DFS 346
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le DFS 346 était un avion expérimental à grande vitesse à moteur fusée développé en Allemagne par Felix Kracht au sein du DFS (Deutsche Forschungsanstalt für Segelflug) au cours de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. ...) Guerre mondiale. Les recherches furent poursuivies par l'Union soviétique.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, un prototype non terminé fut emmené en Union soviétique et mis au point (Graphie). Les Russes prétendirent qu'ils franchirent le mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) du son avec cet aéronef (Un aéronef est un moyen de transport capable d'évoluer au sein de l'atmosphère terrestre. On distingue deux catégories d'aéronefs : l'aérostat et l'aérodyne. L'utilisation de ces appareils est...) mais des recherches ultérieures permettent de mettre en doute cette affirmation.

Historique

Le DFS 346 (Le DFS 346 était un avion expérimental à grande vitesse à moteur fusée développé en Allemagne par Felix Kracht au sein du DFS (Deutsche Forschungsanstalt für Segelflug) au cours de la Seconde Guerre...) était un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) parallèle au projet DFS 228, un planeur (Un planeur est un aérodyne qui est, par définition, dépourvu de moteur. Il existe toutefois des versions dotées d'un moteur d'appoint escamotable appelées motoplaneur. La pratique du planeur est le vol à voile.) de haute altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la...). Le DFS 346 présentait une forme aérodynamique (L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte sur la compréhension et l'analyse des écoulements d'air, ainsi qu'éventuellement sur leurs effets sur des éléments solides qu’ils...) poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) à l'extrême et ressemblait à une fusée (Fusée peut faire référence à :). Ses concepteurs espéraient franchir avec lui le mur du son. Il était équipé d'une capsule de sauvetage pour le pilote, dérivée (La dérivée d'une fonction est le moyen de déterminer combien cette fonction varie quand la quantité dont elle dépend, son argument, change. Plus précisément, une dérivée est une expression (numérique ou algébrique) donnant le...) d'un appareil développé avant la Guerre, le DFS 54. Le pilote était allongé sur le ventre comme dans le DFS 228.

Il devait être largué à partir d'un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur...) porteur. Il était prévu d'utiliser le Dornier Do 217 (Le Dornier Do 217 est un avion militaire utilisé par la Luftwaffe au cours de la Seconde Guerre mondiale). Après le largage, deux moteurs Walter-509B devaient propulser l'appareil à Mach 2,6 et lui faire atteindre l'altitude de 30.500 m. Après épuisement du carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.), l'appareil devait rallier sa base en Allemagne ou en France en vol plané.

La cellule entièrement métallique possédait une voilure médiane (Le terme de médiane, du latin medius, qui est au milieu, possède plusieurs acceptations en mathématiques :) avait été réalisée par les usines Siebel où elle fut découverte par les Soviétiques. Le 22 octobre 1946, le bureau d'études OKB-2, dirigé par Hans Rössing et Alexandre Bereznyak, reçut l'ordre de mener le développement à bon terme. L'aéronef fut terminé et testé en soufflerie où l'on décela ses défauts d'aérodynamisme (L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte sur la compréhension et l'analyse des écoulements d'air, ainsi qu'éventuellement sur leurs effets sur des éléments solides qu’ils environnent....). Le système de sauvetage fut testé sur un North American (North American Aviation fut le premier constructeur d'aéronautique militaire américain par le nombre, durant la période de 1935 à 1967. Rien que pendant la Seconde Guerre mondiale, il produisit 41 208 avions. À partir du début...) B-25.

En 1947 un autre prototype du 346 fut réalisé en tenant compte des enseignements tirés des essais en soufflerie. L'appareil désigné 346-P était un simple planeur non motorisé sur lequel on simula cependant la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps...) du moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) et du carburant par du ballast ( Le ballast est le lit de gravier qui supporte une voie de chemin de fer. Les ballasts sont des réservoirs sur les bateaux permettant de changer l'immersion ou...). Il fut installé sous un B-29 Superfortress pris à l'adversaire et piloté par Wolfgang Zeise qui réalisa un programme d'essai dont découlèrent trois autres prototypes.

Le 346-1 à l'aérodynamique améliorée et des faux moteurs vola en 1948 avec Zeise aux commandes. Le 30 septembre 1949 Zeise fut gravement blessé lors d'un accident à l'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le domaine maritime ou...). L'appareil put reprendre l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...) après remise en état avec le pilote d'essai russe P. I. Kasmin aux commandes. Celui-ci effectua plusieurs vols sur le 346-1. Le 10 mai 1951, Zeise réintégra le programme et vola sur les prototypes 346-2 et 346-3 non motorisés.

Le modèle 346-3 était un avion entièrement fonctionnel et le premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est...) propulsé par moteur-fusée (Les moteurs-fusées sont des moteurs à réaction utilisés sur les fusées, dont certains sont prévus pour fonctionner aussi bien dans, que hors de l'atmosphère terrestre. Ils embarquent, en plus de leur...) eut lieu le 13 août 1951. Cependant un seul moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une...) fut mis à feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.). L'avion atteignit la vitesse (On distingue :) Mach 0.9 au cours des essais en vol. Zeise repris l'air le 2 septembre et le 14 septembre 1951 mais le dernier vol se termina par un accident. Après le largage et la mise à feu des moteurs, l'appareil atteignit 900 km/h mais devint subitement incontrôlable et perdit de l'altitude. À 6.500 m, Zeise actionna le système de sauvetage et atterrit sain et sauf. L'avion fut entièrement détruit et le programme définitivement arrêté.

Fiche technique

OKB-2 346-3:
Paramètres Valeurs
Longueur    13,75 m
Envergure    9,0 m
Surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) alaire    19,9 m²
Hauteur    3,54 m
Motorisation    2 x Walter HWK 109-509 33,4 kN
Vitesse maxi    2.765 km/h (prévision), 900 km/h réellement atteint
Distance franchissable    1.223 km
Equipage    un pilote
Plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) opérationnel    35.000 m (prévision)
Masse à vide    non indiqué
Masse décollable    5.230 kg

Sources

  • D. Sobolew: Deutsche Spuren in der sowjetischen Luftfahrtgeschichte. Mittler-Verlag, Hamburg 2000. ISBN 3-8132-0675-0 (Traces allemandes dans l'histoire aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.) soviétique (de))
Page générée en 0.335 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique