutôt que la solution traditionnelle qui aurait consisté à descendre la ligne par les vallées affluentes pour franchir la Truyère par un ouvrage plus modeste, solution plus coûteuse en exploitation par la suite.

Pour ce franchissement, il était exclu de recourir au pont suspendu (Un pont suspendu désigne un ouvrage métallique dont le tablier est attaché par l'intermédiaire de tiges de suspension verticales à un certain nombre de câbles...), à cause des risques d'oscillations, et il était impossible d'envisager à l'époque des piles de plus de 65 m de haut. Léon Boyer s'est inspiré de l'exemple du viaduc Maria Pia sur le Douro (Portugal). Ce viaduc construit également par la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) Eiffel avait été conçu par un autre associé d'Eiffel, Théophile Seyrig, et inauguré en 1877. Il comporte un arc métallique de 160 m de portée, avec une flèche d'intrados de 37,50 m.

Le viaduc de Garabit en chiffres

  • Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement développé.) totale du tablier : 564,69 m
  • Portée de l'arche (Une arche est un élément naturel ou construit qui adopte une forme géométrique proche de l'arc. L'élément délimite un espace sous lequel il est possible de faire passer au...) principale : 165 m
  • Hauteur au-dessus de l'étiage : 122 m
  • Volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) de maçonnerie : 20 370 m³
  • Quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur...) de métaux employés :
    • fer forgé : 3169 t
    • acier : 41 t
    • fonte : 23 t
  • Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de rivets posés : 678 768
  • Durée du chantier : quatre ans (de janvier 1880 à septembre 1884)

Chronologie

  • Novembre-décembre 1878 : Léon Boyer effectue des levées sur le terrain pour définir le tracé de la ligne
  • 25 mars 1879 : le premier projet établi par Léon Boyer est remis à l'administration
  • 14 juin 1879 : le ministère des Travaux publics approuve le projet;
  • Janvier 1880 : début des travaux
  • 16 août 1880 : Gustave Eiffel dépose le projet définitif
  • 1er août 1882 : début du montage des piles
  • 20 avril 1884 : pose de la clef (Au sens propre, la clef ou clé (les deux orthographes sont correctes) est un dispositif amovible permettant d'actionner un mécanisme.) d'intrados
  • 26 avril 1884 : pose de la clef d'extrados
  • Juin 1884 : fin du poussage (Le poussage est un mode de transport fluvial particulier : un bateau spécialisé, le "pousseur", pousse des barges sans pilote ni moteur. Apparu en France au XIXe siècle, le poussage s'est...) des tabliers
  • 17 septembre 1884 : achèvement des voûtes des viaducs d'accès et de la pose de la voie
  • 9 mai 1887 : ouverture de la ligne Marvejols-Saint-Chély-d'Apcher
  • 10 avril 1888 : premiers essais du viaduc en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un...)
  • 26 mai 1888 : ouverture de la ligne Saint-Chély-d'Apcher-Saint-Flour
  • 10 novembre 1888 : ouverture complète de la ligne.
Page générée en 0.101 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique