Permaculture
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Le Mandala de la permaculture  résume les principes de la permaculture.
Le Mandala de la permaculture résume les principes de la permaculture.

La permaculture est un ensemble de pratiques et de mode de pensée visant à créer une production agricole soutenable, très économe en énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) (travail manuel et mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes (engrenages, poulies, courroies, vilebrequins, arbres de transmission, pistons, ...), bref, de tout ce qui produit ou transmet un...), carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.)...) et respectueux des êtres vivants et de leurs relations réciproques. Elle vise à créer un écosystème productif en nourriture ainsi qu'en d'autres ressources utiles, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en laissant à la nature "sauvage" le plus de place possible.

Elle utilise des notions d'écologie, de paysagisme, d'agriculture biologique (L’agriculture biologique est basée sur la gestion rationnelle de la fraction du sol, dans le respect des cycles biologiques et de...) et de pédologie. La permaculture (La permaculture est un ensemble de pratiques et de mode de pensée visant à créer une production agricole soutenable, très économe en énergie (travail manuel et...) invite à mettre ces aspects théoriques en relation avec les observations réalisées sur le terrain.

La base de la permaculture n'est pas uniquement d'analyser les éléments constitutifs d'un système individuellement, mais aussi de prendre en compte leurs interactions, dans le but de produire une compréhension de l'écosystème dans l'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) d'une utilisation par l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement...).

Origines de la permaculture

Une origine revendiquée

Masanobu Fukuoka est reconnu dans la permaculture comme l'un de ses précurseurs, avec sa thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un locuteur, à l'égard du...) " plus les conditions de culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) ressemblent au milieu naturel de prédilection de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou règne) des Eucaryotes. Elles sont, avec les autres...) en question, meilleur est le rapport kilojoules dépensés/kilojoules récoltés ". Fukuoka a longtemps expérimenté avec le riz : semé à la période propice (ex. période des pluies), dans un couvre sol (ex. luzerne), sans labourage préalable, la plupart du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) avant de récolter une graine (Dans le cycle de vie des « plantes à graines », la graine est la structure qui contient et protège l'embryon végétal. Elle est souvent contenue dans...) secondaire dans le même champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) (ex. blé). Le résultat étant moins de germination et de plantes à terme, mais une production d'après lui supérieure par plante comparée à la méthode agro-industrielle ; et bien sûr, moins d'énergie dépensée (pas de carburant, eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), pesticide (Un produit phytosanitaire est une substance émise dans une culture pour lutter contre des organismes nuisibles. C'est un terme générique qui rassemble les insecticides, les fongicides, les herbicides,...), engrais) pour une récolte équivalente par nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de graines semées.

Autre origine revendiquée

Au milieu des années 70, ce sont deux Australiens : Bill Mollison et David Holmgren qui développent de leur côté l'idée de systèmes d'agriculture stables, qu'ils appellent "permaculture" pour agriculture permanente, puis plus tard pour culture permanente tant l'aspect social/éthique leur semblait essentiel pour qu'un système soit durable.

On notera que la préoccupation principale des permaculteurs (à savoir les interactions entre être vivants) investit alors le terrain social (on pensera par exemple aux références que font Mollison et Holmgren à la pensée de Pierre Kropotkine, anarchiste russe et penseur de l'Entraide).

Méthodes de design (Le design (la stylique en français) est un domaine visant à la création d'objets, d'environnements ou d'œuvres graphiques, à la fois fonctionnels,...)

La permaculture est hautement adaptable à l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) auquel le permaculteur fait face. Ainsi l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et...) de la nature devient son outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la...) majeur, lui permettant de déceler les spécificités notamment de son sol. Ce dernier pouvant varier en acidité, en teneur d'humus, en humidité (L'humidité est la présence d'eau ou de vapeur d'eau dans l'air ou dans une substance (linge, pain, produit chimique, etc.).), etc, il requerra une approche très spécifique. Le but est en somme de travailler avec la nature. Voici certains principes:

  • le problème est la solution
  • le potentiel n'est pas limité (en théorie)
  • moindre effort pour maximum d'effets
  • tout se jardine

Bien sûr, l'idéal (En mathématiques, un idéal est une structure algébrique définie dans un anneau. Les idéaux généralisent de façon...) serait de travailler sans pesticides, sans mécanique et avec le minimum d'intervention humaine. Mais pour transformer une pente en terrasses, c'est à chacun de décider où mettre ses priorités.

Quelques outils qu'un "designer" en permaculture peut utiliser :

  • Patterns (empreinte visuelle, formes): par exemple, l'eau, le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne....), les animaux, etc., nous imposent certains paramètres à considérer en termes de paysagisme architectural (ex. coupe vent, retenues d'eau).
  • Zones : avec l'humain au centre et par rapport au degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :) de temps et d'énergie qu'il doit consacrer au maintien du système. Donc la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) en zone 1 (chaque jour), puis par exemple le potager ou le supermarché en zone 2 (plusieurs passages dans la semaine), la mare et le verger en zone 3 (chaque mois) etc.
  • Liens : nous devons faciliter les liens utiles entre chaque composant du système, par exemple une poule (Poule est un nom vernaculaire ambigu en français. Une « poule » est une femelle de plusieurs espèces de galliformes, en particulier la poule domestique. Chez les...) a des besoins et une production d'énergie qui doit être utilisé (sinon ça pollue), une juxtaposition judicieuse des éléments compagnons remplace le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories :...) de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le...) et tout travail inutile.
  • Couches : un vrai jardin d'eden contient au moins 7 couches - de la cime jusqu'aux racines, chaque couche peut nous fournir en nourriture, et entretient aussi des liens symbiotiques avec son voisin, comme dans la nature. La polyculture résultante peut être généreuse au fil des saisons, dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :), autonome, d'une grande diversité d'espèces donc forte contre les maladies, autorégénérante, et d'une productivité de loin supérieure à n'importe quel champ de blé (« Blé » est un terme générique qui désigne plusieurs céréales appartenant au genre Triticum. Ce sont des plantes annuelles de la famille des graminées ou...) (pour une consommation d'énergie tendant vers le zéro).
  • Équipes : par exemple un groupe de plantes qui s'entraident comme le maïs (Le maïs (aussi appelé blé d’Inde au Canada) est une plante tropicale herbacée annuelle de la famille des Poacées, largement cultivée comme...), les fèves et les potimarrons. Ils occupent souvent des couches différentes (grimpant, vivace, rampant), les fleurs attirent les pollinisateurs (abeilles), les racines vont chercher en profondeur les nutriments que n'ont pas les rampants, les arbres donnent de l'ombre (Une ombre est une zone sombre créée par l'interposition d'un objet opaque (ou seulement partiellement opaque) entre une source de lumière et la...) et de l'humidité,...
  • Augmentation des intersections : la rencontre de 2 systèmes différents multiplie la productivité et la création de liens utiles, par exemple : le bord de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.).

Principes éthiques de la permaculture

La permaculture se base sur trois principes éthiques :

  • Prendre soin de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...),
  • Prendre soin des humains,
  • Limiter la consommation et redistribuer les surplus.
Page générée en 0.074 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique