Geyser
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Types de geyser

Il existe deux types de geysers. Le geyser dit « fontaine » est terminé par un cône étroit, avec un conduit très fin. Lorsqu'une éruption se produit et qu'une colonne d'eau jaillit, elle est en fait expulsée par la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) due à l'étroitesse du conduit. C'est le cas par exemple d'Old Faithful.

L'autre type de geyser (Un geyser est un type particulier de source d'eau chaude qui jaillit par intermittence en projetant à haute température et à haute pression de l'eau et...) est le geyser dit « gazeux ». Il s'agit généralement d'une source chaude (Une source chaude est une source dont l'eau sort du sol à une température élevée, chauffée par un processus géothermique. Il y a des sources chaudes tout autour du monde, sur tous les...) qui, lorsque du gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la...) est expulsé, fait remonter les bulles d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) qui explosent au contact de la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est...) et qui créent une large colonne d'eau, souvent de courte durée. C'est le cas par exemple du Strokkur.

Quelques exemples de geysers dans le monde

Yellowstone est de loin la zone la plus active au monde avec près de 400 geysers recensés. Le parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade ou à l’agrément. Il se distingue...) possède en outre les deux spécimens les plus imposants dont le célèbre Old Faithful.

Dallol est célèbre par ses concrétions de soufre (Le soufre est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole S et de numéro atomique 16.) et de sel fondu. Des petits geysers gazeux apparaissent dans le site

Aux Acores, il s'agit surtout d'eaux très chaudes mélangées à de l'oxyde (Un oxyde est un composé de l'oxygène avec un élément moins électronégatif, c'est-à-dire tous sauf le fluor. Oxyde désigne également l'ion...) de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou d'alliages. Le fer pur...) fondu.

Au Kenya, c'est au lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit suffisant pour provoquer une stratification, une...) Bogoria, situé dans le même axe volcanique que le fameux lac Turkana, que l'on peut trouver des dizaines de sources chaudes bouillonnantes et des geysers, gazeux et en cônes.

À Sainte-Lucie, on trouve en particulier des fumerolles et des mares de boues. De petits geysers sont aussi présents mais ne dépassent pas les 50 centimètres.

Répartition géographique

Geysers del Tatio (Chili)
Geyser au Japon (Nagano)

Les geysers sont relativement rares car dépendants de conditions climatiques et géologiques que l'on ne retrouve qu'en peu d'endroits sur terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus...). Il existe de par le monde cinq zones principales de geysers et six autres zones secondaires avec moins de geysers :

  • le parc national de Yellowstone situé dans le Wyoming (États-Unis) concentre les deux tiers des geysers existant dans le monde ;
  • l'Islande ;
  • la péninsule du Kamtchatka en Russie (la célèbre Vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou un glacier...) des geysers fut complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de...) détruite suite à un glissement de terrain survenu le 4 mai 2007);
  • les geysers del Tatio au Chili ;
  • l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit aussi « îlien ».) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) en Nouvelle-Zélande ;
  • le cratère ( Pour le cratère d'origine volcanique, voir Cratère volcanique Pour le cratère d'origine météoritique, voir Cratère d'impact Pour le cratère formé à la suite d'un effondrement d'origine souterrainne...) du volcan (Un volcan est un relief terrestre, sous-marin ou extra-terrestre formé par l'éjection et l'empilement de matériaux issus de la montée d'un magma sous forme de lave et de tephras tels que les cendres. Ce magma provient de la...) Dallol en Éthiopie ;
  • le volcan de la Soufrière à Sainte-Lucie ;
  • Au fond du cratère du volcan Mahawu, en Sulawesi
  • Il y en a eu au Nevada, éteints à cause de l'industrie thermale, mais il existe toujours un au Utah, le Fly geyser ;
  • au Pérou ;
  • en Bolivie ;
  • en Argentine (Copahue) ;
  • en Alaska (États-Unis) : île Umnak ;
  • aux Açores ;
  • au Kenya, dans le lac Bogoria ;
  • au Japon.

Vie bactérienne

Grand Prismatic Spring

Les sources chaudes et les geysers peuvent abriter des archéobactéries résistant à l'eau très chaude et au manque d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.). Les couleurs rouges, jaunes bleues et vertes des bassins thermaux, les filaments blancs ou les sorte de «feuilles» brunes et gluantes entourant la mare d'eau chaude d'un geyser ou d'une mofette sont en fait des organismes thermophiles (ou des types distincts de cyanobactéries), vivant dans l'eau soufrée et surchauffée des bassins thermaux. C'est seulement dans les années 1960 que les scientifiques purent démontrer l'existence de ces archéobactéries vivants dans l'eau des sources chaudes, et en particulier l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique....) Thermus aquaticus, décrite par Thomas Brock en 1969, notamment grâce aux études menées au Yellowstone, et en particulier dans le bassin du Grand Prismatic Spring. Cette découverte a été très utile pour la communauté scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) car elle a démontré le rôle joué par les cyanobactéries dans l'apparition de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) terrestre : pendant le précambrien, l'eau de mer (L'eau de mer est l'eau salée des mers et des océans de la Terre.) était à environ 80 °C, c'est-à-dire à la même température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est...) que les sources chaudes d'aujourd'hui, et les archéobactéries abondaient dans les eaux des océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a commencé en 2004 et produit en 2009.). Rappelons que ce sont les cyanobactéries qui sont à l'origine de la photosynthèse (La photosynthèse (grec φῶς phōs, lumière et σύνθεσις sýnthesis, composition) est le processus bioénergétique...) et qui ont ainsi modifié l'atmosphère terrestre.

Page générée en 0.101 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique