Institut Pasteur
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Institut Pasteur
Institut Pasteur

Création 1888
Siège 25–28 rue du Docteur Roux
75015 Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...)
Pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...) France France
Directeur Alice Dautry
Disciplines Microbiologie (La microbiologie est la science qui étudie les micro-organismes (ou microorganismes).)
Site internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le...) http://www.pasteur.fr/
Bâtiment le plus ancien de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) à Paris. Ce bâtiment comprend les appartements privés de Pasteur, une crypte (Une crypte est des éléments constitutifs des églises chrétiennes depuis le style roman, construit, enterré ou non, servant généralement de sépulcre.) où il repose et un centre de documentation. Cela forme le musée Pasteur

L’Institut Pasteur est une fondation française privée à but non lucratif qui se consacre à l'étude de la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de l'histoire naturelle des êtres...), des microorganismes, des maladies et des vaccins. Il est ainsi nommé d'après Louis Pasteur, son fondateur et premier directeur qui, en 1885, a mis au point (Graphie) le premier vaccin contre la rage (La rage est une maladie virale grave touchant les mammifères dont l'Homme. Elle est causée par un virus qui provoque une encéphalite. Zoonose assez commune, elle touche surtout les carnivores. Les...). Il a été fondé le 4 juin 1887, grâce à une souscription nationale et inauguré le 14 novembre 1888.

Pendant plus d’un siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération...), l’Institut Pasteur a été à la pointe de la lutte contre les maladies infectieuses. Cette organisation (Une organisation est) internationale de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...), basée à Paris, a été la première à isoler en 1983 le VIH, virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire. Sous la...) qui provoque le SIDA. Au fil des années, il a été à l'origine de découvertes révolutionnaires qui ont permis à la médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et...) de contrôler des maladies virulentes, telles que la diphtérie (La diphtérie est une maladie infectieuse contagieuse décrite en 1826 par Pierre Bretonneau. Elle est due à Corynebacterium diphtheriae ou bacille de Löffler-Klebs, découvert par Théodor Klebs en 1883 et...), le tétanos (Le tétanos est une maladie infectieuse aiguë, grave et potentiellement mortelle, due à Clostridium tetani, un bacille sporulant anaérobie...), la tuberculose (La tuberculose est une maladie infectieuse transmissible et non immunisante, avec des signes cliniques variables. Elle est provoquée par une mycobactérie du complexe tuberculosis...), la poliomyélite (La poliomyélite (du grec polios (πολίός) « gris », -myelos (µυελός) « moelle » et -ite « inflammation »),...), la grippe (La grippe (ou influenza) est une maladie infectieuse fréquente et contagieuse causée par trois virus à ARN de la famille des Orthomyxoviridae (Myxovirus influenzae A, B et C), touchant les oiseaux et certains...), la fièvre jaune (La fièvre jaune, parfois appelée vomi noir (vomito negro) ou peste américaine, est une maladie virale aiguë. C'est une arbovirose zoonotique des grands singes de la forêt équatoriale et...) et la peste (La peste (du latin pestis, maladie contagieuse) est une maladie à multiples facettes qui est mortelle pour l'Homme. Elle est causée par le bacille Yersinia pestis,...) épidémique, le SIDA. Depuis 1908, huit scientifiques de l’Institut ont été récompensés par un prix Nobel de médecine ou de physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et λόγος, logos, l'étude, la science) étudie le rôle, le fonctionnement et...).

Histoire

L’Institut Pasteur a été fondé en 1887 par Louis Pasteur, le scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) français dont les premières expériences sur la fermentation (La fermentation est une réaction biochimique de conversion de l'énergie chimique contenue dans une source de carbone (souvent du glucose) en une autre forme d'énergie directement...) (réalisées pour les industries de la bière) menèrent à la recherche d’avant-garde en bactériologie. Pasteur, scientifique extraordinaire, découvrit le principe de la stérilisation qui nous est connu aujourd’hui sous le nom de pasteurisation. Ces découvertes conduisirent à la pratique universelle de l'antisepsie chirurgicale. Il a aussi développé des techniques de vaccination (La vaccination est un procédé consistant à introduire un agent extérieur (le vaccin) dans un organisme vivant afin de créer une réaction immunitaire positive contre une...) pour contrôler les infections bactériennes et un vaccin efficace pour traiter la rage.

Louis Pasteur était autant impliqué par la recherche fondamentale (La recherche fondamentale regroupe les travaux de recherche scientifique n'ayant pas de finalité économique déterminée au moment des travaux. On oppose en général la recherche fondamentale à la recherche appliquée. Cette distinction...) que par ses applications pratiques. Dès que son institut fut créé, Pasteur y réunit des scientifiques de différentes spécialités. Les cinq premiers départements furent dirigés par deux normaliens : Émile Duclaux (recherche générale en microbiologie) et Charles Chamberland (recherche sur les microorganismes appliquée à l’hygiène), un biologiste (Sur les autres projets Wikimédia :), Ilya Ilitch Metchnikov (recherche en morphologie des microorganismes) et deux médecins, Joseph Grancher (rage) et Émile Roux (recherche en technique microbienne). Une année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) après l'inauguration de l’Institut, Roux mit au point le premier cours de microbiologie jamais enseigné au monde (Le mot monde peut désigner :), appelé alors Cours de microbie technique.

Les successeurs de Pasteur ont maintenu la tradition, comme on peut le voir en étudiant l'histoire unique des réalisations de l’Institut Pasteur :

  • Émile Roux et Alexandre Yersin ont découvert le mécanisme d’action de Corynebacterium diphtheriae et comment traiter la diphtérie avec des antitoxines.
  • Alexandre Yersin découvrit en 1894 l’élément pathogène (Le terme pathogène (du grec παθογ?νεια ! « naissance de la douleur ») signifie : qui entraîne une maladie. Les germes pathogènes ou les...) de la peste bubonique, Yersinia pestis;
  • Paul-Louis Simond découvrit en 1898 le rôle de la puce dans la transmission de la peste
  • Albert Calmette et Camille Guérin découvrirent comment cultiver le bacille de la tuberculose, Mycobacterium tuberculosis (connu sous le nom de BCG ou Bacille de Calmette et Guérin) et développèrent en 1921 le premier vaccin antituberculeux efficace.
  • Alphonse Laveran obtint en 1907 le Prix Nobel pour ses recherches sur le rôle des protozoaires comme responsables de certaines maladies, notamment sa découverte de la Malaria, comme parasite du sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un...) (recherches menées en collaboration avec le professeur Félix Mesnil).
  • Ilya Ilitch Metchnikov reçu le prix Nobel en 1908 pour ses contributions dans la compréhension scientifique du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le...).
  • Constantin Levaditi et Karl Landsteiner (Karl Landsteiner (14 juin 1868 à Vienne en Autriche - 26 juin 1943), était un biologiste et médecin autrichien. On lui doit...) démontrèrent en 1910 que la poliomyélite est due à un virus filtrant.
  • Félix d'Hérelle découvrit en 1917 le bactériophage (Un bactériophage (ou phage) est un virus n'infectant que des bactéries. En grec, phageton signifie nourriture/consommation. On les appelle également virus bactériens. Ce sont des outils...), un virus qui se répand uniquement à l’intérieur des bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire glucidique, le...).;
  • Jules Bordet reçut le prix Nobel en 1919 pour ses découvertes sur le système immunitaire, spécialement sur les implications des anticorps et sur les mécanismes de l’action du complément.
  • Charles Nicolle reçut le prix Nobel en 1928 pour sa résolution du mystère de la transmission du typhus, spécialement en déterminant le rôle du pou (Le terme de pou, qui nous vient d'un nom latin ayant le même sens, est un nom vernaculaire ambigu qui désigne avant tout, en français, un insecte parasite...).
  • Jean Laigret développa en 1932 le premier vaccin pour la fièvre (La fièvre est l'élévation de la température corporelle chez un être à sang chaud par dérèglement du « thermostat » central. Il s'agit...) jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :);
  • Jacques et Thérèse Tréfouël, Federico Nitti et Daniel Bovet découvrirent en 1935 les propriétés thérapeutiques des sulfamides.
  • André Lwoff établit en 1951 l’existence des provirus.
  • Pierre Lépine développa en 1954 l’un des premiers vaccins antipolio
  • Jean-Pierre Changeux isola en 1970 le premier récepteur d’un neurotransmetteur (Les neurotransmetteurs, ou neuromédiateurs, sont des composés chimiques libérées par les neurones (et parfois par les cellules gliales) agissant sur...), le récepteur acétylcholine.
  • Luc Montagnier (Luc Montagnier est un médecin virologue français, né le 18 août 1932 à Chabris, dans l'Indre.), Jean-Claude Chermann et Françoise Barré-Sinoussi découvrirent en 1983 et en 1985 les deux virus VIH qui sont responsables du SIDA, ce pour quoi Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi reçoivent le prix Nobel de médecine en 2008.

Une erreur importante de l'Institut fut d’ignorer, en 1897, le mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) de Ernest Duchesne sur l'utilisation de Penicillium glaucum pour soigner les infections. L'exploitation précoce de cette découverte aurait pu sauver des millions de vies, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) particulièrement lors de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une...) Guerre mondiale.

En France, une nouvelle ère (Une nouvelle ère (1/2) et Une nouvelle ère (2/2) sont des épisodes de la série télévisée Stargate Atlantis. Ce...) de médecine préventive a été rendue possible par des développements de l’Institut Pasteur comme les vaccins contre la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, la fièvre jaune, la poliomyélite et l’hépatite B. La découverte des sulfonamides ou sulfamidés, par J. et Th. Tréfouël, F. Nitti et Daniel Bovet, dans le laboratoire d'Ernest Fourneau, et leur utilisation dans le traitement des infections fut un nouveau progrès. Quelques chercheurs obtinrent la gloire (La Gloire fut le premier cuirassé de haute mer de l'histoire. Elle fut lancée en 1859 pour la marine nationale française, juste après la guerre de Crimée, où les canons Paixhans et rayés...) en découvrant les antitoxines et, en 1957, Daniel Bovet reçut le prix Nobel pour ses découvertes sur les antihistaminiques synthétiques et les composants du curare.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les chercheurs de Pasteur se sont essentiellement concentrés sur la biologie moléculaire. Leurs réussites ont été reconnues en 1965, lorsque le prix Nobel a été attribué collectivement à François Jacob, Jacques Monod et André Lwoff pour leurs travaux sur la régulation (Le terme de régulation renvoie dans son sens concret à une discipline technique, qui se rattache au plan scientifique à l'automatique.) des virus. En 1985, le premier vaccin humain obtenu par génie génétique (Le génie génétique (ou ingénierie génétique) est un ensemble de techniques, faisant partie de la biologie moléculaire et ayant pour objet l’utilisation des...) à partir de cellules animales, le vaccin contre l’hépatite B, a été développé par Pierre Tiollais et ses collaborateurs.

Page générée en 0.169 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique