Institution Sainte-Marie d'Antony - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Sainte-Marie d'Antony
Institution Sainte-Marie d'Antony
Généralités
Création 1897
Pays France France
Coordonnées 48° 45′ 11″ Nord
       2° 17′ 51″ Est
/ 48.753, 2.2975
  
Adresse (Les adresses forment une notion importante en communication, elles permettent à une entité de...) 2 rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux...) de l'Abbaye (Une abbaye (du latin abbatia) est un monastère ou un couvent catholique placé sous la...)
92160 Antony
Site internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services...) www.ism-antony.org
Cadre éducatif
Réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des...) Enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une...) catholique
Type Enseignement privé sous contrat d'association avec l'État
Pouvoir organisateur Tutelle marianiste
Directeur Jean Claude Fourmaux-Lainé
Population scolaire 3 200
Formation École maternelle, Collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même...), Lycée général, CPGE
Localisation
France location map-Regions and departements.svg
Lieu de l'établissement

L’Institution Sainte-Marie d’Antony est un établissement privé catholique sous contrat d'association avec l'État et sous tutelle marianiste. Il est situé à Antony dans les Hauts-de-Seine. Depuis une quinzaine d’années, l'établissement compte environ 3 200 élèves regroupés en 107 classes, allant de la maternelle aux classes préparatoires, ce qui en fait le plus grand établissement (Un « grand établissement », en France, est un établissement public...) scolaire privé de France. Le pourcentage (Un pourcentage est une façon d'exprimer une proportion ou une fraction dans un ensemble. Une...) d'élèves reçus au baccalauréat (Le baccalauréat (altération du bas-latin bachalariatus, désignant un rang de...) varie de 96 % à 100 % suivant les filières et les années.

Historique

L’établissement actuel, qui a fêté son centenaire en 1997, est né de la fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état...) des deux anciennes écoles marianistes d'Antony avec deux très anciennes écoles privées d’Antony installées rue Auguste-Mounié (Saint-Joseph au no 12 et La Croix au no 19) puis avec l’établissement créé en 1968 à la suite de la disparition de l’Institution « Sainte-Marie de Monceau ». Ce dernier établissement était tenu par les marianistes à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région...) jusqu’en 1968, date à laquelle les bâtiments avaient été détruits pour céder la place au siège d'EDF.

Les anciennes écoles d'Antony

Au XIXe siècle, lorsque l'on remontait la rue Auguste-Mounié (qui s'appelait avenue (Une avenue est une grande voie urbaine. Elle est en principe plantée d'arbres, et conduit à un...) du Pont), le premier bâtiment à droite était l'école primaire dirigée par les marianistes et qui fut fondée en 1850 par Monsieur Lennuyeux, instituteur (Un instituteur ou une institutrice est, dans beaucoup de pays, une personne en charge d'enseigner...), en application de la loi Falloux (La loi Falloux portant sur l'instruction publique et promulguée sous la IIe République,...) du 15 mars 1850 sur la liberté de l'enseignement. En face se trouvait une école privée qui a une longue histoire. Cette école, installée là en 1820, fut fondée par les religieux de la congrégation de Saint André-Hubert Fournier. Elle remplaçait celle construite place de l'Église (L'église peut être :) en 1788 qui était devenue trop exiguë. En vertu des lois de laïcisation, la commune crut possible d'installer l'école laïque publique de filles dans le bâtiment de cette école des Sœurs. Les partisans de l'école religieuse, après de très longues et très âpres discussions avec la commune, versèrent 35 000 francs or pour conserver leur école. Mais comme il n'existait pas d'école laïque pour les filles, la commune versa pendant deux ans la somme de 500 francs à l'école qu'on appelait encore l'école des Sœurs, malgré le départ de celles-ci en 1904. Ce ne fut qu'en 1905 que fut ouverte l'école communale des filles. Madame Larrieu, directrice de l'école privée des filles, fut assassinée le 31 juillet 1908 par de jeunes voyous et Madame Balencie qui lui succéda donna le nom d'Institution Jeanne d'Arc à l'établissement qui, vers 1928, devint l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) La Croix.

Après la Première Guerre mondiale, Madame Balencie songea à se retirer. Mais l'abbé Sauvanaud, curé de Saint-Saturnin, voulait sauvegarder l'école. Il chercha donc une communauté religieuse qui voudrait bien s'installer à Antony et la reprendre. Les sœurs de la congrégation de la Croix, alors installées à Passy, cherchaient une maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille,...) en banlieue (La banlieue désigne communément l'espace urbanisé d'une ville qui est situé...). Le 16 juillet 1928, la congrégation La Croix s'installait rue de la Mairie. L'école comptait alors 150 élèves, dont une trentaine d'internes. En 1945, les sœurs transformèrent l'école primaire en école secondaire. En 1953, une nouvelle tranche d'agrandissements fut décidée. En 1955, la suppression de l'internat libéra encore quelques classes. Le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) des élèves passa à 500 en 1960. Chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...), l'école s'est développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de...), jusqu'en 1975 où la congrégation des Sœurs de La Croix se mit d'accord avec la congrégation des Marianistes pour faire de leurs deux écoles une seule unité pédagogique et administrative.

L'arrivée des marianistes à Antony

Trois religieux marianistes arrivent à Antony en 1897. Ils s'installent dans la propriété Chénier et y créent une école primaire. En 1898, ils construisent le bâtiment surmonté d'un clocheton, que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de maison Saint-Jean. Ce bâtiment fait alors office de petit séminaire. En 1903, l'enseignement est interdit aux membres des congrégations religieuses. Les frères marianistes sont alors expulsés d'Antony. La propriété est alors achetée par une ancienne novice et devient pension de famille puis hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de...) auxiliaire pendant les deux guerres mondiales. Entre temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), les marianistes réinvestissent les lieux et continuent d'enseigner. En 1921, ils créent l’Institution secondaire Sainte-Marie.

Le retour des marianistes en 1968

Les marianistes qui étaient installés construisent en 1968 l’actuel bâtiment et ouvrent l’Institution Sainte-Marie. Le collège Sainte-Marie de Monceau fusionne alors avec le collège Fénelon qui avait été fondé en 1869 par les prêtres du diocèse de Paris. Ce nouvel établissement fusionne ensuite avec le collège Saint-Augustin pour donner naissance à l’établissement « Fénelon Sainte-Marie Saint-Augustin » puis avec l’établissement de filles « Sainte-Marie La Madeleine » pour créer l'établissement que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de « Fénelon Sainte-Marie ». Quant à l'école, elle s'est installée en 1996 dans des bâtiments nouvellement construits en remplacement des bâtiments de l'École La Croix, démolis le 28 août 1995.

L'établissement doit beaucoup au Père Roger Ninféi qui, après avoir dirigé pendant 10 ans le Collège Stanislas de Paris, mit son expérience à profit pour mettre en place des structures solides et efficaces tant en ce qui concerne les problèmes scolaires que ce qui touche à l’aspect éducatif. Au cours de ces dix ans l’établissement a pris sa vitesse de croisière (La vitesse de croisière d'un aéronef est la vitesse correspondant au régime des...) et s'est aussitôt situé dans le peloton de tête des écoles catholiques de la zone sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du département des Hauts-de-Seine.

L'association des anciens élèves de Sainte-Marie d'Antony a intégré les anciens élèves de Sainte-Marie de Monceau.

Page générée en 0.264 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique