Aviateur
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Un aviateur est une personne qui pilote un aéronef.

Ce terme était surtout employé aux débuts de l'aviation. De nos jours, on parle généralement de pilote pour tous les types d'aéronefs (avions et hélicoptères), de pilote de ligne (Un aviateur est une personne qui pilote un aéronef.) (qui pilote un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on parlera de...) de ligne), de pilote de chasse (qui pilote un avion de chasse), etc. Ce terme dérivé du mot avion (néologisme créé en 1875 par Clément Ader) a été aussi repris dans différentes langues comme aviator en anglais et Aviatiker en allemand, appellation qui est aujourd'hui remplacée par le mot Pilot (dans le langage courant) et par la désignation officielle Flugzeugführer (conducteur d'avion) et Hubschrauberführer (conducteur d'hélicoptère).

Un pilote d'avion de ligne au travail
Un pilote d'avion de ligne (Un avion de ligne désigne un appareil utilisé pour le transport de passagers sur des bases commerciales. Ils sont, le plus souvent, exploités par des compagnies aériennes qui en sont propriétaires ou locataires. Ils...) au travail

Pour piloter un avion aujourd'hui, il faut disposer d'un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de licences, qualifications, autorisations, approbations et/ou certificats. Ces titres sont en général délivrés par les États. Un titre délivré par un État européen est valable dans les autres États européens.

Historique

Le premier aviateur breveté : Louis Blériot
Le premier aviateur (Un aviateur est une personne qui pilote un aéronef.) breveté : Louis Blériot

Le premier pilote d'avion à avoir été breveté au monde (Le mot monde peut désigner :) est Louis Blériot en 1908. Il sera suivi par Joseph Le Brix , Glenn Curtiss, Léon Delagrange, Robert Esnault-Pelterie.

La première femme brevetée était Elise Deroche dite la Baronne de Laroche en 1909 en France, elle fut suivie par la Belge Hélène Dutrieu.

Ce métier a pris de l'ampleur avec l'apparition de l'avion militaire (Un avion militaire est un avion utilisé par une armée, soit en tant que moyen offensif ou défensif (avion de combat), soit en tant que moyen de support de ses opérations (avion de...) pendant la Première Guerre mondiale. Celle-ci terminée, l'aéronautique (L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre.) civile a pris le relais, participant à l'essor de ce métier jusqu'à la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. ...) Guerre mondiale, qui a imposé la formation de pilotes de chasse performants. Par la suite, en nombre de pilotes, le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la...) civil a pris le pas sur les besoins militaires, qui sont devenus de plus en plus pointus au fur (Fur est une petite île danoise dans le Limfjord. Fur compte environ 900 hab. . L'île couvre une superficie de 22 km². Elle est située dans la...) et à mesure de la sophistication des avions de chasse, entre autres.

Licences en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité...)

Les règles de l'EASA (European Aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier. Ces diverses...) Safety Agency) s'appellent JAR (Joint Aviation Regulations). C'est l'équivalent des FAR (Federal Aviation Regulations) de la Federal Aviation Administration aux États-Unis. Les licences sont règlementées par les JAR-FCL (Flight Crew Licensing), qui prévoient:

  • La licence de pilote privé, dite (P)rivate (P)ilote (L)icence (ou License en anglais US) : PPL(A)
  • La licence de pilote professionnel, dite (C)ommercial (P)ilot (L)icence : CPL(A)
  • La licence de pilote de ligne, dite (A)irline (T)ransport (P)ilot (L)icence : ATPL(A).

Un pilote privé doit avoir 17 ans révolus et une expérience minimale de 45 heures (L'heure est une unité de mesure  :) de vol (dont 5 maximum au simulateur). Il doit aussi avoir dix heures de vol seul à bord (solo) dont cinq doivent être validées comme des vols de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :). Les privilèges de sa licence lui permettent d'exercer, sans rémunération, les fonctions de commandant de bord ou de copilote de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) avion qui n'est pas exploité à titre onéreux.

Un pilote professionnel doit avoir 18 ans révolus et une expérience minimale de 150 heures de vol (dont 10 maximum au simulateur). Sa licence lui permet d'exercer tous les privilèges du pilote privé et :

  • de remplir les fonctions de commandant de bord ou de copilote sur tout avion effectuant un vol autre qu'un vol de transport aérien (Le transport aérien est le secteur économique qui regroupe toutes les activités de transport en avion ou en hélicoptère.) public
  • de remplir les fonctions de commandant de bord, dans le transport aérien public, de tout avion monopilote
  • de remplir les fonctions de copilote dans le transport aérien public sur tout avion dont l'exploitation requiert un copilote.

Un pilote de ligne doit avoir 21 ans révolus pour assurer un service aérien international régulier en tant que commandant de bord. Il doit avoir accompli au moins 1 500 heures de vol en tant que pilote d'avion (dont 100 au maximum au simulateur). Sa licence lui permet d'exercer tous les privilèges du pilote privé, du titulaire d'une licence de pilote professionnel et d'une qualification de vol aux instruments ainsi que d'exercer les fonctions de commandant de bord ou de copilote dans le transport aérien public.

Une licence n'est valide que si le titulaire a satisfait aux examens médicaux périodiques de 24 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) pour les pilotes privés et 12 mois pour les autres (ces durées sont divisées par deux pour les pilotes âgés de plus de 40 ans).

Depuis le 1er juillet 1999, la France a basculé vers cette règlementation européenne mais un ancien type de licence est toujours valable : le Brevet de Base (BB) qui est dans beaucoup d'aéro-clubs une étape dans la formation PPL. Un pilote brevet de base doit avoir 15 ans révolus, une expérience minimale de dix heures de vol (dont quatre heures seul, avec vingt atterrissages et décollages). Il peut voler seul à bord dans un rayon de 30 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.) de son aérodrome (Un aérodrome est une surface (sur terre ou sur l'eau) destinée à être utilisée (en totalité ou en partie) pour l'arrivée, le départ des aéronefs et pour leurs évolutions....) d'attache, hors des espaces contrôlés. Les autorisations supplémentaires (emport de passagers, accès à d'autres terrains dans la limite de 100 kilomètres de son aérodrome d'attache, vol de nuit (Vol de nuit est un roman d'Antoine de Saint-Exupéry paru en décembre 1930 et ayant obtenu le Prix Femina en 1931.), voltige, etc.) sont délivrées par un instructeur habilité.

La Suisse a pour sa part introduit une licence de pilote privé restreinte (R-PPL) valable uniquement dans l'espace national non-contrôlé et qui est assimilable au BB français.

Consultations du FCL1 Version française du JAR-FCL sur le site de la DGAC

Qualifications

En plus de sa licence, le pilote doit disposer de qualifications lui permettant d'exercer certains privilèges supplémentaires :

  • pour piloter un avion en régime de vol à vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) ou VFR (Visual Flight Rules) de jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale)...), la licence suffit.
  • pour piloter un avion en régime de vol aux instruments ou IFR (Instrument Flight Rules), le pilote doit disposer de la qualification de vol aux instruments appropriée à la classe d'avion utilisée. Pour ce faire, il doit satisfaire un examen théorique et pratique spécifique, avoir accompli au moins 50 heures de vol en tant que commandant de bord et avoir été formé au vol de nuit. Il doit également être apte à utiliser la langue anglaise au sol et en vol.
  • pour piloter certaines classes (respectivement certains types) d'avions, il faut par ailleurs disposer d'une qualification de classe (respectivement qualification de type).

Les qualifications de classe sont établies pour les avions monopilotes n'exigeant pas de qualification de type. Il y a :

  • une classe pour tous les avions monomoteurs à pistons (terrestres)
  • une classe pour tous les hydravions monomoteurs à pistons
  • une classe pour tous les motoplaneurs à dispositifs d'envol incorporé
  • une classe pour chaque constructeur d'avions monomoteurs à turbopropulseurs (terrestres)
  • une classe pour chaque constructeur d'hydravions monomoteurs à turbopropulseurs
  • une classe pour tous les avions multimoteurs à pistons (terrestres)
  • une classe pour tous les hydravions multimoteurs à pistons

Les qualifications de type d'avions sont établies pour :

  • chaque type d'avion multipilote
  • chaque type d'avion monopilote multimoteur à turbopropulseurs ou à turboréacteurs
  • chaque type d'avion monopilote monomoteur (On appelle monomoteur tout appareil, aussi bien aérien que terrestre ou maritime, qui n'utilise qu'un seul et unique moteur pour se déplacer.) à turboréacteur (Le turboréacteur est une turbomachine produisant une poussée par réaction.)
  • chaque type d'avion pour lequel c'est considéré nécessaire

Parmi les autres titres, citons encore la qualification d'instructeur, qualification montagne (Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète tellurique, satellites comme la Lune), et faisant...), autorisation voltige, habilitation (L'habilitation est la plus haute qualification universitaire qu'une personne puisse recevoir dans certain pays européens. Faisant suite à un doctorat, l'habilitation exige du candidat la rédaction d'une...) au vol de nuit, etc...

Pilotes militaires

Les pilotes militaires sont formés par leur armée d'appartenance, leur formation intégrant d'une part les spécificités liées à leur appartenance à une armée (école d'officier généralement) et d'autre part celles liées à leurs avions et missions (maitrise du système d'arme, entraînement au tir, etc...).

Dans le cas d'un pilote d'avion de chasse (Un avion de chasse (aussi appelé chasseur) est un avion militaire conçu pour attaquer les avions adverses, qu'il s'agisse par exemple de bombardiers afin de les...), la formation comprend :

  • une formation de base, avec pratique sur avion monomoteur à hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme d'hélice est dit hélicoïdal.)
  • une formation avancée, avec pratique sur avion d'entraînement à réaction
  • une formation finale sur une version d'entraînement d'un avion de chasse réel

Une partie de cette formation se déroule sur simulateur de vol (Un simulateur de vol est une application au domaine de l'aéronautique, du pilotage des aéronefs en particulier, des techniques de simulation de...). Elle inclut d'office certaines qualifications comme le vol de nuit ou le vol aux instruments. Pour les pilotes d'une aéronavale, il faut rajouter la qualification porte-avions (Un porte-avions est un navire de guerre permettant de transporter et de mettre en œuvre des avions de combat. C'est en fait une base aérienne flottante et donc mobile, qui...).

Les pilotes militaires doivent effectuer un nombre minimal d'heures de vol par an pour conserver leurs qualifications et doivent chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) (sauf changement de type d'avion), renouveler, leur qualification de vol aux instruments (IFR).

Place du pilote

La place du Commandant de bord sur un avion est traditionnellement le siège de gauche, l'officier pilote (appelé copilote dans le langage courant) étant assis à sa droite. Sur un hélicoptère (Un hélicoptère est un aéronef à voilure tournante dont le ou les rotors procurent à eux seuls la propulsion et la sustentation pendant toutes les phases du vol.), la plus importante partie du travail de pilotage, la manipulation du manche cyclique, s'effectue par convention à l'aide de la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un...) droite et le Commandant de bord est assis à droite. Sur certains avions, le manche a été remplacé par un minimanche placé sur une console latérale placée à la gauche du Commandant de bord qui pilotait ainsi de la main gauche (et l'officier pilote inversement de la main droite).

Bibliographie

  • Patrick de Gmeline, Les As de la Grande Guerre, Presses de la Cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir...), 1999, 540 p. (ISBN 9782258038691)
  • Patrick de Gmeline, Les ailes de 1940 : Pilotes de chasse dans la bataille, Presses de la Cité, 2007 (ISBN 9782258058774)
Page générée en 0.233 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique