Mal de l'espace
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

On désigne sous le vocable de mal de l'espace des symptômes variés qui se produisent chez les spationautes au bout d'une période plus ou moins longue d'exposition à l'apesanteur. Ces séquelles sont plus ou moins variables en intensité selon les personnes, et selon la durée du vol.

Le premier à se plaindre d'un malaise en vol orbital fut Guerman Titov, à bord de Vostok 2.

Échelonnement des symptômes

Symptômes immédiats

Les deux tiers des spationautes sont victimes dans les premiers jours de vol de malaises principalement dus à la perte du sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une...) de l'équilibre, qui trouve sa source dans la perturbation de l'oreille interne (L'oreille interne est une des parties de l'oreille, qui contient non seulement l'organe de l'ouïe, la cochlée ou limaçon, mais aussi le Système vestibulaire, organe de l’équilibre, responsable de la perception de...), dans un phénomène équivalent à celui du mal de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.). Comme pour le mal de mer également, ces malaises perturbent la digestion (La digestion est le processus au cours duquel un organisme vivant reçoit du milieu extérieur des aliments (eau, molécules organiques et minéraux), les modifie afin de les transformer...) des astronautes et beaucoup d'entre eux cessent toute alimentation solide durant les deux ou trois premiers jours, par crainte de vomissements, dont les conséquences peuvent être particulièrement aggravées en apesanteur.

Avec l'apparition des stations spatiales (du type Skylab (Skylab a été la première station spatiale américaine. Elle fut lancée le 14 mai 1973 et se désintégra au-dessus de l'océan Indien le 11 juillet 1979 en...) ou Saliout) qui offrirent de grands volumes de déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la valeur, et finalement le sens En...) (alors que dans les premières capsules du type Mercury ou Vostok les spationautes restaient la plupart du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) sanglés à leur siège), le phénomène de désorientation s'amplifie et les nouveaux occupants de vastes complexes orbitaux comme Mir ou l'ISS commencent par s'y perdre et, faute de repères aussi basiques que " haut " et " bas ", sont fréquemment victimes de nausées.

Ces phénomènes disparaissent habituellement en quelques jours, voire une semaine, mais certains spationautes ne s'adaptent jamais et les subissent durant toute la durée du vol. Aucun facteur physiologique ou psychologique commun n'a encore été mis en évidence pour expliquer cette inadaptation.

Symptômes à moyen terme

L'absence de gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) provoque une redistribution des fluides corporels qui migrent vers la partie supérieure du corps et envahissent la poitrine et la tête, provoquant migraines et sensation de " tête dans le coton ". Extérieurement, le visage se bouffit et prend une teinte rougeaude.

En réaction à cette redistribution des fluides, tous les organes augmentent de volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.). Le corps rejette du calcium et du plasma sanguin (Le plasma sanguin est le composant liquide du sang, dans lequel les cellules sanguines sont en suspension. Il constitue 55 % du volume total du sang.). Le corps produit moins de globules rouges et l'organisme commence à souffrir d'anémie (L'anémie (du privatif an- et du grec ancien haimos, « sang ») est une anomalie de l'hémogramme caractérisée par une diminution de la concentration en hémoglobine intra-érythrocytaire (et...). La tension (La tension est une force d'extension.) artérielle se dérégularise. N'étant plus soumis à la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage...) de gravité, les disques intervertébraux se dilatent et provoquent des douleurs dorsales.

Symptômes à long terme

Si le séjour en état d'apesanteur se prolonge plus de 2 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), les problèmes biomédicaux s'aggravent sans qu'ils soient toutefois irréversibles, bien qu'ils puissent avoir des répercutions longtemps après le retour à la gravité terrestre.

Les cosmonautes qui ont séjourné à bord de la station orbitale (Une station orbitale, dans le domaine de l'astronautique, est une installation spatiale en orbite autour de la Terre ou autour d'un astre, ne disposant pas de moyens de...) Mir parfois plus d'une année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) — comme Valeri Polyakov (437 jours) ou Yuri Romanenko (430 jours) — ont grandi en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun...) de 10 cm ; la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et...) musculaire a diminué tandis que les muscles porteurs des jambes se sont atrophiés ; ils ont subi une diminution de poids ; le système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le...) s'est affaibli et les cycles du sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une diminution progressive du tonus musculaire, survenant à intervalles...) ont été perturbés.

Le symptôme (Un symptôme représente une des manifestations subjectives d'une maladie ou d'un processus pathologique, tel qu'exprimé par le patient. En général, pour une pathologie donnée, les symptômes sont multiples....) le plus grave reste l'ostéoporose (L'ostéoporose est une maladie caractérisée par une fragilité excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à...), c’est-à-dire la diminution de la densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la masse volumique d'un corps pris comme référence. Le corps de...) osseuse. Cette décalcification — principalement au niveau des jambes et des os du pelvis qui supportent toute la partie haute du corps —, peut atteindre 2 % par mois, équivalente à celle d'une femme ménopausée. Le seul moyen de ralentir cette dégradation est l'exercice physique (L'exercice physique est une activité physique pratiquée en principe régulièrement par un être humain pour entretenir sa santé, sa condition physique. En matière d'éducation, il est le pendant des exercices...) (tapis roulant, extenseurs) quotidien à raison de 3 heures (L'heure est une unité de mesure  :) par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...).

Retour sur terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...)

Environ un astronaute (Un astronaute est le nom donné à une personne qui voyage ou ayant voyagé dans l'espace. Le terme désigne généralement un professionnel, pilote ou passager d'un...) sur trois perd connaissance lorsqu'il remet les pieds sur Terre et subit à nouveau l'effet de la gravité. L'effet est le même que pour celui qui reste trop longtemps allongé et se remet debout rapidement. Le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent...) reste en bas, dans les jambes, et la tension artérielle chute un court instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas intervalle de temps. Il ne peut donc être considéré comme une durée.) entraînant un voile noir (Le voile noir est un phénomène physiologique apparaissant en particulier chez les pilotes d'avion dans des conditions de vol extrêmes sous facteur de charge élevé lorsque, le cerveau...) (hypotension orthostatique). Mais cet effet reste passager et n'entraîne pas de séquelles.

Effets à très long terme

Plusieurs astronautes ont procréé après une mission et leurs enfants sont bien en vie (La vie est le nom donné :).
Chose curieuse, on constate que 80% des enfants d'astronautes sont des filles, toutes nations confondues. Et tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) aussi curieusement, on peut noter que ce rapport fortement déséquilibré se révèle identique pour les enfants des pilotes de chasse. Ces derniers attribuent cela au fait qu'ils traversent souvent de puissants faisceaux radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la pluie. Un...) (analogue aux radiations pouvant être subies au-dehors de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) terrestre protectrice), et qu'ils supposent que ceux-ci peuvent avoir un effet létal sur les spermatozoïdes mâles uniquement. Toutefois, aucune étude scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) n'a encore été réalisée pour valider ou invalider cette hypothèse.
Si aucun problème sérieux n'a été détecté jusqu'à présent sur les enfants de spationautes, il reste néanmoins intéressant de suivre les effets des rayonnements cosmiques sur le long terme.

Page générée en 0.286 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique