Plasma sanguin
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Ces deux tubes contiennent de l'EDTA, dans celui de gauche les hématies ont eu le temps de sédimenter ce qui n'est pas le cas du tube de droite où elles sont en suspension.

Le plasma sanguin est le composant liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) du sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est doté d’environ 5 litres de sang.), dans lequel les cellules sanguines sont en suspension ( Le fait de suspendre des particules En chimie, la suspension désigne une dispersion de particule. En géomorphologie, la suspension est un mode de transport des sédiments. ...). Il constitue 55 % du volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme....) du sang.

Il sert à transporter les cellules sanguines et les hormones à travers le corps. Généralement, nous retrouvons environ de 2750 ml à 3300 ml de plasma ( En physique, le plasma décrit un état de la matière constitué de particules chargées (d'ions et d'électrons). Le plasma quark-gluon est un plasma qui constituerait les grandes étoiles à neutrons avant qu'elles ne s'effondrent en...) dans le corps d'un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) adulte.

L'isolement du plasma est effectué par simple centrifugation ; le liquide jaunâtre que l'on observe après cette opération est le plasma sanguin.

Constitution

Composé à 91 % d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), le plasma sanguin contient une grande variété de solutés. Parmi ces solutés, on trouve :

  1. les solutés minéraux : oligo-éléments et ions dissous. La concentration totale des ions est un facteur important dans le maintien de l'équilibre osmotique du sang. Certains ions ont également un effet tampon qui contribue à maintenir le pH du sang entre 7,35 et 7,45 chez les humains. Les ions sont indispensables à l’excitabilité des membranes des cellules et à l’activité de beaucoup d’enzymes.
    (En mmol/l : Na+: 140 / Cl-: 105 / K+: 5 / PO43-: 4 / Ca2+: 2 / Mg2+: 1 / SO42- : 0,2)
  2. les gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz...) respiratoires (O2, CO2)
  3. Les solutés organiques.

On peut distinguer deux grandes catégories dans cette classe de soluté.

  • Les substances en transit : les nutriments (lipides, glucides, acides aminés), les déchets métaboliques (urée, acide urique (L’acide urique (C5H4N4O3) est une molécule quasiment insoluble dans l’eau.), bilirubine), et les hormones.
  • Les protéines plasmatiques (60 à 80 g/l) : ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude...), elles ont un effet tampon qui contribue à maintenir le pH, à équilibrer la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) osmotique et oncotique et à conférer au sang sa viscosité (consistance).
    Les divers types de protéines plasmatiques possèdent également des fonctions spécifiques.

Les protéines plasmatiques

Le plasma contiendrait trois cents protéines différentes.

Les protéines les plus représentées en proportion sont les suivantes :

  • Albumine.  : + de 50 %
  • Anticorps (= Immunoglobulines): 20 % (essentiellement des IgG)
  • Fibrinogène : 5 %
  • Alpha 1 antitrypsine : 4 %
  • Alpha 2 macroglobuline : 4 %
  • Transferrine : 3 %
  • Lipoprotéines (HDL et LDL) : 8 %

Cependant même des protéines faiblement représentées en quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe...) peuvent avoir des fonctions essentielles pour l’organisme.

On peut distinguer plusieurs grandes catégories de fonctions assumées par les protéines plasmatiques :

Grandes fonctions des protéines plasmatiques

Le maintien de la pression oncotique des vaisseaux

(maintien de l’eau dans les vaisseaux)

L’albumine, en tant que protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons...) majoritaire, est essentielle pour cette fonction. En cas d’hémorragie massive (Le mot massif peut être employé comme :) ou de brûlure majeure, la pression oncotique peut ainsi être rétablie par l’injection de concentrés d’albumine.

Le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..)....) de molécules

L’albumine transporte de nombreuses molécules : hormones, acides gras, bilirubine, Ca 2+, et contient des sites de fixation aux drogues. C'est pourquoi toute perturbation de l'albuminémie entraîne une erreur sur la mesure de la concentration de ces molécules.

La transferrine transporte le fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau...).

La céruloplasmine fixe le cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses surfaces fraîches une teinte rosée à...).

Les lipoprotéines transportent les lipides.

La défense immunitaire humorale

Les immunoglobulines sont secrétées par les plasmocytes dans la moelle osseuse (La moelle osseuse est tissu situé au centre des os. Il y en a deux formes: la moelle jaune (tissu adipeux) qui prend le nom de moelle grise en vieillissant et la moelle rouge qui est...). Elles passent ensuite dans le sang.

Trois isotypes sont présents en quantités significatives dans le plasma :

  • les IgG : 75%,
  • les IgA : 20%,
  • les IgM : 5%.

Les immunoglobulines se fixent aux agents pathogènes (virus, bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire...), parasites…) Une fois fixées, elles vont permettre leur élimination de trois manières différentes :

  • La lyse assistée par les anticorps : certaines cellules (Natural Killer notamment) possèdent des récepteurs aux immunoglobulines. Les immunoglobulines vont donc relier l’agent pathogène (Le terme pathogène (du grec παθογ?νεια ! « naissance de la douleur ») signifie : qui entraîne une maladie. Les germes pathogènes ou les bactéries pathogènes sont...) à une cellule chargée de le détruire. Le NK va relarguer des substances toxiques qui vont perforer la membrane plasmique de sa cible.
  • L’opsonisation. Le principe est le même : l’anticorps relie un agent pathogène à une cellule. Mais cette fois-ci la cellule (macrophage par exemple) sera en mesure de phagocyter (absorber) le pathogène.
  • La lyse par le complément. Cette élimination fait intervenir un autre type de protéines plasmatiques : les protéines du complément. Le complément s’active spontanément en présence d’un organisme étranger. Les cellules du corps s’en protègent par des protéines inhibitrices. En absence d’inhibition, l’activation du complément finit par lyser les membranes des cellules ciblées. Le complément peut donc s’activer seul mais la présence d’anticorps fixés va avoir un rôle de potentialisation.

La coagulation sanguine

Les protéines impliquées sont les facteurs de la coagulation. Ces facteurs sont synthétisés par le foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans l'hypocondre droit, la loge sous-phrénique droite, la partie supérieure du creux épigastrique puis atteint l'hyponcondre et qui...).

Les facteurs de la coagulation vont s'activer en une « cascade enzymatique » lors de la lésion du vaisseau sanguin. L'image de cascade est utilisée pour vulgariser le fait que les facteurs s'activent les uns après les autres. La conclusion de cette cascade est la formation du caillot de fibrine qui va permettre de stopper l'hémorragie (Une hémorragie est un saignement, un écoulement du sang en dehors de son circuit naturel constitué par le cœur et les vaisseaux sanguins (veines et artères).).

Le fractionnement des protéines plasmatiques

De nombreux laboratoires ont développé une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de fractionnement du plasma.
Le fractionnement consiste à purifier une ou plusieurs protéines du plasma, le premier objectif étant de compenser des déficits innés ou acquis.

Les principales protéines fractionnées sont :

L’albumine

Elle est indiquée dans le choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) hypovolémique (hémorragie grave) avec hypoalbuminémie. Elle est également utilisée chez le grand brûlé ou chez le cirrhotique (pour limiter l’ascite).

Les immunoglobulines polyvalentes (IgG)

Elles sont indiquées chez le déficitaire en immunoglobulines qui subirait des infections extrêmement graves sans la protection de ces anticorps.

Elles sont également utilisées dans un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de pathologies auto-immunitaires. En effet, dans ces maladies, le système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du « non-soi ». Ce qui...) est « déréglé » et s’attaque au corps. Les immunoglobulines issues de donneurs « sains » vont donc permettre de « rééquilibrer » le système immunitaire.

Les facteurs de coagulation

Les déficits de la coagulation sont relativement fréquents : ce sont les hémophilies.

Les hémophiles A sont les plus nombreux (approximativement 2 500 en France), ils sont déficitaires en facteur VIII. Viennent ensuite les hémophiles B (approximativement 600 en France) qui sont déficitaires en facteur IX. Il existe également des déficitaires en facteur de von Willebrand, en facteur IX, en facteur VII en facteur XIII.

Des concentrés de plusieurs facteurs (complexes pro-thrombiques) sont commercialisés comme antidote (Un antidote est une substance ou un élément chimique pouvant guérir une personne ou un animal d'un poison ou d'une maladie (pouvant provoquer un...) aux anti-vitamines K : la vitamine (Une vitamine est une substance organique nécessaire (en dose allant du microgramme à plusieurs milligrammes par jour) au métabolisme des organismes vivants et donc de...) K entre dans la synthèse de nombreux facteurs de la coagulation. Chez les patients avec des risques cardiovasculaires, on limite les risques de formation de caillots par des anti-vitamines K. En cas de surdosage ou d’hémorragie grave, il peut être vital de rétablir rapidement la présence de l’ensemble des facteurs de coagulation. C’est donc l’indication majeure des PPSB.

Le fibrinogène et le facteur VII activé peuvent également être utilisés dans le cas d’hémorragies graves non contrôlées chez des sujets non déficitaires.

Page générée en 0.015 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique