Tupolev Tu-144
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Tu-144 Silhouette d'un avion
Dimensions
Masse et capacité d’emport
Motorisation
Performances

Le Tupolev Tu-144 (Le Tupolev Tu-144 (nom de code OTAN : Charger) est un avion de ligne supersonique construit par le bureau d'études Tupolev créé et dirigé en 1922 par Andreï Tupolev puis par son fils, Alexeï Tupolev jusqu'en 2001 (OKB-156)....) (nom de code OTAN : Charger) est un avion de ligne (Un avion de ligne désigne un appareil utilisé pour le transport de passagers sur des bases commerciales. Ils sont, le plus souvent, exploités par des compagnies aériennes qui en sont...) supersonique (Supersonique signifie « supérieur à la vitesse du son ».) construit par le bureau d'études Tupolev (Tupolev (russe : Туполев, prononcé : Toupoliev) est une entreprise russe de défense et de conception aérospatiale. Son...) créé et dirigé en 1922 par Andreï Tupolev puis par son fils, Alexeï Tupolev jusqu'en 2001 (OKB-156). Les médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un grand nombre...) occidentaux l'ont surnommé Concordski (Konkordski) ou Concordoff, un nom à consonance russe mais qui souligne sa ressemblance avec le Concorde (Le Concorde est un avion de transport supersonique construit par l’association de Sud-Aviation (devenue par la suite l’Aérospatiale après sa fusion avec...).

Un prototype vola le 31 décembre 1968 près de Moscou (), deux mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) avant le Concorde. Le Tu-144 passa le mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) du son le 5 juin 1969 et le 15 juillet 1969 et devint le premier transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des actions de...) commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) a dépasser Mach 2 et l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans...) commercial le plus rapide de l'histoire.

Développement

La conception du Tu-144 doit beaucoup à l'espionnage industriel, les usines françaises de Sud-Aviation (Sud-Aviation est un constructeur aéronautique français né le 1er mars 1957 de la fusion entre la société nationale des constructions aéronautiques du sud-ouest...) (Aérospatiale) ayant particulièrement été mises à contribution. Lorsque Sergei Pavlov (officiellement directeur du bureau parisien d'Aeroflot) fut finalement arrêté en 1965, il était en possession de plans détaillés des freins, du train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes)...) d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant...) et de la cellule du Concorde. Un autre agent, Sergei Fabiew, qui avait réussi à obtenir des plans sur la nature des nervures de voilure usinées en Italie par Fiat (Fiat (acronyme de Fabbrica Italiana Automobili Torino, fabrique italienne automobiles Turin), est un constructeur automobile, basé à Turin, dans le Nord de l'Italie. Elle est contrôlée par la famille Agnelli, par...), n'a été arrêté qu'en 1977.

Cet espionnage a sans doute permis aux Soviétiques de comparer plus précisément les deux conceptions, mais le prototype du Tu-144 en 1970 n'était pas une simple copie du Concorde, et sur la base de nombreux essais, des changements considérables furent apportés entre le prototype et le modèle de préproduction Tu-144S (numéro 77101).

Le programme de développement du Tupolev subit un sérieux revers le 3 juin 1973 au Salon du Bourget : ce jour-là, le premier modèle de production (numéro 77102) s'écrasa au-dessus de Goussainville, détruisant une quinzaine de maisons, une école -heureusement fermée ce jour-là !- tuant les six membres d'équipage et huit personnes au sol. Un explication avancée aurait été que le pilote ait voulu éviter un Mirage III en vol au-dessus de lui et dont il ignorait la présence ; il bascula l'avion en piqué et lorsqu'il tenta de le redresser, l'important facteur de charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être transporté.) causa la rupture de l'aile gauche. L'incendie qui en résulta immédiatement causa la rupture de la dérive, du fuselage (Le fuselage désigne l'enveloppe d'un avion qui reçoit généralement la charge transportée, ainsi que l'équipage. Le fuselage d'un avion supporte la...) et l'impact quelques secondes plus tard.

Des informations d'archives maintenant ouvertes au public indiquent que la boîte noire fut ramenée en URSS et analysée. On pense maintenant que la cause de l'accident serait une modification réalisée au sol par l'équipe de maintenance sur les capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable, exemple : une tension électrique,...) du système de stabilisation automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques....), la veille du second jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit...) de démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir de propositions initiales, ou précédemment démontrées à partir de...) en vol. Ces changements auraient eu pour but d'étendre le domaine de vol Tu-144 en démonstration. Ces modifications auraient causé une vitesse (On distingue :) ascensionnelle trop élevée suivie d'une perte de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.).

En service

Le Tu-144S entra en service le 26 décembre 1975, transportant du courrier et du fret (Le transport de marchandises est une activité économique réglementée, à la fois par chaque pays et au niveau international.) entre Moscou et Alma-Ata en préparation d'une ouverture de la ligne au trafic passagers, qui intervint en novembre 1977. Il y eut une courte période d'exploitation en vol régulier mais le 23 mai 1978, le premier Tu-144D connut une panne en vol lors d'un vol de qualification et s'écrasa, causant la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les...) de son équipage. En conséquence, le vol Aeroflot (Aeroflot Russian Airlines (RTS: AFLT) (en russe ????????) est la compagnie aérienne nationale russe et la plus importante à travers la Russie. Elle opère depuis l'Aéroport international Cheremetievo. Elle avait été créée en 1932 et est...) du 1er juin 1978 fut le cinquante-cinquième et dernier vol régulier.

Un vol régulier mais seulement avec du fret fut rétabli le 23 juin 1979, utilisant le nouveau modèle Tu-144D, y compris sur de plus longs itinéraires comme Moscou-Khabarovsk grâce à l'autonomie supplémentaire liée à l'emploi de moteurs plus économes (RD-36-51). En comptant les 55 vols passagers, il y eut 102 vols réguliers Aeroflot avant la fin définitive du service commercial.

On pense qu'Aeroflot a continué à utiliser le Tu-144D après l'arrêt officiel du service, avec quelques vols occasionnels dans les années 1980. Un rapport fait état d'un vol de Crimée à Kiev (Kiev (???? - Kyïv en ukrainien, ???? en russe, Kijów en polonais) est la capitale et la plus grande ville de l'Ukraine, c'est aussi le chef-lieu de la région et une des plus anciennes villes de...) en 1987.

Production

Il a été construit 16 Tu-144 en état de vol, à savoir :

  • le prototype Tu-144 (numéro 68001)
  • un Tu-144S de préproduction (numéro 77101)
  • 9 TU-144S de production (numéros 77102 à 77110)
  • 5 Tu-144D améliorés (numéros 77111 à 77115)

Il y a eu au moins une cellule supplémentaire pour les essais statiques au sol en parallèle avec le développement du prototype 68001. Le modèle Tu-144S avait des réacteurs NK-144 tandis que le modèle Tu-144D était propulsé par des moteurs RD-36-51 plus puissants et plus économes en carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) (particulièrement en super-croisière, ne nécessitant pas l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de la post-combustion), et assurant donc une bien meilleure autonomie.

Bien que le dernier vol commercial avec des passagers ait eu lieu en 1978, la production du Tu-144 ne s'est arrêtée que six ans plus tard, en 1984, et le Tu-144D numéro 77116, partiellement assemblé, ne fut jamais terminé. Dans les années 1980, les deux derniers modèles de production en état de vol furent utilisés pour des essais, notamment pour la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) sur la couche d'ozone (L’ozone (ou trioxygène) est un composé chimique comportant 3 atomes d’oxygène (O3). Sa structure est une résonance entre trois...) à haute altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition de la vie sur...). Ces deux avions, numéros 77114 et 77115, sont conservés aujourd'hui à l'usine Tupolev de Zhukovsky.

En 1990, Tupolev se mit en relation avec la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du programme spatial des États-Unis...) et proposa d'utiliser un Tu-144 comme banc d'essai pour le programme High Speed Commercial Research, dont le but était de concevoir un avion de ligne supersonique de deuxième génération. En 1995, le Tu-144D numéro 77114 (assemblé en 1981 mais n'ayant que 82 heures (L'heure est une unité de mesure  :) et 40 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte...) de vol au compteur) fut sorti de son stockage et rebaptisé Tu-144LL après d'importantes modifications pour un montant de 350 millions de dollars. Il réalisa 27 vols en 1996 et 1997. En 1999, le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) fut abandonné.

Il semble que le Tu-144LL ait été vendu aux enchères en juin 2001 pour 11 millions de dollars mais l'avion ne fut finalement pas vendu - Tejavia écrivit en septembre 2003 que le contrat n'avait pas été signé. Les réacteurs Kuznetsov NK-321 utilisés sur le Tu-144LL sont en effet considérés comme du matériel militaire puisqu'ils assurent aussi la propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie fournie par le milieu extérieur ou par un moteur.) du Tu-160. Le gouvernement russe refusa donc la licence d'exportation.

Les Tu-144 et Tu-144S équipés du moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) NK-144 ne pouvaient pas voler à Mach 2 sans utiliser la post-combustion, mais une vitesse de croisière (La vitesse de croisière d'un aéronef est la vitesse correspondant au régime des moteurs prévu pour la partie courante d'un vol, c'est-à-dire sans la phase de...) de Mach 1.6 était possible. Pour les derniers vols d'essais, le Tu-144LL numéro 77114 et le dernier Tu-144D numéro 77115 ne furent pas autorisés à dépasser Mach 1.

Aux dernières nouvelles, il semble qu'un de ces deux avions ait été acquis par un musée belge et y soit expédié par bateau (Un bateau est une construction humaine capable de flotter sur l'eau et de s'y déplacer, dirigé ou non par ses occupants. Il répond aux besoins du...) en 2004. Les moteurs NK-321 en auraient été ôtés.

Exposition

Dans le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de l'Allemagne, le Musée de Sinsheim expose un Tu-144 et un Concorde Air France (Air France (officiellement Société Air France) (IATA : AF • OACI : AFR • indicatif radio : AIRFRANS) est la principale compagnie...) (ex F-BVFB "Fox Bravo"). C'est le seul endroit au monde (Le mot monde peut désigner :) où l'on puisse voir ces deux avions côte à côte. Les automobilistes qui roulent sur l'autoroute (Une autoroute est une route réservée à la circulation des véhicules motorisés rapides (automobiles, motos, poids lourds) et dont le tracé permet de circuler avec une...) entre Heilbronn et Mannheim peuvent ainsi voir en passant plusieurs avions exposés le long de l'autoroute.

Page générée en 0.282 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique