Avicenne - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Avicenne (nom latinisé)
Philosophe persan
Moyen Âge
Un tapis de Tabriz représentant Avicenne

Naissance 7 août 980 (Boukhara, actuel Ouzbékistan)
Décès août 1037 (Hamadan, Iran)
École/tradition Péripatétisme, philosophie islamique, avicennisme
Principaux intérêts Métaphysique, théologie, médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la...), sciences, religion, alchimie (L'alchimie est une discipline qui recouvre un ensemble de pratiques et de spéculations en...)
Idées remarquables Illumination, Angélologie
Œuvres principales Métaphysique
Influencé par Aristote (Aristote (en grec ancien...), Alexandre d'Aphrodise, Néoplatonisme, Al-Farabi
A influencé Ibn Tufayl, Averroès (Abu'l-Walid Muhammad ibn Rouchd de Cordoue (né en 1126 - année supposée de sa...), Sohrawardi, Thomas d'Aquin, Duns Scot, Maître Eckhart

Abū ‘Alī al-Husayn ibn ‘Abd Allāh ibn Sīnā (en persan : ابو علی الحسين بن عبد الله بن سينا), connu sous le nom de Ibn Sīnā ou Avicenne (forme latinisée), était un philosophe, un écrivain, un médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en...) et un scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) musulman d'origine persane. Il s'intéressa à de nombreuses sciences, notamment l'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer...), l'alchimie, la chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à...) et la psychologie. Il naquit le 7 août 980 à Afshéna, près de Boukhara faisant partie de la province de Khorasan en Perse, actuellement en Ouzbékistan, et mourut à Hamadan, en Iran, en août 1037.

Ses disciples l'appelaient Cheikh el-Raïs, prince des savants, le plus grand des médecins, le Maître par excellence, le troisième Maître (après Aristote et Al-Farabi).

Contexte historique

Aux premiers siècles de l'hégire (VIIe et VIIIe siècle), les intellectuels orientaux traduisent, compilent et commentent les écrits des antiques, grecs surtout. Une compétition commence entre la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses...) arabe et la culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) persane. De 750 à 850, période des califes Abbassides, la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire...) dite "arabo-musulmane" atteint son sommet. Les souverains payaient, parfois son poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la...) en or, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) livre récemment traduit, et c'est ainsi que, dès le IXe siècle, une majeure partie des écrits de la Grèce était disponible en langue arabe. Le philosophe al-Farabi (mort en 950), le second maître (en référence au premier maître, Aristote), tient une place prépondérante dans cette dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il...).

Les textes et traditions des dogmes islamiques se fixèrent à cette époque :

  • le sunnisme, avec al-Ash‘ari (935)
  • le chiisme duodécimain, avec Shaykh Saduq Ibn Babuyeh (991) et Shaykh Mufid (1022)
  • l'ismaélisme, ou chiisme ismaélien, branche du chiisme, en langue arabe et en langue persane.

En Occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement...) latin, c'est le Moyen Âge, entre l'effondrement de l'Empire romain (476, invasion des Hérules) et la Renaissance (1453, la chute de Constantinople).

Son œuvre

D'une ampleur variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle...) selon les sources (276 titres pour G. C. Anawati, 242 pour Yahya Mahdavi), l'œuvre d'Avicenne est nombreuse et variée. Avicenne a écrit principalement dans la langue savante de son temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), l'arabe classique, mais parfois aussi dans la langue vernaculaire, le persan.

Il est l'auteur de monuments, d'ouvrages plus modestes, mais aussi de textes courts. Son œuvre couvre toute l'étendue du savoir de son époque :

  • logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος),...), linguistique, poésie;
  • physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la...), psychologie, médecine, chimie;
  • mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide...), musique, astronomie;
  • morale et économie;
  • métaphysique;
  • mystique et commentaires de sourates du Coran.

Le dessein personnel du philosophe trouve son achèvement dans la philosophie orientale (hikmat mashriqiya), qui prit la forme de la compilation de vingt-huit mille questions. Cette œuvre disparut lors du sac d’Ispahan (1034), et il n'en subsiste que quelques fragments.

Pendant plusieurs siècles, jusqu'au XVIIe siècle, son Qanûn constitue le fondement de l'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une...) en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...) où il détrône Galien (Galien (en grec ancien Γαληνός / Galênós, en...), aussi bien qu'en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la...).

On lui doit l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de la casse, de la rhubarbe (La rhubarbe (genre Rheum) est le nom commun d'une trentaine d'espèces de plantes...), du tamarin, du myrobatan, etc.

Influences

Avicenne, fin lettré, fut le traducteur des œuvres d’Hippocrate et de Galien, et porta un soin particulier à l'étude d'Aristote. Il s'inscrit dans un mouvement général qui vit les philosophes de culture islamique découvrir la culture grecque auprès de l'Empire Byzantin, comme en partie l'Europe Occidentale où beaucoup de manuscrits grecs et romains étaient surtout connus par les copistes des monastères.

Avicenne était proche du chiisme ismaélien, le courant auquel appartenaient son père et son frère ; ainsi son autobiographie rapporte-t-elle leurs efforts pour entraîner son adhésion (En physique, l'adhésion est l'ensemble des phénomènes physico-chimiques qui se...) à la dawat ismaélienne. Toutefois, Avicenne appartenait au chiisme duodécimain.

Son appartenance ou non à l'ismaélisme est donc controversé, et reste un débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance,...) actuel, portant sur l'influence de cette branche de l'islam. L'ismaélisme comprend d'importantes personnalités, telles que Abu Yaqoub Sejestani (Xe siècle), Abu Hatim al Razi (mort en 933), Hamid Kermani (vers 1017), ou Nasir e Khosraw (entre 1072 et 1077) dont le travail a fortement influencé la pensée dans l'Islam. Ainsi, la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...) des Dix Intelligences (voir plus bas), amorcée chez al-Farabi apparaît chez Hamid Kermani avant qu'Avicenne ne se l'approprie.

Page générée en 0.080 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique