Mil Mi-24 - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Mi-24D Hind
Mil Mi-24

Rôle Hélicoptère de combat et transport léger
Constructeur Mil
Premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du voyage inaugural pour un bateau.) 19 septembre 1969
Mise en service 1972
Date de retrait Toujours en service
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) construit +2 500
Équipage
2/3 + 8 soldats
Motorisation
Moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à...) Klimov (Isotov) TV3-117
Nombre 2
Type Turbomoteur
Puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) unitaire 2 200 ch
Nombre de pales 5
Dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.)
Mil Mi-24
Diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère. Le diamètre est aussi la longueur de ce segment. Pour indiquer qu'une valeur...) du rotor 17,30 m
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) 17,51 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 4,44 m
Masses
À vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) 8 400 kg
Avec armement 11 100 kg
Maximale 12 500 kg
Performances
Vitesse de croisière (La vitesse de croisière d'un aéronef est la vitesse correspondant au régime des moteurs prévu pour la partie courante d'un vol, c'est-à-dire sans la phase de montée et d'approche en vue de...) 260 km/h
Vitesse (On distingue :) maximale 310 km/h
Plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) 4 500 m
Distance franchissable 750 km
Armement
Interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable selon le...) Canon gatling à 4 fûts de 12,7 mm JakB
Externe 4 paniers à roquettes UV-32-57 de 57 mm
4 missiles anti-chars 9M114 (AT-6 Spiral)
Avionique
Pod de visée optronique KPS-53A, IFF, lance-leurres infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des micro-ondes.)

Le Mi-24 (code OTAN Hind) est un hélicoptère (Un hélicoptère est un aéronef à voilure tournante dont le ou les rotors procurent à eux seuls la propulsion et la sustentation pendant toutes les phases...) d'attaque soviétique du constructeur Mil avec une capacité de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications...) léger.

Plus de 2 500 exemplaires du Hind ont été produits et vendus à travers le monde (Le mot monde peut désigner :). Ils ont été engagés dans de nombreux conflits, dont la guerre en Afghanistan de 1979/1988, la guerre Iran-Irak, les guerres de Tchétchénie (La République tchétchène (en russe : Чеченская...) et dans la guerre civile au Tchad en 2008.

Conception

L'étude du Mi-24 commença dans la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. La...) moitié des années 1960. 12 prototypes furent construits, dont le premier effectua son premier vol le 19 septembre 1969. La production en série débuta en 1972 ; c'est seulement à ce moment-là que les occidentaux découvrirent l'existence du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...) et seulement en 1974 que les premières photos leurs parvinrent.

Les Mi-24 étaient assemblés dans les usines de Rostov-sur-le-Don et d'Arseniev.

Engagement dans des conflits

Guerre de l'Ogaden

La guerre de l'Ogaden (1977-1978) fut la première utilisation du Mi-24 dans un conflit armé. L'Éthiopie engagea ses Mi-24 contre la Somalie. Les hélicoptères faisaient partie d'un envoi massif (Le mot massif peut être employé comme :) d'équipement militaire par l'Union soviétique.

Guerre entre le Cambodge et le Viêt Nam

En 1978, les Mi-24A de l'armée de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des...) du Viêt Nam attaquèrent les postes et installations des Khmers rouges au Cambodge. Les frappes continuèrent jusqu'en 1986, année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) durant laquelle les forces khmères furent repoussées jusqu'à la frontière (Une frontière est une ligne imaginaire séparant deux territoires, en particulier deux États souverains. Le rôle que joue une frontière peut...) thaïlandaise.

Guerre d'Afghanistan

Entre 1979 et 1989, le Mi-24 fut énormément utilisé en Afghanistan par les forces soviétiques. Sa puissance de frappe était déployée pour détruire les postes des combattants afghans. Mais la livraison par les États-Unis de missiles Stinger aux Moudjahiddin rendit les Mi-24 et les Mi-8 beaucoup plus vulnérables.

Les pertes s'élevèrent à 333 hélicoptères Mi-24 lors des opérations aériennes. Un nombre inconnu d'appareils furent perdus suite à des tirs depuis le sol. Le cockpit (L'habitacle (mais aussi cabine de pilotage, poste de pilotage, cellule ou encore cockpit) d'un avion désigne l'espace réservé au pilote, son copilote et au mécanicien. Il contient toutes les commandes et les instruments nécessaires au...) était fortement blindé et pouvait même supporter des projectiles d'un calibre .50 (12,7 mm), mais l'arrière de l'appareil était nettement plus vulnérable.

Les missiles Stinger étant guidés par la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !), ils atteignaient l'échappement situé au-dessous du rotor ce qui provoquait la désintégration quasi-immédiate de l'appareil. Des contre-mesures et un système de détection (Un système de détection est un système permettant à l'utilisateur d'observer un événement automatiquement par le biais d'un appareil électronique ou mécanique. On peut distinguer plusieurs types de systèmes de détection, qui s'inscrivent...) de missiles furent ajoutés par la suite dans tous les appareils soviétiques (Mi-4, Mi-8 et Mi-24).

Les combattants afghans surnommaient le Mi-24, le « char du diable ».

Après l'intervention américaine en Afghanistan, l'International Security Assistance Force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) (ISAF) a estimé que le Mi-24 était pourtant l'appareil le plus adapté aux besoins de l'Afghan Air Corps. Aux 12 appareils en service à l'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.) 2008 se sont ajoutés 6 appareils provenant des surplus tchèques livrés à Kaboul le 1er décembre 2008.

Guerre Iran-Irak

L'armée irakienne était pourvue de Mi-24 qui attaquèrent les positions terrestres des troupes iraniennes. Ce conflit fut le théâtre des uniques batailles aériennes officielles de l'histoire entre deux flottes ennemies d'hélicoptères : les Mi-24 du côté irakien et les AH-1J SeaCobras acheté au temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) du Shah du côté iranien. Ces combats eurent lieu à plusieurs reprises mais les résultats sont contestés.

Dans un document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.) nommé AH-1W Air Combat Maneuver Training -- Why It Must Be Reinstated datant de 1992, le Major R. M. Brady indique que les hélicoptères iraniens attaquèrent des Mi-8 et des Mi-24. Dans le même document, il est mentionné que les pilotes iraniens l'emportèrent largement avec un rapport de 10 appareils ennemis abattus pour 1 appareil perdu.

Il semble que lors de cette guerre, un Mi-24 irakien a abattu un F-4 Phantom II iranien avec un missile (Un missile est un projectile autopropulsé et guidé, constitué de :) antichar.

Guerre civile au Nicaragua

Au début des années 1980, les Mi-24 furent utilisés par l'armée sandiniste au Nicaragua.

Guerre civile du Sri Lanka (Le Sri Lanka (nom officiel depuis le 22 mai 1972 : République démocratique socialiste du Sri Lanka ; cingalais : ශ්‍රී...)

La force indienne de maintien de la paix (1987-1990) au Sri Lanka était composée de Mi-24 qui permirent de détruire et limiter l'expansion des troupes tamouls. Depuis 1991 et jusqu'à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...), l'armée aérienne du Sri Lanka utilise des Mi-24/35P et des Mi-24V/35. Ils ont été mis à jour avec du matériel électronique israélien.

Guerre du Golfe (Un golfe (italien golfo, grec kolpos, pli) est une partie de mer avancée dans les terres, en général selon une large courbure.)

Pendant l'invasion du Koweït par l'Irak, une partie des Mi-24 irakiens furent déployés. Saddam Hussein ne lança pas l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) de ses effectifs afin de rester au pouvoir et de disposer d'une armée de l'air suffisante. Des hélicoptères furent envoyés près de la frontière iranienne, avec d'autres appareils irakiens, dans l'espoir d'éviter des frappes aériennes. Mais les Iraniens s'emparèrent de cette flotte clouée au sol et l'utilisèrent dans leur propre armée. Les appareils survivants servirent ensuite contre l'insurrection en Irak de 1991.

Croatie

Ils furent utilisés durant l'opération Storm en 1995, mais avaient déjà été employés en Croatie en 1993.

Macédoine

Entre février et août 2001, l'armée de Macédoine a utilisé ses Mi-24V (fournis par l'Ukraine) contre les combattants indépendantistes de sa minorité albanaise.

Tchétchénie

Pendant la première et la seconde guerre en Tchétchénie, les Mi-24 russes subirent des pertes importantes. Plus vulnérables aux tactiques de guérilla des combattants tchétchènes, on suppose qu'une dizaine d'hélicoptères furent abattus ou s'écrasèrent. Ces pertes seraient en partie dues au mauvais entretien d'une flotte peu à peu obsolète face à l'armement anti-aérien moderne.

Soudan

En 1995, les forces aériennes soudanaises firent l'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) de 6 Mi-24. Ils furent utilisés dans le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...) et dans les montagnes nubiennes contre le SPLA. Au moins deux appareils furent détruits en dehors des combats pendant la première année de l'engagement mais pourraient avoir été remplacés.

Douze autres exemplaires furent livrés en 2001 et utilisés de manière intensive dans les champs pétroliers du sud. Ils ont également été engagés dans le conflit du Darfour dès 2004.

Congo

L'armée de l'air indienne engagea ses Mi-25/35 dans la mission de maintien de la paix de l'ONU en République démocratique du Congo.

Guerre en Irak

Les troupes polonaises utilisent six Mi-24D depuis novembre 2004. L'un des appareils s'est écrasé le 18 juillet 2006 dans une base aérienne (Une base aérienne est une base militaire d'une armée de l'air. Il s'agit généralement d'un aéroport militaire disposant de pistes, d'un tarmac, d'un centre de contrôle du trafic aérien, des...) à Al Diwaniyah. Après la fin de sa mission, la Pologne va probablement céder ses appareils à la nouvelle armée irakienne.

Tchad

Les troupes terrestres du président Idriss Déby dans la guerre civile tchadienne bénéficiaient en juin 2008 du support d'hélicoptères dont deux Mi 24/35 pilotés par des mercenaires, la logistique (La logistique est l'activité qui a pour objet de gérer les flux physiques d'une organisation, mettant ainsi à disposition des ressources correspondant aux besoins, aux conditions économiques...) étant en partie assurée par des tchadiens. L'un d'eux se pose en catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à grande échelle pour conséquence.) le 12 juin, brisant son rotor.

Page générée en 0.155 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique