Ligne Alès-Bessèges
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Ligne Alès-Bessèges
Longueur : 32 km
Mise en service : 1er décembre 1857
Écartement : standard
Nombre de voies : voie unique
Propriétaire : Réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit...) ferré de France
Exploitant : SNCF (La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) est l'une des principales entreprises publiques françaises. Elle exerce une double activité :)
Électrification : non-électrifiée
Signalisation : mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...),...) et électrique (à Alès)
Types de trafic : TER
Lignes affluentes : ligne des Cévennes (La ligne des Cévennes est une ligne de chemin de fer française reliant Nîmes à Clermont-Ferrand. Longue de 303 km , elle est l'œuvre du grand capitaine d'industrie,...)
Principales gares : Alès, Saint-Ambroix, Bessèges
Légende
31,314 Alès
22,660 Salindres
Ancienne bifurcation vers Le Martinet
16,890 Saint-Julien-les-Fumades
11,301 Saint-Ambroix
6,906 Molières-sur-Cèze
Gammal
2,455 Robiac
Ancienne bifurcation vers La Valette
Ancienne bifurcation vers Le Teil
0,000 Bessèges

La ligne Alès-Bessèges (La ligne Alès-Bessèges est une ligne ferroviaire longue de 32 kilomètres qui relie Alès à Bessèges, entièrement dans le département du Gard. Elle est intimement liée à l'histoire de l'extraction...) est une ligne ferroviaire longue de 32 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.) qui relie Alès à Bessèges, entièrement dans le département du Gard. Elle est intimement liée à l'histoire de l'extraction du charbon dans les Cévennes.

Cette ligne en impasse est en correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt qu'administratifs.) à Alès avec la ligne des Cévennes (Clermont-Ferrand - Nîmes).

Historique

Le début

En 1852, la Compagnie des houillères de Bessèges prend l’initiative d’une demande de concession d’un chemin de fer (Le chemin de fer est un système de transport guidé servant au transport de personnes et de marchandises. Il se compose d'une infrastructure spécialisée, de matériel roulant et de procédures...) de Bessèges à Alès, parce que les routes, malgré les importants travaux dont elles avaient été l’objet quelques années auparavant, étaient devenues insuffisantes pour le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de...) des charbons, fers et minerais. Sous l’impulsion de Ferdinand Chalmeton, alors directeur technique de la concession de Robiac et Meyrannes, la concession fut accordée. La ligne de chemin de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le...) Alais -Bessèges est inaugurée le 1er décembre 1857.

Le bassin houiller de la Cèze se trouvait ainsi relié au grand réseau des chemins de fer et pouvait expédier ses produits jusqu’à Marseille. Les charbons de Bessèges prirent immédiatement leur place privilégiée dans la consommation, remplaçant à Marseille et à Toulon les charbons anglais aussi bien auprès des Compagnies de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) qu’à la marine d’État.

Les embranchements

Le 11 septembre 1871, un embranchement important est inauguré de Robiac (aujourd'hui Robiac-Rochessadoule) pour desservir les mines de Gagnières, il est prolongé en 1876 jusqu'au Teil en Ardèche via Vogüé. Le débouché sur Le Teil sert aussi au transport du produit de la mine. Ce sera l'occasion pour le PLM de racheter la section Alès-Bessèges, ouverte par les concessionaires des mines, mais s'assurant le concours de la Compagnie LM.

Le 15 mars 1886, un second embranchement, plus modeste, fut réalisé de Robiac jusqu'au hameau (Un hameau (ou un écart) est un groupe d'habitations en milieu rural, généralement trop petit pour être considéré comme un village, et sans...) de La Valette (Rochessadoule), pour desservir notamment les mines et les tuileries (Les Tuileries étaient naguère un quartier de Paris, situé entre le palais du Louvre, la rue de Rivoli, la place de la Concorde et la Seine. Il doit son nom au fait que son emplacement...).

Entre 1880 et 1883 est construite, par la compagnie PLM, la ligne Beaucaire-Le Martinet. Cette importante ligne desservait Remoulins, Uzès et suivait en commun la ligne Alès-Bessèges de Salindres à Saint-Julien-de-Cassagnas avant de la croiser et de la quitter pour aller vers Le Martinet via Les Mages et Saint-Florent-sur-Auzonnet. Au croisement des lignes, la gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) fut rebaptisée " Saint-Julien-Les-Fumades " à cause de la proximité de la station thermale des Fumades.

En 1906, un prolongement de la ligne était envisagé depuis Bessèges jusqu'à Portes et au delà vers Chamborigaud en rejoignant la "ligne des Cévennes" et formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est élevée, plus la hauteur perçue...) ainsi une boucle. Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) ne fut jamais réalisé.

L'essor des industries de Bessèges et de Salindres, assurèrent une grande prospérité à la ligne jusqu'au début de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde...) Guerre mondiale. Les lignes sont nationalisées avec la création de la SNCF en 1938 et la disparition du PLM.

Le déclin

Dès 1938, le faible trafic voyageurs entraîna la fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) (aux voyageurs) de la section Robiac-La Valette. La baisse de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) des mines dans les années 1960, la fermeture des industries lourdes de Bessèges et de Molières-sur-Cèze mais surtout la concurrence de l'automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de...) entraînèrent irrémédiablement le déclin du chemin de fer. Les sections ferment les unes après les autres. L'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) 1969 voit la fermeture pour les voyageurs (Les Voyageurs est un épisode de la série télévisée Stargate Atlantis. C'est le cinquième épisode de la saison 4 et le 65e épisode...) de la section Robiac-Le Teil et la fermeture totale de la section Saint-Julien - Le Martinet.

La section Robiac-Le Teil est définitivement fermée à tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) trafic en 1980.

La ligne Alès-Bessèges est maintenue en service. La desserte de l'usine Rhône-Poulenc de Salindres en est probablement la raison. Mais le trafic machandises devient de plus en plus rare de Salindres à Bessèges. Compte tenu du niveau de fréquentation de la ligne, certaines gares sont transformées en " points d'arrêts non gérés " (PANG), c'est-à-dire qu'elles fonctionnent comme des haltes sans personnel sédentaire, et une partie de la desserte est assurée par des autocars TER à tarification SNCF.

Avenir de la ligne

Cette ligne fait partie de ces lignes non rentables et menacées de fermeture depuis des années par RFF (Réseau ferré de France (RFF) est un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) français créé en 1997. Il est chargé de l'entretien, du développement,...).

Il se pourrait bien que la ligne Alès-Bessèges, dernière survivante de l'important réseau de lignes établies en bordure du piémont cévenol, soit rayée de la carte ferroviaire. Ses 32 kilomètres de voie unique, ses gares ou ce qu'il en reste, sont laissés à l'abandon : les affichettes délavées, que l'on pouvait voir en 2004 sur le quai (Le Quai est un espace culturel de la ville d'Angers dans le département du Maine-et-Loire en France. L'ouverture a eu lieu le 25 mai 2007, et Le Quai a été inauguré officiellement le...) de la gare hypertaguée de Saint-Ambroix en guise d'affichage (L' affichage désigne l'application d'une surface de papier script dans un lieu public(et non du foyer)sur un support destiné à son émission, externe ou interne, ce qui en fait...) des horaires, témoignent de l'estime portée par l'exploitant et les autorités (la région Languedoc-Roussillon, notamment, à qui incombe la gestion des TER, et les élus locaux du Gard) aux derniers clients captifs contraints de supporter la multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) des ralentissements et des suppressions de trains. L'état de cette ligne est vraiment triste à voir, la ligne se meurt dans l'indifférence générale.

Ainsi un " Collectif pour la défense et la modernisation de la ligne Alès-Bessèges " vient de se créer et fait des propositions visant à revivifier la liaison, notamment la création de nouveaux arrêts dans Alès et sa périphérie (Le mot périphérie vient du grec peripheria qui signifie circonférence. Plus généralement la périphérie désigne une...).

Une autre solution serait éventuellement de transformer cette ligne en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des...) touristique, car Saint-Ambroix est une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont...) touristique et les paysages entre Saint-Ambroix et Bessèges, par la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou un glacier (vallée glaciaire). Un espace en forme...) de la Cèze, sont superbes. Elle est néanmoins mentionnée dans certains guides touristiques de la vallée de la Cèze comme " l'omnibus (À Nantes, au début du XIXe siècle, un jeune homme, Étienne Bureau, imagine un véhicule pour transporter les employés de son grand-père, un armateur,...) des houillères ".

Les gares de la ligne Alès-Bessèges aujourd'hui

Les trains

Aucun arrêt n'a été supprimé depuis la création de la ligne. L'arrêt de " Gammal " a été créé en 1922 pour desservir, notamment, un quartier de logements ouvriers. De nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons...) seuls des autorails TER circulent sur la ligne. Quatre trains partent quotidiennement d'Alès vers Bessèges (le 1er à 12 h 12, le dernier à 19 h 20) et cinq de Bessèges vers Alès (le 1er à 6 h 45, le dernier à 18 h 30). Les principaux usagers sont des habitants de Bessèges, de Salindres ou de Saint-Ambroix qui travaillent à Alès ou des lycéens ou encore des collégiens.

Malgré le mauvais état de la ligne, le matériel roulant, lui, a été renouvelé au début des années 2000 avec l'achat d'autorails neufs de type X 73500 (Les X 73500, aussi appelés « Autorail TER » ou « A TER », sont des autorails monocaisse assurant les services TER principalement dans les zones non électrifiées.).

Les gares

  • Alès

L'imposante bâtisse est en bon état et a été entièrement réaménagée à la fin des années 1990. La ligne Nîmes-Clermont-Ferrand est fréquentée notamment par le Cévenol et de nombreux TER vers Mende, Nîmes, Montpellier ou encore Langogne.

  • Salindres

Seconde gare de fret (Le transport de marchandises est une activité économique réglementée, à la fois par chaque pays et au niveau international.) de la Région Languedoc-Roussillon dans les années 1970, la gare de Salindres a perdu la quasi-totalité de son trafic marchandises depuis 1995, et la démolition de sa gare a bêtement suivi, la même année.

  • Saint-Julien-Les Fumades

La gare a été vendue, c'est une propriété privée qui est en bon état d'entretien. L'arrêt est matérialisé par un simple abri au bord du quai.

  • Saint-Ambroix

L'imposante bâtisse de la gare est extérieurement en bon état mais les quais font honte à voir pour une ville comme Saint-Ambroix (3500 habitants)!

  • Molières-sur-Cèze

La gare a malheureusement été démolie en 1990, l'arrêt est matérialisé par un simple abri au bord du quai.

  • Gammal (commune de Molières-sur-Cèze)

Il n'y a jamais eu de gare, l'arrêt est matérialisé par un simple abri au bord du quai.

  • Robiac

La gare est une propriété privée assez bien conservée, la voie passe au delà des quais, l'arrêt est matérialisé par un simple abri au bord du quai.

  • Bessèges

La gare est en bon état, les bureaux de l'intérieur sont encore en service

Les ouvrages d'art

  • Le viaduc (Un viaduc est un ouvrage d'art routier ou ferroviaire qui franchit une vallée, une rivière, un bras de mer ou tout autre obstacle et qui présente une hauteur ou une longueur, parfois...) de Saint-Julien de Cassagnas sur l'Auzonnet (9 arches de 12 mètres). Il fut endommagé par la résistance durant la seconde guerre mondiale et a été réparé par la suite. Il supportait à l'orgine les 2 voies des 2 lignes (Alès-Bessèges et Beaucaire-Le Martinet) avant la bifurcation de Saint-Julien-Les Fumades.
  • Le tunnel (Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de communication (chemin de fer, canal, route, chemin piétonnier). Sont apparentés aux tunnels par leur mode de construction les grands...) de Saint-Ambroix long de 275 mètres, creusé pour le passage de 2 voies.
  • Vestige du château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du fief. Les premiers châteaux étaient construits en bois...) d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) à la gare de Saint-Julien-Les Fumades (bon état)

Photos

Page générée en 0.104 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique