Grande Mosquée de Paris
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Mosquée de Paris
Vue générale de l'édifice

Latitude
Longitude
48° 50′ 31″ Nord
       2° 21′ 18″ Est
/ 48.841944, 2.355
 
Pays France France
Région Île-de-France
Département Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de...)
Ville Paris Ve
Culte Islam
Type Mosquée
Début de la construction 1922
Fin des travaux 1926
Style(s) dominant(s) Néo hispano-mauresque
Classé(e)  Inscrit MH
Localisation
 
Paris arr jms-298px.gif
Grande Mosquée de Paris

La Grande Mosquée de Paris (en arabe مسجد باريس) est la plus grande mosquée de France (un hectare) de style hispano-mauresque avec un minaret (Le minaret, mot dérivé de l'arabe manara (phare) est un élément architectural des mosquées. Le terme s'appliqua d'abord aux tours à feu avant de...) de 33 mètres de haut, inaugurée le 15 juillet 1926 au numéro 6, rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents...) Georges-Desplas dans le quartier latin du 5e arrondissement de Paris. Si Kaddour Benghabrit en est le fondateur (Le Fondateur (titre original : Founding Father) est une nouvelle de science-fiction d'Isaac Asimov, parue en février 1965, et publiée en français dans le recueil Cher Jupiter.).

Le minaret.

Historique

La genèse du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...)

Un premier projet de mosquée est envisagé sans succès en 1895 par le « Comité de l'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des...) française » animé par Théophile Delcassé, Jules Cambon, le prince Bonaparte et le prince d'Arenberg.

Le journaliste (Un journaliste est une personne dont l'activité professionnelle est le journalisme. On parle également de reporter (de l'anglais : report, rapporter) car il rapporte des faits dans l'objectif d'informer le public. Un...) Paul Bourdarie justifie la construction de la mosquée de Paris dans le journal La Revue indigène :

« Une telle proposition ne pouvait être oubliée et disparaître. Elle correspond trop bien à la politique que la France se doit à elle-même de suivre envers ses fils musulmans, et qui doit se traduire tantôt en actes d'équité politique ou administrative et tantôt en gestes de sympathie ou de bienveillance. Dès sa fondation en 1906, La Revue indigène avait mis dans ses plans de reprendre ce projet dès que seraient réalisées les réformes qu'elle se proposait de préconiser et de faire aboutir. Les membres de la Délégation musulmane algérienne venue à Paris en 1912 : MM. le Dr Benthami, Dr Moussa, Mokhtar Hadj Saïd, avocat, etc., se rappellent que la question fut abordée à ce moment au cours des réunions qui eurent lieu au siège de la Revue indigène. Entre temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), M. Christian Cherfils, islamophile, auteur d'un ouvrage connu sur Napoléon et l'islam, préconisait de son côté l'érection d'une mosquée à Paris. D'autres, sans doute, entrevoyaient la même construction comme désirable et possible. »

Bourdarie évoquait, dans son article, la contradiction (Une contradiction existe lorsque deux affirmations, idées, ou actions s'excluent mutuellement.) de l'alliance avec l'Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000...) qui travaillait à dominer les pays à majorité musulmane alors que l'intérêt français était de rester « l'amie du Turc selon le vœu de François Ier et de Süleyman le Magnifique » et de garder « son rôle de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) musulmane arabe ».

La Revue indigène, comme le projet de mosquée à Paris, visait à ce que les citoyens français sachent « accorder dans leur esprit et dans leur cœur l'amour de leur patrie et le respect de l'islam ».

C'est pourquoi Bourdarie n'avait cessé de faire pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) et de faire partager son projet et avait entrepris de longues démarches qui finirent par trouver l'oreille (L'oreille est l'organe qui sert à capter le son et est donc le siège du sens de l'ouïe, mais elle joue également un rôle important dans l'équilibre. Le mot peut référer au système...) du gouvernement de l'époque.

Bourdarie confie dans son journal :

« En mai et juin 1915, j'entrais en relations suivies avec un architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un...), élève de Girault, de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.), M. E. Tronquois. Nos causeries roulant fréquemment sur l'islam et le rôle des musulmans français sur les champs de bataille, M. Tronquois émit un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...) l'opinion que le véritable monument commémoratif de leur héroïsme et de leurs sacrifices serait une mosquée. J'expliquai à M. Tronquois les faits et les points de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) précédemment évoqués et nous résolûmes de nous mettre au travail aussitôt. Et ce fut dans l'été 1916 qu'un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de musulmans habitant Paris et d'amis des musulmans se rencontrèrent à plusieurs reprises au siège de La Revue indigène pour examiner et, au besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins...), critiquer les esquisses de l'architecte. Je puis nommer : l'émir Khaled, venant du front et de passage à Paris ; le Dr Benthami ; le muphti Mokrani ; le Dr Tamzali et son frère ; Halil Bey ; Ziane ; le peintre Dinet ; la comtesse d'Aubigny ; Lavenarde ; Christian Cherfils, A. Prat, député, etc. À la suite de ces réunions, un Comité fut constitué, dont la présidence fut offerte à M. Ed. Herriot, maire (Le maire représente l'autorité municipale. Dans de nombreux cas, il est le détenteur du pouvoir exécutif au niveau d'une ville ou communal en France et au Québec. Dans...) de Lyon, sénateur, et la vice-présidence à MM. Lucien Hubert, sénateur, Bénazet Marin et Prat, députés et A. Brisson, directeur des Annales politiques et littéraires. La Commission interministérielle des Affaires musulmanes, saisie du projet par M. Gout, ayant donné son approbation, et M. Pichon, ancien ministre des Affaires étrangères, son patronage (Le Patronage est un ensemble d'initiatives associatrices destinés à protéger et à venir au secours des pauvres, à l'origine placé sous la protection d'un saint patron. Par...), le projet fut apporté directement à M. Briand, président du Conseil qui approuva. »

Paul Bourdarie est le véritable père du projet de la mosquée de Paris, il a travaillé inlassablement à la réalisation de ce projet. Le premier concepteur (Un concepteur est une personne qui imagine et réalise quelque chose. Ce mot vient du verbe concevoir.) du projet est l'architecte Maurice Tranchant de Lunel, qui a été directeur des Beaux-Arts sous Lyautey (1912 à ...). M. Tranchant de Lunel ami de R. Kipling, de C. Farrère, de la reine Elizabeth de Belgique.

Construction

La décision de construire la Grande Mosquée de Paris, première mosquée construite en France, est prise après la Première Guerre mondiale pour rendre hommage aux 100 000 morts musulmans qui avaient combattu pour la France.

Financée par la France (loi du 19 août 1920), et construite par le monde (Le mot monde peut désigner :) arabe , elle est bâtie sur l'emplacement de l'ancien hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le cabinet d'un...) de la Pitié et voisine du Jardin des Plantes de Paris. La première pierre est posée en 1922.

Elle est inaugurée le 16 juillet 1926, en présence du président Gaston Doumergue et du sultan du Maroc Moulay Youssef. Doumergue célèbre alors l’amitié franco-musulmane scellée dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un...) sur les champs de bataille européens et affirme que la République protège toutes les croyances. La veille de l'inauguration, Messali Hadj tient le premier meeting de l'Étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une énorme boule de plasma comme le Soleil, qui est l'étoile la plus proche de la Terre.) nord-africaine, et critique cette « mosquée-réclame ».

Inspirée de la mosquée el-Qaraouiyyîn de Fès (une des plus importantes mosquées du Maroc et une des plus anciennes au monde), toute sa partie décorative et en particulier les mosaïques est confiée à des artisans spécialisés d'Afrique du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) avec des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) traditionnels. Le minaret de 33 m est inspiré de celui de la Mosquée Zitouna en Tunisie.

La grande porte (La Grande Porte (titre original : Gateway) est un roman de science-fiction de l'auteur américain Frederik Pohl publié en 1977.) de la mosquée de Paris est ornée de motifs floraux stylisés dans le plus pur style islamique.

La mosquée contient également :

  • Une salle de prière décorée par plusieurs influences du monde musulman
  • Une madrassa (école)
  • Une bibliothèque
  • Une salle de conférence
  • Un restaurant, un salon de thé, hammam (hammam (????? en arabe, hamam en turc). Appelé « bain maure » (en référence à l'Espagne arabe Al Andalous) et bain Turc par les occidentaux, le hammam ("Eau chaude" en arabe) est un bain de vapeur humide puisant ses...) et boutiques.

La mosquée, ainsi que le centre islamique, fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...) d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 9 décembre 1983. L'édifice reçoit également le label Patrimoine du XXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la...).

Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La...) Guerre mondiale

Dans un documentaire de 29 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte...) intitulé La Mosquée de Paris, une résistance oubliée, réalisé pour l’émission « Racines de France 3 » en 1991, Derri Berkani rapporte que durant la Seconde Guerre mondiale, et l'occupation de la France par l'Allemagne nazie, la mosquée de Paris sert de lieu de résistance pour les musulmans vivant en France. Les Algériens du FTP (Francs-tireurs partisans) avaient pour mission de secourir et de protéger les parachutistes britanniques et de leur trouver un abri. Les FTP ont par la suite porté assistance à des familles juives, des familles qu’ils connaissaient, ou à la demande d’amis, en les hébergeant dans la mosquée, en attente que des papiers leur soient fournis pour se rendre en zone libre ou franchir la Méditerranée pour rejoindre le Maghreb. Le docteur Assouline a comptabilisé 1 600 cartes alimentaires (une par personne) qu’il avait fournies à la mosquée de Paris pour les juifs qui y avaient trouvé refuge.

Les chiffres concernant le nombre de juifs hébergés et sauvés par la Mosquée de Paris durant cette période divergent selon les auteurs. Annie-Paule Derczansky, présidente de l'association des Bâtisseuses de paix, précise que « selon Albert Assouline, qui témoigne dans le film de Berkani », 1600 personnes auraient été sauvées. Au contraire, pour « Alain Boyer, ancien responsable des cultes au ministère de l'Intérieur français, on serait plus proche des 500 personnes. »

Un appel à témoin de juifs sauvés par la Mosquée de Paris entre 1942 et 1944 a été lancé le 3 avril 2005 pour que la médaille des justes soit remise par le mémorial de Yad Vashem aux descendants du recteur de la Mosquée de Paris Si Kaddour Benghabrit qui aurait sauvé le vie (La vie est le nom donné :) d'une centaine de juifs, dont celle du chanteur Salim Hilali, en leur faisant donner par le personnel administratif de la mosquée des certificats d'identité musulmane, qui leur permit d’échapper à l'arrestation et à la déportation.

Serge Klarsfeld, président de l' Association des filles et des fils de déportés juifs de France, est plutôt sceptique sur le chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) de 1500 juifs sauvés et précise que « sur les 2500 membres de notre association », il « n'en a jamais entendu parler. ». Il considère toutefois la « démarche de lancer un appel à témoins » entreprise par l'association des Bâtisseuses de paix comme « positive ».

Aujourd'hui

La mosquée de Paris fait office de mosquée mère des mosquées françaises sous la direction du recteur Dalil Boubakeur depuis 1992.

L'ancien roi du Maroc Hassan II a, à maintes reprises, déclaré dans les médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un...) que cette mosquée était un projet essentiellement marocain dans la mesure où le terrain fut choisi par son grand-père le sultan Moulay Youssef qui fut un des protagonistes majeurs dans sa réalisation.

Des tensions politiques entre le Maroc et l'Algérie ont poussé les musulmans marocains à construire leur mosquée à Évry

Page générée en 0.290 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique