Autopartage
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Voitures en autopartage à Paris

L'autopartage (ou carsharing en anglais) est un système dans lequel une société, une agence publique, une coopérative, une association ou même un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) met à la disposition des membres du service d'autopartage (L'autopartage (ou carsharing en anglais) est un système dans lequel une société, une agence publique, une coopérative, une association ou même un individu met à la disposition des membres du service d'autopartage...) une flotte de véhicules.

Plutôt que de disposer d'une voiture (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle...) personnelle qui reste l'essentiel de son temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) au parking, l'utilisateur d'autopartage dispose d'une voiture uniquement pour la durée de son besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires,...). Le reste du temps, la voiture est utilisée par d'autres membres. La diversité d'utilisation, donc de besoins sur des créneaux horaires différents selon les membres, est la clé du succès d'un tel système.

Les coûts d'achat, les efforts d'entretien des véhicules et les tracas de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) de places de stationnement (Le stationnement tout comme l’arrêt d’un véhicule consiste en une immobilisation de ce dernier.) sont mutualisés au service d'autopartage. Ce fonctionnement existe sous différentes formes depuis les années 50, mais depuis une décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.), il devient une véritable alternative à la propriété individuelle d'une voiture. En 2007, on trouve des services d'autopartage dans plus de 600 villes dans le monde (Le mot monde peut désigner :).

L'autopartage est en 2007 particulièrement répandu en Suisse, Allemagne, Pays-Bas et commence à se faire connaître dans d'autres pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...). Il existe aussi sur le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre,...) américain notamment au Canada, et il connaît d'importants développements ces dernières années aux États-Unis.

À Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle...), la Mairie de Paris a créé un label Autopartage « autopartage, label Paris » ou « autopartage Paris » qui a été attribué à cinq acteurs de l'autopartage (Caisse-Commune, CARBOX, Connect by Hertz (Le hertz (symbole : Hz) est l’unité dérivée de fréquence du système international (SI). Elle est équivalente à une oscillation par seconde (s-1 ou 1⁄s).), mobizen et Okigo). Ce label permet aux opérateurs de mettre des voitures en autopartage sur des "places sur voirie (La voirie désigne à la fois :)" réservées et gardées par des arceaux. Il existe aussi des solutions d'auto-partage réservée aux entreprises et à leurs salariés.

Principe

L'autopartage permet de mettre à disposition à des utilisateurs finaux un ou des véhicules en fonction de leur besoin. Ce principe peut s'appliquer principalement de deux façon différentes.

  • L'autopartage est une coopérative de moyen : un groupe d'utilisateurs s'associe en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) d'achat et de partage de véhicules. C'est le concept d'autopartage le plus souvent mis en œuvre notamment en France à travers en autres le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle...) France-Autopartage.
  • L'autopartage est un service de location de (très) courte durée de véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.) à des clients inscrits comme abonnés au service. Bien que dérivant fortement des principes de bases de l'autopartage, c'est une manière de répondre au même besoin via un service à caractère commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) ou non.

Utilisation

L'autopartage est une solution novatrice, particulièrement efficace dans les écoquartiers prévus pour fonctionner sans voitures particulières, et situations suivantes :

Alternative à un véhicule peu utilisé

De nombreuses personnes n'utilisent pas ou peu leur voiture (ou seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. La...) voiture) car elles se rendent plus facilement au travail à pied, à bicyclette (Une bicyclette, aussi appelée un vélo en langage courant, est un véhicule terrestre composé de deux roues alignées — d'où elle tire son nom. La force motrice est...), à moto ou en transports publics, mais elles conservent néanmoins leur voiture pour un usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) occasionnel (achats, loisirs, visites, etc.). Cette voiture qui parcourt généralement moins de 8 000 km par an, est coûteuse (amortissements, assurances, impôts, place de parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade ou à l’agrément. Il se distingue du Jardin public...), etc.).
Dans cette situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus...), l'autopartage est une alternative très avantageuse à la possession d'une voiture individuelle. Il libère le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) d'un garage ou d'une place de parking.

Utilisation combinée avec les transports publics

Localement, des abonnements combinés ont été mis en place par une grande partie des villes disposant d'un service d'autopartage. Ces abonnements couplent un abonnement transports publics et un abonnement autopartage, à un tarif avantageux.

À l'échelle d'un pays, des accords passés entre les différents services d'autopartage permettent la réservation d'un véhicule à la gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) principale la plus proche de la destination finale. L'essentiel du voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est...) se fait en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de...), mais on parcourt dans ce cas en voiture la dernière partie du trajet, s'il est par exemple peu pratique en transport (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) publics.

Les avantages d'une combinaison (Une combinaison peut être :) transports publics-autopartage sont :

  • une plus grande utilisation des transports publics et des modes doux (vélo, marche)
  • rationalisation des pratiques de déplacements
  • augmentation de la multimodalité
  • un gain d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) (en évitant les coûts d'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) et d'entretien d'un véhicule peu utilisé et en réduisant le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de places de stationnement nécessaires),
  • un gain pour l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux...) (réduction des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas...) et de la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].), meilleure utilisation de l'espace public).
Page générée en 0.183 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique