Globes de Coronelli
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Les Globes de Coronelli ou Globes de Marly sont une paire (On dit qu'un ensemble E est une paire lorsqu'il est formé de deux éléments distincts a et b, et il s'écrit alors :) de globes (terrestre et céleste) de grande dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son...) (387 cm de diamètre) réalisée par Vincenzo Coronelli et offerte à Louis XIV. Le globe terrestre présente l'état des connaissances géographiques alors connues tandis que globe céleste figure l'état du ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) à la naissance de Louis XIV.

Histoire

Le cardinal d'Estrées, ambassadeur français de Louis XIV auprès du Saint-Siège, finance ces globes pour les offrir au roi. Le Cardinal avait été très impressionné par les globes d'un mètre (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international (SI). Il est défini, depuis 1983, comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en...) cinquante de diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère. Le...) fabriqués par Coronelli en 1678 pour le Duc de Parme. Il obtint du cartographe italien de réaliser deux globes de grande dimension pour Louis XIV. Fabriquées à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...) de 1681 à 1683 par Vincenzo Coronelli, " le plus grand fabricant de globes de tous les temps "[1], ces deux sphères, l'une terrestre et l'autre céleste, mesurent 387 cm de diamètre et pèsent environ 2 tonnes chacune. Le diamètre atteint 487 cm si l'on inclut les méridiens et les cercles d'horizon (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique, philosophie,...) (mobiles).

Le mobilier de présentation des globes est lui aussi de grande dimension, portant l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) à plus de 8 mètres de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.). Le mobilier fut réalisé par Jules Hardouin-Mansart (Jules Hardouin-Mansart né le 16 avril 1646 à Paris et mort le 11 mai 1708 à Marly-le-Roi fut un architecte français. Il fut Premier architecte du Roi Louis XIV.) et l'Anglais Michael Butterfield. Chaque mobilier de bronze (Le bronze est le nom générique des alliages de cuivre et d'étain. Le terme airain désigne aussi le bronze, mais est plutôt employé en poésie et dans les textes littéraires, ainsi qu'en...) et de marbre (Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou marbrures (veines et coloris sont...) pèse plus de quinze tonnes.

Probablement construits à l'Hôtel (Un hôtel est un établissement offrant un service d’hébergement payant, généralement pour de courtes périodes. Dans sa définition de l’hôtel,...) de Lionne à Paris, les globes étaient destinés à orner le château de Versailles (Le château de Versailles fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Résidence royale, ce monument compte parmi les plus remarquables de France et du monde tant par sa...). Ils restent toutefois à Paris dans l'attente d'une solution architecturale pour les présenter. Un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) d'exposition dans la petite Orangerie est évoqué en 1690, mais abandonné. Ils sont finalement installés à Marly, où ils restèrent de 1703 à 1715, avant d'être transférés à Paris. Les Globes de Marly doivent leur nom à ce court séjour au château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du fief. Les premiers châteaux étaient...) de Marly, où des pavillons furent spécialement construits afin de présenter ces œuvres de grande dimension. À Marly, les globes impressionnent les visiteurs, tel la reine d'Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui...) qui les découvre le 12 août 1704 à l'occasion d'une visite à la cour de Louis XIV.

Ils appartiennent maintenant aux collections de la Bibliothèque nationale de France (La Bibliothèque nationale de France (BnF) est la plus importante bibliothèque de France. Elle a le statut d'établissement public. Ses activités sont réparties sur différents sites, dont le principal est la...) et depuis leur création, ces globes furent rarement présentés au public, en raison de leur dimension hors normes. Après leur séjour à Marly de 1703 à 1715, ils sont stockés à Paris, puis sont exposés de 1782 à 1901 à la Bibliothèque royale puis nationale. Leur dimension fut prise en compte par les architectes du bâtiment et, dès 1731, la pièce est prête à recevoir les globes. Dans son commentaire du plan de la bibliothèque royale dans l'Architecture françoise qu'il publie en 1754, Jacques-François Blondel s'étonne de cette situation : " La pièce marquée M fut construite en 1731, pour y placer deux globes (...) mais depuis qu'on les a apportés de Marly, ils sont restés encaissés et ne sont point (Graphie) encore exposés à la vûe des connoisseurs. (...) Sans doute on ne privera pas encore longtemps le public d'une curiosité si peu commune et qui, ayant coûté tant de dépense, mérite bien qu'on en rendre l'accès facile ". Ils quittent la Bibliothèque Nationale en 1901 suite aux modifications opérées dans la grande salle de lecture.

Enfermés depuis 1901, ils tombent dans l'oubli et on perd même les clés ouvrant les caisses de stockage. Le cartographe Michel Morel retrouve leurs traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la...) au début des années 1970 avec l'aide de Monique Pelletier, responsable du département Cartes et plans à la Bibliothèque nationale. Morel se retourne ensuite vers l'association internationale des Amis de Coronelli, qui font pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) pour faire exposer les globes. Ils sont restaurés et créent l'évènement à l'occasion d'une exposition de cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le principe majeur de la cartographie est la représentation de...) au Centre Georges Pompidou du 20 mai au 30 septembre 1980. À cette occasion, les globes sont transportés par l'armée (quatre véhicules porte-chars sont mobilisés pour assurer cette opération) de leurs réserves de l'Orangerie de Versailles à Beaubourg. Après l'exposition, les globes sont de nouveau stockés à Versailles puis transférés à La Villette. Les travaux de restauration durent 60 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons...) et débutent à Versailles et se pousuivent à Beaubourg sous la direction de Michel Morel en abattant la façade des caisses et en travaillant à l'intérieur de ladite caisse (Les caisses en bois servent à emballer des produits en plusieurs pièces, qui doivent être livrées ensembles.). À l'ouverture des caisses, Michel Morel constate que le globe était d'un aspect grisâtre, une couche de poussière accumulée de 1782 à 1901. Depuis 1901, les globes sont en effet protégés par un épais molleton. Cette protection était toutefois détruite en partie.

Ils sont ensuite exposés en 2000 lors de l'exposition universelle de Hanovre. Ils étaient alors présentés sur des tréteaux mais n'ont jamais quitté Paris ! Ils furent en effet présentés dans leurs réserves parisiennes à la demande des organisateurs de l'exposition universelle de Hanovre, qui n'ont pas obtenu le droit d'exposer ces globes en Allemagne.

Ils sont présentés, sans leur mobilier, au Grand Palais en septembre 2005 (voir photos). Après une petite restauration des pôles en juin-juillet 2006, les globes sont exposés dans l'aile Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou...) de la Bibliothèque François Mitterrand, sans leur mobilier, depuis le 4 octobre 2006. L'absence du mobilier s'explique par la hauteur et le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du...) de l'ensemble.

Description des globes

À titre de comparaison, la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...) des deux globes est égale à une fois et demie les Noces de Cana de Paul Véronèse soit plus de 100 m².

Parmi les peintres ayant illustré ces globes, citons Jean-Baptiste Corneille.

Le globe terrestre présente l'état des connaissances géographiques alors connues et la Californie est encore une île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif...). Il comporte plus de 600 cartouches explicatifs, parfois assez longs, comme celui intitulé " Mœurs des peuples du Chili ". Ces textes et les tracés géograhiques sont confiés à des spécialistes. Le tracé du Mississippi est ainsi confié à Jean-Baptiste Franquelin, cartographe établi à Québec, et à Cavelier de La Salle, explorateur de ces territoires.

Le globe céleste figure l'état du ciel à la naissance de Louis XIV. Peint et enluminé par Jean-Baptiste Corneille, y sont représentées les constellations sous forme d'animaux fantastiques, les étoiles et les planètes, le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) dans un camaïeu de bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm. Elle varie en luminosité...). Les noms des constellations sont indiqués en quatre langues : français, latin, grec ancien et arabe. Sept étoiles sont nommés exclusivement en arabe. Le globe indique également la course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) de certains corps célestes entre 1600 et 1700 dont quelques comètes.

Nous possédons aujourd'hui encore l'intégralité des textes des nombreux cartouches descriptifs grâce à la patience de François Le Large, un des gardiens de ce trésor qui, au début du XVIIIe siècle, recopia soigneusement toutes les inscriptions figurant sur les globes. Ces documents furent précieux lors de la restauration opérée avant l'exposition à Beaubourg en 1980.

Notes

  1. Helen Wallis, " notice biographique de Coronelli ", Amsterdam, 1969, p.18

Bibliographie

  • Monique Pelletier, " Des globes pour le Roi-Soleil ", in Revue de la Bibliothèque nationale, N°2, 1981.
  • Monique Pelletier, " Les globes de Marly, chefs-d’œuvre de Coronelli ", in Revue de la Bibliothèque nationale, N°47, 1993.
  • Michel Morel, Compte rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant...) sur la remise en état des globes dits de Marly, Saint-Mandé, IGN, 1980
  • coll., Cartes et figures de la terre, Paris, Centre Georges Pompidou, 1980 (p. 11-14)
Page générée en 0.217 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique