Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Publication le 16/11/2009 à 23:08
Le virus

Structure

Le VIH est un rétrovirus du genre des lentivirus ("lenti" signifie "lent" en latin) qui provoque une maladie à évolution lente. Le VIH est environ 10000 fois plus petit qu'une cellule et a besoin de celle-ci pour pouvoir se multiplier. Il est composé d'une enveloppe recouverte de deux protéines, la gp41 et la gp120. C'est cette gp120 qui interagit avec la molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de matière...) CD4, présente majoritairement à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique,...) de la population de cellules du système immunitaire cibles du VIH que sont les lymphocytes T CD4+. A l'intérieur de cette enveloppe, on retrouve une matrice protéique puis une capside composée de protéines p24 qui est une des protéines détectées dans les tests de dépistage (Le dépistage, en médecine, consiste en la recherche d'une ou de plusieurs maladies ou d'anomalies dites "à risques" chez les individus d'une...). A l'intérieur de cette capside, le matériel génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et...) est composé d'un simple brin d'Acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) Ribo-Nucléique (ARN) en 2 exemplaires accompagné de 3 enzymes: la transcriptase inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y...), l'intégrase et la protéase. Le génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce codé dans son ADN (à l'exception de certains virus dont le...) du VIH est composé de 9 gènes alors que, par comparaison, le génome de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) comprend 25000 à 30000 gènes !


Structure schématique du VIH - Illustration: Sanao/Licence de documentation libre GNU

Physiopathologie

L'évolution de l'infection à VIH se déroule en plusieurs étapes:

Phase aigüe

La première phase est la primo-infection, avec ou sans symptômes, qui est caractérisée par une réplication virale rapide ayant pour conséquence une augmentation forte du niveau de virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme...) dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est...) de la personne exposée au VIH, jusqu'à plusieurs millions de virus par millilitre de sang. Cet évènement est accompagné par une chute significative du taux de lymphocytes T CD4+ infectés par le VIH. Cette réplication se stabilise après quelques semaines suivant l'infection alors que la majorité des individus développe un syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou...) grippal dû à l'infection aigüe (fièvre, migraine (La migraine (du grec ancien ημικρανίον / êmikraníon, douleur touchant la...), pharyngite, malaise...). C'est la période pendant laquelle le patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.) est le plus infectieux d'où l'importance de pouvoir reconnaitre ce syndrome et de l'associer à l'infection par le VIH.

Phase de latence

Cette étape est liée à la réduction du nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de virus dans le sang grâce à la forte activation (Activation peut faire référence à :) de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble),...) des défenses immunitaires de l'hôte. Cette période de latence clinique est caractérisée par un équilibre entre la réplication virale et la réponse immunitaire qui peut contrôler le VIH jusqu'à 20 à 30 ans après l'infection. Durant cette période et malgré leur destruction par le virus, les lymphocytes T CD4+ se régénèrent jusqu'à épuisement des organes producteurs. A ce moment là, le virus semble prendre le dessus sur le système immunitaire et l'organisme atteint entre alors dans la phase d'immunodéficience.

Phase SIDA

Le stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) SIDA est caractérisé par l'apparition de pathologies infectieuses ou tumorales opportunistes qui sont normalement rares chez ces sujets et qui conduisent au décès. La survenue de ces maladies est directement liée au niveau des lymphocytes T CD4+ retrouvées dans le sang, et en-dessous de 200/µl de sang, ces lymphocytes T CD4+ ne sont plus capables de contrôler ces maladies.


Graphe montrant le nombre de copies du VIH ainsi que le taux de lymphocytes T CD4+
tout au long de l'infection par le VIH chez un homme non traité.
Illustration: Sanao/Licence Creative Commons

Transmission


Photo prise au microscope électronique montrant les VIH (en vert) qui bourgeonnent
et qui sont libérés des lymphocytes T infectés (en bleu) pour envahir de nouvelles cellules.
Cette image est colorée artificiellement. Illustration: CDC

La transmission et la propagation du VIH se fait selon 3 voies de contaminations:

Sexuelle

Elle concerne la grande majorité des infections à VIH et se fait lors de rapports sexuels non protégés qu'ils soient homosexuels, hétérosexuels voire bucco-génitaux. Dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...) riches, la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des probabilités est un sujet de grande...) de transmission hétérosexuelle du VIH pour une femme infectée est de 0,04% par acte alors qu'elle est de 0,08% pour un homme infecté. Ces taux sont 4 à 10 fois plus élevés dans les pays en développement en particulier du fait de la présence d'autres infections concomitantes qui augmentent le risque d'infection. La réduction de la transmission du VIH par les préservatifs est de plus de 85%. Parallèlement, certains ont tendance à éviter le préservatif (Le préservatif est un étui mince et souple, imperméable au sang ainsi qu'aux sécrétions vaginales et péniennes. Il en existe deux types : le...) et pire, se livrent à des actions irresponsables appelées bugchasing qui consistent à rechercher des partenaires séropositifs pour avoir des relations non protégées (les giftgivers) dans le but de s'infecter volontairement avec le VIH. Ces actions qui posent de nombreux problèmes médicaux et sociologiques sont fortement réprimées par la loi.

Sanguine

La transmission est possible dans le cas où du sang infecté par le VIH entre en contact avec une plaie (Une plaie est une rupture de la barrière cutanée. Outre la lésion d'organes sous-jacents qui peut se produire lors de l'accident, la plaie peut entraîner...) ou se mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération...) avec le sang non contaminé. Ce mode de contamination est principalement retrouvé chez les toxicomanes, par injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :), mais également chez les transfusés, les personnels de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) ou encore les adeptes des tatouages, piercings et autres scarifications.

Mère-enfant

La transmission du VIH peut dans ce cas se faire à la naissance, à l'accouchement (L'accouchement (également appelé travail, naissance ou parturition) est l'aboutissement de la grossesse, la sortie d'un enfant de l'utérus de sa...) et durant l'allaitement (L'allaitement est l'action des femelles des mammifères nourrissant leur progéniture grâce au lait qu'elles produisent.). La césarienne (Une césarienne est une intervention chirurgicale visant à extraire un enfant de l'utérus maternel par incision de la paroi utérine.) et un traitement antirétroviral peuvent faire baisser jusqu'à moins de 1% le risque de transmission du VIH entre la mère et son enfant. Du côté de l'enfant, l'exclusion de l'allaitement et le remplacement par d'autres composants lactés empêchent l'infection mais engendre une forte mortalité dans les pays pauvres. En effet, le lait maternel (Cet article décrit le lait maternel humain.) contient tous les nutriments nécessaires à la croissance du nourrisson (On désigne par le mot nourrisson la période entre l'âge d'un mois et de deux ans chez un bébé. Avant cette période, on parlera d'un...) jusqu'à l'âge de 6 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) et il est bénéfique pour son système immunitaire le protégeant contre les infections.

Bénéfices et supériorité de l'allaitement maternel

Il a par ailleurs été évoqué que l'allaitement exclusif combiné à une longue prophylaxie peut aussi faire chuter la probabilité que l'enfant se contamine par le VIH.

Enfin, le VIH a été retrouvé dans d'autres fluides biologiques tels que les larmes, l'urine (L'urine est un liquide biologique composé des déchets de l'organisme. L'urine est secrétée par les reins par filtration du sang, puis par récupération des molécules de...) ou encore la salive (La salive est un liquide biologique sécrété par les glandes salivaires, à l'intérieur de la bouche.) sans pour autant que des cas de transmission aient pu clairement être mis en évidence du fait des faibles concentrations retrouvées.


Risque estimé d'être infecté par le VIH en fonction du mode de transmission

Variabilité

La variabilité génétique très importante du VIH est la conséquence de deux phénomènes qui s'additionnent et qui mènent à la génération de nombreux variants du VIH par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...) et pour un seul et même patient.

Les mutations aléatoires, mille fois plus fréquentes chez le VIH que chez l'homme, sont le résultat de la réplication rapide du virus dans l'organisme avec la génération d'environ 1 milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf...) de virus chaque jour, couplée au fort taux de mutation lors de l'action de la transcriptase inverse. En effet, cette enzyme qui est à l'origine de la multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) du virus dans chaque cellule n'a aucune activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) correctrice, ce qui engendre de nombreuses erreurs de réplication et donc la formation de nouveaux virus variants par rapport au VIH de départ.

Cette variabilité est encore augmentée quand un même lymphocyte T CD4+ est infecté par deux ou plusieurs virus différents capables de se recombiner génétiquement entre eux pour former une nouvelle souche de VIH. Ce virus, encore inconnu du système immunitaire, pourra engendrer une dégradation de l'état du patient et une accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique, l'accélération est une grandeur vectorielle qui indique la modification affectant la...) de la progression de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) vers le stade SIDA. Cette nouvelle version de VIH pourra aussi être résistante aux traitements antirétroviraux, compliquant la prise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) de l'individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) surinfecté. C'est ce phénomène que deux personnes séropositives doivent éviter en continuant de se protéger entre elles lors de rapports sexuels
Partagez: 4 commentaires - Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS