Motoneige
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Inconvénients

Pollution

Randonnée de groupe : bruit et pollution

Comme tout véhicule automobile à combustion interne, la motoneige rejette dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière...) qui augmentent la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].), en particulier pour les utilisateurs qui se suivent. Comme la motocyclette (Une motocyclette, également appelée par son apocope moto, est un véhicule motorisé à deux roues monotrace (les roues sont l'une derrière l'autre). Le pilote y est assis à califourchon,...), son niveau sonore peut être important. Les manufacturiers ont beaucoup travaillé à réduire ces facteurs. Ainsi le moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce...) à deux temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) est de plus en plus remplacé par celui à quatre temps plus efficace, moins bruyant et moins polluant (Le polluant a pour définition la plus souvent retenue : un altéragène biologique, physique ou chimique, qui audelà d'un certain seuil, et parfois dans certaines conditions...). Les motoneiges actuelles produisent par exemple 90% moins de bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son. C'est-à-dire vibration de l'air pouvant donner lieu à la création d'une sensation auditive.) que celles des années 1960. La réglementation oblige actuellement le niveau sonore à être au maximum de 78 décibels à 20 mètres du passage d'une motoneige (Une motoneige (également appelée scooter des neiges en France) est un petit véhicule motorisé, mu à l'aide d'une ou deux chenilles, et équipé de skis pour...). Cependant, ce bruit a des effets cumulatif chez les utilisateurs et répétitif chez les riverains des pistes.

Les scientifiques notent des dommages causés par le tassement de la neige : imperméabilisation de la couche de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...) qui cause des problèmes de ruissellement lors de pluies hivernales, plus grande conductivité thermique (La conductivité thermique est une grandeur physique caractérisant le comportement des matériaux lors du transfert de chaleur par conduction. Cette constante apparaît par exemple dans la loi de Fourier (voir l’article...) qui augmente la profondeur du gel sur les pistes et érosion printanière. Les effets sur les animaux sont plus difficiles à évaluer. Les études sont contradictoires à ce sujet, certains animaux se tiennent loin des sentiers, fuyant le bruit, et d'autres les utilisent pour leurs déplacements.

Les gouvernements réagissent lentement à ces problèmes face au lobby des utilisateurs et producteurs de motoneige. Par exemple, le gouvernement canadien n'a ainsi émis des règlements qu'en janvier 2005 afin de diminuer les émissions polluantes. Des chercheurs indépendants se penchent sur le problème comme dans le cas de l'automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en...). Même des étudiants s'en mêlent comme ceux de l'École Polytechnique de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la...) qui ont soumis un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) de Quasiturbine (Le moteur Quasiturbine ou Qurbine est un type de moteur rotatif à combustion, inventé par la famille québécoise Saint-Hilaire et initialement breveté en 1996. Ce moteur sans...) pour améliorer les performances de la motoneige et ceux de l'École de technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) supérieure (ÉTS) de l'Université du Québec qui travaillent depuis 2003 à rendre des motoneiges conventionnelles deux temps plus écologiques (injection directe et utilisation d'éthanol E85) afin de participer au Clean Snow Mobile Challenge. La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec est partenaire des étudiants de l'ÉTS et suit de près les essais des futurs (Futurs est une collection de science-fiction des Éditions de l'Aurore.) ingénieurs, en particulier celui de l'utilisation de l’éthanol cellulosique fabriqué à partir des rebuts forestiers et agricoles, évitant l'utilisation de céréales nécessaires à l’alimentation.

Comportements irrespectueux

Motoneige sur une patinoire et promenade publique sur un lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit suffisant pour provoquer une stratification, une...) au Québec

Certains adeptes ont des comportements peu respectueux des autres et de la propriété des riverains des pistes. La vitesse (On distingue :) excessive, la randonnée hors-sentiers qui endommage la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi de "couverture végétale".) et le comportement agressif sont leurs caractéristiques. Excédés par leur comportement, certains ont pris des mesures pour faire cesser l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) des sentiers dans leur secteur et pour faire interdire la motoneige dans les parcs de conservation. Ainsi en 2004, des propriétaires en bordure du sentier qui passe dans la région des Laurentides, au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de Montréal, ont obtenu un arrêt de cour afin d'interdire l'accès aux motoneiges. Dans une intervention inédite, le gouvernement du Québec a émis une loi spéciale pour redonner temporairement cet accès afin de ne pas perturber une activité économique importante dans la région et dans le reste du Québec.

Accidents

Une motoneige M7 neuve détruite lors d'une perte de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.)

Comme pour l'automobile, chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) amène son lot d'accidents mortels, surtout lors de collisions avec d'autres motoneiges ou avec des arbres. On peut citer le cas du Minnesota, où chaque année, environ dix personnes décèdent dans ce type d'accident. Un facteur fréquent dans ces accidents est l'alcool alors que certains motoneigistes ont tendance à croire que le fait d'être en congé et hors de la route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) les soustrait à l'éthique. En Saskatchewan, sur 25 décès relevés entre 1995 et 1999, 21 étaient liés à l'alcool.

Les motoneigistes qui pratiquent le hors-pistes sont souvent impliqués dans des accidents. On recense également des cas de noyades parmi les conducteurs. En effet, les sentiers passent à l'occasion sur des lacs ou des cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) gelés. Bien que les bénévoles des clubs de motoneigistes balisent les sentiers et signalent les conditions dangereuses, il arrive que l'épaisseur de la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) ne soit pas suffisante pour supporter le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale...) des engins à cause d'un redoux.

La « tolérance zéro » vis-à vis de la consommation d’alcool et le respect des limites de vitesse (par exemple 70 km/h en sentier, sauf zone résidentielle à 30 km/h en général) sont primordiaux pour la sécurité à motoneige. La connaissance des signaux de la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le...) est également très importante pour avertir les autres motoneigistes des obstacles sur la piste ou des manœuvres qu'on va effectuer.

Page générée en 0.287 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique