Gorille
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Systématique

La classification phylogénétique permet de positionner, de façon précise, le genre Gorilla parmi les autres genres de singes:

Super-famille des Hominoïdés

  • famille des Hylobatidae
  • famille des Hominidae
    • sous-famille des Ponginae
      • Pongo — orangs-outans
    • sous-famille des Homininae
      • tribu des Gorillini
        • Gorillagorilles
      • tribu des Hominini
        • sous-tribu des Panines
          • Pan — chimpanzés
        • sous-tribu des Hominines
          • Australopithecus (éteint)
          • Homo — humains
                            └─o Catarrhini (singes de l'Ancien Monde)                              ├─o Cercopithecidae                              └─o Hominoidea                                ├─o Hylobatidae (Gibbons)                                └─o Hominidae                                  ├─o Ponginae (Orang-outans)                                  │ ├─o Ouranopithecus (éteint)                                  │ └─o Pongini                                  └─o                                    ├─o Dryopithecinae (éteint)                                    └─o Homininae                                      ├─o Gorillini (Gorilles)                                      └─o Hominini                                        ├─o Panina (Chimpanzés)                                        └─o Hominina                                          ├─o Australopithecus (éteint)                                          └─o Homo (Humains)      
  • Le regroupement de la sous-famille des Gorillinés (genre Gorilla, à 48 chromosomes) avec celle Homininés (qui comprend la tribu des Panines (genre Pan, à 48 chromosomes, comprenant l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique....) chimpanzé et l'espèce Bonobo) et celle des Hominines (qui regroupe les diverses espèces d'australopithèques, et les diverses espèces d'Hommes genre Homo, à 46 chromosomes), forme la famille des Hominidés ;
  • le regroupement de la famille des Hominidés avec celles des Pongidés (famille maintenant limitée au seul genre Pongo, à 48 chromosomes, comprenant l'espèce orang outan) - le groupement de ces deux familles, qui possèdent cinq chromosomes {6, 19, 21, 22, X} pratiquement identiques, étant parfois appelé Hominoïdés - et des Hylobatidés (quatre genres : le genre Hylobates, à 44 chromosomes, qui comprend les espèces de gibbons, le genre Hoolock, à 38 chromosomes, le genre Nomascus, à 52 chromosomes, et le genre Symphalangus, à 50 chromosomes) forme la super-famille des Hominoïdes ;
  • au-delà, le regroupement de la super-famille des Hominoïdes avec celle des Cercopithécoïdes forme le groupe zoologique des Catarhiniens ("Singes du Vieux-Monde") ;
  • le regroupement du groupe zoologique des Catarhiniens avec celui des Platyrhiniens ("Singes du Nouveau-Monde") forme l'infra-ordre des Simiiformes (Singes).

La tribu des Gorillini ne contenant que le seul genre Gorilla, lequel regroupe les deux espèces de gorille (Les gorilles (Gorilla) forment le genre le plus grand des primates anthropoïdes. Avec huit autres genres de Singes, ils font partie de la super-famille...), Gorilla gorilla et Gorilla beringei, cet article couvre les quatre taxons.

Mode de vie

Les gorilles habitent les forêts et sont actifs le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...). Tandis que les gorilles des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) plats préfèrent les forêts tropicales humides, les gorilles des montagnes vivent plutôt dans les forêts secondaires. Les gorilles des montagnes se tiennent la plupart du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) au sol. Les gorilles des pays plats grimpent souvent dans les arbres à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) de nourriture, même les mâles lourds montent fréquemment dans des arbres dont la hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) peut atteindre vingt mètres. À terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse...), les gorilles marchent à quatre pattes en s'appuyant sur les phalanges de leurs mains et non sur les paumes comme d'autres singes plus franchement quadrupèdes. Chaque nuit, pour se reposer, ils construisent un nid (Le nid désigne généralement la structure construite par les oiseaux pour contenir leurs œufs et fournir un premier abri à leur progéniture. Les nids sont...) de feuilles en à peine cinq minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée...). Les gorilles de montagne (Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète tellurique, satellites comme la Lune), et faisant généralement partie d'une...) ont leurs nids à terre la plupart du temps, les gorilles des pays plats dans les arbres.

Les gorilles vivent en groupe avec à leur tête un mâle adulte appelé «dos (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie du corps consistant en les vertèbres et les côtes. Les dorsaux étaient les muscles les plus sollicités...) argenté». La composition des groupes varie de deux à trente individus, la moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de...) se situant entre 10 et 15. En général chaque groupe se compose d'un mâle adulte (mâle à dos d'argent), d'un ou de plusieurs mâles plus jeunes (mâles à dos noirs), de plusieurs femelles adultes (cinq à six) et de quelques petits. Lorsqu'il y a plusieurs mâles dans un groupe, seul le mâle dominant peut s'accoupler.

Le comportement des groupes est variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un...), les séparations temporaires pour la recherche de nourriture sont fréquentes. Contrairement à beaucoup d'autres genres de primates (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première place ») constituent un ordre au sein des mammifères placentaires. Ce clade...) ce sont le plus souvent les femelles qui quittent le groupe pour en trouver un autre. Les groupes durent généralement longtemps, parfois surviennent des luttes entre mâles pour savoir qui dirigera le groupe. Si un nouveau mâle gagne, il tue la descendance du vaincu. On peut voir dans cet infanticide (Le terme infanticide appartient au vocabulaire juridique et désigne à la fois le meurtre d'un enfant, particulièrement d'un nouveau-né, et l'auteur d'un tel acte.) un profit biologique du fait que les femelles qui allaitent ne peuvent pas concevoir et, après la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes...) de leur petit, sont rapidement prêtes à copuler de nouveau.

L'instinct territorial est peu développé, plusieurs groupes cherchent leur nourriture aux mêmes endroits et s'évitent les uns les autres. Comme leur nourriture se compose surtout de feuilles, ils n'ont pas à aller bien loin pour la trouver, d'abord parce que les feuilles abondent, ensuite parce qu'elles sont peu nutritives, ce qui les oblige à de longues périodes de repos. Les gorilles connaissent toute une série de sons, des cris et de grognements qu'ils utilisent pour reconnaître les membres de leur groupe et les étrangers et aussi comme moyen d'intimidation. On connaît bien leur façon de se frapper la poitrine. On croyait autrefois ce comportement réservé aux mâles plus âgés, on le retrouve en fait chez tous. Il sert probablement à signaler sa position, ou il s'agit d'un rituel de bienvenue. Début 2009, l'une des plus vastes études jamais faites sur les grands singes, menée par des scientifiques de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) de Saint-Andrews en Écosse, indique l'existence d'un langage commun chez tous les gorilles basé sur 102 signes.

Les gorilles comme les chimpanzés utilisent des feuilles épineuses, riches en tannin pour se débarrasser des parasites intestinaux qui les gênent. Ils avalent une quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un...) plus grande de ces feuilles sans les mâcher, si bien qu'elles délogent les vers des parois intestinales.

Son regard
Page générée en 0.135 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique