Nicole Oresme - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Nicole Oresme
Oresme.jpg
Surnom(s) L’« Einstein du XIVe siècle »
Naissance 1325
Allemagne
Décès 11 juillet 1382 (à 57 ans)
Lisieux
Nationalité France France
Profession(s) Évêque

Nicole Oresme, né à Allemagne (Fleury-sur-Orne depuis 1916) vers 1325 et mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant...) à Lisieux le 11 juillet 1382, est un économiste, mathématicien (Un mathématicien est au sens restreint un chercheur en mathématiques, par extension toute personne faisant des mathématiques la base de son activité...), physicien (Un physicien est un scientifique qui étudie le champ de la physique, c'est-à-dire la science analysant les constituants fondamentaux de l'univers et les forces qui les relient....), astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.), philosophe, psychologue, musicologue, théologien et traducteur français.

Biographie

Je ne sais donc que je ne sais rien.

Surnommé l’« Einstein du XIVe siècle », ce savant en avance sur son temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), dont les idées préludaient à celles de la Renaissance, a été un des principaux fondateurs et vulgarisateurs des sciences modernes, et probablement le penseur le plus original de son siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où peut être l'âge du...). On ne sait pratiquement rien sur sa famille. Le fait qu’il ait fait ses études au collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) de Navarre, établissement commandité et subventionné par le roi pour les étudiants trop pauvres pour payer leurs frais de scolarité à l’université de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la...) constitue une indication (Une indication (du latin indicare : indiquer) est un conseil ou une recommandation, écrit ou oral.) probable de ses origines paysannes. Toute sa vie (La vie est le nom donné :) se déroula durant la guerre de Cent Ans, la Normandie étant alors souvent occupée par l’Angleterre.

Il étudie les « artes » à Paris (avant 1348), avec Jean Buridan (reconnu comme le fondateur (Le Fondateur (titre original : Founding Father) est une nouvelle de science-fiction d'Isaac Asimov, parue en février 1965, et publiée en français dans le recueil Cher Jupiter.) de l’école française de philosophie naturelle), Albert de Saxe et peut-être Marsile d'Inghen et reçoit son Magister Artium. En 1348, il étudie la théologie à Paris. Il obtient son doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce grade est le docteur. Selon les pays et...) en 1356 et devient, la même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), grand-maître du Collège de Navarre.

La plupart de ses traités latins les plus intéressants datent d’avant 1360 et prouvent que c’était déjà un universitaire établi à la réputation la plus élevée, qui a attiré l’attention de la famille royale et l’a mis en contact intime avec le futur Charles V en 1356. À partir de 1356, pendant la captivité de son père Jean II en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants...), Charles a été régent puis roi de France de 1364 à 1380. Le 2 novembre 1359, il devient secrétaire du roi avant de devenir par la suite, aumônier et conseiller du roi.

Une longue tradition mais non prouvée fait également de lui le précepteur du Dauphin (Dauphin /do.'fɛ̃/ est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains mammifères marins et fluviaux appartenant à l'ordre des...), futur Charles V qui semble avoir tenu le caractère et les talents de Nicole Oresme en très haute estime, a souvent suivi ses conseils et l’a fait rédiger de nombreuses œuvres en français afin de populariser les sciences et de développer le goût (Pour la faculté de juger les belles choses, voir Goût (esthétique)) de l’érudition dans son royaume. C’est à son insistance qu’il a prononcé un discours dénonçant les désordres de l’Église devant la cour papale d’Avignon. La force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les articles...) de l’influence probable de la pensée politique, économique, morale et philosophique progressiste de Nicole Oresme sur le roi Charles « Le Sage » dont il a été l’ami et le conseiller intime, jusqu’à la mort de ce dernier, reste encore à être étudiée. Il était, à la cour de Charles V qui utilisa souvent ses grandes compétences en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état...) diplomatique, la personne la plus importante d’un cercle (Un cercle est une courbe plane fermée constituée des points situés à égale distance d'un point nommé centre. La valeur de cette distance est appelée rayon du cercle....) choisi d’intellectuels comprenant, entre autres, Raoul de Presles, Philippe de Mézières.

Son envoi en mission par le dauphin en 1356, puis en 1360 pour solliciter un prêt auprès des autorités municipales rouennaises prouve la confiance royale dans ses capacités. En 1361, alors qu’il était encore grand-maître du Collège de Navarre, il est nommé, avec l’appui de Charles, archidiacre de Bayeux. On sait que cet universitaire passionné a rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de...) à contrecœur son poste convoité de grand-maître. Le 23 novembre 1362, l’année où il devient maître en théologie, il est nommé chanoine de cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge un diocèse....) de Rouen. Au moment de sa nomination à ce poste, il enseigne toujours régulièrement à l’université de Paris. Le 10 février 1363, il est nommé chanoine à la Sainte Chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice distinct ou être intégré dans un autre bâtiment.), reçoit un demi-bénéfice et est élevé le 18 mars 1364 au poste de doyen de la cathédrale de Rouen. Il est probable que le dauphin Charles a influencé par ses suggestions les décisions de son père Jean II touchant aux fréquents changements de postes d’Oresme.

Ces postes consécutifs à la cathédrale de Rouen (1364-77) ne l’empêchent pas de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) beaucoup de temps, particulièrement pour les affaires universitaires, à Paris, sans que les nombreux documents attestant de sa présence dans la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs, ou une ville ayant une prééminence dans un domaine social, culturel, économique ou sportif, dans ce cas on parle...) prouvent qu’il y enseignait également. Des lettres envoyées par Charles V à Rouen du 28 août au 11 novembre 1372 établissent une coïncidence entre le début de son séjour ininterrompu à Paris et le commencement de ses activités de traduction prolongées à la demande du roi. Sa résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce terme vient du verbe latin residere...) à Paris semble avoir été prolongée par Charles V jusqu’à 1380, lorsqu’il a commencé à travailler en 1369 à sa traduction de l’Éthique d’Aristote, qui semble avoir été achevée en 1370. Celles de la Politique et des Économiques du même philosophe ont pu être accomplies entre les années 1372 et 1374, et le De caelo et mundo en 1377. Ses grands travaux lui ont valu, dès 1371, une pension du trésor royal. Son travail infatigable pour Charles V et la famille royale lui a également valu, avec l’appui du roi, le poste d’évêque de Lisieux, le 3 août 1377. Il n’a pris résidence à Lisieux qu’en septembre 1380 et on ne connaît pas grand chose sur les cinq dernières années de sa vie. Il a été, à sa mort survenue deux ans après celle de Charles V, enterré dans la cathédrale de Lisieux.

Page générée en 0.194 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique