Radioprotection
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Boîte en bois et plomb pour le transport d'échantillons de radon. Début du XXe siècle, Musée Pierre et Marie Curie.
Boîte en bois et plomb pour le transport d'échantillons de radon. Début du XXe siècle, Musée Pierre et Marie Curie.

La radioprotection est un ensemble de mesures destinées à assurer la protection de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...) et de son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement...) contre les effets néfastes des rayonnements ionisants tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en permettant de les utiliser.

Principes

Les trois principes fondamentaux de la radioprotection (La radioprotection désigne l'ensemble des mesures prises pour assurer la protection de l'homme et de son environnement contre les effets néfastes des rayonnements ionisants.) sont[1] :

  • la justification — il ne faut pas utiliser des sources de rayonnements ionisants s'il existe d'autres alternatives (Alternatives (titre original : Destiny Three Times) est un roman de Fritz Leiber publié en 1945.) (par exemple, pas de radiographie (La radiographie est l'ensemble des techniques permettant de réaliser des clichés à l'aide de rayons X des structures internes d'un patient ou d'un...) si des résultats similaires sont obtenus avec une échographie) ; de plus, les sources radioactives sont strictement interdites dans les produits de la vie (La vie est le nom donné :) courante, sauf pour certains dispositifs comme les détecteurs de fumée ;
  • l'optimisationrecherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques....) d'une exposition minimum nécessaire ;
  • la limitation — il existe des limites annuelles d'exposition à ne pas dépasser : elles sont les plus basses possibles, afin d'éviter l'apparition d'effets stochastiques. En France, les limites annuelles de dose efficace (En physique nucléaire, la dose efficace est une grandeur physique mesurant l'impact sur les tissus biologiques d'une exposition à un rayonnement ionisant, notamment...), fixées par le décret du 31 mars 2003 sont :
    • pour le public : 1mSv (cela ne concerne ni l'exposition médicale ni l'exposition naturelle) ;
    • pour les travailleurs : 20 mSv, cependant, les femmes enceintes ne doivent pas dépasser 1 mSv au niveau de l'abdomen (L’abdomen désigne une partie du corps humain ou du corps d'un animal.), le fœtus étant considéré comme public; elle est exclue des travaux nécessitant une catégorisation A. La femme allaitante doit être exclue de tous les travaux à risque de contamination. Les apprentis ne doivent également pas dépasser 3/10 èmes des limites.

Règles

100 keV) car il ne permet plus d'arrêter les rayonnements de manière significative">Le tablier avec son cache-thyroïde est le dernier rempart de radioprotection entre l'opérateur et la source de rayonnement. Toutefois, il devient inefficace aux hautes énergies (> 100 keV) car il ne permet plus d'arrêter les rayonnements de manière significative
Le tablier avec son cache-thyroïde est le dernier rempart (Un rempart est un élément de fortification entourant un bourg, une ville ou une citadelle, apparaissant au XVIe siècle, et qui remplace la muraille. Il est un...) de radioprotection entre l'opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) et la source de rayonnement (Le rayonnement, synonyme de radiation en physique, désigne le processus d'émission ou de transmission d'énergie impliquant une particule porteuse.). Toutefois, il devient inefficace aux hautes énergies (> 100 keV) car il ne permet plus d'arrêter les rayonnements de manière significative

Les trois règles fondamentales de protection contre toutes les sources de rayonnements sont :

  • s’éloigner de la source de rayonnements, car leur intensité diminue avec le carré (Un carré est un polygone régulier à quatre côtés. Cela signifie que ses quatre côtés ont la même longueur et ses quatre angles...) de la distance (cas des rayonnements électromagnétiques) ;
  • mettre un ou plusieurs écrans entre la source de rayonnements et les personnes (par exemple, dans les industries nucléaires, de multiples écrans protègent les travailleurs. Ce sont des murs de béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats légers) agglomérés...), des parois en plomb (Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole viennent du latin plumbum.) et des verres spéciaux chargés en plomb) (cas des rayonnements électromagnétiques);
  • diminuer au maximum la durée de l’exposition aux rayonnements.

Ces mesures de radioprotection peuvent être comparées à celles que l’on prend contre les ultraviolets : utilisation d’une crème solaire (Une crème solaire est une crème ou une lotion dont le but est de protéger la peau de certains effets nuisibles dus aux rayonnements ultraviolets du soleil. Elle constitue un des...) qui agit comme un écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par...) et limitation de l’exposition au Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une...).

Pour les sources radioactives émettant des rayonnements, deux autres recommandations sont à ajouter aux précédentes :

  • attendre, quand cela est possible, la décroissance naturelle radioactive des éléments ;
  • utiliser la dilution (La dilution est un procédé consistant à obtenir une solution finale de concentration inférieure que celle de départ, soit par ajout de solvant, soit par...) lorsque l’on a affaire à des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à...) radioactifs.

Par exemple, les installations nucléaires ne sont pas démantelées aussitôt leur arrêt, de façon à attendre une diminution de l’activité des zones concernées. Dans les mines d’uranium souterraines, une ventilation très efficace permet de maintenir une faible concentration de radon (Le radon est un élément chimique du tableau périodique de symbole Rn et de numéro atomique 86. C'est un gaz rare, radioactif, d'origine naturelle, qui est principalement formé par la désintégration du radium....) dans l’air que respirent les mineurs.

Les travailleurs pouvant être soumis à des rayonnements ionisants lors de leur activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) (industries nucléaires, médecins, radiologues…) portent un dosimètre” passif (le film dosimètre (Un dosimètre est un instrument de mesure destiné à mesurer la dose radioactive ou l'équivalent de dose reçus par une personne exposée à un rayonnement ionisant.) par exemple) qui mesure la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de...) de rayonnements auxquels ils ont été soumis. Ces dispositifs permettent de s’assurer que la personne n’a pas reçu une dose supérieure à la norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus...) tolérée ou d’en mesurer l’importance. Si les personnes entrent en zone contrôlée et si les rayonnements permettent d'être mesurés, ils doivent également porter un dosimètre opérationnel (dosimètre électronique) qui donne la dose de rayonnements reçue en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) réel.

Couche de demi atténuation (Perte d'intensité et amplitude d'un signal...)

Graphique reprenant le nombre de couche de demi atténuation et de l'atténuation du faisceau incident. Il faut 7 CDA pour arriver à une atténuation de de plus de 99% du faisceau incident !
Graphique reprenant le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de couche de demi atténuation et de l'atténuation du faisceau incident. Il faut 7 CDA pour arriver à une atténuation de de plus de 99% du faisceau incident !

La couche de demi atténuation (CDA) est l'épaisseur d'un matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets. C'est donc une matière de base sélectionnée en raison de propriétés particulières...) capable d'arrêter 50 % des rayons ionisants. Dans la cadre des rayons X, un tablier de plomb n'a besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes...) que de quelques centièmes de millimètres afin d'atténuer 50 % des rayons incidents.

Puisque le modèle de CDA fonctionne selon un modèle de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de 2 [y = 1/(2^x) où x est un nombre entier représentant le nombre de CDA] il est impossible d'atténuer à 100 % les rayons ionisants car une CDA arrête 50 % des rayons, une deuxième CDA arrêtera 75 % des rayons incidents initiaux, un troisième CDA arrêtera 87,5 %... Cependant, on estime qu'à partir de 10 CDA (qui laissera donc passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) un rayonnement sur 1024) le nombre de rayonnement restant est négligeable. Il faudra donc plusieurs CDA afin d'arrêter un maximum des rayons incidents.

Le tablier de plomb existe selon plusieurs épaisseurs de plomb : 0,25 mm de plomb, 0,35 mm de plomb ou 0,5 mm de plomb. En toute logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et raisonnement) est dans...), un tablier de 0,5 mm de plomb arrêtera plus de rayons incidents qu'un tablier de 0,25 mm de plomb. Mais cela dépend évidemment de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) des rayons incidents car un tablier de 0,25 mm de plomb suffira amplement à arrêter des rayons de basse énergie (tel que 40 keV) et cela est moins lourd sur les épaules...

Normes internationales

La prise de conscience du danger potentiel d’une exposition excessive aux rayonnements ionisants a amené les autorités à fixer des normes réglementaires pour les limites de dose radiative (En physique nucléaire et en radioprotection, la dose radioactive ou plus concisément la dose désigne l'énergie déposée par unité de masse par un rayonnement ionisant. Une application...). Ces limites correspondent à un risque supplémentaire minime par rapport au risque naturel, ce qui le rend donc acceptable.

  • Depuis 1928, la Commission internationale de protection radiologique (CIPR) rassemble des médecins, physiciens, biologistes… de tous pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent...). Cette autorité scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes...) indépendante émet des avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en fait un monoplace de chasse destiné au...) précieux en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La...) de radioprotection, pour les réglementations propres à chaque État.
  • Depuis 1955, l’United Nations Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation (UNSCEAR), qui réunit des scientifiques représentant 21 États, a été créé au sein de l’ONU pour évaluer les niveaux et les effets de l’exposition aux rayonnements ionisants et leurs conséquences biologiques, sanitaires et environnementales. Les estimations de l'UNSCEAR constituent une référence pour l'évaluation des risques liés aux radiations, elles sont utilisées dans le monde (Le mot monde peut désigner :) entier pour mettre en place les normes de sécurité de protection vis à vis des radiations, et contrôler les sources de radiation.
  • Au niveau européen, l’Union européenne reprend les avis de l'UNSCEAR dans ses propres normes ou directives. Les normes légales de radioprotection donnent :
  • une limite de dose efficace de 1 mSv/an pour la population et de 20 mSv/an en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans changer la...) sur 5 ans pour les personnes directement affectées aux travaux sous rayonnements ionisants (industrie nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :), radiologie médicale) ;
  • une limite de dose équivalente (organe) sur 12 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) consécutifs de 150 mSv pour le cristallin (œil) et 500 mSv pour la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.), les mains, les avant-bras (L'avant-bras est, chez l'homme, la partie du membre supérieur comprise entre le coude et le poignet.), les pieds et les chevilles, dans le cadre des expositions professionnelles (respectivement 15 mSv et 50 mSv pour le cristallin et la peau en population générale).

Le législateur divise par 10 ou 20 les doses admissibles des travailleurs pour la population car il considère que celle-ci comporte des sujets de tous âges, de tous états de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) et qui ne sont pas si bien suivis médicalement…

En France

En France, la radioprotection relève l'Autorité de sûreté nucléaire (L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), est une autorité administrative indépendante française (AAI) qui assure, au nom de l'État, le contrôle de la sûreté...) (ASN) devenue depuis mai 2006 une autorité indépendante, avec l'appui technique de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (La sûreté nucléaire est un terme définissant l'ensemble des activités ayant trait au maintien de l'intégrité des mécanismes, process, outils ou instruments contenant de la matière...) (IRSN). Cette dernière entité est placée sous la tutelle conjointe de différents ministères.

Les établissements détenant une source de rayonnements ionisants sont astreints à l'application du code de la santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants...) et du code du travail. Le code de la santé fixe entre autres les limites de doses admissibles selon les catégories de personnes (travailleurs, public...). Il oblige à avoir une autorisation ou à déposer une déclaration pour toute activité exposant (Exposant peut signifier:) potentiellement des personnes aux rayonnements ionisants, sauf s'ils émanent d'une source entrant dans un des cas d'exemption. Ces cas concernent par exemple les sources radioactives d'activité inférieure aux seuils d'exemption internationaux, les générateurs de rayons X de faible tension (La tension est une force d'extension.), sources naturelles non utilisées en raison de leur radioactivité (La radioactivité, phénomène qui fut découvert en 1896 par Henri Becquerel sur l'uranium et très vite confirmé par Marie Curie pour le thorium, est un phénomène physique naturel au...). L'existence d'exemptions paraît criticable à certains mais à défaut d'exemption, il faudrait autoriser les tubes cathodiques des vielles télés ou les fabricants de parpaings ou de céramiques.

L'autorisation existe depuis 1952 pour les sources composées de radionucléides artificiels, c'est à dire les sources radioactives dont la contenu n'est pas un produit présent dans les minerais de thorium ou d'uranium (L'uranium est un élément chimique de symbole U et de numéro atomique 92. C'est un élément naturel assez fréquent : plus abondant que l'argent, autant que le molybdène ou...). Ces radionucléides dits naturels avaient probablement été exclus car leur représentant principal (le radium) était utilisé depuis plus de trente ans librement et son emploi était déjà sur le déclin : l'époque n'était pas encore axée sur les problèmes de déchets ou la remise en état des sites, la cessation d'utilisation semblant un peu assimilée à la cessation de l'exposition. Les générateurs électriques,notamment industriels, ont eu pendant longtemps un régime uniquement déclaratif. Le dernier décret révisant le code de la santé, en avril 2002, a étendu le régime de l'autorisation aux radionucléides naturels et à la plupart des générateurs (seuls le radiodiagnostic médical classique (radio dentaire, pulmonaire (Les pulmonaires sont des plantes de la famille des Boraginacées appartenant au genre Pulmonaria. Elles doivent leur nom au fait que, selon les Romains, leur racine était censée guérir les maladies du poumon (pulmonaria radicula,...), mammographie (La mammographie est une technique de radiographie, particulièrement adaptée aux seins de la femme afin de détecter des nodules dont la présence peut signifier...)...) reste dans un mode déclaratif. L'autorisation est accordée par diverses autorités, selon le cas spécifique de l'installation : ASN, Préfet, AFSSAPS, DSND, ministère de la Défense, Mines...

Le code du travail organise la radioprotection dans l'entreprise, par exemple le suivi dosimétrique des travailleurs exposés ou le balisage des zones d'expositions (notions de zones contrôlées, zones surveillées...). Les premiers textes applicables remontent à 1934, suite aux problèmes de santé qui se sont révélés dans les années 20 pour les médecins radiologues ou les ouvriers de certains secteurs comme l'horlogerie. Des révisions majeures ont été faites en 1967 et 1986 (création de la personne compétente en radioprotection avec formation "diplômante"). Sa dernier refonte date du 31 mars 2003.

L'article R231-106 du Code du travail exige la nomination d'une personne compétente en radioprotection (PCR). La PCR est le désigné par l'employeur pour coordonner et mettre en application les différents aspects de la protection des travailleurs, du public et de l'environnement. C'est un interlocuteur de l'ASN (dans le cadre des inspections) de l'IRSN (dans le cadre de détention des sources et générateurs de rayonnements). Ses missions sont multiples et variées. On peut citer entre autres : respect des règlementations, information des travailleurs exposés, suivi de la dosimétrie, relation avec le médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et blessures de ses patients. Son...) du travail. Les professionnels de santé équipés de générateurs à rayons X (Radiologues, chirurgiens dentistes, rhumatologues et les vétérinaires) sont autorisés à sous traiter la PCR. Ces derniers doivent néanmoins effectuer, tous les 10 ans, une formation complémentaire sur la radioprotection des patients (R1333-43 et R1333-44 du Code de la santé publique)qui se différencie de la radioprotection des travailleurs.

Page générée en 0.011 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique