Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
 A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | +
Lait maternel

Introduction

Cet article décrit le lait maternel humain.

Peinture de Kitagawa Utamaro, Japon, XIXe s.

La composition du lait maternel

Les composants majeurs du lait maternelle sont : l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) (87,5 % env.), les glucides (7% env.), les lipides (4 % env.), les protéines (1 % env.), les micronutriments (0,5 % env.). Cette composition évolue du colostrum des premiers jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...) vers le lait mature mais varie également en cours d'allaitement (L'allaitement est l'action des femelles des mammifères nourrissant leur progéniture grâce au lait qu'elles produisent.) dans une même tétée, sur 24 heures et selon les besoins et l?âge du bébé (L'onomatopée bébé désigne l'être humain en bas-âge. En puériculture on distingue plutôt le nouveau-né (le premier mois), le nourrisson (d'un...).

Une partie des éléments du lait provient de la filtration (La filtration est un procédé de séparation permettant de séparer les constituants d'un mélange qui possède une phase liquide et une phase solide au travers d'un milieu...) sélective du sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est doté...) (eau, sels, albumine, globulines), l?autre d?une synthèse (lactose caséine (La caséine est une substance protéique (protéine) qui constitue la majeure partie des composants azotés du lait. Dans la fabrication du...), matières grasses, acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) citrique) par les cellules de l?acinus d?éléments propres au lait.

La composition du lait maternel (Cet article décrit le lait maternel humain.) est relativement stable de par le monde (Le mot monde peut désigner :) et ne varie que dans une faible proportion en fonction du mode de vie (La vie est le nom donné :) et de l?alimentation de la mère.

De par la spécificité de sa composition, et contrairement au lait de vache (La vache est la femelle d'un mammifère domestique ruminant, généralement porteur de cornes sur le front, appartenant à l'espèce Bos taurus de la famille des bovidés. C'est la femelle...), le lait humain se conserve relativement bien.

Eau

L'eau étant le principal constituant du lait maternel (87,5 %), celui-ci est particulièrement désaltérant. Il n?est donc pas nécessaire de rajouter des biberons d?eau entre des tétées à la demande.

Glucides

Le lait humain contient 60 g/l de lactose (Le lactose est un glucide présent dans le lait (de 20 à 80g•L−1), dont il tire son nom (étymologiquement sucre de lait).), ce qui représente 85 % de sa teneur en glucides. Le lactose est un disaccharide, constitué de glucose (Le glucose est un aldohexose, principal représentant des oses (sucres). Par convention, il est symbolisé par Glc. Il est directement assimilable par l'organisme.) et de galactose. Le glucose est destiné aux cellules cérébrales, musculaires, graisseuses et intestinales. Le galactose joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à...) un rôle essentiel dans la construction du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de...), le maintien d'une glycémie (La glycémie (du grec glukus = doux et haima = sang) désigne la concentration de glucose dans le sang ou plus exactement dans le plasma.) stable et l'épuration de la bilirubine.

Colostrum

Le colostrum humain contient une proportion importante (12 g/l) de sucres rares, les oligosaccharides. On en a dénombré plus de 130 espèces différentes. Ce sont des prébiotiques, des composés qui exercent une stimulation (Une stimulation est un événement physique ou chimique qui active une ou plusieurs cellules réceptrices de l'organisme. La cellule traduit la...) sur les micro-organismes du côlon (Le côlon, aussi appelé "gros intestin", court du cæcum jusqu'au rectum et constitue la partie terminale de l'intestin, appartenant à l'appareil digestif. Il fait suite à...) et jouent un rôle dans la croissance de la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par...) protectrice (Bifidus) de la muqueuse (Les muqueuses (du latin mucus) sont des minces couches de tissus d'origine ectodermique constituées de cellules épithéliales, et de tissu conjonctif sous-jacent qui...) intestinale, empêchant l?adhérence des microbes aux parois. Ces sucres très particuliers existent dans très peu de sortes de laits de mammifères.

Les lipides

La teneur moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils...) en lipides du lait maternel est d'environ 40 grammes par litre (Le litre (du grec λίτρα lítra, ancienne mesure de capacité – une livre de douze onces – égale au seizième du boisseau soit 0,813 litre) est une unité de...). Cette teneur peut subir des variations importantes (de 3 à 180 grammes par litre) suivant l'heure (L'heure est une unité de mesure  :) de la journée, l'âge de l'enfant, le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) de la tétée, la constitution de la mère et son type d?alimentation. La synthèse des lipides est complexe et longue, c'est pourquoi les lipides ne se concentrent dans le lait humain qu'en fin de tétée de chaque sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des mammifères qui englobe...). Ce moment ne doit pas être supprimé par des tétées trop courtes.

Les lipides du lait humain sont constitués à 98 % par les triglycérides, des graisses polyinsaturées qui jouent un rôle dans la myélinisation du système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle épinière, etc. Il coordonne les mouvements...), l'acuité de la vision et la synthèse d'hormones. Le lait humain contient également des phospholipides, du (bon) cholestérol (Le cholestérol est un lipide de la famille des stérols qui joue un rôle central dans de nombreux processus biochimiques. Le cholestérol tire...), bénéfique au niveau cardio-vasculaire et cérébral. Les acides gras essentiels (linoléique, linolénique) doivent être apportés à la mère par son alimentation.

Protides

Le lait humain contient 9 à 12 grammes par litre d?acides aminés répartis en trois classes : protéines, enzymes et acides aminés libres.

Protéines

Le lactosérum constitue la moitié des protéines du lait maternel (6 g/l). Il comprend :

  • l?alpha lactalbumine (3,5 g/l), productrice de lactose nécessaire à la construction du cerveau humain
  • la lactotransferrine ou lactoferrine (1,5 g/l), nécessaire pour l'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux niveaux d'énergie électronique. Le photon est...) intestinale du fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous...) et agent anti-infectieux puissant par sa capacité à s?approprier le fer nécessaire au développement de certaines bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des...).

Le lait maternel est exempt de beta (Le genre Beta appartient à la famille des Chénopodiacées, tribu des Cyclolobae.) lactoglobuline, une protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux...) du lait de vache extrêmement allergisante pour l'être humain. Il faut 100 jours (3 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) et demi) pour que l'intestin (L'intestin est la partie du système digestif qui s'étend de la sortie de l'estomac à l'anus. Chez les humains et la plupart des mammifères, il est...) du bébé mette en place une barrière anti-allergique efficace contre les protéines non humaines. Avant ce moment, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) apport alimentaire différent du lait de mère est reconnu comme étranger par l'organisme et crée un risque d'intolérance.

Dans le lait maternel, la caséine (4 g/l) est particulièrement digeste. Parmi les trois types alpha, beta et k, la caséine beta a un profil particulier pour chaque femme, probablement déterminé par son code génétique (Le code génétique désigne le système de correspondance mis en jeu lors de la transformation de l'information génétique des gènes en protéines, au cours du processus de traduction. Les...). Sa dégradation libère des peptides à activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) anti-infectieuse. La caséine k (facteur Bifidus) est une glycoprotéine qui stimule la croissance du Bifidobacterium.

Les immunoglobulines (1-2 g/l) sont des protéines qui fournissent des défenses immunitaires, des anticorps. Le lait maternel contient principalement des immunoglobulines A sécrétoires, IgA, et, dans des proportions moins importantes, des IgG et IgM.

La muqueuse digestive du bébé est immature à la naissance et met au moins 4 mois à s?édifier. Il est protégé des agressions microbiennes par les protéines de défense du lait maternel.

Dans le colostrum, les IgA, sont présentes de façon massive (Le mot massif peut être employé comme :) (près de 90 g/l). Ils tapissent la muqueuse digestive, empêchant les bactéries pathogènes de se fixer sur la paroi. Les microbes sont agglutinés par les IgA, leurs toxines et leurs enzymes sont neutralisés et la prolifération locale des virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une...) est empêchée.

Enzymes

Parmi les enzymes on peut citer le lysozyme, un bactéricide propre au lait humain, la lipase pour l'absorption des graisses par le bébé, la lactase, divisant les molécules de lactose en glucose et galactose.

Acides aminés

Dans le lait humain, les acides aminés libres (2 g/l) sont présents dans une proportion 3 à 4 fois plus importante que dans le lait de vache. Ils permettent l?assimilation des lipides et participent à la construction du cerveau. Acides aminés libres essentiels du lait maternel : histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, taurine, thréonine, tryptophane, valine. Acides aminés libres non essentiels du lait maternel : arginine, alanine, acide aspartique (L’acide aspartique (dont l'anion s'appelle aspartate) est l'un des 20 acides-α-aminés constituant les protéines. Il s'agit de l'acide carboxylique proche de l'asparagine. C'est un acide dicarboxylique, polaire. Chez les...), cystéine, acide glutamique, glycocolle, proline, sérine, tyrosine. Parmi les acides aminés du lait humain, la taurine (10 fois plus que dans le lait de vache) joue un rôle important dans la construction du cerveau et le fonctionnement des cellules cérébrales, intervient dans les fonctions cardiaques et musculaires et dans l?assimilation des lipides.

Hormones

Dans les protides, on classe les hormones du lait dont certaines favorisent la croissance et le développement des organes sexuels propres à l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un concept flou...). Quelques hormones du lait maternel : insuline (L'insuline (du latin insula, île) est une hormone peptidique sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du...), facteur de croissance épidermique, prostaglandines, hormones thyroidiennes, prolactine, stéroïdes ovariens et surrénaliens, calcitonine, érythropoïétine, neurotensine, somatostatine, bombésine.

Sels minéraux, oligo-éléments, micronutriments

La quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur...) de sels minéraux et oligo-éléments (2 g/l) du lait maternel est adaptée aux possibilités d' élimination rénale du bébé dont les organes ne sont pas encore matures. La concentration des oligo-éléments est élevée dans le colostrum. Ils jouent un rôle essentiel dans la constitution du squelette (Le squelette est une charpente animale rigide servant de support pour les muscles. Il est à la base de l'evolution des vertébrés. Celui ci leur a fourni un avantage sélectif...).

Sel minéraux et oligo-éléments du lait maternel  : calcium, chlore (Le chlore est un élément chimique de la famille des halogènes, de symbole Cl, et de numéro atomique 17.), cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses surfaces fraîches une teinte rosée à...), fer, iode (L'iode est un élément chimique de la famille des halogènes, de symbole I et de numéro atomique 53.), magnésium, manganèse, phosphore (Le phosphore est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole P et de numéro atomique 15.), potassium (Le potassium est un élément chimique, de symbole K (latin : kalium, de l’arabe : القَلْيَه al-qalyah) et de numéro atomique 19.), sélénium, sodium (Le sodium est un élément chimique, de symbole Na et de numéro atomique 11. C'est un métal mou et argenté, qui appartient aux...), soufre (Le soufre est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole S et de numéro atomique 16.), zinc (Le zinc (prononciation /zɛ̃k/ ou /zɛ̃ɡ/) est un élément chimique, de symbole Zn et de numéro atomique 30.).

Vitamines liposolubles et hydrosolubles du lait maternel : A, B1, B2, PP, B5, B6, B8, B9, B12, C, D, E, K.

Le contiennent de nombreuses leucocytes, ou cellules vivantes (90 % macrophages, 10 % lymphocytes) sont nombreuses dans le colostrum (1 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001)....) par millilitre) et le lait maternel.

Le lait humain contient de nombreux facteurs de défense immunitaire antibactériens (diphtérie, tétanos (Le tétanos est une maladie infectieuse aiguë, grave et potentiellement mortelle, due à Clostridium tetani, un bacille sporulant anaérobie strict et ubiquitaire dont les spores sont...), streptocoques, coqueluche (La coqueluche est une infection respiratoire bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire inférieur, mais d'évolution longue et hautement...), dysenterie, colibacilles, typhus, etc.), antiviraux (grippe, poliomyélite (La poliomyélite (du grec polios (πολίός) « gris », -myelos (µυελός) « moelle » et -ite...), etc.). et antiparasitaires. Il contient également des agents de protection contre l'entérocolite (L'Entérocolite est une inflammation de l'intestin grêle ou du côlon entraînant des selles fréquentes et peu consistantes, qui peuvent être douloureuses.) ulcéro-nécrosante, de l?interféron et le système de complément (20 protéines de défense contre les agents pathogènes qui pénètrent dans l?organisme).

Les nucléotides ont un effet immunologique. Sont présents dans le lait maternel : cytidine, uridine, adénosine (L'adénosine est un nucléoside formé lorsque l'adénine est attachée à un noyau ribose (sous forme de ribofuranose) via une liaison β-N9glucoside.), guanosine, inosine.

De nombreux éléments du lait humain n?ont pas encore été identifiés et leur fonction reste à découvrir.

Source: Wikipédia publiée sous licence CC-BY-SA 3.0. Vous pouvez soumettre une modification à cette définition sur cette page.

La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Archives des News
  Juin 2018
  Mai 2018
  Avril 2018
  Mars 2018
  Toutes les archives

Mardi 19 Juin 2018 à 00:00:06 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Lichens: un tapis réfrigérant