Surfréquençage
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le surfréquençage, ou overclocking en anglais, également nommé surcadencement (puisqu'on parle de machine cadencée à x, y GHz) est un mot du jargon informatique.

Cette pratique vise à augmenter la fréquence (Hz) d'un CPU. C'est une manipulation complexe et potentiellement dangereuse car elle entraîne une hausse de dégagement thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur suivant différents...) du CPU, réduisant potentiellement sa durée de vie (La vie est le nom donné :) (elle est divisée par 2 quand la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie...) augmente de 10°C) , en l'absence des précautions suivantes :

  • Légère modification des tensions d'alimentation
  • Vérification de la température du CPU
  • Dispositif d'évacuation calorique plus efficace (si nécessaire).

Le principe est simplement de faire fonctionner des composants électroniques (notamment microprocesseurs ou cartes graphiques) à une fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le mot fréquence sans précision, on...) d'horloge supérieure à celle pour laquelle ils ont été conçus et/ou validés.

But recherché

Le but est d'obtenir des performances supérieures à moindre coût en poussant à ses limites supérieures un composant censé être de bas de gamme. On s'y livrera d'autant plus volontiers qu'on s'estime prêt à changer de machine si l'ancienne ne peut être amenée aux performances souhaitées et qu'on la "grille ( Un grille-pain est un petit appareil électroménager. Une grille écran est un élément du tube de télévision. Une grille d'arrêt est un élément du tube de...)" par fausse manipulation ou vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme...) prématuré du microprocesseur.

Cette pratique est très répandue parmi les utilisateurs avertis d'ordinateurs. Elle concerne en général le microprocesseur central (CPU) et/ou le processeur graphique (Un processeur graphique (en anglais GPU pour Graphics Processing Unit) est un microprocesseur présent sur les cartes graphiques au sein d’un ordinateur ou...).

Risques

Cette pratique comporte des risques d'instabilité, de destruction, et vous fera perdre votre garantie sauf si elle est intégrée dans la conception du micro-ordinateur par le fabricant, par exemple la société Hellskey.

Un surcadencement mal réalisé peut altérer le fonctionnement du matériel de manière plus ou moins grave, allant d'une simple surchauffe (La surchauffe est une opération physique qui a lieu dans un moteur à vapeur.) du composant surcadencé (il perd alors en stabilité) à la destruction d'un ou plusieurs éléments de la configuration. Les constructeurs configurent toujours leurs ordinateurs à des fréquences moindres que les fréquences limites (afin de se laisser une marge de sécurité évitant un trop grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de retours sous garantie), ce qui permet une marge de surcadencement.

Pour pallier l'augmentation de température provenant des composants surcadencés, l'utilisation de système de caloducs et/ou de radiateurs à eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) (watercooling) est préconisée. Des composants à effet Peltier (L'effet Peltier (aussi appelé effet thermoélectrique) est un phénomène physique de déplacement de chaleur en présence d'un courant électrique. L'effet se produit dans des matériaux conducteurs de natures différentes liés par des...), voir une réfrigération sont utilisés dans des cas plus rares.

Le surcadencement ne nuit pas à la stabilité du processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui exécute les programmes...) si l'on reste dans des fréquences supportables par les composants. Il est souvent nécessaire de modifier légèrement les tensions de fonctionnement pour aider le processeur à " tenir " la nouvelle cadence sans instabilité.

Le bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son. C'est-à-dire vibration de l'air pouvant donner lieu à la création d'une...) des ventilateurs devenant peu acceptable pour les applications média (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un...), on recourt parfois à l'ajustement inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y =...) (le sous-cadencement ou underclocking) afin de diminuer les besoins en dissipation thermique, et donc permettre le sousvoltage du ventilateur de refroidissement, ou le passage en refroississement passif, pour diminuer le bruit. Dans les cas les plus extrêmes, de l'azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de numéro atomique 7. Dans le langage courant,...) liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) peut même être utilisé.

Théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur l’observation ou...) du surfréquençage (Le surfréquençage, ou overclocking en anglais, également nommé surcadencement (puisqu'on parle de machine cadencée à x, y GHz) est un mot du jargon informatique.)

Cette technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) répond à la demande des micro-ordinateurs modernes qui doivent faire face à des programmes de plus en plus gourmands. Elle cherche à obtenir la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) maximale à partir d'une configuration existante. On peut l'insérer dans une recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) plus générale de la performance des systèmes informatiques. Le H.P.E (Hellskey Power Engine) de Hellskey.com est probablement la première société à avoir conçu des ordinateurs grand public intégrant cette technologie au niveau CPU et GPU. Les démonstrations sont inspirées du site 1 (en particulier du cours eecc551-winter2005 de la faculté Rochester Institute of Technology. )

Le nombre de cycles par instruction (Une instruction est une forme d'information communiquée qui est à la fois une commande et une explication pour décrire l'action, le comportement, la méthode ou la tâche qui devra commencer, se...)

La plupart des ordinateurs fonctionnent de manière synchronisée en utilisant un signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis la nuit des...) d'horloge CPU à fréquence constante (la fréquence d'horloge, exprimée en hertz (Le hertz (symbole : Hz) est l’unité dérivée de fréquence du système international (SI). Elle est équivalente à une oscillation par seconde (s-1 ou 1⁄s).), égale l'inverse de la période - durée d'un cycle d'horloge - exprimée en secondes).

Une instruction d'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des données sous...) est un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) d'opérations élémentaires ou micro-instructions dont le nombre et la complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en sociologie, en informatique ou en sciences de...) dépendent de l'instruction, de l'organisation (Une organisation est) et de l'implémentation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations :) exacte dans le CPU. Une micro-opération est une opération matérielle élémentaire qui peut être exécutée en un cycle d'horloge. Cela correspond à une micro-instruction dans un CPU micro-programmé. Par exemple, les opérations sur les registres, les décalages, les chargements, les incréments, les opérations de l'unité arithmétique (L'arithmétique est une branche des mathématiques qui comprend la partie de la théorie des nombres qui utilise des méthodes de la géométrie algébrique et de la théorie des groupes. On l'appelle plus généralement la « science des...) et logique : addition (L'addition est une opération élémentaire, permettant notamment de décrire la réunion de quantités ou l'adjonction de grandeurs extensives de même nature, comme les longueurs,...) , soustraction (La soustraction est l'une des opérations basiques de l'arithmétique. La soustraction combine deux ou plusieurs grandeurs du même type,...), etc.

Cependant une instruction machine peut prendre un ou plusieurs cycles pour être entièrement traitée ; c'est le nombre de cycles par instruction ou, en anglais, cycles per instruction (CPI).

Une instruction-machine = 1 ou N micro instructions = 1 ou N CPI.

Voici un extrait de la documentation fournie aux développeurs de compilateurs ou de programmes. On peut y voir une liste d'instructions du micro-processeur AMD A64 avec leur nombre de cycles. AMD définit les latences de ces instructions comme suit : La colonne des latences fournit les attentes pour une exécution statique (Le mot statique peut désigner ou qualifier ce qui est relatif à l'absence de mouvement. Il peut être employé comme :) de l'instruction. L'exécution statique est le nombre de cycles que prend le traitement séquentiel, jusqu'à son terme, des micro-opérations composant l'instruction. Ces valeurs sont à titre indicatif. On suppose que

  • L'instruction est immédiatement disponible dans le cache L1 et que l'opération peut être exécutée avec les autres opérations du planificateur de tâches.
  • Les opérandes sont disponibles dans le cache L1
  • Il n'y pas de contention avec les autres ressources.

Les deux instructions suivantes :

  • Call pntr16 16/32, qui correspond à un appel à une routine et qui dure 150 cycles,
  • CLC, qui correspond à un effacement de registre et qui dure 1 cycle,

montrent l'étendue que peut avoir le CPI pour des instructions différentes. Cette documentation est disponible chez AMD sous le titre software optimization guide for AMD Athlon 64 and AMD Optron processors.

Le temps d'exécution d'un programme

Pour un programme compilé donné qui s'exécute sur une machine donnée (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) A, les paramètres suivants sont fournis :

  • Le nombre moyen de CPI
  • Le nombre total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En...) d'instructions du programme
  • La période de l'horloge ou durée d'un cycle de la machine A.

Comment peut-on mesurer la performance de cette machine exécutant ce programme ? Intuitivement, la machine est réputée rapide ou meilleure en exécutant ce programme si le temps total d'exécution est court. Cependant, l'inverse de ce temps total d'exécution est une mesure métrique possible ou mesurable : Performance (A) = 1 / temps total d'exécution de la machine A.

Comparer les performances en utilisant le temps total d'exécution

Pour comparer les performances de deux machines A et B exécutant un programme donné :

  • Performance (A) = 1 / temps total d'exécution de la machine A
  • Performance (B) = 1 / temps total d'exécution de la machine B.

La machine A est n fois plus rapide que la machine B signifie :

n = Performance (A) / Performance (B) = (temps total d'exécution de la machine B) / (temps total d'exécution de la machine A).

Par exemple, pour un programme donné :

  • temps total d'exécution de la machine A = 1 seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc...)
  • temps total d'exécution de la machine B = 10 secondes

Performance (A) / Performance (B)= 10 / 1 = 10

La performance de la machine A est 10 fois la performance de la machine B quand elle exécute ce programme ; la machine A est dite 10 fois plus rapide que la machine B. Le temps total d'exécution. L'équation (En mathématiques, une équation est une égalité qui lie différentes quantités, généralement pour poser le problème de leur identité. Résoudre l'équation consiste à déterminer toutes les façons de donner...) du CPU.

Un programme est une ensemble d'instructions,I, mesuré en instruction / programme. L'instruction moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous...) donne un nombre de cycle moyen par instruction mesuré en cycle / instruction ou CPI. Le CPU a une fréquence d'horloge fixe dont la période C = 1/ fréquence d'horloge mesuré en second / cycle.

Le temps d'exécution du CPU est le produit de ces trois paramètres tel que : Le Temp (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) CPU = le nombre de seconde / programme = instruction / programme * en cycle / instruction * second / cycle

T = I * CPI *C

Par exemple, pour un programme s'exécutant sur une machine donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction,...) avec les paramètres suivants : L'ensemble d'instruction du programme : 10 000 000 instructions un nombre de cycle moyen par instruction : 2.5 cycles / instruction Fréquence d'horloge du CPU : 200 Mhz. = 1/ 5* 10 e -9

Quel est le temps d'exécution pour ce programme ?

Le Temp CPU = instruction / programme * en cycle / instruction * seconde / cycle

Le Temp CPU = instruction / programme * en cycle / instruction * seconde / cycle = 10 00 00 * 2.5 * 5 * 10 e -9 = .125 secondes.

En conclusion, en augmentant la fréquence du CPU , donc en diminuant la durée d'un cycle, on diminue la durée d'exécution d'un programme. La fréquence n'est pas la puissance

L'overclocking (Le surfréquençage, ou overclocking en anglais, également nommé surcadencement (puisqu'on parle de machine cadencée à x, y GHz) est un mot du jargon informatique.) suffit-il à garantir une machine plus rapide ? La fréquence est-elle la puissance ? Les facteurs affectant les performances du CPU sont les facteurs affectant le temps d'exécution.

Le Temp CPU = instruction / programme * en cycle / instruction * seconde / cycle ce qui donne T = I * CPI *C

Dans ce tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) , les facteurs affectant I,CPI,C

  • I est affecté par le programme,compilateur et l'architecture (Architectures est une série documentaire proposée par Frédéric Campain et Richard Copans, diffusé sur Arte depuis 1995.)
  • CPI est affecté par le jeux d'instruction du CPU et l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.)
  • C ou la fréquence est affectée par le jeux d'instruction du CPU,l',architecture et la technologie

Performance comparée de deux CPU sur le même programme.

L'architecture du CPU est le facteur le plus important pour le CPI, il détermine le CPI. Une classe d'instructions est un ensemble d'instructions ayant le même CPI. La machine A possède le jeu d'instructions réparti dans ces trois classes tel que:

(Classe d'instruction,CPI)(A,1),(B,2),(C,3)

La machine B possède le jeu d'instruction réparti dans ces trois classes tel que :

(Classe d'instruction,CPI)(A,2),(B,2)(C,3)

La machine A possède des registres de 64 bits et la machine B de 32 bits. Les mêmes opérations utilisant la classe A nécessitent par exemple le double d'accès de la part de la machine B en utilisant sa propre classe A.

  • La machine A prend C(A) secondes par cycle soit une fréquence de F(A) = 1/C(A).
  • La machine B prend C(B) secondes par cycle soit une fréquence de F(B) = 1/C(B).

Après compilation c'est-à-dire après la traduction du programme à partir des jeux d'instructions respectifs des machines A et B on obtient par exemple: Programme compilé pour la machine A

(Classe d'instructions,nombre d'instructions) (A,5),(B,1),C,1)

Programme compilé pour la machine B

Classe d'instruction,nombre d'instructions) (A,5),(B,1),C,1)

Les compilateurs pour la machine A et B génèrent ici le même nombre d'instructions par classe. Il s'agit d'un P4 et d'un AMD 64 qui utilisent pour notre exemple les mêmes jeux d'instructions pour notre exemple (SSE2, MMX, SSE3, etc ).

Le nombre de cycles nécessaire à l'exécution du programme sur la machine A est N(A) qui vaut : 5*1 + 1*2+1*3 = 10 millions de cycles.

Le nombre de cycles nécessaire à l'exécution du programme sur la machine B est N(B) qui vaut : 5*2 + 1*2+1*3 = 15 millions de cycles.

  • Pour que la machine A soit aussi rapide que la machine B il faut que les temps d'exécution de la machine A et de la machine B pour ce programme soit égaux donc :

N(A) \times C(A) = N(B) \times C(B) \frac { N(A)} {F(A)} = \frac {N(B)} { F(B)} donc F(B) =\frac { N(B) \times F(A)} { N(A)} . F(B) = 15/10 \times F(A)= 1.5 F(A).

La machine B sera aussi rapide que la machine A POUR CE PROGRAMME si sa fréquence d'horloge est 1.5 fois plus rapide.

L'overclocking améliore donc les performances d'une machine mais les choix architecturaux tel que le type de processeur ont plus d'impact. Le surfréquençage et la loi de G. Amdahl

Voici quelques exemples d'améliorations du traitement d'un programme par l'optimisation de l'affectation (En algorithmique (informatique), une affectation est une opération qui permet d'attribuer une valeur à une variable.) des ressources, améliorer les accès mémoires, surfréquençage inutile du CPU sur un programme de gestion de bases de données. Nous utiliserons les recherches de G Amdahl en très simplifiées pour justifier notre démarche d'un point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) théorique. Référence bibliographique Gene Amdahl (Gene Myron Amdahl, né le 16 novembre 1922, américain d'origine norvégienne, est un architecte d'ordinateur et un entrepreneur, principalement connu pour son travail sur les ordinateurs centraux chez IBM et plus...), Validity of the Single Processor Approach to Achieving Large-Scale Computing Capabilities, AFIPS Conference Proceedings, (50), pp 483-485, 1967. Il est un des pères des architectures des mainframes IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du logiciel et des services...), Amdahl, Hitachi.

L'augmentation des performances possibles par une amélioration de la conception est limitée par l'utilisation totale de cette amélioration. Autrement dit, une amélioration non utilisée n'améliore pas les performances.

L'accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique, l'accélération est une grandeur vectorielle qui indique la modification affectant la...) A de l'exécution d'un programme A est égale au Temps d'exécution sans A / Temps d'exécution avec A.

C'est la loi de Amdahl. Supposons que cette accélération A affecte une fraction F du temps d'exécution du programme par un facteur S et que le reste du temps ne soit pas affecté. Le temps d'exécution avec A =((1-f)+f/s) * temps d'exécution sans A

A = Temps d'exécution sans A / Temps d'exécution avec A A = Temps d'exécution sans A / (((1-f)+f/s) * temps d'exécution sans A) A =1 / ((1-f)+f/s)

Par exemple . Si nous avons les classes d'instructions suivantes pour un CPU donné.

(Classe d'instruction,CPI),(A,3)(B,4)(C,5)

La classe A représente des instructions de l'ALU qui n'accèdent pas à la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.). La classe B représente des instructions d'accès à la mémoire, lecture écriture. La classe C représente des instructions de branchement.

Si nous avons pour chaque classe la fréquence d'utilisation des ces instructions dans un programme donné:

(Classe d'instruction,fréquence d'utilisation) (A,10%),(B,20%),(C,70%)

Chaque classe représente un % du temps d'exécution total de ce programme : Fréquence d'utilisation * CPI / somme (des fréquences de chaque classe * CPI de chaque classe) 0.3 + 0.8 + 3.5 = 4.6 est le CPI du programme de durée 100.

Classe d'instructions

  • A : 0.10 * 3 = 0.3 soit 0.3 / 4.6 = 6.52 %
  • B : 0.20 * 4 = 0.8 soit 10.8/4.6 = 7.4 %
  • C : 0.70 * 5 =3.5 soit 3.5/4.6 =76 %

Si notre accélération consiste à mettre le double canal sur la mémoire ,ce qui réduira par 2 les temps d'accès à la mémoire, nous avons le CPI de la classe B qui passe de 4 à 2, le facteur d'amélioration du CPI est de 2.: La fraction F affectée est :7.4 % ou .074 c'est la classe B La fraction non affecté est 6.52%+76% = 92.6% ou .926 ceux sont la classe A et C La loi de Amdahl nous donne : 1/((1-F) + F/S) soit 1/ (0.926+.074/2) = 1.04

Le double canal nous donne une amélioration de 5 % sur ce programme.

Un autre exemple d'application : si nous doublons le FSB (Le sigle FSB peut désigner :) d'un CPU pour un autre programme.

(Classe d'instruction,Temps d'exécution d'une instruction)(A,3),(B,4)(C,50)

La classe A représente des instructions de l'ALU qui n'accèdent pas à la mémoire. La classe B représente des instructions d'accès à la mémoire, lecture écriture. La classe C représente des instructions d'accès au disque dur (Un disque dur est une mémoire de masse magnétique utilisée principalement dans les ordinateurs, mais également dans des baladeurs numériques, des caméscopes, des...).

Si nous avons pour chaque classe la fréquence d'utilisation des ces instructions dans un programme donné:

(Classe d'instructions,fréquence d'utilisation) (A,10%),(B,20%),(C,70%)

Ceci est un exemple de programme d'accès à une base de données :

Chaque classe représente un % du temps d'exécution total de ce programme : Fréquence d'utilisation * CPI / somme (des fréquences de chaque classe * CPI de chaque classe) 0.3 + 0.8 + 35 = 36.1 le temps du programme.

Classe d'instruction

  • A : 0.10 * 3 = 0.3 soit 0.3 / 36.1 = 0.83 %
  • B : 0.20 * 4 = 0.8 soit 0.8/36.1 = 2.2 %
  • C : 0.70 * 50 =35 soit 3.5/36.1 =96 %

En doublant le FSB la fraction de programme impactée est 0.0083+0.022 =0.0303, le facteur S , d'amélioration est de 2. La fraction non impactée est 0.9697. La loi de Amdahl indique que l'amélioration est 1/(0.967+0.0303/2)=1.018

Pour ce programme d'accès à des base de données (En informatique, une base de données (Abr. : « BD » ou « BDD ») est un lot d'informations stockées dans un dispositif informatique. Les...) , doubler le FSB améliore les performance de 1%. C'est normal, les accès disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en...) représente 096 % du temps d'exécution et il ne sont pas améliorés.

Si nous divisons par 2 la durée des accès au disque avec un RAID 0, disque rapide et grand cache par exemple nous avons un facteur S d'amélioration de 2. La fraction impactée est 0.9697, la fraction non impactée est 0.0083+0.022 =0.0303 La loi de Amdahl indique que l'amélioration est 1/(0.967/2+0.0303)=1.946

Pour ce programme d'accès à des base de données , diviser la durée des accès au disque par 2 améliore les performance de 94%.

En conclusion, le choix de l'optimisation dépend de ce que l'on veut améliorer. L'overclocking est bien adaptée au programmes gourmands en calculs comme les jeux. Mesurer le surfréquençage du C.P.U Mesurer le surfréquençage du C.P.U. avec SuperPi de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) de Tokyo (voir superpipeline).

Présentation de SuperPi est supprimé

Les deux points cités par le professeur Yasumasa Kanada, la puissance de calcul et la taille de la mémoire sont souvent crucials pour le surfréquençage. Le surcadençage du CPU et la diminution des temps de latences sont des axes exploités. A ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du...), un ordinateur de bureau (Un ordinateur de bureau (de l'anglais desktop computer ; aussi appelé ordinateur fixe) est un ordinateur personnel (Personal Computer ou PC) destiné à être utilisé sur un bureau.) dans le meilleur des cas met de 30 à 33 secondes sur le calcul de Pi à 1 M de décimales.

Voici un autre type d'évaluation des performances des ordinateurs :

L'Université de Cambridge utilise d'autres types de mesure mais qui ressemblent à Superpi. http://www.hpcf.cam.ac.uk/history.html La mesure globale de la performance d'un Pc surcadencé avec 3DMark (3DMark est un logiciel de benchmarking pour PC, édité par Futuremark, qui met à l'essai les performances de rendu graphique d'un...) 2005 de la société Futuremark (Futuremark Corporation est une compagnie de développement logiciel, basée notamment en Finlande, qui produit des logiciels de benchmarking pour particuliers et professionnels.)

Devant les nombreux paramètres intervenant dans la mesure d'un Pc avant et après le surfréquençage, il existe des produits permettant de mesurer les éventuelles améliorations d'une optimisation, 3dmark en fait partie. Il offre une vision synthétique sur les performances graphiques et CPU.

Page générée en 0.285 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique