Ligne Saint-Gervais-Vallorcine
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Ligne Saint-Gervais-Vallorcine
Une rame Z 800 franchit le viaduc Sainte-Marie à l'été 2001.
Longueur : 36,906 km
Mise en service : 1901-1908
Écartement : métrique
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de voies : 1 voie
Pente maximale : 90 ‰
Propriétaire : Réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) ferré de France
Exploitant : SNCF (La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) est l'une des principales entreprises publiques françaises. Elle exerce une double...)
Électrification : 800 V continu par 3e rail (Un rail (ou lisse en québécois) est une barre d’acier profilée. Deux files parallèles de rails mis bout à bout forment...)
Signalisation : bloc manuel
Types de trafic : Mont-Blanc Express (Express est un langage informatique servant à spécificier formellement des données. Il a fait l'objet d'une normalisation (ISO 10303-11).)
Lignes affluentes : Chemin de fer Martigny-Châtelard (La ligne Martigny-Châtelard est une ligne de chemin de fer à voie unique à écartement métrique de 18,363 km reliant la gare de Martigny à la frontière...),
Aix-les-Bains-Annecy-
La Roche-sur-Foron
Principales gares : Saint-Gervais, Chamonix, Vallorcine
Légende
0,000 Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet
2,677 Chedde
6,762 Servoz
8,930 Vaudagne (désaffecté)
10,619 Viaduc (Un viaduc est un ouvrage d'art routier ou ferroviaire qui franchit une vallée, une rivière, un bras de mer ou tout autre obstacle et qui présente une hauteur ou...) Sainte-Marie (facultatif)
10,732 Viaduc Sainte-Marie (130 m)
11,667 Les Houches
14,360 Taconnaz (facultatif)
15,672 Les Bossons
16,604 Les Pélerins
17,500 Les Moussoux (facultatif)
19,029 Chamonix-Mont-Blanc
21,494 Les Praz-de-Chamonix
22,977 Les Tines
25,000 La Joux (facultatif)
27,298 Argentière
29,501 Montroc-le Planet (Un Planet est un site Web dynamique qui agrège le plus souvent sur une seule page, le contenu de notes, d'articles ou de billets publiés sur des blogs ou...)
29,649 Tunnel (Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de communication (chemin de fer, canal, route, chemin piétonnier). Sont apparentés aux tunnels...) des Montets (1883 m)
32,340 Le Buet
34,115 Vallorcine
36,613 Pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le franchissement supporte le...) sur l'Eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) Noire (frontière suisse)
Chemin de fer (Le chemin de fer est un système de transport guidé servant au transport de personnes et de marchandises. Il se compose d'une infrastructure...) Martigny-Châtelard

La ligne Saint-Gervais - Vallorcine est une ligne de chemin de fer à voie unique, à écartement métrique, de 36,5 km reliant la gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) de Saint-Gervais - Le Fayet à Vallorcine et à la frontière (Une frontière est une ligne imaginaire séparant deux territoires, en particulier deux États souverains. Le rôle que joue une frontière peut fortement varier suivant les régions et les...) suisse (le Châtelard) via Chamonix. Ouverte au public jusqu'à Chamonix au début du XXe siècle par le PLM, cette ligne, bien qu'à voie métrique (Une voie métrique est une voie ferrée dont l'écartement entre rails est de 1000 mm. Elle fait partie des voies étroites. Cette caractéristique de construction économique fut...), fait partie du réseau principal et est exploitée par la SNCF (sauf la section située entre Vallorcine et le Châtelard (3 km) exploitée par la compagnie suisse du Martigny-Châtelard).

Contact avec les autres réseaux

  • À la gare de Saint-Gervais-Le Fayet, la ligne est en correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt qu'administratifs.) avec le réseau SNCF à voie normale (terminus de la ligne en provenance d'Aix-les-Bains, via Annecy et la Roche-sur-Foron), ainsi qu'avec le Tramway (Le tramway (ou tram) est une forme de transport en commun urbain ou interurbain circulant sur des voies ferrées équipées de rails plats (alors que ceux des trains sont légèrement inclinés vers l'intérieur...) du Mont-Blanc (TMB), qui est un chemin de fer à crémaillère. Cette gare reçoit des TGV (Le TGV est une rame automotrice électrique d'origine française apte à circuler à des vitesses supérieures à 320 km/h en exploitation, mise au point par la SNCF et construite par la division transports...) en provenance de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la...) en saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau...) d'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.).
  • À Chamonix, elle donne accès au chemin de fer du Montenvers, autre ligne à crémaillère.
  • Au-delà de la frontière, elle se poursuit en territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines....) suisse jusqu'à Martigny (chemin de fer Martigny-Châtelard), avec une section à crémaillère, où elle est en correspondance avec la ligne CFF du Simplon.

Caractéristiques techniques

  • Écartement des rails : 1000 mm.
  • Profil en long : montée depuis la gare de Saint-Gervais-Le Fayet (altitude : 580,95 m) jusqu'au tunnel du col des Montets (alt. 1365 m) puis descente jusqu'à la frontière (alt. 1100 m). La rampe maximale, entre Servoz et les Houches, atteint 90 p. 1000 sur 2000 m, ce qui est un record pour un chemin de fer à simple adhérence, sans crémaillère. Toutefois dans les zones les plus pentues (40 p. 1000 et plus), la voie était jadis munie d'un rail central servant, par serrage entre des mâchoires, au freinage en descente et à l'immobilisation des trains en cas de panne électrique ; il fut déposé vers 1980.
  • Électrification par troisième rail (Le troisième rail est une technique d'alimentation en énergie électrique d'un système de transport ferroviaire, utilisé en particulier dans les réseaux de métro ou de trains de banlieue.) latéral en courant continu (Le courant continu est un courant électrique indépendant du temps ou, par extension, un courant périodique dont la composante continue est d'importance primordiale) 850 V (580 V à l'origine).
  • Principaux ouvrages d'art :
    • 3 viaducs, dont le viaduc Sainte-Marie aux Houches au-dessus de l'Arve (L'Arve est une rivière des Alpes qui prend sa source dans le massif du Mont-Blanc. Son nom vient d'un ancien Aturaua (cf. Adour). C'est un affluent du Rhône.)
    • plusieurs galeries pare-avalanche
    • tunnel du col des Montets, 1883 m de long.
  • Exploitation : un poste de commandement, appelé PC Éclair (exploitation centralisée des lignes assistée par informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de...) et radio), installé en 1991 en gare de Saint-Gervais, permet une exploitation centralisée de la ligne avec l'aide de la radio et de l'informatique.

Matériel roulant

Rame Z 800 à l'arrêt du Buet.
Rame Z 800 à l'arrêt du Buet.
  • trois rames automotrices Z 850 (Les Z 850 sont de nouvelles rames de la ligne Saint-Gervais-Vallorcine. La première d'entre elles a été réceptionnée le 11 août 2005. Après une campagne d'essais et...) produites par Stadler (Stadler est un constructeur suisse de matériel roulant ferroviaire, spécialisé dans les trains régionaux et de banlieue.). Trois nouvelles rames de ce type sont attendues d'ici à 2008.
  • cinq rames automotrices Z 800 de 105 places, livrées en 1997 par ADTranz et Vevey Technologies, dans le cadre d'une commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) commune avec le Martigny-Châtelard. Ce matériel d'une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de 1000 kW, composé de deux motrices, peut circuler à 70 km/h ; il est équipé du système à crémaillère et de pantographes (en plus des frotteurs 3e rail), de manière à assurer sans rupture de charge (En matière de transport, une rupture de charge est une étape pendant laquelle des marchandises ou des passagers transportés par un premier véhicule sont transférés dans un...) les liaisons directes avec Martigny.
  • huit automotrices Z 600 (et 4 remorques complémentaires). Ces rames dont certaines sont hors service continuent d'être utilisées en période d'affluence.
  • Chasse-neige :
    • Z 691 (électrique)
    • Beilhack CN4 (diesel)
  • Les motrices Z 200 d'origine ont été retirées du service.
  • Wagons de service : plats universels (U 20201 à U 20203) et à trémies à ballast ( Le ballast est le lit de gravier qui supporte une voie de chemin de fer. Les ballasts sont des réservoirs sur les bateaux permettant de changer l'immersion ou l'équilibre. Le ballastage est...) (U 20204 et U 20205 (?)).

Activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.)

Cette ligne transporte environ 400 000 voyageurs par an, avec une très grande variabilité : de 500 personnes par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) en période creuse jusqu'à 10 000 en période estivale, et 2500 en saison de sports d'hiver. La clientèle est très diversifiée, depuis les voyageurs (Les Voyageurs est un épisode de la série télévisée Stargate Atlantis. C'est le cinquième épisode de la saison 4 et le 65e épisode de la série.) internationaux en correspondance des TGV jusqu'aux transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) de proximité, scolaires notamment. C'est en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) une ligne touristique et un service public (Un service public est une activité considérée comme étant d'intérêt général. Cette notion faisant appel à une appréciation pouvant être élargie...).

Des services directs de Saint-Gervais à Martigny circulent sous l'appellation " Mont-Blanc Express ".

Depuis 2005, l'accès au train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des marchandises), et peut...) est gratuit entre Servoz et Vallorcine pour les touristes disposant d'une carte de résident de la commune de Chamonix, ainsi que pour les habitants de la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou un glacier...).

Historique

  • 1886 attribution de la concession de la ligne Cluses - Chamonix au PLM (première concession d'une ligne électrique d'intérêt général en France)
  • 3 juillet 1893 : convention autorisant le PLM à construire la section Saint-Gervais- Chamonix à l'écartement métrique
  • juin 1899 : adjudication des travaux de la première section (jusqu'à Chamonix)
  • 12 juillet 1901 : inauguration de la première section Saint-Gervais - Chamonix, 19 km (ouverture au public le 25 juillet)
  • 25 juillet 1906 : prolongement jusqu'à Argentière
  • 1er novembre 1907 : percement du tunnel du col des Montets
  • 1er juillet 1908 : jonction avec le Martigny-Châtelard
  • 1958 : mise en service des automotrices Z 600
  • 1997 : mise en service des automotrices Z 800
  • 2006 : mise en service des automotrices Z 850 ; notable renforcement des cadences entre Argentière et Vallorcine

Durant des décennies, la portion de voie de Saint-Gervais les Bains à Chedde comportait 5 files de rails. Deux de ces files correspondaient à l'écartement normal (1,435 m), ce qui permettait l'approvisionnement des usines chimiques de Chedde avec des wagons du grand réseau, deux autres correspondaient à l'écartement métrique dont l'alimentation en énergie électrique (Un apport d'énergie électrique à un système électrotechnique est nécessaire pour qu'il effectue un travail : déplacer une charge, fournir de la lumière, calculer. Ce travail est...) sous 800 V se faisait par la cinquième file. Même si ce double écartement existe toujours, il n'est plus utilisé, et les approvisionnements de l'usine chimique de Chedde se font désormais par la route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.).

Page générée en 0.352 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique