SN 1054 - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

SN 1054
Crab Nebula.jpg
La nébuleuse du Crabe, rémanent de SN 1054, photographiée près de 1 000 ans après son explosion, qui fut vue la première fois au matin du 4 juillet 1054.
Données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...)
Type de la supernova Type II
Type de rémanent Plein
Résidu compact Pulsar (Un pulsar est le nom donné à une étoile à neutrons, tournant très...) du Crabe (Crabe est un nom vernaculaire ambigu utilisé en français pour désigner de nombreuses...)
(PSR B0531+21)
Galaxie hôte Voie lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois...)
Constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte...) Taureau (Le taureau est un mammifère domestique ruminant, généralement porteur de cornes sur...)
Ascension droite 05h 34m 31.97s
Déclinaison +22° 00′ 52.1″
Coordonnées galactiques =184,5575, b=-05,7843
Découverte 4 juillet 1054 au matin
Magnitude apparente  Entre -3 et -5 (estimation fondée sur la comparaison avec Vénus et Jupiter, ainsi que sur la mention et la durée de visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de...) en plein jour)
Caractéristiques
Progéniteur Inconnu
Type du progéniteur Inconnu
Couleur  « blanc rougeâtre » selon un témoignage (fiabilité très incertaine)
Particularités Supernova (Une supernova est l'ensemble des phénomènes conséquents à l'explosion d'une...) historique la plus célèbre, mais probablement pas la plus brillante

La supernova de l'an 1054, ou, selon son appellation normalisée, SN 1054, est une supernova dont l'explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un...) a été observée à partir du mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) de juillet 1054, pendant une durée d'environ deux ans. De nombreux documents du monde (Le mot monde peut désigner :) chinois relatent son observation, qui est également attestée par un document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une...) en provenance du monde arabe. Par contre, l'hypothèse formulée plus récemment de la connaissance et de la transcription de cet événement par des Européens et des Amérindiens de cette époque reste très incertaine.

Le rémanent de supernova (On appelle rémanent de supernova la matière éjectée lors de l'explosion d'une...) de SN 1054, constitué des débris éjectés lors de l'explosion, est appelé nébuleuse (Une nébuleuse (du latin nebula, « nuage ») désigne, en astronomie, un...) du Crabe. Elle est située dans une direction proche de celle de l'étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...) ζ Tauri. Elle héberge en son sein le résidu compact de l'étoile qui a explosé, un pulsar, appelé pulsar du Crabe (ou PSR B0531+21). Cette nébuleuse et le pulsar qu'elle contient forment la structure astronomique la plus étudiée en dehors du système solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le...), entre autres parce qu'il s'agit d'une des rares supernovas galactiques dont la date d'explosion est parfaitement connue, et que ces deux objets sont parmi les plus lumineux de leurs catégories respectives. Pour ces raisons, et du fait du rôle important qu'elle a plusieurs fois occupé à l'époque moderne, SN 1054 est la supernova historique la plus célèbre de l'histoire de l'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer...).

La nébuleuse du Crabe est facilement observable (Dans le formalisme de la mécanique quantique, une opération de mesure (c'est-à-dire...) par les astronomes amateurs grâce à sa forte luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit...), et fut d'ailleurs cataloguée très tôt par les astronomes professionnels, bien avant que sa nature réelle soit comprise et identifiée. Lorsque l'astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) français Charles Messier guetta le retour de la comète de Halley (La comète de Halley (1P/Halley) est la plus connue de toutes les comètes. Son demi grand...) en 1758, il confondit la nébuleuse du Crabe, dont il ignorait alors l'existence, avec la comète ; c'est suite à cette erreur qu'il entreprit de réaliser son catalogue d'objets nébuleux non cométaires, le catalogue Messier (En astronomie, le catalogue Messier est un catalogue astronomique d'objets d'aspect diffus créé...), afin d'éviter de telles méprises à l'avenir. La nébuleuse figure ainsi à la première place du catalogue, sous la référence M1.

Recueil des témoignages historiques

SN 1054 fait partie des 8 supernovas galactiques dont des témoignages écrits décrivant l'explosion sont parvenus jusqu'à nous et ont pu être identifiés comme tels. Au XIXe siècle, les astronomes modernes commencent à s'intéresser à ces témoignages historiques qu'ils recensent, compilent et étudient, dans le cadre d'abord de leurs recherches sur les novae et comètes récentes, puis plus tard, sur les supernovae.

Les premiers à avoir tenté une compilation systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour...) de témoignages d'Extrême-Orient (L'Extrême-Orient désigne la partie orientale de l'Asie. Il comprend :) sont les membres de la famille Biot : le sinologue Édouard Biot traduisait à son père, l'astronome Jean-Baptiste Biot (Jean-Baptiste Biot (Paris, 21 avril 1774 – Paris, 5ème...), des passages du traité d'astronomie de l'encyclopédie chinoise en 348 volumes, le Wenxian Tongkao.

Près de 80 ans plus tard, en 1921, Knut Lundmark entreprend une tâche similaire en se fondant sur un plus grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de sources. En 1942, Jan Oort, convaincu que la nébuleuse du Crabe est l'étoile invitée de 1054 décrite par les Chinois (voir section L'identification moderne de la supernova ci-dessous), demande à un compatriote sinologue, Jan Julius Lodewijk Duyvendak, de l'aider à compiler de nouveaux témoignages relatifs à l'observation de cet événement.

Page générée en 0.959 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique