Vol 447 Air France
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Pix.gif Vol 447 Air France
Avion silhouette.svg
L'A330-200 F-GZCP en mars 2007, qui s'abimera en mer deux ans plus tard.
Caractéristiques de l’accident
Date 1er juin 2009
Phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) Vol
Type Enquête en cours
Site Dans l'Océan Atlantique (L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de 106 000 000 km² en fait le deuxième par la taille derrière...), entre le Brésil et l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et...)
Passagers 216
Membres d’équipage 12
Morts 228
Blessés 0
Survivants 0
Caractéristiques de l’appareil
Type d’appareil Airbus (Airbus est un constructeur aéronautique européen et également un acteur majeur dans la construction aéronautique mondiale. Filiale à 100 % du groupe industriel EADS, il conçoit,...) A330-203
Compagnie Air France (Air France (officiellement Société Air France) (IATA : AF • OACI : AFR • indicatif radio : AIRFRANS) est la principale compagnie aérienne française.)
Nº d’identification Numéro : 660
Immatriculation : F-GZCP

Le vol 447 Air France (Le vol 447 Air France du 31 mai 2009 était le vol régulier entre l'aéroport international Antônio Carlos Jobim de Rio de Janeiro et l'aéroport...) du 31 mai 2009 était le vol régulier entre l'aéroport international (Un aéroport international est généralement un aéroport avec des services des douanes et d'immigration pour gérer les vols internationaux à destination et en provenance d'autres pays. Ces aéroports...) Antônio Carlos Jobim de Rio de Janeiro (Rio de Janeiro est une mégapole située dans le sud-est du Brésil. C'est également la capitale de l'État de Rio de Janeiro. Avec ses 6,1 millions d'habitants intra-muros (communément appelés les Cariocas) et 11,35 millions dans l'aire...) et l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (L'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, parfois appelé Paris-Charles-de-Gaulle, abrégé par le sigle CDG (code AITA : CDG ; code OACI : LFPG), est un aéroport...) de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de...) dont l'appareil s'est abîmé dans l'Atlantique le 1er juin 2009. Le vol était assuré par un Airbus A330-200, immatriculé F-GZCP et mis en service le 25 février 2005. Il transportait 228 personnes, dont 12 membres d’équipage.

Déroulement des faits

L’avion décolle de l’aéroport international Antônio Carlos Jobim de Rio de Janeiro à 22 h 29 UTC pour un atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le domaine maritime ou...) prévu à 9 h 10 UTC à Roissy.

Dernières positions et derniers messages

Les organismes du contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) aérien n’ont plus eu de nouvelles de l’avion après 1 h 35 53' UTC, heure (L'heure est une unité de mesure  :) à laquelle le vol a établi son dernier contact avec le centre de contrôle (Un centre de contrôle, dans le domaine de l'astronautique, est une salle d'où sont coordonnées les actions qui concourent à l'accomplissement d'une...) de Recife (Recife est la capitale de l'état fédéral de Pernambouc au Brésil. Elle est la neuvième ville du Brésil et a été fondée en 1537.) (Brésil). L’équipage de l’Airbus dit se trouver au point (Graphie) tournant INTOL (1°21′39″S 32°49′53″O / -1.36083, -32.83139), à 565 km de Natal au Brésil. À 1 h 35 mn 15 s UTC, le contrôleur envoie un appel SELCAL à l'équipage de l'Airbus, qui répond en remerciant. Entre 1 h 35 mn 53 et 1 h 36 mn 14, le contrôleur d’ATLANTICO (à Recife) demande trois fois à l’équipage son heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure solaire » employé pour temps...) estimée de passage au point TASIL. L’équipage ne répond pas. L'airbus doit entrer à ce point dans l’espace aérien géré par le contrôle aérien de Dakar à 2 h 20 UTC.

AF 447 path-notext.svg
Dernière position connue
N2.98 W30.59
02:10, 1er juin
Rio de Janeiro
22:03, 31 mai
Fernando de Noronha
01:33, 1er juin
Arrivée prévue à Paris
à 09:10, 1er juin
Plan de vol (Le plan de vol est un document déposé par le pilote avant le vol auprès de l'autorité assurant le contrôle de la circulation aérienne. Il permet d'initier le...) approximatif du vol AF 447. La ligne rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) continue montre la route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le...) prise. Les pointillés indiquent le trajet prévu, d'après la position de la dernière transmission reçue. Toutes les heures sont en UTC.

À 1 h 48 UTC, l’appareil sort des écrans radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la pluie. Un émetteur envoie des ondes radio,...), il est à 100 km du point tournant TASIL (4°0′18″N 29°59′24″O / 4.005, -29.99), au niveau de vol 350 (35 000 pieds soit 11 000 mètres d’altitude environ). À 2 h 10 UTC, l’appareil envoie un message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de communication, notamment en...) de report de position automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des...). C'est la dernière position connue de l'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on parlera de...) (2°58′48″N 30°35′24″O / 2.98, -30.59).

Il aurait traversé une zone orageuse avec fortes turbulences aux environ de 2 h 00 UTC, soit 4 h 00 à Paris.

D’après Air France et le Ministère de la Défense brésilien, des messages automatiques de panne ont été transmis par l’avion. À 2 h 10 UTC, un message automatique de panne signale le désengagement du pilote automatique (Un pilote automatique (souvent abrégé PA) est un système permettant de maintenir un véhicule sur une trajectoire et avec une vitesse...), puis le passage du système de commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) de vol électrique dans un mode dégradé (alternate law). Ensuite, l'appareil rapporte les pannes du système de mesure de position et de vitesse (On distingue :) (Air Data Inertial Reference Unit), des instruments de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) de secours (Integrated Standby Instrument System), puis à 2 h 13 UTC des calculateurs primaires (PRIM1) et secondaire (SEC1) du système de commande de vol électrique. Enfin, à 2 h 14 UTC, le vol 447 émet le message « Cabin Vertical Speed », qui est peut-être dû à une modification rapide d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui...) ou une dépressurisation de la cabine (Sur un bateau, une cabine désigne une pièce d'habitation pour une ou plusieurs personnes. Une cabine peut prendre plusieurs aspects : sur un grand navire, elle prend l'apparence d'un...) « mais n’informe en aucun cas sur une chute libre de l’avion », d'après Guy Guerry, ancien commandant de bord d’Air France. C'est le dernier message du vol 447. Le BEA a révélé le 6 juin 2009 que l'Airbus avait envoyé au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total n'est pas forcément...) 24 messages d'anomalie en l'espace de 5 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte...).

Selon les Forces armées brésiliennes, lors de l'envoi de ces messages automatiques à 2 h 14 UTC, la position de l'avion était 3° 34′ 40″ N 30° 22′ 28″ W / 3.5777, -30.3744.

Perte du contact

La zone de convergence (Le terme de convergence est utilisé dans de nombreux domaines :) intertropicale à 0 h 00 UTC.

La perte du contact est en fait constatée à 1h 35 mn UTC .

En effet, entre 1 h 35 mn 53 s et 1 h 36 mn 14 s, le contrôleur d’ATLANTICO (à Recife) demande trois fois à l’équipage son heure estimée de passage au point TASIL. L’équipage ne répond pas.

L'entrée dans l’espace aérien sénégalais devait se faire à 2 h 20 UTC (4 h 20 à Paris), au point tournant TASIL. Aucun message confirmant le passage à ce point tournant n'est émis par les pilotes, comme le prévoit la procédure. N’ayant pas reçu ce message, les contrôleurs de la région d'information de vol de la zone Atlantique de Recife (Brésil) tentent de contacter l'avion, sans obtenir de réponse, puis contactent les contrôleurs de Dakar, qui n'ont pas été contactés non plus par le vol AF447. La procédure d’alerte et de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) est alors mise en route.

La disparition de l’avion s’est produite après sa sortie de la zone de couverture (La zone de couverture de l'émission d'un satellite correspond à la surface terrestre éclairée par un satellite. Cette zone au sol est matérialisée par des courbes d'intensité d'égale puissance, ou...) des radars brésiliens (la portée des radars est limitée à 500 km) et quelques minutes avant son entrée dans la région d'information de vol de Dakar. Le colonel brésilien Henry Munhoz a déclaré à la télévision (La télévision est la transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d'images ou de scènes animées et généralement sonorisées qui sont reproduites sur...) brésilienne que l’avion n’a pas été repéré par les radars du Cap-Vert (Le Cap-Vert, officiellement la République du Cap-Vert, est un pays insulaire de l'océan Atlantique au large de l'Afrique. Colonie portugaise à partir de...), pourtant sur le trajet que l’avion aurait dû emprunter.

Au moment de sa disparition, l’avion se situait au-dessus de l'océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume,...) Atlantique.

Quelques heures après la disparition de l’appareil, aucune émission des trois balises de détresse de l’avion n’avait été détectée par les satellites (Satellite peut faire référence à :) du système Cospas-Sarsat. Vers 18 h 00 UTC, une source aéroportuaire annonce qu’il n’y a plus aucun espoir de retrouver des survivants.

Page générée en 0.205 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique