Plan lumière
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Los Angeles est connue pour son panorama en
Los Angeles est connue pour son panorama en "mer de lumière", qui traduit cependant un grand gaspillage d'énergie et un impact important sur la faune nocturne. En 1994, une panne d’électricité - suite à un tremblement de terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la...) - a soudainement fait réapparaître les étoiles ; plusieurs dizaines de gens ont appelé l’observatoire local, inquiets par la présence de " lumières " dans le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.)[1].
L’opéra de Lille, de nuit
L’opéra de Lille, de nuit
Un bon Plan lumière vise à économiser l'énergie et à limiter les impacts environnementaux de l'éclairage, tout en répondant aux besoins de vision et de sécurité
Un bon Plan lumière (Le « Plan-Lumière » est un concept récent, souvent lié au soucis d'image ou de mise en valeur. Il est parfois une réponse au développement anarchique de l'éclairage.) vise à économiser l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) et à limiter les impacts environnementaux de l'éclairage, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en répondant aux besoins de vision et de sécurité
Comment éclairer mieux, en consommant moins d'électricité, de haut en bas et non de bas en haut ? A quelle heure et en quelles saison interrompre l'éclairage pour protéger la faune nocturne ? Ce sont des questions environnementales auxquelles le Plan lumière devrait répondre.
Comment éclairer mieux, en consommant moins d'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la...), de haut en bas et non de bas en haut ? A quelle heure (L'heure est une unité de mesure  :) et en quelles saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice...) interrompre l'éclairage pour protéger la faune nocturne ? Ce sont des questions environnementales auxquelles le Plan lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm...) devrait répondre.

Le " Plan-Lumière " est un concept récent, souvent lié au soucis d'image ou de mise en valeur.
Il est parfois une réponse au développement anarchique de l'éclairage.

Il est généralement produit par une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux villages)...), une agglomération (Une agglomération est un ensemble urbain qui repose sur la continuité du bâti. L'agglomération correspond à la ville sur le plan physique. Une agglomération est définie comme une ville-centre (au...) ou une communauté de communes, ou encore par une entreprise, une zone d’activité (commerciale, industrielle).

Il vise habituellement à produire un système global et cohérent d'éclairage, avec des investissement planifiés dans l'espace et dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.).

Ce n'est pas un moment anodin, puisqu'il mobilise beaucoup d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) et que l’éclairage installé l'est pour 20 à 30 ans, voire plus.
C'est très rarement le cas, mais un Plan-lumière peut aussi être conçu pour générer d'importantes économies d'énergie (50 % est généralement possible, et 30 % facile, à sécurité et confort constants ou améliorés).

Il peut viser la sécurité des espaces public et routiers et/ou l'éclairage d'églises ou de grands monuments, voire l'éclairage de paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un...) ou "monuments naturel" (option très contestée et éventuellement illégale en raison des dégâts induits par l'éclairage artificiel sur les espèces protégées par la loi que sont notamment les oiseaux nocturnes, les chauve-souris ou sur les amphibiens et insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par...) typiquement nocturnes, qui trouvent souvent dans ces milieux quelques uns de leurs derniers refuges).
Il est le produit d'ingénieurs énergéticiens, électriciens et/ou d'éclairagistes d'architectes-lumière, ou de concepteurs-lumière (nouveaux métiers, issus du savoir-faire des techniciens ou ingénieurs responsables de l’éclairage de mise en scène (Cinéma, théâtre, opéra concerts, manifestations nocturnes).

Analyse critique : Certains plans lumières sont critiqués non pour leur résultat esthétique, mais pour la pollution lumineuse (L’expression pollution lumineuse (light pollution, ou photopollution pour les anglophones) désigne à la fois la présence nocturne anormale ou gênante de lumière et les conséquences de...) qu'ils génèrent, pour leur contribution à la dégradation du paysage nocturne, ainsi que pour les nuisances lumineuses qu'ils imposent aux astronomes amateurs et professionnels et aux citoyens. D'autre part leur généralisation (La généralisation est un procédé qui consiste à abstraire un ensemble de concepts ou d'objets en négligeant les détails de façon à ce qu'ils puissent être...) et leur permanence dans le temps tend à les banaliser ; les effets de lumière surprennent de moins en moins, ce qui encourage des éclairages de plus en plus colorés ou violents qui sont imposés à ceux qui voudraient jouir de la simple beauté du ciel nocturne et pouvoir dormir au rythme du coucher et lever du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine...), sans devoir subir la lumière intrusive des éclairages décoratifs, ou de sécurité mal orientés.

Il y a là un défi à relever pour les éclairagistes, qui pourront y être aidés par l’apparition récente de formations d’éclairagistes ou sur le thème de la gestion rationnelle de l’éclairage. Les ingénieurs écologues ou de l’équipement ou de grandes écoles, ou les éclairagistes commencent en effet à bénéficier d’une offre de formation sur le thème de la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) lumineuse, généralement sous forme de modules de 2 à 4 heures, associé avec d’autres modules sur le thème de la gestion efficiente de l’énergie et la gestion des déchets liés à l’éclairage. Les ONGs et notamment l’IDA (International Darksky Association) dans le monde (Le mot monde peut désigner :), et l’ANPCN en France ont également contribué à sensibiliser de nombreux acteurs via des conférences, formations publications et éléments mis à disposition via l’Internet.

Contenu

Il n'existe pas de définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) normé ou légale d'un plan-lumière, et selon les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision...) ou les cas, leurs contenus sont très variés.
Dans une approche de service public (Un service public est une activité considérée comme étant d'intérêt général. Cette notion faisant appel à une appréciation pouvant être...), et donc de Développement soutenable et de HQE (Haute Qualité Environnementale), pour des raisons de bon sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution...), et si l'on s'inspire des éléments de formation et d'information disponibles auprès des administrations et des ONG qui se sont intéressé aux aspects énergétique, sécuritaires et environnementaux, voire sanitaires de l'éclairage nocturne, ont peut toutefois considérer qu'un bon Plan-Lumière devrait au moins comporter :

Phases possibles

Analyse de l’existant

Il s’agit d'appuyer et justifier le plan par un bilan technique complet et préalable, quantitatif et qualitatif (forces/faiblesses, honnête de l'éclairage existant.
Ce bilan doit être précisément documentée et comprendre l’état du parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la...) des luminaires (à renouveler à quelle échéance ? adaptable ou condamné à être changé au gré des modes ? avec quels besoins d’entretien, d’assurances ? quels coûts de fonctionnement ? nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de sources et supports ? puissances ? état ? efficience ? etc.
Ce bilan devrait aussi comprendre un bilan des " pertes " :
  1. pertes d’énergie électrique (ou lumineuses dans le cas de fibres optiques), par exemple suite à des défaut de câblages, de connectique, dysfonctionnement d’horloges ou armoires électriques mal entretenues..)
  2. pertes liées aux flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans...) mal orientés de lumière (qui contribuent au halo produit par la lumière diffusée au delà de sa cible). Ces pertes sont illustré par des photos au sol, des mesures de fond de ciel, des imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis...) satellitaires ou extraits de cartes de modélisation, et idéalement par des photographies aériennes datées, prises par nuit claire et sèche et/ou brumeuse.
Ce bilan doit aussi intégrer tous les éclairages extérieurs à la zone considérée qui contribuent à la luminance (En physique, la luminance est l'intensité d'une source de lumière visible dans une direction donnée, divisée par l'aire apparente de cette source dans cette même direction.) des zones connexes.
Il peut aboutir à des propositions qui peuvent être traduite en un cahier des charges (Un cahier des charges est un document visant à définir exhaustivement les spécifications de base d'un produit ou d'un service à réaliser. Outre les spécifications de base, il décrit ses...) pour la préparation d'un Plan-lumière.
Il est souhaitable que le service ou bureau d’étude en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice...) de cette phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) préalable soit complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à...) indépendant de celui qui construira le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...) technique et des vendeurs d’énergie ou de matériel, et donc que cette étude soit une première phase, qui pourrait d'ailleurs éventuellement conclure à l'absence de nécessité d’un plan lumière.

Identification préalable des réseaux d’acteurs concernés

Cette liste inclue les acteurs concernés par les nuisances potentielles ou la pollution lumineuse, parmi lesquels figurent au moins les astronomes, écologues, médecins spécialisés, techniciens de l’éclairage, communicants, riverains exposés au phénomène d'éclairage intrusif, etc.
Le commanditaire devrait veiller à ce qu’ils puissent s’exprimer librement et s’appuyer sur une expertise indépendante tant que de besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins...).
Il et utile d’honnêtement informer et former ces acteur (Un acteur est un artiste qui incarne un personnage dans un film, dans une pièce de théâtre, à la télévision, à la radio, ou même dans des spectacles de rue....) et les autres usagers quant aux coûts et bénéfices apportés par les différentes solutions d’éclairage et sur la manière dont ils peuvent individuellement et collectivement contribuer à réduire le gaspillage et la pollution lumineuse.

Analyse préalable des besoins de sécurité

Cette phase doit être conduite en se gardant des approches uniquement subjectives
  • Ex 1 : Éclairer " plus " une route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) ou un pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le...) est parfois accidentogène (encouragement à la vitesse (On distingue :), sous-estimation des effets de la fatigue visuelle et de l’éblouissement. Les dispositifs de ralentisseurs, de protection des piétons et cyclistes, ou les dispositifs rétro-réfléchissants ou encore l’asservissement des éclairages peuvent être plus efficaces et moins coûteux que des lampadaires). La diminution progressive de l’intensité lumineuse peut induire le ralentissement (Le signal de ralentissement (de type SNCF) annonce une aiguille (ou plusieurs) en position déviée qui ne peut être franchie à la vitesse normale de la ligne.). Un passage piétons, un carrefour, dont l’éclairage est isolé, sont mieux perçus que noyés dans un halo lumineux continu.
  • Ex 2 : Contrairement aux idées reçues, suréclairer les centres-villes ou des lisières villes/campagnes ou villes/nature n’améliore pas nécessairement la sécurité. Les centres tardivement illuminés favorisent les rassemblements nocturnes et la consommation tardive d’alcool qui génèrent les actes de violences les plus graves, et secondairement nombre d’accidents de circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.).
Des éclairages déclenchés par l’intrusion ou l’approche d’une personne ou d’un véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.) sont plus dissuasifs et plus efficaces contre les cambriolages et pour la surveillance. Dans tous les cas, éclairer le ciel n’a pas d’intérêt pour la sécurité, et peut gêner certaines interventions de secours aériens.

Analyse de la variation spatiale et/ou saisonnière des besoins

Exemple : une station balnéaire ne nécessite pas d’illuminations hors saisons (c’est au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées,...) et en automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.) que les impacts pour les oiseaux sont importants). Brouillard (Le brouillard est le phénomène météorologique constitué d’un amas de fines gouttelettes ou de fins cristaux de glace, accompagné de fines particules hygroscopiques...), neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une infinité de façons. Puisque les flocons sont composés de petites...), pluies ou verglas (Le verglas est un dépôt de glace compacte et lisse, généralement transparent, provenant d'une pluie ou d'une bruine d'eau surfondue, en état de surfusion, qui se congèle en...) impliquent des éclairages puissants aux carrefours/ronds-points. Par nuit claire et sans vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et...), le même éclairage est éblouissant. Il peut être réduit. Les monuments ne doivent pas être puissamment éclairés toute la nuit, ni sur toutes leurs faces, ni même après 22 ou 23 H hors saison touristique.

Analyse préalable des besoins d'image et de " mise en valeur "

La qualité prime sur la quantité : Mettre " en valeur " quoi ? Quand ? Comment, Pour qui ? Pourquoi ? Irréversiblement ? Avec quelle acceptabilité des impacts secondaires ? Quelle éthique ? Le ciel nocturne, les étoiles et la voie lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois simplement « la Galaxie », avec une majuscule) est le nom de la galaxie dans laquelle...) sont aussi un patrimoine à restaurer, préserver et mettre en valeur (ex. : Canaries, couvre-feu lumineux sur l’île de Palma).
=> Analyse des besoins liés à la publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le mot qui aux yeux d'Habermas qualifie la Modernité et la Démocratie —( Publicité, sauvegarde du peuple est-il...) commerciale, à l’image. Comment éviter la surenchère ? Doit-on, peut-on, veut-on illuminer puissamment des enseignes commerciales à 4 h du matin ? les quais, les gares et entrepôts ou les parkings et supermarchés vides ? Attention aussi aux enseignes (lumineuses ou suréclairées) qui peuvent détourner l’attention des conducteurs.

Analyse coûts*/avantages des variantes et alternatives (Alternatives (titre original : Destiny Three Times) est un roman de Fritz Leiber publié en 1945.)

Cette phase doit intégrer tous les coûts de fonctionnement, avec justification documentée des choix, sur les aspects économie, consommation, sécurité, durabilité, sensibilité au vandalisme, spectres et puissances, sensibilité des objets éclairés (justifiant par exemple un choix entre fibre optique (Une fibre optique est un fil en verre ou en plastique très fin qui a la propriété de conduire la lumière et sert dans les transmissions terrestres et océaniques de données. Elle offre un débit...) et sources chaudes), aspects socio-sanitaires et environnementaux (impacts directs et indirects sur les riverains, la faune, la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme...) et les écosystèmes) en fonction du contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu traditionnellement de...) (impact de l’air salin, présence effective ou potentielle, permanente ou ponctuelle d’espèces sensibles à la lumière, vent, contexte architectural, risque industriel et nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :), sécurité, gestion des déchets (spéciaux ou toxiques) liés aux lampes ou systèmes électriques ou électroniques en fin de vie (La vie est le nom donné :), contribution à l’empreinte écologique ou aux modifications climatiques, lutte contre l'effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou...), etc.).

Indicateurs de suivi

Ils sont à déterminer en fonction des objectifs initiaux et du contexte.
Ils peuvent par exemple concerner :
- la sécurité routière, la sécurité des biens et des personnes,
- les politiques d’image, à rendre " soutenables ", i.e. compatibles avec le long terme, la qualité de vie (La qualité de vie d’une population est un enjeu majeur en sciences économiques et en science politique. On utilise les notions proches d’utilité et de bien-être. Elle est...), la sécurité, l’environnement nocturne, et intégrant écobilans et économies d’énergie,
- les aspects qualitatifs et quantitatifs (quelle puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :), pour quelles raisons, à quels moments précis, en tenant compte des variabilités saisonnières ?).
- la pollution lumineuse, l’intrusion lumineuse, la formation et sensibilisation des riverains et usagers, etc.

Intérêt économique du (bon) Plan-lumière

Les fabricants et professionnels n'ont pas à craindre une réduction de l'éclairage, ni les riverains une perte de confort, au contraire. Éclairer mieux implique une professionnalisation accrue de ce secteur, et la rénovation d'un parc important (75 % des réseaux seraient à restaurer ou à renouveler en France, et 30 % de l’énergie pourrait être économisée pour une efficacité et un confort d’utilisation au moins égal).
Il y a pour les éclairagistes et les collectivités une opportunité de marché et de bénéfices durables, ce qui devrait rendre la réflexion sur ce thème sereine : les économies d'énergie, la réglementation (ex : évaluation des effets sur la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) dans les études d’impact), les pollutions et nuisances doivent être prises en compte par les éclairagistes et en amont par les maîtres d’ouvrage et les financeurs.
Les emplois créés (type économe de flux ou écoconseiller spécialisés en réduction de la pollution lumineuse verraient leurs salaires rapidement remboursés par les économies faites.
En moins de 2 ans, la ville de Lille avait début 2006 déjà économisé 35% de ses factures d’électricité pour un qualité d’éclairage et un confort accru, et elle n’était qu’au début de son plan visant l’amélioration qualitative de l’éclairage. Avec une approche d’amélioration continue, cette ville réinvestit les économies faites à l’année N pour financer l’installation de matériels plus efficient à l’année N+1.

Conditions de réussite

Un bon plan lumière devrait être co-construit avec les citoyens, par exemple dans le cadre d'un Agenda (Un agenda est un outil permettant d'associer des actions à des moments, et d'organiser ainsi son temps. Il regroupe l'ensemble des jours de l'année, organisés avec un...) 21 en prenant le temps de bien les renseigner sur les coûts, nuisances et la pollution lumineuse que l'éclairage artificiel peut générer.
Une double approche Investissement et Gestion (fonctionnement) est souhaitable pour tous les thèmes développés ci-dessus, car des coûts de fonctionnement et d'entretien souvent mal évalués en amont et s'avèrent ensuite poser des problèmes durables et coûteux aux collectivités.
A titre d'exemple, le nettoyage des verres et le changement d'ampoule sont une nécessité. Mais ils peuvent être fastidieux et coûteux en raison de la présence de fils électriques, obstacles, véhicules mal garés, etc. Dans les rues fréquentées ou étroites, deux voire trois ou quatre personnes sont nécessaires pour assurer la sécurité et ne pas trop perturber la circulation. A proximité des zones polluées, sous les arbres ou à proximité de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), les luminaires se salissent plus vite. Les fabricants cherchent à produire des formes et des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) plus "autonettoyants", mais il est parfois difficile d'anticiper leur vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer...) .
Dans certaines villes allemandes, on profite de de ce type d'opération pour - à la demande des riverains - ajouter un cache (peinture noire) dans le luminaire de manière à limiter l'intrusion de lumière non désirée dans leur domicile (source Colloque Ademe / Anger 2005).
Il convient aussi de prévoir une augmentation logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et...) et probable des coûts de l'énergie électrique (Un apport d'énergie électrique à un système électrotechnique est nécessaire pour qu'il effectue un travail : déplacer une charge, fournir de la lumière, calculer. Ce travail est proportionnel à la...), et inversement une diminution des coûts des panneaux solaires, des leds ou d'autres technologies inovantes.

Objectifs de soutenabilité:

Les experts recommandent de :

- Diminuer les halos lumineux de 30 à 70 % selon qu'ils soient faibles ou importants et dans la mesure ou leur source est bien dans le périmètre (Le périmètre d'une figure plane est la longueur du bord de cette figure. Le calcul du périmètre sert par exemple à déterminer la quantité de...) d'étude et de travail; Un travail à plus long terme peut concerner la capacité de réflexion des surfaces éclairées (luminance)] qui contribue aussi au halo. En réduisant le halo on réduit aussi le gaspillage d’électricité en diminuant la lumière inutilement perdue vers le ciel, source par ailleurs d’impacts qui semblent avoir été très sous-estimés pour l’Environnement et vraisemblablement pour la santé.
- Bannir les lampes gaspillant l’énergie et à faible durée de vie, ou émettant dans l’ultraviolet, les lampadaires-boules, les lasers, les canons à lumière, et de manière générale toutes les sources mal fixées et/ou éclairant de bas en haut ou n’éclairant pas exclusivement des éléments d’architecture.
- Asservir à la présence humaine les éclairages de sécurité/alarme et/ou susceptibles d’éclairer les berges, l’eau ou des zones humides, et limiter les effets " clignotants " aux fonctions de sécurité (cf. gêne/fatigue/déclenchement crises d’épilepsie),
- Protéger l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques...) nocturne : Pour les monuments ou éléments du paysage susceptibles d’abriter des espèces sensibles (chauves-souris, rapaces nocturnes, oiseaux cavernicoles et papillons de nuit en particulier), conserver des zones d’ombre et des Corridors biologiques de noir.
- Améliorer la réglementation locale contre les nuisances, les troubles et les atteintes au cadre de vie générés par les publicités lumineuses, les projecteurs à faisceaux mouvants et de manière générale tous les dispositifs préjudiciables à la qualité et à l'équilibre de l'environnement nocturne ou favorisant la lumière intrusive.
Pour le cas des usines SEVESO ou à risque (de déflagration (Une déflagration est l'ensemble des phénomènes consécutifs au passage rapide d'un front de réaction, le plus souvent d'un front de flamme (combustion d'un gaz ou...) notamment), prendre l’attache de spécialistes et des administrations compétentes.
Rappel : les lampes basse consommation, à Leds notamment, pour les feux tricolores existent aussi. Elles ont permis des économies significatives et ont une très longue durée de vie. Les Leds et la fibre (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) offrent des solutions nouvelles. L'alimentation solaire va sans doute également se développer.

Seuils et limites volontaires de consommation énergétique

Les cahiers des charges peuvent limiter la puissance des lampes, ou le nombre de lux (pour la protection de l’Environnement nocturne). Ils peuvent aussi imposer un certain type de luminaire et de spectre (bafflage minimal de la lampe, spectre sans UV et plutôt dans le jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :) par ex), et/ou aussi privilégier une limite en Puissance Electrique Spécifique (PES) en fixant des limites et valeurs cibles en termes de consommation énergétique par mètre (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international (SI). Il est défini, depuis 1983, comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en...) (ou kilomètre) de voirie (La voirie désigne à la fois :).

Ainsi, en Suisse, pour des voies larges de moins de 10 mètres, la valeur cible de la SAFE [2] est de 2 kW/km, avec un plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) de 3 kW/km (4 à 6 kW/km pour les voies d'une largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En...) de plus de 10 m).

À titre d'exemple, en France, un diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers, séparation, distinction“...) du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle...) d’éclairage public (EP) comprenant 910 points lumineux à Orgeval (78) a donné fin 2006 une PES de 3 à 13 kilowatts/km, selon les voies, indiquant un gaspillage d'énergie par suréclairement. Mais depuis 2001, les PES après rénovation du réseau sont descendues à 3 à 4 kW/km, le seuil de 3 kW/km devenant la règle pour les rénovations/réalisations futures (communales et privées). Ce niveau peut être atteint par la baisse de puissance (matériels efficients) et l'écartement et le positionnement (On peut définir le positionnement comme un choix stratégique qui cherche à donner à une offre (produit, marque ou enseigne) une position crédible, différente et attractive au sein d’un marché et dans...) des luminaires et l’absence de fuites de courant.

Législation

Dans la plupart des pays, ces plans n'ont pas ou peu de cadre légal, de cahier des charges minimal.
Quelques villes (ex. : Tucson, USA), quelques pays (Tchéquie, Royaume-Ini…) ou régions (régions italiennes) ont émis des lois ou prescriptions cadrant l'éclairage pour limiter les impacts sur l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) astronomique et l'environnement nocturne.
Le Royaume-Uni a produit en 2006 une loi incluant les impacts sur la santé, dans le cadre d'un texte plus général sur les nuisances lumineuses.
En 2006, un projet de loi est en préparation mais n'a pas réuni un nombre suffisant de signatures pour être étudié au parlement.
Page générée en 0.491 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique